Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement au tabac
16 Jan 2022 | Vapotage
 

Strictement interdites à la vente aux moins de 18 ans, elle squattent cependant de plus en plus les cours d’école et se taillent une place de choix sur TikTok … les « Puffs », ces cigarettes électroniques jetables, séduisent apparemment des adolescents de plus en plus jeunes ( …). Enquête du Parisien sur un phénomène.

« Je pense que tout le monde en a. Ça se fait depuis la rentrée de la Toussaint » glisse une lycéenne du 16ème arrondissement de Paris. Dans ses mains, une « Puff » : pour 8 à 12 euros, ces pods de toute dernière génération renferment 600 bouffées de saveurs fruitées. Lire la suite »

14 Jan 2022 | Observatoire, Récents
 

Fumer la chicha serait-il en train de remplacer, chez un certain nombre d’adolescents, le rituel de passage qu’était la première bouffée de cigarette ?

C’est que suggère l’enquête EnCLASS, réalisée par l’Observatoire français des Drogues et de la Toxicomanie (OFDT), auprès de quelque 2 000 élèves de 3ème (voir 12 janvier) sur lequel revient Le Parisien-Aujourd’hui en France (édition du 12 janvier).

L’an dernier, près de 20 % des 14-15 ans, en dépit de la limitation des rassemblements festifs pour cause de Covid-19, avaient fumé plus ou moins occasionnellement de la chicha, selon cette enquête. Et pour 6,2 % des collégiens interrogés, c’était même leur première expérience en tant que « fumeur ». Avant de s’essayer au narguilé, aucun d’eux n’avait songé, ni osé, allumer la moindre cigarette. Lire la suite »

13 Jan 2022 | Observatoire
 

La pandémie, avec son cortège de confinements et de restrictions sanitaires, a réduit la vie sociale des adolescents en France et engendré une « baisse importante » de la consommation d’alcool, de tabac et de cannabis chez les élèves de troisième, selon une étude publiée ce 12 janvier et reprise par une dépêche AFP que nous reproduisons.

Confinements successifs, couvre-feux, classes en demi-groupes … La pandémie a créé un contexte où « il y a eu moins de fêtes, moins d’occasion de sociabiliser, ce qui a sans doute décalé les expérimentations », explique à l’AFP Julien Morel d’Arleux, le directeur de l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT) qui dévoile une enquête réalisée auprès de 2 000 élèves de troisième lors du premier trimestre 2021 (voir 12 juin 2019 et 6 février 2018). Lire la suite »

16 Déc 2021 | Associations
 

En partenariat avec le Comité national contre le tabagisme, Snapchat lance en France un portail éducatif et préventif autour de la drogue et autres risques d’addiction, nommé « Heads Up ».

Cette initiative se présente comme un portail d’information mettant à disposition des Snapchatters des ressources et des conseils relatifs au tabac, lorsque des recherches incluant des mots-clés liés aux substances illicites et au tabac sont effectuées dans l’application. Snapchat et le CNCT ont choisi de concentrer l’information autour de deux thèmes principaux : l’impact du tabagisme sur la santé et les conséquences de l’activité de l’industrie du tabac sur l’environnement.

•• Informer les jeunes sur les risques sur la santé

Le Comité national contre le tabagisme s’est associé à Snapchat pour fournir à la plateforme une information fiable sur les risques du tabagisme sur la santé. Si l’impact sanitaire du tabagisme tend à être de plus en plus connu, les conséquences pour les jeunes consommateurs sont parfois ignorées. Or, la consommation de tabac, même récente, entraîne des risques réels, notamment d’ordre cardiovasculaire, en particulier chez les jeunes femmes prenant parallèlement la pilule.

•• Informer les jeunes sur l’impact de l’industrie du tabac sur l’environnement

Le CNCT a également souhaité aborder la question des dégâts environnementaux générés par l’industrie du tabac. L’environnement et le développement durables étant deux grandes préoccupations des jeunes générations, ce partenariat a pour objectif d’aborder le tabagisme sous un angle différent et largement méconnu.

Le CNCT étant engagé en faveur de la dénormalisation de l’industrie du tabac, directement responsable de la mort de huit millions de morts dans le monde, dont 75 000 en France, il apparaît nécessaire de faire connaître la part de responsabilité des fabricants dans le réchauffement climatique, la déforestation, ou dans la pollution des sols, des cours d’eau et des océans.

•• Le tabagisme, une épidémie industrielle et pédiatrique

Pour le Professeur Yves Martinet, Président du CNCT, « les adolescents et les jeunes adultes étant les premières cibles de l’industrie du tabac, la lutte contre le tabagisme, et l’atteinte de la première génération sans tabac, annoncée par le président de la République Emmanuel Macron pour 2030, ne peut se faire sans des mesures de prévention et de protection spécifiques pour les jeunes adultes. Le CNCT se félicite du partenariat avec la plateforme Snapchat, qui participe à montrer le tabagisme tel qu’il est : une épidémie industrielle et pédiatrique ».

 

La politique anti-tabac de Nouvelle Zélande (5 millions d’habitants) est à tout le moins offensive. Nous avons été les premiers, ici, à présenter cette mesure qui consiste en l’interdiction définitive de vendre du tabac à toute personne née après 2004 (voir 19 avril, 9 et 12 décembre 2021).

On n’en connaît pas encore les modalités exactes (le texte devrait être adopté d’ici la fin 2022) mais cela devrait se traduire par l’impossibilité, dès 2023, pour les jeunes de 18 ans d’accéder au tabac. C’est la façon la plus radicale d’arriver à une « génération sans tabac ».

En même temps, le gouvernement souhaite « réduire significativement » le nombre de points de vente où l’on trouve du tabac pour mettre en place un réseau de « détaillants sélectionnés » (voir 25 avril). Lire la suite »

 

Nous reprenons le communiqué émis par l’AFP sur ce sujet (voir 9 décembre et 19 avril).

La Nouvelle-Zélande a annoncé un plan visant à élever progressivement l’âge auquel le tabac peut être acheté, une « première mondiale » qui vise à long terme à interdire la vente de tabac.

•• Actuellement, la règlementation en vigueur interdit aux Néo-Zélandais de moins de 18 ans d’acheter du tabac et à compter de 2027, cet âge limite augmentera d’un an tous les ans, a indiqué la ministre de la Santé Ayesha Verrall.

« Nous voulons nous assurer que les gens ne commencent jamais à fumer… en vieillissant, eux et les générations futures ne pourront jamais acheter légalement du tabac », a-t-elle déclaré.

La ministre a précisé que le gouvernement adoptera une loi visant également à restreindre le nombre de lieux pouvant vendre du tabac et n’autoriser que les produits contenant un faible taux de nicotine, afin de diminuer le risque de dépendance.

•• Mme Verrall a souligné que ces mesures permettront à la Nouvelle-Zélande de conserver son rôle de leader mondial en matière de lutte contre le tabagisme. En 1990, l’archipel avait interdit à l’industrie du tabac de sponsoriser le secteur du sport et en 2004 de fumer dans les bars. « C’est un jour historique pour la santé de notre population », a-t-elle estimé.

Le tabagisme, à l’origine d’un cancer sur quatre, reste la principale cause de décès évitable en Nouvelle-Zélande. La ministre a souligné que le bilan sanitaire était particulièrement lourd au sein des communautés maories et du Pacifique, où le taux de tabagisme est environ deux fois plus important que les 13,5 % enregistrés au sein du reste de la population.

Le gouvernement souhaite réduire ce pourcentage à 5 % d’ici 2025 et selon lui, cet objectif réalisable permettrait au système de santé d’économiser l’équivalent d’ environ 3,3 milliards d’euros de dépenses. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Nouvelle-Zélande : l’AFP revient sur le projet d’interdiction de vendre du tabac à toute personne née après 2004  , ,
 

Le gouvernement néo-zélandais prévoit toujours d’interdire aux jeunes d’acheter des cigarettes au cours de leur vie, arguant que les autres efforts visant à éradiquer le tabagisme prennent trop de temps (voir 19 avril). C’est ce qu’indique une dépêche Reuters que nous reprenons.

Les personnes âgées de 14 ans en 2027, date à laquelle la loi devrait entrer en vigueur, ne seront jamais autorisées à acheter légalement des cigarettes en Nouvelle-Zélande, et le taux de nicotine de toutes les cigarettes sera réduit. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Nouvelle-Zélande : le texte sur l’interdiction de vendre du tabac, aux personnes nées après 2004, discuté bientôt  ,
5 Oct 2021 | International, Vapotage
 

Environ deux millions de jeunes Américains vapotent régulièrement en 2021, selon une enquête annuelle publiée, ce 30 septembre, par les autorités sanitaires, au moment même où elles conduisent un examen de ces produits dans le but de mieux protéger les jeunes utilisateurs de cigarettes électroniques (voir 27 septembre).

C’est du moins ce qu’annonce une dépêche AFP que nous reprenons.

Cette étude gouvernementale (National Youth Tobacco Survey) semble pointer vers une baisse du nombre de jeunes vapoteurs, déjà entamée en 2020, mais les résultats seraient difficilement comparables à ceux de l’année précédente, car ils ont cette fois été très influencés par la pandémie. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur États-Unis : les jeunes vapoteraient moins, mais la FDA menace toujours  ,
16 Sep 2021 | Observatoire
 

Support de construction identitaire, les volutes de fumée répondent aujourd’hui encore aux attentes adolescentes.

« Quand vous n’êtes pas bien dans votre corps, que votre physique se transforme, que vous êtes en hésitation, certains objets vous permettent comme par magie d’être regardé autrement » analyse Jean-Pierre Couteron, spécialiste en addictologie, dans la suite du grand papier du Monde sur les « ruses de l’industrie du tabac pour séduire les jeunes » (voir 15 septembre). Lire la suite »

 Commentaires fermés sur « La première cigarette, toujours un rite initiatique » (Le Monde)  ,
15 Sep 2021 | Observatoire
 

« Le gars de 50 ans est déjà essoré, il va bientôt mourir : ce n’est pas là qu’il faut investir, ce sont bien les jeunes qu’il faut draguer:  derrière, ils pourront encore consommer pendant une bonne quarantaine d’années » .

C’est sur cette citation de Loïc Josseran (président de l’Alliance contre le tabac et professeur des universités-praticien hospitalier en santé publique à l’université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines) que démarre un grand papier à charge occupant la page « Jeunesses » du Monde (édition 15 septembre) sur les « ruses de l’industrie du tabac pour séduire les jeunes » … même si on y reconnaît que la prévalence tabagique chez les jeunes est en baisse. Extraits.

•• Trente ans après l’amorce de la loi, les cigarettiers ont bien des raisons de tenter de se refaire une santé. Leur produit-phare, la cigarette manufacturée, commence à s’émousser. « Les niveaux de consommation sont parmi les plus bas jamais observés depuis les années 2000 », souligne Marc-Antoine Douchet, chercheur à l’Observatoire français des Drogues  et des Toxicomanies (OFDT). Lire la suite »