Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
15 Avr 2021 | Profession
 

Laurent Maquart va quitter, à la fin avril, son tabac-presse de Montceau-les-Mines. Il va encore poursuivre ses responsabilités de président des buralistes de Saône-et-Loire jusqu’à octobre prochain et de président de la Coopérative des Buralistes encore pendant un an.

Et il va « souffler, se remettre au sport et revisiter la France » comme il l’a confié à L’informateur de Bourgogne.

•• Son établissement, devenu Mag Presse depuis le 1er juillet 2000, s’est énormément transformé : « il a fallu s’adapter. J’ai autant de clients mais sur le tabac, nous réalisons 50 % de volume en moins » précise-t-il.

Alors, régulièrement de nouveaux services se sont ajoutés, non seulement pour satisfaire le consommateur mais aussi le fidéliser. Sur place, on y joue au PMU, on ouvre un compte en banque, on achète une boisson, on fait des photos d’identité « et chaque jour, je reçois 200 colis. À Noël nous sommes montés à 500 par jour, il fallait avoir 15 bras ».

•• Le 30 avril, le plus ancien buraliste sur la place de Montceau-les-Mines va passer « la carotte » à un couple de nouveaux collègues. Depuis plusieurs semaines, ils se forment et vont exploiter l’un des rares commerces essentiels pendant les confinements.

« C’est parce que le métier de buraliste s’est renouvelé qu’il résiste le mieux » conclut Laurent Maquart.

15 Avr 2021 | Profession
 

Un courageux buraliste blessé au couteau

• Bas-Rhin. Armé d’un couteau, un individu masqué a fait irruption dans un débit de tabac de Strasbourg, en fin de matinée de ce mardi 13 avril. Le buraliste l’a d’abord repoussé, mais le braqueur est revenu à la charge, plus menaçant encore, pour passer derrière le comptoir. 

Après plusieurs coups dans le vide, le couteau a fini par atteindre le débitant au flanc pour lui occasionner une plaie saignante de 8 centimètres. Cependant, le courageux buraliste est parvenu tant bien que mal à contraindre l’assaillant à quitter les lieux en renonçant à son butin.

Après l’exploitation des images du système de vidéosurveillance, l’agresseur – un mineur de 16 ans défavorablement connu de la justice – a été identifié puis interpellé dans la nuit par les policiers de la Brigade anti-Criminalité. Au même moment, le courageux buraliste est resté sous surveillance, à l’hôpital, jusqu’au lendemain matin. Lire la suite »

14 Avr 2021 | Profession
 

Alerte pour des bar-tabacs visés par des voitures-bélier 

• Oise. Il était environ 4 heures du matin, ce lundi 12 avril, lorsqu’une Renault Mégane blanche a défoncé, en marche arrière et à plusieurs reprises, le rideau de fer d’un bar-tabac-presse de Bury (17 kilomètres de Creil).

Le gérant, habitant au-dessus, réveillé par le bruit, a rapidement appelé les secours. Les malfaiteurs qui ont démoli la façade principale du bar ont dérobé en très peu de temps de nombreuses cartouches de cigarettes.

En l’espace de quatre jours, trois attaques de buralistes ont été recensées entre Creil et Clermont : celle de Breuil-le-Vert (voir 11 avril) et une tentative de casse similaire la nuit du 11 au 12 avril dans un bar-tabac de Sacy-le-Grand, à une vingtaine de kilomètres de Bury.

À chaque fois, il s’agirait de quatre hommes cagoulés qui utilisent deux véhicules volés. Le véhicule qui a servi à la fuite des malfaiteurs après le casse de Bury a été retrouvé du côté de Montataire. Un groupe d’individus a été repéré près de la voiture noire mais a réussi à s’enfuir avant l’arrivée des policiers.

« Il faut agir pour que les commerces de proximité en zone rurale soient mieux protégés » a commenté le président des buralistes de l’Oise, Serdar Kaya. Lire la suite »

13 Avr 2021 | Profession, Récents
 

Toujours une bonne tendance dans le nombre des dossiers de Transformation (voir 15 mars). Le Losange d’avril (voir 7 avril) nous délivre les chiffres-clés de la Transformation au 15 mars.

 Buralistes engagés dans la démarche : 4 225

Buralistes ayant réalisé leur audit préalable : 2 731

Buralistes ayant leur dossier de pré-validation signé par la Douane : 1 734

Montants pré-validés par la Douane : 31,4 millions d’euros

13 Avr 2021 | Profession
 

Épisode numéro 32 de la revue de presse des témoignages sur la Transformation et le développement commercial des buralistes (voir 1er avril, 29 et 26 mars). 

•• Un bar-tabac-presse de Brest pousse les murs pour se diversifier et intégrer, prochainement, une brasserie. Le couple, à la tête du commerce depuis 2015, a fait l’acquisition du local attenant, inoccupé depuis une dizaine d’années. Les travaux ont commencé ce mercredi 7 avril et vont durer huit à dix semaines.

Aux 80 mètres carrés actuels s’en ajouteront 60 supplémentaires : « nous pourrons ainsi proposer une brasserie de 20 à 25 places assises. » Lire la suite »

13 Avr 2021 | Profession
 

Depuis le jeudi 8 avril, un bar-tabac d’Avallon est fermé sur décision du préfet. Et il n’est pas le premier établissement avallonnais à se voir ordonner une fermeture administrative pour non-respect des mesures édictées dans le cadre de la crise.

Dans l’Yonne, ce sont 18 fermetures au total qui ont été ordonnées, selon L’Yonne Républicaine.

•• Pour le premier établissement avallonnais à avoir dû fermer ses portes temporairement, du 18 février au 4 mars, la patronne a reçu une mise en demeure, puis a dû fermer 15 jours après. « Nous avions pourtant fait ce qu’il fallait. Ça a été une surprise, parce que j’ai l’impression qu’il n’y avait pas de vraie raison » déplore-t-elle. Lire la suite »

13 Avr 2021 | Profession
 

Préparation minutieuse

• Alpes-de-Haute-Provence. Un mode opératoire qui induit une reconnaissance précise des lieux et une préparation minutieuse.

Dans la nuit du samedi 10 au dimanche 11 avril, des malfaiteurs se sont introduits chez une buraliste de Digne-les-Bains en ouvrant un passage à coups de masse dans la cloison du couloir de séparation avec un commerce mitoyen.

Ils se sont emparés de plusieurs dizaines de cartouches de cigarettes et de nombreux jeux avant de prendre la fuite. Six mois plus tôt, un buraliste situé près de la gare avait été la cible de deux cambrioleurs (voir 2 novembre 2020). Lire la suite »

11 Avr 2021 | Profession
 

Fermetures épisodiques des frontières, limitations des déplacements, pause fiscale … la vente de tabac se « relocalise » et les buralistes chaumontais sont les premiers à le ressentir. Ils commentent l’évolution dans Le Journal de la Haute Marne.

Durant les deux premiers mois de l’année, les ventes de cigarettes et de tabac à rouler y ont augmenté de 9,8 % en volume alors qu’elles ont  baissé au niveau national de 2,7  %, rapporte Patrick Laumont, président de la Fédération des buralistes de Haute-Marne.

•• Pour un confrère de Chaumont, tout a commencé en mars 2020 avec le confinement strict. Il raconte une forte hausse des ventes et de grandes difficultés à s’approvisionner. La limitation de déplacement aux dix kilomètres qui a débuté ce lundi soir, est appelée à avoir le même effet, selon lui. Lire la suite »

11 Avr 2021 | Profession
 

Pas de butin

• Orne. Réveillés par des coups de masse puis par l’alarme vers 2h40 ce samedi 10 avril, les propriétaires de l’épicerie-bar-tabac de Villers-en-Ouche (au nord du département) ont juste aperçu de leur fenêtre le véhicule des malfaiteurs. 

Après avoir défoncé la porte, ces derniers ont accédé à la partie épicerie, ont fouillé quelques tiroirs puis sont repartis sans rien emporter. D’après la buraliste, il leur était trop difficile d’atteindre la réserve de tabac. Lire la suite »

10 Avr 2021 | Profession
 

« Qui veut achever les petits commerces du centre-ville ? ». Les buralistes de La Souterraine (5 100 habitants, au nord de la Creuse) et des environs ont décidé de coller dans leur point de vente ces messages pour montrer leur désaccord annonce France Bleu

Ils ont tous les six l’agrément de la Française des jeux (FDJ) leur permettant de vendre des lotos et des jeux à gratter. Mais à la sortie de la ville, Leclerc vient aussi d’ouvrir un point de vente FDJ, il y a quelques semaines.

•• « Ce qui fait qu’on arrive encore à exister, c’est notre spécificité : le fait que les clients achètent chez nous des produits qu’ils ne trouvent pas ailleurs » explique à France Bleu le patron d’un bar-tabac près de l’église, « si on commence à trouver ce type de produits en grande surface, déjà que le centre-ville se meurt, c’est la porte ouverte à tout ». Lire la suite »