Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements liés directement ou indirectement au tabac
12 Juin 2022 | International, Observatoire
 

À la veille du début de la présidence tchèque du Conseil de l’Union européenne, ce mois de juillet, le groupe de réflexion du Centre d’Analyse économique et du Marché (CETA, organisation non-gouvernementale) a publié une étude comparative intitulée « A new approach towards tobacco legislation : the case for harm reduction in CEE and the EU » (Une nouvelle approche de la législation sur le tabac : les arguments en faveur d’une réduction des risques en CEE et UE) lors d’une réunion à Prague.

Cette étude présente l’« indice de réduction des risques », une nouvelle mesure qui classe les États membres de l’UE en fonction de leur capacité à mettre en œuvre le concept de réduction des risques. Nous publions l’essentiel de son communiqué.

•• Cet événement organisé par le groupe de réflexion tchèque du Centre d’Analyse économique et du Marché (CETA), a réuni, le 9 juin à Prague, des experts en médecine et en addictologie afin de débattre de la façon dont l’objectif d’une « génération sans tabac » – où moins de 5 % des citoyens de l’UE consomment du tabac – peut être atteint d’ici à 2040 (voir 4 février 2021).

Les experts ont conclu que les objectifs définis dans le cadre du plan européen de lutte contre le cancer ne peuvent être atteints compte tenu de la situation actuelle et qu’une politique révisée en matière de lutte contre le tabagisme, fondée sur des preuves scientifiques, était nécessaire.

« Si la Commission européenne est sérieuse au sujet de ses projets de réduction du nombre de fumeurs et de l’impact du tabagisme, elle doit tout d’abord envisager le concept de réduction des risques en matière de tabagisme », souligne le Coordinateur national tchèque de la lutte anti-drogue, Mgr Jindřich Vobořil lors de l’événement.

« Le gouvernement tchèque s’est engagé dans cette démarche au sein de son programme pour la prochaine présidence. Je vais également la promouvoir dans le cadre de l’évaluation en cours de la Directive sur les produits du tabac, comme étant une politique efficace pour parvenir à une diminution réelle du nombre de fumeurs de cigarettes conventionnelles » a-t-il ajouté.  Lire la suite »

 Commentaires fermés sur République Tchèque : un appel à une véritable politique européenne de réduction des risques  , ,
 

Revenons sur notre information portant sur ce rapport remis au gouvernement britannique recommandant, entre autres propositions, d’augmenter l’âge légal pour acheter des cigarettes (actuellement fixé à 18 ans) d’un an tous les ans (voir 9 juin).

Ce qui ferait que l’on ne pourrait plus acheter du tabac – au Royaume-Uni, en 2030 par exemple – si l’on a moins de 26 ans … ceci en augmentant la limite d’âge tous les ans jusqu’à ce que plus personne ne puisse s’en procurer.

Le secrétaire d’état à la santé et à la solidarité sociale Sajid Javid (voir 24 mai) a tout de suite répondu que les recommandations du rapport seraient prises en compte dans un plan de santé qui devrait être présenté cet été. Lequel comporterait un nouveau volet anti-tabac jusqu’en 2030. Lire la suite »

10 Juin 2022 | Pression normative
 

Pour une « démocratie sanitaire dynamique », il faut une information accessible, transparente et objective des consommateurs, et une totale indépendance vis-à-vis du secteur économique, plaident, dans une nouvelle tribune au Monde, Bernard Basset, François Boudillon et Serge Hercberg, médecins et spécialistes en santé publique (voir 6 avril et 17 mars). Extraits.

Tous les acteurs de la santé publique peuvent se réjouir que la prévention soit devenue officiellement une priorité jusqu’à être mise en valeur dans l’intitulé du ministère « de la santé et de la prévention », confié à Brigitte Bourguignon. Depuis des décennies, la prévention n’avance qu’en réaction aux crises sanitaires qui en démontrent à la fois la pertinence et l’efficacité (…)  Lire la suite »

 Commentaires fermés sur « Mais quelle politique de prévention ? » (tribune Le Monde)  
4 Mai 2022 | Institutions
 

En amont de la Journée mondiale sans tabac (voir 14 mars 2022), Santé publique France rediffuse, du 2 au 31 mai, sa campagne « Bienvenue dans une vie sans tabac » (voir 4 juin 2021), incitant le grand public à rejoindre les 50 millions de Français qui vivent sans tabac. Nous reprenons ci-dessous des extraits du communiqué.

(…) Les dernières données du Baromètre de Santé publique France 2020 (voir 26 mai 2021) montrent une rupture dans la tendance à la baisse observée depuis 2016 (tendance à confirmer par les prochains résultats du Baromètre santé 2021, disponibles fin 2022). Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Journée mondiale sans tabac 2022 : Santé publique France rediffuse et renforce sa campagne « Bienvenue dans une vie sans tabac »  , ,
5 Avr 2022 | Profession
 

La Française des Jeux dévoile une nouvelle campagne d’information préventive afin de promouvoir une pratique responsable et récréative des jeux d’argent (voir 1er août 2020, 23 avril 2019).

Celle-ci comprend quatre films de trente secondes qui soulignent l’importance pour les joueurs de connaître et de respecter les règles du jeu d’argent pour jouer sereinement.

Avec cette campagne diffusée dès le 4 avril, FDJ rappelle aux Français les bonnes pratiques du jeu d’argent : avoir plus de 18 ans, se fixer un budget et surveiller sa pratique, notamment grâce à des outils mis à disposition par le Groupe Lire la suite »

2 Avr 2022 | Institutions
 

Le cancer du poumon risque de devenir d’ici quelques années une véritable « pandémie » chez les femmes, invitées en ce moment en France à se faire dépister dans le cadre d’une expérimentation, avant une éventuelle généralisation.

C’est ce qu’annonce une dépêche AFP, signée Isabelle Tourné, que nous reproduisons. Elle confirme une information déjà annoncée ici-même (voir 2 février).

« Le cancer du poumon n’est plus une maladie d’hommes » : tel est le principal constat d’une étude présentée en janvier au Congrès de Pneumologie de langue française. Réalisée tous les dix ans depuis 2000, elle mesure l’évolution de ces cancers pris en charge et diagnostiqués dans les centres non-universitaires en France. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Tabagisme : les femmes invitées à se faire dépister contre le cancer du poumon (AFP)  ,
2 Fév 2022 | Observatoire
 

Les autorités sanitaires françaises se sont prononcées, ce 1er février, pour l’expérimentation à échelle limitée d’un dépistage du cancer du poumon chez les fumeurs, estimant toutefois qu’il était trop tôt pour généraliser un tel dispositif à grande échelle.

C’est ce qu’annonce une dépêche AFP que nous reprenons.

•• « L’état des connaissances est encore incomplet pour la mise en place d’un programme de dépistage systématique et organisé du cancer broncho-pulmonaire en France », a jugé la Haute autorité de santé (HAS) dans un avis. Toutefois, il serait bienvenu de lancer « dès maintenant l’engagement d’un programme pilote » pour tâter le terrain, nuance cet avis. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Cancer du poumon : vers une expérimentation pour un dépistage chez les fumeurs  , ,
22 Jan 2022 | Institutions
 

« Détendu », « zen », « heureux » … Sur une palette d’émotions, comment classer ces différentes nuances ? Au collège André Chénier d’Eaubonne, dans le Val-d’Oise, cet exercice lexical vise un objectif inattendu : la prévention contre l’usage d’alcool, de tabac et de cannabis.

Tel est le début d’une dépêche AFP, signée Romain Fonsegrives, portant sur un travail de fond qui s’avère efficace. Nous reprenons ce texte intégralement.

•• « C’est difficile », souffle Owen, parmi ses camarades de sixième qui ont chacun hérité d’un sentiment inscrit sur une carte et doivent former une ligne allant de l’émotion la plus heureuse à la plus désagréable.

Face à la pression de ses pairs, qui veulent le reléguer au second rang malgré sa carte « émerveillé », ce petit brun esquisse un « non » poli et insiste pour s’installer tout devant. Une preuve d’esprit critique et d’estime de soi, deux qualités phares que ses professeurs cherchent à développer grâce à un programme de prévention novateur, « Unplugged ».

•• « Le but, c’est qu’ils s’affirment pour pouvoir s’assumer et savoir dire non à des produits qu’on expérimente souvent pour être considéré comme cool » résume à l’AFP Hella Aloui, l’une des neuf professeurs en charge du programme, dispensé aux 160 élèves de sixième de l’établissement.

Chaque enseignant a été formé spécialement pour assurer ces douze heures d’atelier. Grâce à des jeux de rôles et des débats en classe, ils développent les « compétences psychosociales » des adolescents, pour les aider à gérer leurs émotions, mieux communiquer et interagir en groupe.

« C’est en travaillant ces compétences qu’on retarde au maximum les consommations. Or, plus on commence à toucher à un produit tôt, plus on risque de développer une addiction dans sa vie », explique Charlène Pistiaux, l’éducatrice spécialisée en addictologie qui épaule l’équipe pédagogique. Lire la suite »

2 Déc 2021 | Institutions
 

Les résultats des politiques de prévention en santé sont « globalement médiocres » en France, « malgré un effort financier comparable à celui des pays voisins », estime la Cour des comptes dans une évaluation publiée ce mercredi 1er décembre.

« Les programmes de prévention médicalisée (vaccination et dépistage), comme les actions de promotion de la santé, souffrent d’une adhésion trop faible et d’un déploiement insuffisant pour produire des effets significatifs », juge l’institution après s’être penchée sur « trois grandes familles de pathologies : les cancers, les maladies neuro-cardiovasculaires ou MCV et le diabète ».

•• Ces maladies touchent 12,3 millions de personnes en France et mobilisent « un quart des dépenses annuelles de l’Assurance maladie, soit près de 50 milliards d’euros ». Dont 15 milliards dédiés à la prévention, « un niveau proche de ceux des États-Unis, du Royaume-Uni ou de l’Allemagne ». « Pourtant, les résultats obtenus en France restent globalement très éloignés de leurs cibles et des performances de pays comparables », précise la Cour des comptes dans un communiqué repris par l’AFP. Lire la suite »

2 Mar 2020 | Profession
 

Dans l’une de ses chroniques sur BFM TV, le chroniqueur économique Emmanuel Lechypre revient sur le paquet à 10 euros, « seuil fatidique » franchi hier par le prix du paquet de la référence la plus vendue (voir les 1er et 2 mars). En substance :

« 8 euros en 2018, 10 euros maintenant … Rien d’étonnant que les ventes de tabac baissent. De l’ordre de -7 %. Mais ce sont les petits fumeurs et les plus démunis qui ont encore baissé leur consommation. Reste que cela confirme bien que les fortes hausses ont leur impact (…)

« Mais il n’ en reste pas moins que la vraie baisse de consommation doit être inférieure à cause de la contrebande et des achats au-delà des frontières. Et il y a encore 25 % de fumeurs adultes … Maintenant, reste à intensifier la prévention. »

 Commentaires fermés sur Prix du tabac : « maintenant … Il reste à intensifier la prévention » (Emmanuel Lechypre / BFMTV)  , ,