Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements liés directement ou indirectement au tabac
27 Jan 2023 | Pression normative
 

Ce mois de janvier, 400 cendriers sont installés sur le mobilier urbain de Saint-Étienne qui s’ajoutent aux 3 200 poubelles publiques que compte la ville. L’objectif étant de réduire le nombre de mégots jetés dans l’espace public.

Coût de l’opération 50 000 euros pour l’installation de ces cendriers, d’après TL7. Le prix pour inviter les citoyens à être plus responsables …

Les cendriers seront ensuite vidés toutes les semaines. La collecte sera réalisée à vélo par l’association d’insertion sociale et professionnelle Ondaine Agro. Les mégots, eux, seront traités et recyclés par l’entreprise Keenat (voir 24 janvier).

26 Jan 2023 | Pression normative
 

En décembre dernier, les élus du conseil municipal de Fouesnant (9 600 habitants, près de Bénodet, Finistère) approuvaient la signature d’un contrat avec l’éco-organisme Alcome. Mais des élus d’opposition avaient alors fait remarquer qu’Alcome allait perdre l’agrément de l’État et qu’il était financé par les industriels du tabac (voir 17 janvier 2023).

Dans Ouest France, le maire et l’éco-organisme ont souhaité réagir.

•• « Il y a polémique que pour ceux qui veulent en voir une » note le maire Roger Le Goff. « L’objectif de la ville est clair : c’est la protection de l’environnement, en évitant que les mégots soient jetés dans la nature. » L’élu rappelle, par ailleurs, que dans le domaine de la santé publique, la commune mène d’autres opérations, notamment par le biais de la convention avec la Ligue contre le Cancer pour la plage sans tabac du Cap-Coz.

« Mettre des cendriers ne va pas inciter les personnes à fumer » ajoute le maire, « ne pas en mettre n’incitera pas à ne pas fumer. Par contre, cela contribuera à augmenter chaque jour le nombre de mégots dans l’espace public et donc dans la nature ».

•• Sur son agrément, Alcome souhaite rappeler qu’il ne l’a pas perdu. « Alcome a eu recours sur son agrément pour absence de consultation publique. Il s’agit d’un vice de forme et non de fond « précisent les représentants de l’organisme (voir 9 septembre 2022).

« Le ministère a validé notre cahier des charges le 7 décembre 2022, nous donnant trois mois pour apporter des compléments. Pour les collectivités, rien ne change, les conditions de soutien d’Alcome sont les mêmes » précisent les représentants de l’éco-organisme .

« Nous existons suite à la loi AGEC qui induit la notion de pollueur-payeur. Nous sommes sous tutelle du ministère de la santé et de la transition écologique. Nous n’avons pas pour vocation à inciter à fumer ni à pointer du doigt certains usagers mais à les inciter à adopter le bon geste. Nos actionnaires sont effectivement les producteurs de tabac eux-mêmes. Ils versent à Alcome des éco-contributions qui sont ensuite redistribuées aux communes qui ont contractualisé avec nous ».

24 Jan 2023 | Pression normative
 

Alors que la France est le premier pays à avoir créé un éco-organisme sur les mégots avec Alcome (voir 20 et 3 décembre 2022), des investisseurs s’intéressent désormais au secteur de la récupération / valorisation des mégots. 

Ainsi Keenat, née en 2019 à Talence (Gironde), récupère quelque 30 millions de mégots par an. D’après Les Échos, elle vient de lever de 3,5 millions d’euros auprès du fonds d’amorçage Asterion Ventures, du réseau Impact Business Angels, du fonds régional Aquiti Gestion et de Newfund Capital, associés à des financements de Bpifrance, de France Active, de Mirova et de la Banque des territoires.

•• Ce déchet dangereux présente, en effet, une forte valeur énergétique : « la combustion à 800 °C dans les incinérateurs est insuffisante pour détruire tous les composés toxiques. La solution consiste à les valoriser à travers les fours des cimenteries, qui fonctionnent à 1 450 °C » explique Sandrine Poilpré, cofondatrice et directrice générale associée de l’entreprise.

Face à d’autres jeunes sociétés du secteur, comme Cy-Clope ou MéGO!, Keenat est labellisée Entreprise solidaire d’utilité sociale (Esus) et a aussi développé un service global de collecte et de recyclage baptisé « Ecomégot ».

•• La start-up girondine a vendu 3 000 cendriers, muraux ou sur pied, à un millier d’entreprises et de collectivités, qui s’engagent à les vider dans des bidons fournis par Keenat. Ils sont ensuite ramassés par 54 entreprises d’insertion partenaires.

Les mégots sont transformés en combustible solide de substitution par des sous-traitants, afin d’être utilisés par une quinzaine de cimentiers partenaires. À plus long terme, Keenat envisage le recyclage des mégots, grâce au dépôt d’un brevet lui permettant d’extraire l’acétate de cellulose, qui donnerait naissance à un matériau plastique. L’entreprise a aussi lancé une activité de prestation de sensibilisation aux écogestes. Lire la suite »

 

Les pétitions citoyennes en ligne sont régulières et encadrées au Grand Duché.

Or, parmi les huit déposées en ligne ce vendredi 20 janvier, l’une propose de « supprimer la vente de cigarettes dans les stations-services » du Luxembourg, rapporte L’Essentiel. On sait que c’est là que beaucoup de Français viennent acheter leurs cigarettes (voir 11 mai et 26 septembre 2021). 

Son objectif : « éviter les longs temps d’attente aux caisse » quand on « veut faire le plein rapidement avant le travail ou prendre quelque chose à manger ». Préoccupations de Luxembourgeois, comme on s’en doute. Lire la suite »

21 Jan 2023 | Pression normative
 

Depuis son lancement en France en 2020, le Dry January gagne en popularité.

Les associations qui promeuvent ce mois sans alcool regrettent cependant le manque de soutien de l’État, qui permettrait selon elles de sensibiliser plus efficacement aux dangers de l’alcool.

C’est ainsi que débute une dépêche AFP, signée Clémence Blanche, que nous reprenons (voir 9 et 11 janvier). L’objectif du « Défi de janvier » (équivalent français du Dry January anglo-saxon) est simple : ne pas boire une goutte d’alcool pendant les 31 premiers jours de l’année. Lire la suite »

17 Jan 2023 | Pression normative
 

En décembre dernier, le conseil municipal de Fouesnant a approuvé la signature d’un contrat entre la Ville (9 600 habitants, près de Bénodet, Finistère) et l’éco-organisme Alcome. Rappelons que ce dernier participe à la réduction de la présence des déchets issus des produits de tabac, les mégots, jetés de manière inappropriée dans l’espace public (voir 20 et 3 décembre 2022). 

« Les actions en perspective sont la fourniture de communication et la mise à disposition de cendriers » rappelle à Ouest France Laure Caramaro, adjointe au maire en charge du cadre de vie. « Il y a aussi l’enlèvement des mégots et la prise en charge des coûts de valorisation de ces derniers à hauteur de 100 kilos de mégots massifiés. Alcome apportera un soutien financier ainsi que des kits de sensibilisation ».  Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Mégots : l’opposition du conseil municipal … s’oppose   
9 Jan 2023 | Pression normative
 

Bernard Farges, président du CNIV (Comité national des Interprofessions de Vins à Apellation d’Origine et à Indication géographique), et Samuel Montgermont, président de Vin & Société, expliquent la position de la filière vitivinicole sur le Dry January / Mois sans Alcool dans une tribune publiée par Le Journal du Dimanche

Rappelons que le Mois sans Alcool a mobilisé 16 000 inscrits l’année dernière (voir 4 janvier 2022, 7 février 2021).
Selon eux, le concept importé de Grande-Bretagne cache la réalité de la déconsommation – progressive mais réelle – de vin en France.

Concept d’importation britannique, le Dry January, autrement dit un « mois de janvier sans alcool », peine à convaincre en France. En dépit de l’activisme de ses promoteurs et de la publicité que lui donnent les médias, il y est peu soutenu et faiblement suivi. Seulement 16 000 inscrits officiels ont ainsi été recensés en janvier 2022.

Faut-il en déduire que notre pays est peu enclin à la modération en matière d’alcool et réfractaire à toute sensibilisation sur le sujet ? Assurément non, bien au contraire, et c’est sans doute là la principale explication du peu d’adhésion qu’y connait le « mois sans alcool ».

•• En France, la consommation d’alcool est en baisse constante depuis 60 ans. Fait notable : la plus forte baisse concerne le vin, dont la consommation a chuté de 70 % sur cette période.

On constate également une nette tendance à la baisse des usages d’alcool chez les jeunes, y compris pour les premières expériences : en 2017, plus de 14 % des adolescents de 17 ans déclaraient n’avoir jamais bu d’alcool, contre seulement 4,4 % en 2002. 

Faut-il également rappeler que depuis la loi Évin, nous vivons dans le pays d’Europe qui connaît la législation la plus dure en matière d’encadrement de la publicité et de l’information sur le sujet ?  Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Dry January / Mois sans Alcool : « perpétuer la place du vin dans notre société » (les professionnels / JDD)   , ,
 

Depuis ce 1er janvier, les habitants de Miami (440 000 habitants plus les touristes) ne peuvent plus fumer de cigarettes avec filtres dans les parcs et sur les plages.

En effet, c’est avant tout pour lutter contre la présence de mégots avec filtres jonchant le sol que le gouverneur Ron Desantis a fait passer cette mesure (voir 25 mars 2022). De fait, il est toujours possible de consommer des cigarettes sans filtres, des cigares et des cigarettes électroniques dans les parcs et sur les plages de la célèbre station balnéaire.

Pour en revenir aux cigarettes avec filtres, les sanctions sont de 100 dollars la première fois (94 euros) pour passer à 200 dollars pour récidive en moins de 12 mois. Cela pouvant aller, en cas de récidive multiple, jusqu’à 500 dollars … et 60 jours de prison.

 Commentaires fermés sur États-Unis : mise en œuvre d’une interdiction de fumer … à cause des mégots avec filtres  , ,
4 Jan 2023 | Pression normative
 

La police municipale de Paris a indiqué, ce 2 janvier, que 2 643 verbalisations, pour des jets de mégots de cigarettes, ont été dressées en 2022 dans la capitale, soit en moyenne 7 par jour. Uniquement pour le mois de novembre, la police municipale indique avoir dressé 170 PV pour ce motif, insiste BFM Paris

Ce qui laisse pantois par rapport aux statistiques précédentes de la même source :  24 238 en 2019 (voir 28 février 2020). 24 511 en 2017 (voir 12 août 2018).

•• Quoi qu’il en soit, ce chiffre pour 2022 doit rester malgré tout bien loin du nombre de mégots de cigarettes jetés chaque jour dans la capitale. Chaque année, 350 tonnes de mégots de cigarettes seraient ramassées à Paris … L’amende à 135 euros ne doit pas être dans toutes les têtes à tout moment dans la grande cité des incivilités. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Mégots : 2 643 verbalisations à Paris pour 2022 … en attendant les cendriers de poche   
2 Jan 2023 | Pression normative
 

Suite à la décision du Conseil d’État offrant désormais un cadre légal à la vente de fleurs et feuilles de chanvre présentant un taux de THC inférieur à 0,3 % (voir 29, 30 et 31 décembre 2022), la Mildeca (Mission interministérielle de Lutte contre les Drogues et les Conduites addictives, voir 2 janvier 2022) a publié une communication en 12 points développant la position gouvernementale. Nous la reprenons ci-dessous.

1• À la suite d’une décision de la Cour de justice de l’Union européenne dans l’affaire dite Kanavape, les autorités françaises ont révisé la réglementation applicable à la culture, à l’importation et à l’utilisation du chanvre par un arrêté du 30 décembre 2021.

2• Par décision du 29 décembre 2022, le Conseil d’État a annulé la disposition de l’arrêté visant à restreindre l’utilisation de la plante entière à la production d’extraits de chanvre et interdisant de ce fait la commercialisation de fleurs et de feuilles brutes, ainsi que celle prévoyant la conclusion d’un contrat entre producteur et acheteur. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur CBD : la position du Gouvernement après la décision du Conseil d’État  ,