Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements liés directement ou indirectement au tabac
18 Mai 2022 | International, Vapotage
 

Filiale US de British American Tobacco (BAT), R.J. Reynolds Vapor Company vient de recevoir l’autorisation de mise sur le marché, de la part de la FDA (US Food and Drug Administration), pour un certain nombre de références Vuse sur le marché américain : Vuse Ciro et Vuse Vibe.

Cela fait suite à un premier agrément, celui de Vuse Solo, en octobre 2021. La Vuse Alto est encore soumise à l’examen de la FDA. Nous représentons la gamme la plus large de produits du vapotage autorisés par l’administration déclare en substance un communiqué de BAT.

De récentes études (Nielsen, entre autres), Vuse est le numéro 1 des cigarettes électroniques sur le marché américain avec une part de marché de 35 %. Devant Juul. (Voir aussi 14 avril et 28 mars).

12 Mai 2022 | International, Profession
 

À propos de l’offre d’achat de Philip Morris International sur Swedish Match (voir ci-dessous), Jacek Olczak, directeur général / CEO de PMI, a fait une déclaration officielle que nous reproduisons :

« Nous sommes heureux d’annoncer cette nouvelle étape passionnante dans la trajectoire de Philip Morris International et de Swedish Match vers un avenir sans fumée.

Soutenu par des arguments stratégiques et financiers convaincants, ce rapprochement donnera naissance à un champion mondial des produits sans fumée – renforcé par des implantations géographiques, des capacités commerciales et des portefeuilles de produits complémentaires – et ouvrira d’importantes plateformes de croissance aux États-Unis et dans le monde.  Lire la suite »

 

Philip Morris International (PMI) a annoncé, ce 11 mai, avoir offert 16 milliards de dollars (15,2 milliards d’euros) pour racheter le suédois Swedish Match, dans le cadre d’une stratégie visant à réduire la part de ses activités dans la cigarette (voir 10 mai). C’est ce qu’annonce une dépêche AFP, signée Alma Cohen, que nous reproduisons (extraits).

Swedish Match, spécialiste du « snus » – des poches de tabac à placer sous la lèvre (voir 11 mai) – a recommandé à ses actionnaires d’accepter l’offre de 106 couronnes par action, supérieure d’environ 40 % à son cours de Bourse de lundi.

•• PMI, qui commercialise notamment les marques Marlboro et Chesterfield en dehors des États-Unis, cherche depuis quelques années à diversifier son offre en proposant des alternatives moins dangereuses à la cigarette, comme le tabac à chauffer consommé sans combustion et sans papier, ou les e-cigarettes.

Dès 2016, l’entreprise basée à New York avait fait part de son intention d’arrêter à terme la vente de cigarettes et a depuis procédé à plusieurs acquisitions, comme en septembre dernier, celle du fabricant britannique d’inhalateurs médicaux Vectura (voir 16 septembre 2021).

Résultat : si PMI tirait l’essentiel de son chiffre d’affaires des ventes de cigarettes en 2015, l’activité de produits sans combustion représentait en 2021 près de 30 % de ses revenus. Et l’entreprise espère qu’elle générera plus de la moitié de ses revenus en 2025.

•• Coté à la Bourse de Stockholm, Swedish Match réalise pour sa part près des deux tiers de son chiffre d’affaires dans des produits sans fumée.

Sur le modèle du « snus » traditionnel – du tabac à sucer, en sachet, très prisé en Suède -, le groupe a développé ces dernières années des poches de nicotine pour se positionner dans les produits sans tabac. Swedish Match, qui vend également du tabac à chiquer et à priser, est aussi un important acteur dans les cigares, principalement dans les pays scandinaves et aux États-Unis.

En 2012, Swedish Match avait dit avoir reçu une proposition de payer 60 millions d’euros pour favoriser à Bruxelles une proposition de loi sur les produits du tabac auprès du commissaire de l’Union européenne chargé de la Santé. Il s’agissait alors de lever l’interdiction de commercialisation dans l’UE du « snus », dont la vente n’est autorisée qu’en Suède et en Norvège.

Swedish Match avait déposé plainte auprès de l’Office européen de lutte antifraude (Olaf) contre ce commissaire, le Maltais John Dalli, qui avait démissionné (voir 12 mai 2015, 16 octobre 2012).

•• En s’alliant avec PMI, « c’est très bien d’avoir la possibilité d’élargir la distribution de nos produits qui peuvent être en concurrence avec la cigarette », a indiqué à l’AFP Conny Karlsson, le président du conseil d’administration de Swedish Match.

« Nous considérons que c’est une bonne offre pour nos actionnaires », a-t-il ajouté. Pour mener à bien la transaction, l’entreprise suédoise s’est adjoint les conseils financiers de la banque Goldman Sachs.

L’action du groupe grimpait ce 11 mai de près de 9%, à 103,45 couronnes, après l’offre de rachat. Celle de Philip Morris, cotée au New York Stock Exchange, a connu une hausse de 1,56 %.

 

Le conseil des ministres espagnol vient d’approuver un avant-projet de loi « du marché du tabac » qui était attendu (voir 13 décembre 2021).

Il est encore trop tôt pour en tirer des prévisions sur l’avancement du projet, tant de questions se posant sur l’avenir du gouvernement de coalition de Pedro Sanchez. Mais on ne pourra s’empêcher de remarquer certains points.

•• L’objectif est de « moderniser le régime juridique du marché du tabac et des produits en relation (avec ce marché) » pour impulser une lutte plus efficace contre tout type de commerce illicite et garantir la sécurité des consommateurs « avec un meilleur contrôle des opérateurs et la traçabilité des produits ».

•• On irait vers un « régime exclusif de vente des produits du vapotage et de nouvelle génération chez les estanqueros/ buralistes dans un délai de 5 ans » : avec encadrement de la publicité, stricte interdiction de la vente aux mineurs et par Internet.

•• Il y est affirmé le principe de neutralité pour le buraliste avec contrôle des activités de promotion des fabricants dans les points de vente (la PLV tabac est encore autorisée en Espagne).

À suivre.

11 Mai 2022 | International, Profession
 

Le projet de rachat du suédois Swedish Match par Philip Morris (voir 10 mai) a été bien accueilli dans les milieux boursiers hier : + 20 % (meilleure performance pour l’indice européen Stoxx).

D’après le Wall Street Journal, le rachat pourrait être conclu sur la base d’une valorisation d’environ 15 milliards de dollars (14,2 milliards d’euros). Soit une prime de 25 % sur le cours de clôture de lundi.

•• Swedish Match est basé à Stockholm depuis plus d’un siècle. L’entreprise a commencé par produire des allumettes, comme son nom l’indique. Puis elle s’est progressivement diversifiée : des allumettes aux briquets (les marques Feudor et Cricket, c’est Swedish …), cigares-cigarillos, tabacs à priser et à chiquer …

Car la grande affaire de Swedish Match c’est le snus : des sachets de tabac que l’on met dans la bouche, interdits au sein de l’Union européenne sauf en Suède (voir 21 janvier 2018). Le Snus est également disponible en Norvège et en Suisse (voir 13 décembre 2017).

Mais le Snus est aussi présent aux États-Unis où la FDA l’a autorisé à se présenter comme une alternative moins nocive à la cigarette (voir 24 octobre 2019). Notamment sous la marque Zyn.

•• Grâce à ce savoir-faire, Swedish Match est présent sur le nouveau marché des poches de nicotine (« nicopouches » que l’on met en bouche, sur la gencive) homologuées sur certains marchés européens où cette catégorie est en expansion certaine.

À suivre.

 Commentaires fermés sur PMI / Swedish Match : une opération bien accueillie en Bourse et les perspectives des marchés du snus et des « poches de nicotine »  
10 Mai 2022 | International, Profession
 

Philip Morris International (PMI), négocie actuellement le rachat éventuel du groupe suédois Swedish Match (snus, poches de nicotine, cigarillos, briquets et allumettes) ont indiqué lundi les deux groupes, selon une dépêche AFP que nous reprenons.

« Les discussions sont en cours et il n’est pas certain qu’une offre soit faite », prévient toutefois PMI dans un communiqué, tandis que Swedish Match souligne, dans un document séparé, qu’il n’y a aucune certitude sur « les termes d’une éventuelle offre ».

Les deux groupes confirment ainsi l’existence de pourparlers rapportés dans un premier temps par le Wall Street Journal, selon qui PMI pourrait débourser jusqu’à 15 milliards de dollars. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Philip Morris International envisage de racheter Swedish Match  
 

Dans un nouveau communiqué, l’OMS (Organisation mondiale de la Santé) dévoile les visuels et rappelle les principaux messages de la Journée mondiale sans tabac du mardi 31 mai 2022 qui a pour thème : « Le tabac : une menace pour notre environnement » (voir 14 mars).

On notera la nette accentuation « environnementale » de ces messages.

•• Le tabac est néfaste pour l’environnement
La culture, la production et la consommation de tabac libèrent des produits chimiques, des déchets toxiques, des filtres de cigarettes, des microplastiques et des déchets de cigarettes électroniques qui empoisonnent les eaux, les sols, les plages et les rues des villes. 

Ne vous laissez pas avoir par les tentatives de l’industrie du tabac de détourner votre attention de cet impact environnemental grâce des techniques de greenwashing consistant à faire des dons à des initiatives durables et à rendre compte de « normes » environnementales que les producteurs de tabac fixent bien souvent eux-mêmes.

•• Obligez l’industrie du tabac à prendre en charge les conséquences de ses activités
L’industrie du tabac fait des bénéfices en détruisant l’environnement. Elle doit être tenue pour responsable de la détérioration environnementale et doit prendre en charge les coûts induits par ces déchets et ces dommages, y compris en couvrant les frais de collecte de ces déchets.

•• Arrêter le tabac
Chaque cigarette ou produit du tabac consommé a nécessité l’utilisation de ressources précieuses dont notre existence dépend. Arrêtez le tabac pour votre santé et pour la santé de notre planète.

•• Aidez les cultivateurs de tabac à passer à des cultures durables
Les pays et les responsables de l’élaboration des politiques doivent aider les cultivateurs de tabac à adopter de nouveaux moyens de subsistance plus durables pour réduire l’impact environnemental de la culture et du séchage du tabac, ainsi que de la fabrication de produits du tabac, tout en poursuivant la mise en œuvre de mesures de lutte antitabac.

8 Mai 2022 | International, Profession
 

C’est la saison des récoltes mais dans les exploitations de tabac au Malawi, l’effervescence est peu à peu retombée au fil des ans : des cours du marché toujours plus bas étranglent les producteurs dont certains misent désormais sur le cannabis.

C’est ainsi que démarre une dépêche AFP signée par Jack McBrams que nous reproduisons (voir 27 juin 2020). Et où l’on voit que les préoccupations des tabaculteurs du Malawi rejoignent celles de leurs collègues du Zimbabwe (voir 19 avril 2022).

•• Le Malawi (enclavé dans le sud-est de l’Afrique / 18 millions d’habitants) est un des pays les plus pauvres de la planète mais se place au 7ème rang mondial des producteurs de tabac, dont il tire 70 % du produit de ses exportations, selon des chiffres du gouvernement.

Chikumbutso Chekeni est cultivateur depuis 22 ans. Sous un soleil brûlant, il attache avec l’aide de sa femme les longues feuilles encore vertes pour ensuite les faire sécher. Nambuma, à 35 kilomètres de la capitale Lilongwe, était autrefois une ville prospère comptant de vastes exploitations.

« Ces prix bas nous tuent » lâche-t-il à l’AFP. Le cours de « l’or vert du Malawi » a dramatiquement diminué en raison d’une baisse de la demande mondiale et des campagnes antitabac. Chikumbutso Chekeni ne connaît rien d’autre. Et même si cette année a été particulièrement mauvaise, il continue.

•• Le secteur s’attend à des récoltes annuelles inférieures de 50 000 tonnes par rapport à la demande. Les volumes et les prix ont été si faibles que la Commission du tabac n’a ouvert la salle des ventes de Lilongwe que trois jours par semaine. Pendant ces trois jours, les enchères n’ont duré qu’une heure et à l’ouverture, les prix étaient déjà inférieurs de 20% à l’année précédente.

« L’avenir du tabac est sombre » prédit un autre producteur, Yona Mkandawire. « À ce moment de l’année, nous devrions avoir des entrepôts pleins et des files de camions, mais il y a beaucoup de vide ici. » Lire la suite »

7 Mai 2022 | International, Vapotage
 

On ne se rend pas compte – surtout vu d’en France – que le vapotage peut être encore banni dans d’autres pays. Même si le Brésil (voir 22 avril) et la Malaisie (voir 21 avril) se lancent dans un processus de réglementation positive après un temps d’interdiction totale.

•• Mais il existe des marchés ou le vapotage reste interdit comme la Thaïlande (voir 6 mai). Et c’est aussi le cas de Hong-Kong où, depuis une semaine, l’importation, la vente et la fabrication de cigarettes électroniques ainsi que de produits à tabac chauffé sont interdites Lire la suite »