Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
5 Mai 2021 | Institutions
 

L’Institut national du Cancer vient de lancer, dans les médias, sa campagne de communication pour sensibiliser aux risques de cancers liés à la consommation de tabac (voir 3 mai).

Avec des pages apparaissant dans les journaux portant l’accroche suivante : « Qui foudroie 45 000 personnes par an ? Aujourd’hui encore, le tabac est la première cause des cancer ».

Ensuite, un court texte qui arrive à la conclusion suivante « … le tabac est à l’origine de 17 cancers différents. Alors, face à ce champion du risque de cancers, il n’y a pas d’arrangement possible, aucune concession à faire : il faut arrêter de fumer, c’est la seule façon de le vaincre.  Chaque jour, plus de 10 000 fumeurs décident d’arrêter de fumer. Et vous ? Savoir c’est pouvoir agir. »

•• Le message surprend par sa formulation laconique : « il faut arrêter de fumer, c’est la seule façon de le vaincre ».

Alors que la question première des fumeurs souhaitant arrêter est différente: ce serait plutôt « comment puis-je arriver à arrêter ? » Interrogation lancinante chez les plus de 10 000 qui « décident d’arrêter » chaque jour.

Le message surprend aussi par un son côté radical : « il n’y a pas d’arrangement possible, aucune concession à faire ». De quoi parle-t-on?

•• Cet « arrangement » et cette « concession » semblent bien des allusions à toute démarche de réduction des risques. C’est-à-dire la possibilité pour le fumeur de recourir à des produits à risques réduits, à des produits potentiellement moins nocifs. Comme le vapotage et le tabac chauffé qui sont déjà pris en compte dans la politique anti-tabac d’autres pays.

On en reparlera.

3 Mai 2021 | Institutions, Récents
 

L’Institut national du Cancer lance, du 3 au 31 mai, une nouvelle campagne dans les médias pour sensibiliser aux risques de cancers liés à la consommation de tabac.

Le message de fond de la campagne : premier facteur évitable de cancers, le tabac reste malheureusement le « champion » incontesté du nombre de décès lié chaque année à sa consommation, rappelle le communiqué d’annonce. Lire la suite »

2 Mai 2021 | Institutions, Récents
 

En cette semaine où sera évoqué le bicentenaire de la mort de Napoléon (le 5 mai) …

•• Napoléon a rétabli le monopole du tabac mis à bas par la Révolution. Sachant que c‘est Colbert qui avait, le premier, établi le « Privilège de fabrication et de vente » sur les produits issus du tabac en 1674.

Le 29 décembre 1810, le monopole de l’achat des tabacs en feuilles, de la fabrication et de la vente des tabacs fabriqués est établi par un décret organique. Il en découle la fondation de la Régie des Tabacs et un vaste programme de construction de manufactures. Lire la suite »

10 Mar 2021 | Institutions
 

Yanik Berbérian, maire de Gargilesse-Dampierre (Indre) depuis 1989 et président-animateur de l’Association des Maires ruraux de France (AMRF), a été emporté par la maladie à 65 ans.

« Amoureux de nos campagnes qu’il a sillonnées avec un regard bienveillant et complice, il laisse une empreinte sur l’évolution positive de la ruralité grâce à sa force de conviction et le rôle déterminant qu’il a eu dans l’émergence d’un Agenda rural » a déclaré Michel Fournier qui lui a succédé à la tête de l’AMRF.

•• Naturellement, Yanik Berbérian, était proche des buralistes. Il est intervenu à leurs côtés plus qu’à son tour. Avec une simplicité et une force de convictions naturelles. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Yanik Berbérian, vibrant défenseur de la ruralité  
5 Mar 2021 | Institutions
 

Selon ses propositions pour un futur projet présidentiel, présentées ce jeudi 4 mars, le Parti Socialiste vise à parvenir en dix ans à « la première génération sans tabac », en continuant d’augmenter les prix des cigarettes et en interdisant de fumer dans les lieux publics extérieurs.

Toutes les propositions socialistes en matière de santé ont été présentées lors d’une visioconférence de presse par le député Boris Vallaud, porte-parole du parti, et le psychiatre Antoine Pelissolo, secrétaire national PS à la Santé rapportent l’AFP et La Provence. 

Les socialistes veulent ainsi « construire un plan de lutte contre le tabagisme avec l’objectif de parvenir en dix ans à la première génération sans tabac, en poursuivant la politique d’augmentation des prix, seule méthode éprouvée pour réduire les premières consommations des jeunes, et en étendant les interdictions de fumer aux lieux publics extérieurs ».

 Commentaires fermés sur Présidentielles : le PS veut poursuivre la politique de hausse des prix du tabac  , ,
10 Fév 2021 | Institutions
 

Un rapport parlementaire, publié ce mercredi 10 février, appelle à sortir d’une situation « quasiment ubuesque » pour offrir à la France, premier producteur européen de chanvre, une réglementation plus souple sur le cannabis « bien-être » (CBD) et saisir ainsi l’occasion de développer ce marché en vogue, rapporte Le Figaro avec l’AFP.

Selon les auteurs, le CBD est « la victime collatérale de l’approche essentiellement sécuritaire du cannabis dans notre pays ». Pour sortir de cette situation, lever le frein au développement économique du secteur et « garantir au consommateur une sécurité totale » sur les produits issus du CBD, la mission d’information parlementaire sur les usages du cannabis (voir 21 novembre 2020) formule, dans son rapport vingt propositions. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur CBD : un rapport parlementaire appelle à une réglementation plus souple  ,
10 Fév 2021 | Institutions
 

À l’occasion de la présentation de la stratégie décennale de lutte contre le cancer (voir 4 et 8 février) Santé publique France, l’Assurance Maladie et le ministère des Solidarité et de la Santé lancent, du 5 février au 5 mars, une nouvelle campagne pour promouvoir « Tabac info service » et donner les clefs aux fumeurs pour réussir l’arrêt du tabac au temps de la Covid-19.

Façon de redonner des couleurs à « Tabac info Service » qui n’aura pas vraiment performé ces derniers temps (voir 3 décembre 2020). Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Plan Cancer : une campagne de promotion de « Tabac Info Service » et des chiffres sur la mortalité   , , ,
8 Fév 2021 | Institutions
 

Jeudi 4 février dernier a été présenté un nouveau plan de lutte contre le cancer en France : soit « une stratégie décennale contre les cancers 2021-2030 » (voir 4 février). 

Laquelle se décline en un certain nombre de « fiches action » correspondant à autant de feuilles de route pour les 10 ans à venir. Ci-dessous, l’intégralité de la fiche action sur le tabac intitulée : « appeler à la mobilisation de tous pour en finir avec le tabac ».

CONTEXTE

Le tabac est le premier facteur de risque de cancer, responsable d’un cancer sur cinq et d’un décès sur trois par cancer. Consommer du tabac augmente le risque de 17 localisations différentes de cancer. La France connaît une des consommations les plus élevées parmi les pays occidentaux : un adulte sur 4 fume quotidiennement du tabac.

Le Programme national de réduction du tabagisme (2014-2019) puis le Programme national de lutte contre le tabac (2018-2022) ont marqué un engagement de l’État sans précédent avec une réduction enregistrée de 1 600 000 fumeurs entre 2016 et 2018 et une dé-normalisation du tabagisme auprès des jeunes.

Cependant, la prévalence du tabagisme est trop élevée face aux enjeux de santé publique qu’il représente, notamment parmi les personnes les moins diplômées et ayant les plus bas revenus.

La stratégie cancer doit s’employer à mettre fin à la principale cause de cancer en France pour que, à l’avenir, nous puissions améliorer considérablement l’état de santé de nos concitoyens et mobiliser d’importants efforts sur d’autres sujets de prévention pour lesquels les attentes sociétales sont fortes.

OBJECTIF

Supprimer l’exposition de la population au tabac, premier facteur de risque de cancer, et ainsi éviter environ 60 000 cas de cancers à horizon 2040.

EFFET ATTENDU POUR LES PERSONNES

Une société qui, collectivement, n’accepte plus de donner une place au tabac.

ÉLÉMENTS CONSTITUTIFS DE L’ACTION D’ICI 2030

Poursuivre la mobilisation du levier du prix pour limiter l’accès aux produits du tabac

• Étendre les espaces sans tabac et faire respecter les interdictions de fumer et de vente aux mineurs

• Garantir l’interdiction de vente aux mineurs par des dispositifs de contrôle

• Dénormaliser totalement l’image du tabac

• Renouveler le PNLT (Programme national de Lutte contre le Tabac) en mobilisant l’ensemble des leviers

• Impliquer l’ensemble des professionnels de santé, sociaux et médico-sociaux à l’accompagnement de l’arrêt du tabac

• Renforcer l’accompagnement des fumeurs en développant la communication et le marketing social

• Favoriser la prise en charge des personnes qui fument dans l’arrêt du tabac

 Commentaires fermés sur Tabac : ce que dit vraiment le nouveau Plan cancer  ,
4 Fév 2021 | Institutions
 

Emmanuel Macron a annoncé jeudi, en présentant la stratégie décennale contre le cancer, vouloir renforcer la prévention contre le tabac et l’excès d’alcool, visant même une future « génération sans tabac », afin de ramener le nombre de morts évitables (toutes causes réunies / ndlr) de 150 000 à 100 000 par an (voir 4 février). Ainsi débute un communiqué AFP dont nous reprenons les principaux passages.

En pleine pandémie du Covid, qui a déjà fait 77 000 morts, le chef de l’État a annoncé une hausse de 20 % des moyens déployés contre une maladie qui reste la première cause de mortalité chez les hommes et la deuxième chez les femmes (…) Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Plan cancer : « des campagnes d‘information sur la toxicité du tabac » (Emmanuel Macron)  ,
4 Fév 2021 | Institutions
 

Ce matin, le président Emmanuel Macron se rend à l‘Institut Gustave Roussy de Villejuif, à l‘occasion de la Journée mondiale contre le Cancer. Il devrait y présenter un certain nombre d‘objectifs dans le cadre d‘un nouveau plan cancer.

En fait : une stratégie nationale décennale 2011-2021, préparée par l’Institut national du Cancer (INCa/ voir 7 octobre, 23 septembre et 25 juin 2020). 1,7 milliard d‘euros d’investissements sur 5 ans sont prévus.

« L’ambition, c‘est d‘aller plus vite (…) sur la lancée des plans précédents » dit-on du côté de l‘Élysée, selon l’AFP. Après les « progrès notables » des plans précédents, il s‘agit de « donner de la visibilité » à tous les acteurs.

Le tabac (première cause de cancer évitable) mais aussi l’alcool seront toujours parmi les premières cibles. Concernant ce dernier, c‘est l’addiction des jeunes qui sera particulièrement visée. L‘objectif d‘une génération sans tabac en 2032 doit y être mis en avant.

Ce plan décennal fait suite aux trois plans précédents : Chirac (2003-2007), Sarkozy (2009-2013) et Hollande (2014-2019).

 Commentaires fermés sur Plan cancer : « génération sans tabac en 2030 »  ,