Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements liés directement ou indirectement au tabac
 

Le gouvernement irlandais veut augmenter à 21 ans, contre 18 ans actuellement, l’âge minimum légal pour pouvoir acheter du tabac, a-t-il annoncé mardi, affirmant qu’il serait le premier pays de l’Union européenne à prendre une telle décision.

C’est ce qu’annonce une dépêche AFP confirmant notre récente information (voir 13 mai). Nous reprenons cette dépêche.

•• Une proposition de loi a été présentée ce 14 mai par le gouvernement irlandais afin de rendre « plus difficile l’achat de produits du tabac pour les jeunes » alors que « les données montrent qu’on court un risque élevé de devenir fumeur entre 18 et 21 ans ». « C’est une mesure drastique mais les impacts du tabac sur la santé sont énormes et nécessitent des réponses drastiques », a déclaré le ministre Stephen Donnelly (photo), cité dans le communiqué. Lire la suite »

7 Mai 2024 | Observatoire
 

L’usage du tabac est largement répandu en prison et celui du cannabis aussi : un détenu sur quatre affirme en fumer quotidiennement, montre une étude de l’Observatoire français des Drogues et des Tendances addictives (OFDT/ voir 9 mars 2023) publiée ce 6 mai, la première enquête représentative à l’échelle de la France.

C’est ainsi que débute une dépêche AFP, signée Arthur Conan, dont nous reprenons l’essentiel.

•• L’enquête sur la santé et les substances en prison (ESSPRI) a été réalisée d’avril à juin 2023, sur un échantillon de 1094 hommes détenus depuis plus de trois mois et âgés d’au moins 18 ans, représentatif de la population carcérale. Les détenus ont répondu sur leur usage de sept substances psychoactives : le tabac, l’alcool, le cannabis, la cocaïne, le crack, la MDMA et l’héroïne. Lire la suite »

24 Avr 2024 | Trafic
 

« J’économise 2 000 euros par an », précise satisfaite Fanny Billot, venue acheter des cigarettes à moindre prix en Espagne, à Les, village du Val d’Aran proche de la frontière (voir 9 avril), la réglementation permettant désormais de rapporter une plus grande quantité de tabac depuis un pays de l’UE.

C’est ainsi que débute une dépêche AFP du 23 avril, signée Sarah Khouchi, que nous reprenons.

•• Cette mère de famille de 31 ans et son compagnon ont fait une heure trente de route depuis les alentours de Tarbes, dans les Hautes-Pyrénées, et repartent les bras chargés : cartouches de cigarettes, pots de tabac à rouler et stock de briquets. « En France les paquets sont à 12 euros, ici à cinq », argue Fanny Billot qui, en s’approvisionnant du côté espagnol, compte parvenir économiser « assez pour payer une semaine de vacances en famille à l’année ».« Hors de question » donc pour elle d’aller chez les buralistes français.

Jusqu’au 29 mars, les particuliers majeurs qui voyageaient vers un pays de l’Union européenne (UE) étaient autorisés à en rapporter 200 cigarettes (une cartouche), 100 cigarillos, 50 cigares et 250 grammes de tabac à fumer (voir 29 mars).

Se conformant au droit européen, la France a, depuis le 29 mars, supprimé cette limite. Désormais, les douanes peuvent considérer qu’il ne s’agit plus d’une consommation personnelle si la quantité dépasse 800 cigarettes (quatre cartouches), 400 cigarillos, 200 cigares et un kg de tabac à fumer (mais les Douaniers peuvent utiliser aussi d’autres critères pour évaluer les fraudes / ndlr / voir 11 avril).

•• Des économies, sans la peur

Pour le patron d’un bureau de tabac de Les, ces nouvelles règles ont changé le comportement des clients venus de France. « Les gens n’ont plus peur. Avant, certains dépassaient les limites imposées et étaient inquiets par les contrôles. Maintenant ils sont plus sereins », explique cet homme sous couvert d’anonymat. « Certains clients venaient plusieurs fois et n’achetaient qu’une cartouche. Maintenant ils achètent en volume », poursuit-il.

Un carton de cartouches de cigarettes dans les bras, Aurélie, originaire de Tarbes, sort d’un autre bureau de tabac de Les, sourire aux lèvres. Elle se dit « très contente que ce soit passé à quatre cartouches » car cela lui permet « d’économiser les allers-retours ». « Je n’irai plus du tout dans les bureaux de tabac français, sauf si je n’ai pas d’autre choix », tranche la jeune femme. Lire la suite »

 

Le conseil municipal de Turin (880 000 habitants) vient de décider (ce 15 avril) d’interdire aux fumeurs de fumer à l’extérieur … à moins de 5 mètres de toute autre personne.

Cette mesure de « distanciation sociale » concerne tant les fumeurs de cigarettes et de cigares/ cigarillos que les consommateurs de tabac chauffé et de produits du vapotage.

Une telle mesure a déjà été décrétée à Milan (1,4 million d’habitants / voir 4 et 20 janvier 2021). La « distance » ayant été fixée, dans ce cas, à 10 mètres. Sa mise en œuvre semble y faire l’objet d’une certaine tolérance : 7 amendes en 4 mois, d’après le Corriere della Sera.

 Commentaires fermés sur Italie : à Turin, une mesure de « distanciation sociale » pour les fumeurs …  ,
17 Avr 2024 | International
 

Les résultats dune nouvelle étude menée sur le territoire européen viennent contraster les politiques en vigueur en matière de lutte contre le tabagisme.

66 % de la population adulte européenne estiment ainsi que des organisations telles que l’Union européenne (UE) et l’Organisation Mondiale de la Santé devraient davantage mener une politique de réduction des risques en encourageant les fumeurs à se tourner vers des alternatives moins nocives. Nous reprenons le communiqué de l’institut Povaddo (voir 11 avril 2023 et 21 novembre 2022). Lire la suite »

31 Mar 2024 | Profession
 

Au Perthus (Pyrénées-Orientales), ce 29 mars, lannonce du décret du Gouvernement qui met fin aux limites dimportation à une cartouche de cigarettes depuis un pays de lUnion européenne navait pas encore fait le tour (voir 29 mars) … selon le correspondant du Parisien.

Ce n’est pas pour autant le rush et les consommateurs en ce Vendredi Saint semblaient plus en quête de carburant moins cher, avec un litre de gazole à 1,52 euro.

•• Arrivée en autocar avec le club des retraités de Pézenas (Hérault), une femme repart avec sous le bras trois cartouches et pas une de plus malgré la fin des limitations instaurée quelques heures plus tôt. « Cela correspond à ma consommation et ça représente déjà une somme conséquente pour moi : 148 euros » Lire la suite »

21 Jan 2024 | Pression normative
 

Sorti sur Netflix le 20 décembre dernier, « Maestro » (de et avec Bradley Cooper) retrace la grandiose histoire damour qui a uni toute leur vie le chef dorchestre et compositeur Leonard Bernstein et son épouse, Felicia Montealegre Cohn Bernstein. Leonard Bernstein était fumeur, il nest donc pas étonnant de le voir fumer dans le film …

Cela dit a-t-on le droit, en France, de le voir avec une cigarette à la main sur l’affiche promotionnelle officielle du film ? C’est la question que s’est posé Allo Ciné.

•• La loi Évin de 1991, relative à la lutte contre le tabagisme et l’alcoolisme, interdit, entre autres, toute propagande ou publicité directe ou indirecte en faveur du tabac (sauf aux enseignes des débits de tabac et sous conditions).

Mais, en 2012, une circulaire est venue préciser que la loi Évin et sa jurisprudence n’interdisent pas la représentation de « personnages, historiques ou non, fumant surtout quand cela correspond à un trait de sa personnalité, dès lors que le but ou l’effet de cette communication n’est pas de nature publicitaire. »

•• Alors pour Netflix, la réponse est : laffiche est bien légale et respecte les critères suivants de la loi Évin. Tout d’abord, elle émane d’un annonceur qui n’a aucun lien avec l’industrie ou la distribution du tabac et a une finalité exclusivement culturelle ou artistique.

De plus, la personne représentée est un personnage historique, ou dont la notoriété est reconnue (ce qui s’applique pour des personnes disparues ou non), et figure dans une œuvre d’art qui fait partie intégrante d’une promotion publicitaire pour une manifestation artistique.

Enfin, puisque les produits de consommation du tabac représentés et utilisés dans les œuvres culturelles ou artistiques doivent être inséparables de limage et de la personnalité de la personne qui y figure, ce qui semble être le cas pour Leonard Bernstein, laffiche est donc autorisée.

 Commentaires fermés sur Cinéma : l’affiche du film « Maestro » (Netflix) est-elle autorisée ?  , ,
8 Déc 2023 | Pression normative
 

La préfecture de Meurthe-et-Moselle avait signé une convention « Ville sans Tabac », il y a un an et demi (voir 3 juin et 11 avril 2022) … Le plan qui en découle a été adopté à lunanimité ce 4 décembre par le conseil municipal et prévoit plusieurs mesures planifiées jusquen 2025 …  quelques jours après la présentation du PNLT 2023-2027 (voir 28 novembre 2023).

•• Petits ou grands, lensemble des parcs deviendront « espaces libres sans tabac » avant la fin de lannée 2024. Avec une première tranche dès le printemps.

Concernant les guinguettes durant la période estivale et les brasseries au sein des parcs, Marc Tenenbaum (adjoint délégué au Territoire ouest et à la Santé) évoque des discussions à venir, selon Lorraineactu. « Il faudra ouvrir des négociations pour des zones dédiées aux fumeurs avec les gestionnaires de brasseries et réfléchir au cahier des charges des guinguettes pour faire valider d’éventuelles zones fumeurs par la préfecture ». Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Nancy : quel plan local de lutte contre le tabagisme ?  ,
4 Déc 2023 | Pression normative
 

Le Plan national de Lutte contre le Tabac (voir 28 novembre) prévoit la généralisation de linterdiction de fumer dans les lieux publics. Dès 2024, il serait interdit de fumer sur les plages, dans les parcs et forêts et aux abords des écoles.

Comment les maires vont-ils faire pour faire respecter cette nouvelle interdiction ? Réactions d’élus bretons dans Le Télégramme (voir aussi 2 décembre).

•• Dominique Cap, président de lAssociation des Maires du Finistère et maire de Plougastel-Daoulas, est dubitatif : « (…) Bien sûr quil faut faire de la prévention. Et ce nest pas bête dinterdire le tabac aux abords des écoles. Mais est-ce en interdisant tout quon règle le  problème ? Cest une question de liberté individuelle. Sur une plage déserte, quest-ce quon va aller embêter ces gens ? Ils sont responsables. On arrive dans un abus absurde ».  Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Plan contre le Tabac : « il n’est pas question que ce soit aux communes de gérer ça … » (Dominique Cap, président AMF Finistère)  , , ,