Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
15 Juin 2021 | Profession
 

La crise sanitaire n’a pas durablement affecté l’industrie des spiritueux. Les entreprises se sont adaptées à la fermeture des bars et des aéroports en tirant parti des nouveaux modes de consommation et sans bouleversement des usines.

Les tendances qui préexistaient ont pris de l’ampleur, d’autres sont apparues, selon Les Échos.

En avril 2020, l’heure n’était pas à l’optimisme … Un an après, tous les dirigeants des entreprises de spiritueux ont le sourire. « La consommation sera à nouveau en positif dès cette année. Les spiritueux s’en sortent très bien » se réjouit Christian Porta, directeur général adjoint du développement chez Pernod Ricard.

•• « Une de nos grandes craintes avec la crise sanitaire était la chute des prix. Au contraire, les gens ont eu envie de se faire plaisir et ont opté pour des bouteilles plus haut de gamme. Ce comportement perdure aujourd’hui avec le déconfinement » constate-t-il.

La montée en gamme déjà observée depuis plusieurs années dans les spiritueux s’est « accélérée dans toutes les catégories ».

•• Le e-commerce a explosé, et avec lui le click and collect et les livraisons à domicile. « C’est un phénomène générationnel, mais pas seulement. On a vu arriver de nouveaux clients et nous pensons que les habitudes prises vont s’installer. Assez pour nourrir une croissance à deux chiffres » poursuit Christian Porta.

« Les apéritifs digitaux, qui ont explosé, ne vont sans doute pas continuer en revanche. Les gens ont envie de retrouver les terrasses et les cafés. » Lire la suite »

6 Juin 2021 | Pression normative
 

Il n’existe pas de seuil en dessous duquel l’alcool est sans risque pour la santé, assènent des experts alors que nombre de Français se réjouissent de pouvoir à nouveau boire un verre en terrasse en ces temps de Covid. Tel est le débat d’une dépêche AFP dont nous reprenons l’essentiel.  

« Toute consommation – même faible – a un effet délétère pour la santé » soulignent, en effet, ces experts dans un rapport d’« expertise collective » de l’Inserm, publié vendredi, sur la réduction des dommages associés à l’alcool, que consomment près de 43 millions de personnes en France. Lire la suite »

27 Avr 2021 | Observatoire
 

Alors que cafés et restaurants sont fermés depuis fin octobre, les achats de boissons … pour consommation à domicile augmentent fortement en ce début 2021. Les Français plébiscitant autant les bières et les vins que les spiritueux selon une enquête du Parisien/ Aujourd’hui en France.

Lors du premier confinement, les Français ont stocké des pâtes, du papier toilette … mais guère d’alcool dans les grandes surfaces. Alors que les deuxième (fin octobre 2020) et troisième (avril) confinements n’ont pas eu un effet aussi négatif sur les ventes d’alcool.

Au contraire même, la fermeture des cafés et des restaurants, sans discontinuer depuis le 28 octobre 2020, a incité les Français à accroître leur consommation privée. Comme on pouvait s’y attendre.

•• « En 2020, les alcools (hors vin) vendus en grande distribution ont progressé de 5 % en volume » atteste Nicolas Léger, de l’Institut Nielsen.

Une tendance qui s’est accentuée fin 2020 — les champagnes ont bondi de 50 % à Noël à Carrefour —, et surtout début 2021 : « du 1er janvier à la mi-avril, le chiffre d’affaires des alcools a crû de 14 % » poursuit l’expert. « Au premier trimestre 2021, le champagne mais aussi les vins blancs, les bières et les spiritueux ont tous enregistré une croissance à deux chiffres » confirme Audrey Sonnendrecker, à Carrefour.

•• Cette consommation « à la maison » a-t-elle juste compensé les moments que l’on ne passe plus en terrasse ? « En 2020, pour la bière en tout cas, il y a eu grosso modo autant de litres achetés en moins dans les cafés que de litres achetés en plus en grande surface » estime Nicolas Léger. « Les Français ont, avant, tout importé leur consommation d’alcool chez eux » confirme également Joseph Bordonaro, de Kantar.

•• Avec un phénomène de « premiumisation » de la consommation : après avoir épargné l’an dernier, les Français se font plaisir et achètent des bouteilles plus chères qu’auparavant. « Les bières à deux ou trois euros la bouteille partent comme des petits pains » souligne Joseph Bordonaro. « Et à Noël, nous avons vendu beaucoup de champagne à plus de 30 euros la bouteille » renchérit Audrey Sonnendrecker de Carrefour.

•• Tous les types d’alcool sont concernés, que ce soient les bières ou les vins comme les whiskys, rhums et autres spiritueux. « N’oublions pas que dans la période actuelle, l’alcool est un anxiolytique et un antidépresseur » souligne Pascale Hébel, sociologue au Crédoc.

•• Une fois les cafés rouverts, assistera-t-on à une chute des achats de boissons alcoolisées ? Pas forcément, car certaines habitudes prises à domicile pourraient perdurer, pointent plusieurs experts. « Nous sommes dans une crise économique et le facteur financier compte : consommer chez soi revient moins cher que sortir » souligne Nicolas Léger de Nielsen, qui rappelle par ailleurs que la crise sanitaire n’est pas finie et « que certains Français n’auront pas envie de s’exposer aux microbes ».

 Commentaires fermés sur Coronavirus / Alcool : la consommation à domicile connaît un bond depuis le début de l’année   ,
4 Avr 2021 | Profession
 

Parmi les nouvelles mesures renforçant celles que nous connaissions déjà – avec ce quasi-confinement qui débute aujourd’hui pour quatre semaines (voir 1er avril) – l’une concerne la vente à emporter.

La nouveau décret 2021-384 stipule que la vente à emporter de boissons alcoolisées est interdite sur la voie publique, lorsqu’elle n’est pas accompagnée de repas, dans les établissements autorisés à délivrer des repas (à emporter en journée, en livraison).

 Commentaires fermés sur Bar-Tabac-Brasserie / Coronavirus : nouvelle restriction sur la vente d’alcool  , ,
7 Fév 2021 | Associations
 

À l’issue de la seconde édition du Dry January (Mois sans Alcool / voir 1er janvier), la Fédération Addiction dresse un bilan malgré tout positif dans le contexte particulier de l’épidémie de COVID 19 (couvre-feu, bars et restaurants fermés, etc).

Le communiqué rappelle tout de même que pendant tout le mois de janvier, ce sont plus d’une trentaine d’associations & fédérations, de sociétés savantes, de groupements de patients et d’acteurs mutualistes, qui ont rejoint la campagne. Lire la suite »

1 Jan 2021 | Associations
 

Confinées pour un mois, les bouteilles et les canettes ?

L’opération Dry January, qui incite les Français à réduire leur consommation d’alcool en janvier, démarre ce vendredi 1er janvier. Mais ce défi sanitaire et ludique est passablement compliqué cette année par la pandémie de Covid-19, annonce une dépêche AFP.

« Ça va être une édition particulière », y déclare Nathalie Latour, déléguée générale de la Fédération Addiction, qui copilote cette campagne. Lire la suite »

11 Oct 2020 | Observatoire
 

Un nouveau numéro de la publication Tendances de l’Observatoire français des Drogues et Toxicomanies propose un état des lieux des addictions en France, en temps de confinement (entre le 17 mars et le 11 mai 2020).

Principaux enseignements.

•• Pour le tabac, on observe une nette hausse des volumes d’achat dans le réseau des buralistes, notamment dans les départements frontaliers où l’approvisionnement à l’étranger s’est trouvé empêché du fait de la fermeture des frontières.

Ce transfert des achats vers les bureaux de tabac du territoire représente environ un quart des ventes au total, indique-t-on dans l’article. Lire la suite »

22 Juil 2020 | Trafic
 

La mécanique était bien huilée. À la frontière … tout le monde ne fait pas forcement le voyage jusqu’en Belgique proche. Cela encourage donc les initiatives diverses et variées. 

De l’alcool « fort » et une quantité « monstre » de pots à tabac, comme de cigarettes, étaient ainsi achetés en Belgique à des prix sacrifiés avant d’être revendus dans la zone urbaine de Fourmies (15 000 habitants à 8 kilomètres de la frontière belge).

•• Après avoir découvert cette combine, les gendarmes de la brigade d’Avesnes-sur-Helpe ont ouvert une enquête sur laquelle ils ont travaillé pendant plusieurs mois. Les investigations ont permis de cibler deux individus qui, en plus de la vente d’alcool et de tabac, avaient mis en place un trafic de stupéfiants. La totale. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Nord : démantèlement exemplaire d’un mini-réseau de trafic de tabac et d’alcool   , ,
26 Juin 2020 | Profession
 

Pernod Ricard est en passe d’emménager dans son nouveau siège mondial du quartier Saint Lazare.

Après deux mois de retards liés à la pandémie, le groupe débarque enfin sur « The Island », baptisé ainsi en référence aux îles Paul Ricard situées au large de Toulon.

Au-delà du clin d’œil, y sont réunies sept entités auparavant séparées : le siège du groupe, la direction Europe / Afrique / Moyen-Orient /Amérique latine, la société Pernod, la direction des ventes régionales Ricard, le siège de la marque Havana, etc., indique un porte-parole du groupe à l’Agence Option Finance. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Boissons : Pernod Ricard implante son nouveau siège au cœur de Paris    ,
20 Juin 2020 | Pression normative
 

Dans un rapport remis ce jeudi 18 juin, des sénateurs recommandent, parmi une dizaine de mesures, d’assouplir la loi Évin pour aider à renflouer les clubs mis à mal par la crise du coronavirus.

Les sénateurs s’inquiètent de voir les dispositifs d’aide mis en place par l’État prendre fin alors que « le plan de relance du secteur du sport se fait toujours attendre » et que la question du huis clos (et les retombées économiques qui en découleraient) n’est pas encore totalement réglée.

Les élus demandent donc le maintien des dispositifs mis en place en mars « jusqu’à la reprise effective des compétitions » ainsi que « l’adoption d’un bouquet de mesures permettant de soutenir vigoureusement le secteur du sport ». Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Des sénateurs veulent renflouer les clubs de football en adaptant la loi Évin  , ,