Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements liés directement ou indirectement au tabac
 

Lors de son traditionnel « Discours du Roi » – à l’occasion de la cérémonie solennelle de réouverture du Parlement à Westminster – Charles III a énoncé, ce 16 juillet, les priorités du nouveau gouvernement travailliste.

Ce « Discours du Roi » est solennellement prononcé (sur un ton neutre) par le souverain mais rédigé par le gouvernement. En l’occurrence celui du nouveau premier ministre, Keir Starmer, dont le parti travailliste a battu les conservateurs le 4 juillet dernier.

À cette occasion, il a été confirmé que le projet de loi radicale consistant à interdire définitivement à toute personne, née après le 1er janvier 2009, d’acheter du tabac serait bien repris par le nouveau gouvernement travailliste : c’est le « generational ban » (voir 10 et 6 juillet, 18 avril).  Lire la suite »

 

Le SPF Santé publique de Belgique (autorité de régulation du marché du tabac) vient dannoncer que le tabac ne pourra plus être visible dans les magasins à compter du 1er avril 2025, rapporte le quotidien Le Soir via lagence de presse Belga (voir 25 octobre et 27 décembre 2023).

Ce qui signifie que les commerçants (dont le réseau organisé des libraires-presse / voir 1er novembre 2023) qui vendent des produits de tabac ne pourront plus les mettre en avant ou simplement les disposer sur des étalages pour quils soient visibles aux yeux des clients.

•• Ce sera le cas dans « les supermarchés, les marchands de journaux, les stations-service et les duty-free shops », précise Belga. Et les paquets de cigarettes et de tabac à rouler ne sont pas les seuls concernés par cette nouvelle mesure : cigares, filtres et papiers à cigarette sont aussi visés. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Belgique : suppression des linéaires tabac et vapotage (display ban) à partir d’avril 2025  , ,
 

On sait que le nouveau gouvernement britannique devrait reprendre à son agenda l’adoption définitive du « generation ban » initiée par son prédécesseur, et consistant à interdire définitivement à toute personne, née après le 1er janvier 2009, d’acheter du tabac (voir 6 juillet et 18 avril).

En tout cas, certaines associations se chargent de rappeler au nouveau premier ministre, Keir Starmer, que le sujet doit impérativement rester parmi les priorités de l’agenda.

C’est ainsi que ASH (Action on Smoking and Health), Cancer Research UK et the Royal College of Physicians (RCP) viennent de faire parvenir une lettre ouverte à Keir Starmer et au secrétaire d’état à la Santé Wes Streeting pour lui demander de continuer le processus législatif du « generation ban ». Une initiative reprise dans les médias. Lire la suite »

 

Le projet de loi du gouvernement irlandais visant à interdire de vendre du tabac à toute personne de moins de 21 ans passe devant le parlement (voir 13 et 19 mai).

Le ministre de la Santé, Stephen Donnelly, a défendu la mesure « parce qu’elle est décisive : elle marque le commencement de la fin du tabac dans notre pays ».

Mais l’opposition au gouvernement, le Sinn Féin, trouve que la mesure ne va pas assez loin : « cette loi ne concerne pas le vapotage, cela veut dire qu’il n’y a pas de vrai barrage à la nicotine » a souligné son porte-parole santé, David Cullinane, dans le Irish Times. Lire la suite »

6 Juil 2024 | Pression normative
 

À Saint-Chamond (34 800 habitants, 12 kilomètres de Saint-Étienne, Loire), les mégots représentent 26 % des déchets récoltés par les services, selon Bruno Changeat, adjoint en charge du développement durable de la ville.

Le sujet était à lordre du jour du conseil municipal tenu ce 2 juillet, les élus devant approuver la signature dun contrat type avec l’éco-organisme Alcome.

« La mission dAlcome est de participer à la réduction de la présence des déchets issus des produits de tabac jetés de manière inappropriée dans lespace public », a expliqué l’élu, selon Le Progrès.  L’éco-organisme va apporter une aide de 1,08 euro par habitant par an.  « Cela représente environ 36 000 euros », a chiffré Bruno Changeat. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Mégots : le conseil municipal de Saint-Chamond vote le partenariat avec Alcome  
2 Juil 2024 | Pression normative
 

Comme Nice, Cannes, Antibes, Grasse ou Beausoleil avant elle, la Ville de Menton (28 000 habitants, 30 kilomètres de Nice, Alpes-Maritimes) sapprête à signer un contrat avec l’éco-organisme Alcome. Lors de la dernière séance du conseil municipal, les élus ont décidé de renforcer sa lutte contre les mégots jetés dans les espaces publics.

Les actions prévues ? Fourniture d’outils de communication et de sensibilisation, mise à disposition de cendriers, soutien financier direct, enlèvement et prise en charge des coûts de valorisation des mégots collectés …

Le soutien financier est calculé sur le nombre d’habitants, souligne l’adjointe à la transition écologique, Élodie Robert. Dans la mesure où Menton est classée en ville touristique, il sera question d1,58 euro par an par habitant, selon Nice Matin. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Mégots : Menton signe un contrat avec Alcome  
29 Juin 2024 | Pression normative
 

Alors que de nombreux départs en vacances se profilent, la fondation Vinci Autoroutes, le Sdis de lEssonne et lEntente Valabre ont lancé lopération « Stop Mégots » – le vendredi 21 juin sur laire dautoroute de Limours-Janvry sur lA10 – afin de sensibiliser les premiers vacanciers de l’été au risque dincendie provoqué par les jets de mégots par la fenêtre des voitures.

« Notre démarche, cest de la prévention, de linformation des fumeurs et des non-fumeurs, qui peuvent passer le message », souligne, dans actuEssonne, Bernadette Moreau, déléguée générale de la fondation Vinci Autoroutes.

Ainsi, cet été, ce sont 25 000 cendriers de poche qui seront distribués à chacune des neuf étapes sur différentes aires d’autoroute de la façade atlantique et l’arc méditerranéen où les risques d’incendies sont importants. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Mégots : cendriers de poche … sur l’autoroute des vacances  
25 Juin 2024 | Pression normative
 

Au début de ce mois juin, en partenariat avec lentreprise Cy-Clope, spécialisée dans la collecte et la valorisation des déchets en circuit court, la municipalité de Houilles (12 kilomètres de Saint-Germain-en-Laye, Yvelines, 31 000 habitants) a fait installer 22 cendriers, appelés cy-clopeurs.

Ils sont jaunes, aux couleurs de la commune. Ces cy-clopeurs ont été placés à différents points stratégiques : tabacs, places publiques, bars, restaurants, lieux de passages… Deux d’entre eux, qualifiés de mobiles, ont été installés au centre technique municipal et pourront être ainsi utilisés lors d’évènements rassemblant un large public.

•• Dans un premier temps, la Ville s’est rapprochée de l’éco-organisme Alcome : « il nous a donné de la documentation, des informations techniques et une aide financière », indique Christine Herrebrecht, conseillère municipale en charge de la Propreté urbaine auprès de 78actu.

Selon Cy-Clope, Houilles est la première ville des Yvelines a balisé entièrement toutes ses zones fumeurs.

•• Ces cy-clopeurs ont une capacité de 10  000 mégots. Ces derniers seront collectés soit par des agents de la société, soit par des partenaires issus de l’économie sociale et solidaire. La valorisation de ces déchets a été confiée au groupe Chimirec, situé en Seine–Saint-Denis Saint-Denis, et leader français dans le traitement de déchets dangereux.

« On fera un bilan à la fin de lannée 2024 et on complétera dans dautres lieux selon les besoins », conclut Christine Herrebrecht. (Voir 13 et 14 juin).

 Commentaires fermés sur Mégots : cendriers « géants » à Houilles avec l’appui d’Alcome  
22 Juin 2024 | Pression normative
 

La mairie de Chalon-sur-Saône a annoncé, ce 21 juin, avoir interdit la vente aux mineurs sur son territoire de la poudre Sniffy, présentée comme énergisante et dont la consommation par voie intranasale suscite la controverse.

C’est ainsi que débute une dépêche AFP que nous reprenons.

« Sa consommation se répand très rapidement chez une partie des jeunes de Chalon », a déploré dans un communiqué le maire LR de cette ville de Bourgogne, Gilles Platret. Alerté « par les représentants du corps enseignant », il a adopté jeudi un arrêté municipal « permettant d’interdire et de sanctionner la vente de ce produit aux mineurs » sur sa commune. Lire la suite »