Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements liés directement ou indirectement au tabac
18 Mai 2022 | Pression normative
 

Pour lutter contre la pollution liée aux mégots de cigarettes, la ville d’Auray (13 746 habitants, 19 kilomètres de Vannes, Morbihan) va signer un contrat avec l’éco-organisme Alcome (voir 12 et 8 mai). 

« C’est le principe du pollueur-payeur » déclare de façon un peu intempestive, dans Le Télégramme, Marie Dubois, adjointe aux Travaux, au Sport et aux Ressources humaines.

Dans les faits, cela veut dire qu’Alcome apportera « un soutien financier » à la ville (pour le nettoyage) ainsi que « des kits de sensibilisation » (pour la communication sur le bon geste). De quoi permettre à la municipalité « d’organiser des actions à l’égard des citoyens et de recycler, à terme, les mégots.

12 Mai 2022 | Pression normative
 

Réuni ce lundi 9 mai, le conseil municipal de Niort (Deux-Sèvres) a approuvé un partenariat avec l’éco-organisme Alcome (voir 8 mai, 29 et 27 avril), soit une enveloppe de près de 100 000 euros destinée à lutter contre la pollution des mégots, selon Ouest France.

•• La municipalité a adopté plusieurs engagements. À commencer par le recensement des « hotspots » où se concentrent des quantités conséquentes de mégots abandonnés (terrasses et abords des cafés, restaurants, parvis d’établissements, pôles transports, parcs et jardins …).

« La liste de ces points de concentration sera établie sur la base des relevés des indicateurs objectifs de propreté, une méthodologie que le service « propreté urbaine » utilise chaque mois pour analyser le niveau de salissures des espaces publics », est-il mentionné dans la délibération. Laquelle prévoit « d’imposer aux exploitants la mise en place de cendriers aux entrées des établissements ».

•• La Ville, qui a aussi pour mission de « sensibiliser et mettre à disposition des corbeilles ou cendriers de rue », s’engage dans des objectifs chiffrés : réduire les mégots abandonnés illégalement, par rapport à l’année 2021, de 20 % au 31 décembre 2023 et de 35 % au 31 décembre 2025.

De son côté, Alcome entend « sensibiliser des fumeurs » au bon geste « grâce au réseau des buralistes », tout en installant et distribuant des équipements (cendriers de poche, de rue…) « mis à la disposition de la Ville et des buralistes, afin d’optimiser le maillage territorial des points de collecte ».

•• Enfin, l’éco-organisme mettra la main à la poche en rémunérant la ville dans le cadre de sa compétence de nettoiement et de collecte des mégots, selon un barème national. Et compte tenu de sa typologie urbaine, Niort bénéficiera d’un financement de 2,08 euros par an et par habitant.

Pour 2022, première année de conventionnement, le montant attendu est de 92 130 euros. Pour les années suivantes, la participation d’Alcome sera d’environ 122 000 euros, le montant pouvant varier compte tenu du nombre d’habitants conclut Ouest France.

 

À la demande de la municipalité de Brive (Corrèze), les buralistes de la ville vont distribuer gratuitement à leurs clients des cendriers de poche. L’objectif est, là encore,  de tenter de réduire le nombre de mégots jetés dans l’espace publique.

La ville a fait fabriquer 10 000 cendriers de poche, pour un montant de 5 640 euros, selon La Montagne.

« Les habitants sont potentiellement pollueurs, mais doivent être aussi acteurs de la propreté de leur ville : la salubrité publique n’est pas que l’affaire des agents » y souligne Frédéric Soulier, maire de Brive.

« La trentaine de buralistes brivistes a accepté de les redistribuer à leurs clients, sans les stigmatiser » précise Frédéric Vergne, président de la fédération des buralistes de Corrèze (et vice-président de la Confédération), qui trouve juste « de donner aux gens qui fument dans la rue et, qui en ont le droit, de trouver une solution pour jeter leur mégot quand il n’y a pas de poubelle à proximité ».

Avec le slogan « Sois écolo, écrase ton mégot », l’opération qui se veut pédagogique rentre dans une campagne plus large baptisée « Pour une ville encore plus propre … Prenons soin d’elle ».

 Commentaires fermés sur Mégots : un partenariat ville de Brive / buralistes   ,
8 Mai 2022 | Pression normative
 

Ce samedi 7 mai, une opération de sensibilisation contre la pollution de l’espace public s’est tenue dans le centre de Rouen à l’initiative de la mairie, avec le soutien de l’éco-organisme Alcome (voir 10 et 12 août 2021) : une marche dans les rues, bouteille à la main, pour ramasser les mégots jonchant le sol. Avec distribution de cendriers de poche.

•• Il s’agit de la première concrétisation du rôle de ville-pilote que joue Rouen dans la démarche zéro-mégot (voir 10 mars et 2 février 2021). Nicolas Mayer-Rossignol (maire de Rouen et président de la métropole Rouen Normandie) et Kader Chekhemani (adjoint en charge de la Tranquillité publique) ont participé à l’opération. Tout comme des représentants de la fédération des buralistes de Seine-Maritime (Rouen). Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Mégots : à Rouen, une 1ère opération de sensibilisation de la mairie avec Alcome et les buralistes  
 

Selon le New York Post, le sénat de l’État de New York va examiner un projet permettant de rendre légal un système de reconnaissance facial ou de scanner pour identifier les empreintes digitales … de sorte à faire respecter l’interdiction de vente du tabac aux moins de 21 ans (voir 20 décembre 2019).

D’après le sénateur James Skoufis, à l’origine du projet, il s’agit de se projeter dans « le nouvel âge de la vérification d’identité » et de « faciliter la vie des magasins de proximité » dont les vendeurs sont dans l’obligation de demander une pièce d’identité dès qu’une personne – habituée ou non – veut acheter du tabac, un produit de vapotage ou de l’alcool. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur New-York : vers un système de reconnaissance faciale pour vérifier l’âge des clients ?  ,
 

Ce devrait être la grande mesure « tabac » de cette présidence Biden. Elle avait déjà été annoncée il y a un an (30 avril 2021). Encore faut-il que cela soit définitivement adopté et promulgué … et implémenté par la FDA (Food and Drug Administration). Ce qui peut prendre du temps.

Mais ceci dans un contexte où la prévalence tabagique connaît déjà un recul spectaculaire : avec le taux remarquable de 12,5 % de la population adulte de plus de 18 ans en 2020 (voir 29 mars 2022).

•• De leurs côtés, plusieurs États ont déjà pris pour eux d’interdire les cigarettes au menthol, tels la Californie et le Massachussets. Une enquête publique va être lancée, du 5 mai au 5 juillet, à laquelle les parties prenantes – mais aussi tout citoyen américain – pourront participer. Des auditions publiques sont attendues les 13 et 15 juin. Lire la suite »

29 Avr 2022 | Pression normative
 

Mégots … et déchets de McDo dans le viseur, Cherbourg (Manche) a signé deux conventions pour la propreté urbaine lors du conseil municipal de ce mercredi 27 avril, selon La Presse de La Manche (voir 27 et 6 avril 2022). 

« Réduire la quantité de mégots abandonnés dans l’espace public de 20 % d’ici à la fin 2023 et de 35 % pour 2025 » a annoncé Benoît Arrivé, maire de Cherbourg-en-Cotentin. Pour répondre à cet enjeu environnemental, la Ville a signé une convention de six ans avec l’éco-organisme Alcome. Le but est d‘accompagner les collectivités dans la mise en place des dispositifs et un soutien financier allant jusqu’à 80 000 euros par an. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Mégots : Cherbourg s’appuie aussi sur Alcome  
27 Avr 2022 | Pression normative
 

La communauté d’agglomération Grand Montauban (78 000 habitants, Tarn-et-Garonne) veut limiter le nombre de mégots de cigarettes jeté dans les rues des onze communes de son territoire. C’est pourquoi, plusieurs initiatives seront mises en place avec l’éco-organisme Alcome, annonce Le Journal Toulousain (voir 6 et 19 avril, 28 mars). 

« L’éco-organisme versera donc une contribution financière au Grand Montauban compétent pour l’entretien et le nettoyage de la voirie de son territoire. Le contrat prévoit également la mise à disposition par Alcome de cendriers de rue, l’enlèvement et le traitement des mégots collectés dans ces cendriers, ainsi que la distribution gratuite de cendriers de poche réutilisables (dans la limite de 50 cendriers pour 1 000 habitants) » selon un communiqué de la collectivité.

 Commentaires fermés sur Mégots : Montauban avec Alcome   
21 Avr 2022 | Pression normative
 

Claudia Cohen, journaliste du Figaro, a mené l’enquête sur les réseaux sociaux préférés des jeunes où des influenceurs vantent, entre autres, les mérites du vapotage ou de l’alcool. Une investigation relayée sur BFM Business dans la foulée. Le point sur une situation qui va évoluer. 

•• Coup d’envoi : « Les amis, je suis obligée de vous parler de cela : le vapotage Puff, c’est grave, la tendance en ce moment. Le mien est sans nicotine. Mais pour les gens qui sont beaucoup plus dépendants de la cigarette, il y en a aussi avec de la nicotine. » C’est en ces termes que l’influenceuse Sarah Fraisou présente, à ses 3,6 millions d’abonnés sur Snapchat, une marque de cigarettes électroniques jetables, tout en prenant soin d’ajouter un lien vers le site de vente en ligne … Lire la suite »

 

Dans ce numéro d’avril du magazine Le Losange, Philippe Coy lance un vibrant appel à ses collègues concernant le respect de l’interdiction de vente aux mineurs du tabac, des produits du vapotage, des jeux et de l’alcool. Nous le reproduisons intégralement.

Les enquêtes se succèdent et viennent jeter une image négative sur le réseau que nous ne méritons pas. Tabac, jeux, nouveaux produits du vapotage : des buralistes, aujourd’hui, vendent à des mineurs de moins de 18 ans des produits qui leur sont strictement interdits par la loi. Pour quelques fautifs, c’est toute l’image du réseau qui est dégradée. Et les contrevenants s’exposent à des pénalités et sanctions de plus en plus concrètes.

•• La loi reste la loi. Ne pas la respecter, c’est affaiblir notre crédibilité et donc notre capacité de dialogue avec les pouvoirs publics. Et c’est aussi s’exposer à des mesures législatives encore plus strictes (par exemple, certains pays envisagent d’interdire la vente de tabac aux moins de 25 ans).  Lire la suite »