Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
10 Avr 2020 | Observatoire, Trafic
 

Après deux ans d’enquête, la Gendarmerie de Haute-Savoie vient de mettre fin à un trafic de sachets de CBD entre la Suisse et la France.

En septembre 2018, les brigades de surveillance de la Douane de Saint-Julien-en-Genevois et d’Annecy avaient mis la main sur 161 enveloppes contenant du CBD.

Ce courrier quelque peu spécial avait été découvert dans les centres de tri de La Poste à Saint-Julien-en-Genevois et Cran-Gevrier. La saisie représentant 500 sachets pour un poids total supérieur à 1,3 kilo.

L’enquête confiée aux gendarmes de Saint-Julien-en-Genevois a permis de remonter à l’expéditeur de ces enveloppes : le patron d’une entreprise basée à Vernier en Suisse. Lequel employait, notamment, une femme à plein temps pour une tâche spécifique : conditionner les envois et les envoyer aux clients. Les lettres étaient postées côté français afin de ne pas payer … de surcoûts d’affranchissement.

Ces deux personnes ont été interpellées, puis relâchées en attendant la suite de la procédure.

8 Avr 2020 | Trafic
 

… et ce sont les autorités allemandes qui y ont mis fin.

En effet, la police allemande a fait fermer cette boutique située au bord d’une route frontalière et vendant du tabac moins cher à un attroupement permanent de clients venant d’en face, du côté français (voir 6 avril).

Ces derniers jours, l’attroupement avait pris une consistance telle que les règles élémentaires de protection sanitaire y étaient bafouées.

6 Avr 2020 | Trafic
 

Prévu au tribunal correctionnel de Versailles, le procès des auteurs présumés d’un véritable guet-apens – mené l’an dernier à Mantes-la-Jolie (Yvelines) – sur fond de trafic de tabac à chicha, a été renvoyé au 19 mai prochain.

Retour sur cette sombre histoire qui confirme autant l’obstination policière que l’ambiance parmi les voyous de la contrebande du tabac.

•• Dans la soirée du 20 février 2019, deux jeunes de 20 et 25 ans se sont présentés au commissariat de Mantes-la-Jolie. Ils ont racontés qu’ils étaient venus du Loiret pour acheter une Clio III à deux interlocuteurs, connus via Snapchat. Lire la suite »

5 Avr 2020 | Trafic
 

L’hélicoptère de la Sécurité civile de Perpignan est allé chercher un jeune homme, ce samedi 4 avril, sur les hauteurs montagneuses du Perthus, á la frontière franco-espagnole.

Le jeune Perpignanais voulait aller chercher, en voiture, des cigarettes de l’autre côté de la frontière. Mais il a été refoulé aux postes de contrôle. Il a décidé, alors, de passer à pied par un chemin de randonnée.

Mais il est tombé dans un ruisseau, puis dans des ronces et s’est perdu … il a fini par appeler les pompiers.

Rapidement localisé par les secours, il a été retrouvé épuisé et grelottant de froid. Hélitreuillé et évacué vers la base de la Sécurité civile à Perpignan, il devra s’acquitter d’une amende de 135 euros.

2 Avr 2020 | Trafic
 

Scène de la vie ordinaire, dans les prétoires, depuis quelques temps.

Un jeune homme a été condamné, ce 27 mars, à dix-huit mois ferme pour avoir poignardé son fournisseur de cigarette de contrebande, en janvier dernier, à Amiens (Somme).

L’accusé, un Marocain de 19 ans, a bien reconnu avoir donné trois coups de couteau à un homme, le 23 janvier dernier vers minuit, en précisant qu’il avait … bu beaucoup de rhum. Il a également expliqué que sa victime était un trafiquant de cigarettes et que si une altercation a éclaté entre eux, c’est qu’il ne voulait pas payer les cinq paquets qu’elle venait de lui livrer. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Amiens : épilogue d’une dispute entre revendeur et acheteur de cigarettes de contrebande  ,
2 Avr 2020 | International, Trafic
 

Malgré les nouvelles mesures drastiques de confinement (voir 30 mars ), la contrebande de tabac « au quotidien » ne désarme pas en tout cas en Andalousie … Les contrôles de police aidant à la débusquer et à se rendre compte de l’ampleur d’un phénomène qui persiste.

•• C’est ainsi que ce mardi 31 mars, à Cordoue, la police nationale a saisi 228 paquets de cigarettes destinés à être vendus via un service de « tele-tabaco » (vente par téléphone).

Les clients pouvant ainsi appeler un service de tabac en ligne dont les livreurs se déplaçaient jusqu’à leur domicile. Ceci, alors que les estancos (buralistes espagnols) sont toujours officiellement ouverts.

•• Le week-end dernier, dans la région maraîchère de Huelva, la Guardia Civil (chargée du contrôle du confinement) a intercepté 1 200 paquets de cigarettes.

Dans un premier véhicule (au niveau du site de pèlerinage du Rocio), 400 paquets étaient rangés dans des sacs en plastique, enfermés dans une valise, ainsi que de l’argent liquide. Le conducteur les vendait aux « temporeros » (journaliers agricoles) et avait déjà été coincé pour les mêmes faits. Plus proche du grand port de Huelva, à Palos de la Frontera, 800 paquets de cigarettes répartis dans deux voitures ont aussi été découverts (photo).

 Commentaires fermés sur Coronavirus / Espagne : le « tele-tabaco », nouvelle forme de contrebande   ,
26 Mar 2020 | Trafic
 

Les mesures de confinement liées au coronavirus empêchent désormais Français et Belges de se côtoyer (voir 24 mars) … Mais 20 minutes est parti vérifier …

Pour passer de Comines France à Comines Belgique, il suffit de franchir un pont. Et ce lundi, pas un policier à l’horizon pour contrôler les allées et venues. En fait, c’est inutile, puisque les commerces belges sont eux aussi fermés depuis une semaine. Y compris les fameux « tabacs aux prix cassés ».

•• À quelques kilomètres de là, entre Halluin (France) et Menin (Belgique), des policiers sont en poste à la frontière.

Comme les points de passage entre les deux pays sont nombreux, les agents de ces deux villes ont reçu des renforts. « Il y a encore pas mal de passage, mais les gens sont en règle. Nous n’en avons verbalisé que deux depuis ce matin » explique un agent.

•• Les petits malins vont ailleurs. Sur l’autoroute entre Tourcoing et Gand, on passe la frontière au niveau de Neuville-en-Ferrain. Là, les habitués le savent : il n’y a plus rien qui marque la séparation entre les deux pays et les policiers ne pouvant se mettre en travers de l’autoroute, il n’y a donc aucun contrôle.

Pas besoin de s’enfoncer très loin en territoire belge pour trouver une station-service dans laquelle on peut aussi acheter du tabac. « Rien qu’en une heure, j’ai déjà servi 8 Français qui ne venaient que pour des cigarettes » explique un employé. Au niveau des pompes, 3 voitures sur 4 sont immatriculées en France.

« Moi je suis Français et je travaille en Belgique, alors j’en profite pour ravitailler les amis. Tous les tabacs près de chez moi sont fermés » assure un client, deux cartouches en main. « C’est sûr qu’on voit moins de Français qu’avant, même s’il y en a encore beaucoup » poursuit le pompiste.

Pourtant, en cas de contrôle, l’infraction peut coûter cher. À l’image de ce Français qui est venu faire le plein de sa voiture en Belgique, et qui est reparti avec une amende de … 4 116 euros.

 Commentaires fermés sur Coronavirus / Nord  : quand même compliqué … de continuer à s’approvisionner en Belgique   ,
25 Mar 2020 | Trafic
 

Deux adolescents de 15 ans ont été interpellés, ce mercredi 18 mars, soupçonnés d’avoir agressé au couteau un jeune homme de 19 ans, vendredi dernier aux Clayes-sous-Bois. Ceci sur fond d’un différend portant sur du tabac à chicha.

La victime connaissait bien ses agresseurs …

Ce soir-là, l’un des ados avait tenté de lui porter plusieurs coups avant qu’ elle ne parvienne à bloquer l’arme avec la main, puis à le désarmer. Les deux jeunes agresseurs avaient alors pris la fuite.

•• Blessé à la main, l’agressé s’était alors d’abord rendue au commissariat pour déposer plainte avant d’être prise en charge par les secours. Grâce à ses indications, les enquêteurs ont cueilli ces jeunes gens à leur domicile avant de les placer en garde à vue. Ils sont alors passés aux aveux expliquant qu’ils venaient régler un compte en suspens au sujet « d’un vol de tabac à chicha ».

•• Cette affaire n’est pas la première du genre dans le département (voir 29 février). Autre exemple … En février 2019, quatre hommes avaient agressé deux jeunes – qui voulaient acheter du tabac de contrebande – avant de leur dérober 5 500 euros à Mantes-la-Jolie. Ils seront d’ailleurs bientôt jugés.

24 Mar 2020 | Trafic
 

Ce vendredi 21 mars, des restrictions d’accès à la frontière belge ont été prises par le Gouvernement fédéral pour faire face à l’épidémie de coronavirus.

Il faut désormais de bonnes raisons aux Français (qui normalement sont confinés) pour se rendre en Belgique (obligations professionnelles, médicales, familiales) et ce, jusqu’au 5 avril, en principe.

Un Français, résidant à Condé-sur-l’Escaut (Nord) et qui avait l’habitude de venir deux fois par semaine acheter ses cigarettes à Quiévrain, en a fait les frais : « aller faire ses courses en Belgique, acheter du tabac, de l’essence, ça n’est plus valable »lui  a expliqué un policier. Et cela peut valoir une amende.

•• De toute façon, tous les tabacs belges frontaliers sont fermés. Seules ouvertures :  les grandes surfaces avec leurs denrées alimentaires et les pharmacies.

•• Conséquence, ce samedi 21 mars, les artères commerçantes du Bizet ou du Mont Noir, très prisées des Français (et hauts-lieux de manifestation des buralistes frontaliers français / voir 9 avril 2017) étaient désertes et solidement gardées par les forces de l’ordre.

20 Mar 2020 | Trafic
 

Un chauffeur ukrainien transportait 35 000 paquets de cigarettes dans son utilitaire lorsqu’il a été contrôlé par la Douane, ce samedi 14 mars, à Thionville (Moselle).

La camionnette, immatriculée dans le Jura, roulait sur l’A31 avant de prendre une bretelle de sortie. Ayant déjà suscité l’attention des douaniers, la camionnette est finalement arrêtée en plein Thionville. Le chauffeur est ukrainien, il parle un anglais approximatif. Mais une fois au poste, son véhicule a été fouillé : soixante-dix cartons remplis de 35 000 cigarettes ! 

•• Le chauffeur a donc été présenté devant le tribunal correctionnel de Thionville, dès ce lundi 16 mars en comparution immédiate, l’audience se tenant à huis clos, comme l’exigent les nouvelles préconisations sanitaires. Par la voix de son interprète, il a assuré que le véhicule, pourtant à son nom, lui avait été confié par un quidam dont il ne connaît que le prénom … le reste de ses explications restant tout aussi confus.

•• Le tribunal l’a condamné à 4 mois de prison avec sursis et à une amende douanière d’un montant de 35 000 euros.

 Commentaires fermés sur Thionville : un transport urgent de cigarettes de contrebande d’avant confinement ?  , ,