Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements liés directement ou indirectement au tabac
16 Mai 2022 | Associations
 

C’est sans fausse nostalgie mais dans un esprit de vraies tolérance, convivialité et fidélité à ses valeurs que la Confrérie Jean Nicot (voir 23 janvier 2022, 24 octobre 2021) a célébré son soixantième anniversaire, ce 13 mai à Paris.

L’observateur y aura été frappé par la vitalité et le rythme d’activité de ses chapitres régionaux malgré ces temps difficiles de pandémie. En France, on compte beaucoup d’associations de ce type. Seules comptent celles qui disposent d’une réelle représentativité territoriale.

On notera aussi le souffle de renouveau qui traverse la confrérie. Avec l’apparition de plusieurs jeunes compagnons notamment issus du monde de la communication et des affaires publiques. C’est un signe.

Et puis, le Grand Maître national François Dutreil (en poste depuis juin 2003 / voir 18 avril 2022) a passé le relais (symboliquement le calumet) à Maya Selva dont on connaît la réussite à la tête de l’entreprise de cigares qu’elle a fondée et formidablement développée (voir 9 août 2020). Au nom de la fidélité des buralistes à leur ADN, Philippe Coy était présent. Comme une douzaine d’anciens élus des chambres syndicales et de la Confédération.

Au cours de la soirée, Maya Selva et Gérard Bohélay (présidant aux destinées du chapitre Ile-de-France) ont intronisé Pierre Kuchly (vice-président de la CPME – président de la CCI du Val d’Oise).

18 Avr 2022 | Associations
 

Amateurs de cigares, femmes et hommes du monde de la culture ou des affaires, professionnels de la filière tabac toujours en activité ou encore actifs, la Confrérie Jean Nicot couvre le territoire national avec ses chapitres régionaux dont les soirées restent émaillées de bons souvenirs portés par un esprit de tolérance et de respect de tout un patrimoine.

La Confrérie Jean Nicot fêtera ses 60 ans le 13 mai (voir 23 janvier 2022, 24 octobre 2021).

Ce 12 avril, lors du Conseil d’administration de la Confrérie, son Grand Maître national François Dutreil (en poste depuis juin 2003) a présenté Maya Selva (voir 9 août 2020) pour lui succéder. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Confrérie Jean Nicot : François Dutreil passe le relais à Maya Selva  ,
2 Avr 2022 | Associations
 

C’est la compétition entre les « trophées » des associations de lutte contre le tabagisme. Après les « Prix 5.3 pour des politiques sans tabac et sans lobby » du CNCT (voir 28 novembre 2021), l’ACT-Alliance contre le tabac a décidé de renouveler son prix ACT-Maurice Tubiana – fondée en 2005 – en récompensant des initiatives novatrices et originales de lutte contre le tabagisme.

Les jurés ont souhaité récompenser des initiatives mises en œuvre en 2021 par des acteurs qui participent, sur les réseaux sociaux, dans les médias, dans leurs villes ou sur leurs lieux de travail, à donner un nouvel élan à la lutte contre le tabac en France. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur ACT-Alliance contre le Tabac décerne, à son tour, des trophées aux communicants de la lutte anti-tabac   
31 Mar 2022 | Associations
 

Dans le cadre d’une campagne « Changeons leur futur », l’ACT – Alliance contre le Tabac (voir 24 février) a interpellé les candidats à l’élection présidentielle pour qu’ils s’engagent en faveur d’une fin progressive et durable du tabac en France. Dans un communiqué de ce 30 mars, l’association déplore que ce sujet soit quasiment absent des projets présidentiels.

Nous en reproduisons l’essentiel.

•• Avec le soutien de 18 associations engagées contre le tabagisme, et à travers la campagne « Changeons leur futur », l’ACT- Alliance contre le Tabac – porte 3 mesures concrètes pour parvenir à l’émergence de la première génération sans tabac – avec moins de 5 % de fumeurs – en France dès l’année 2030 :  Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Lutte contre le tabagisme : ACT déplore que le sujet soit absent de la campagne présidentielle  , ,
 

Suite au référendum sur un renforcement de l’interdiction de la publicité pour les produits du tabac (voir 10 et 14 février), le Comité national contre le Tabagisme a réagi par une communication signée par Pascal Diethlem, Président de l’association OxySuisse et vice-président du CNCT.

Nous la reproduisons ci-dessous.

Par leur vote en faveur de l’interdiction de la publicité pour le tabac auprès des jeunes, les Suisses ont montré un net soutien aux politiques de lutte contre le tabagisme. Si de nombreux combats restent à mener, l’adhésion populaire à l’interdiction marque une victoire de la santé publique sur les intérêts privés de l’industrie du tabac, qui s’est fortement opposée à cette mesure de bon sens.  Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Suisse : réaction du CNCT après le référendum sur l’interdiction de la publicité  ,
 

Sur Europe 1, ce jeudi soir, Philippe Coy a commenté l’étude « clients mystères » du CNCT sur la vente de tabac à des mineurs par des buralistes (voir ci-dessous et 10 mars). Pour faire passer le message suivant :

« Au-delà de toujours penser à la sanction, c’est la responsabilisation qui m’intéresse le plus. L’enjeu de la protection des mineurs passe par l’exercice de notre métier avec les règles qui s’imposent : il y a des sanctions qui sont prévues. Il importe de rapprocher les professionnels du réseau des buralistes, de l’éducation, du monde de la prévention et des associations de parents d’élèves pour porter un même message, le répéter et le faire appliquer. »

 Commentaires fermés sur Interdiction de vente de tabac aux mineurs : la réaction de Philippe Coy à l’étude « clients mystères » du CNCT  , ,
 

Avec la publication dans les médias de la dernière étude « clients mystères » du Comité national contre le Tabagisme (CNCT, voir 10 mars) , celui-ci a publié un communiqué que nous reprenons ci-dessous.

Il est interdit de vendre du tabac aux mineurs depuis près de 20 ans. Tandis que la société est engagée dans l’objectif d’une génération sans tabac d’ici 2030, les pouvoirs publics et la collectivité dans leur ensemble font des efforts considérables pour aider les buralistes à diversifier leurs activités. Pourtant, aujourd’hui encore, le tabac reste très accessible en France, puisque 64 % des buralistes acceptent de vendre du tabac aux mineurs, facilitant ainsi leur entrée dans le tabagisme. La loi est encore moins bien respectée dans les villes de plus de 15 000 habitants, où près de huit buralistes sur dix acceptent de vendre à des mineurs.  Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Interdiction de vente de tabac aux mineurs : « pour un renforcement des sanctions dissuasives » (le communiqué du CNCT)  , ,
 

Six buralistes sur dix enfreignent l’interdiction de vente de tabac aux mineurs, et même « près de huit sur dix » dans les villes de plus de 15 000 habitants, « facilitant ainsi leur entrée dans le tabagisme », a indiqué ce jeudi 10 mars une association antitabac selon une dépêche AFP que nous reproduisons pour l’essentiel.

Le Comité national contre le Tabagisme (CNCT) a mené, du 2 au 21 novembre 2021, une étude « clients mystères » avec « des mineurs de 17 ans, accompagnés d’un adulte en retrait », auprès de 403 débits de tabac, selon un communiqué.

•• Il en ressort que « 64 % des buralistes ont continué de vendre du tabac à des mineurs de 17 ans, contre 65,1 % lors de la précédente enquête menée en 2019 » (voir 3 octobre 2019 et 4 mars 2021). Lire la suite »

16 Fév 2022 | Associations
 

Il y a cinq ans, DNF (Demain sera non-fumeur) avait lancé l’opération « Ma terrasse sans tabac » et séduit seulement une centaine de patrons de bars, cafés, restaurants et hôtels (voir 23 et 24 mars 2017).

Après deux ans de confinements, de fermetures et de contraintes pour les bars et restaurants, l’association a estimé opportun de relancer la démarche (voir 29 mai 2021), rapporte France Inter.

•• Un cas a été trouvé à Paris, où le patron de trois crêperies en région parisienne, a franchi le pas.

Ce restaurateur a décidé de scinder ses terrasses en deux, voire, dans le plus petit de ses établissements, d’interdire la cigarette sur son espace extérieur. « Aujourd’hui, il me semble logique pour un non-fumeur de pouvoir être en terrasse sans être embêté par un fumeur », explique-t-il.

« La terrasse non-fumeur est toujours la première pleine. On voit même des fumeurs s’installer et quitter la terrasse le temps de fumer puis revenir à table » souligne le restaurateur.

•• Prochaine cible pour Gérard Audureau, président de DNF et vice-président de l’Alliance contre le tabac : les terrasses des grandes chaînes de restauration. « La spécialité de ces établissements est d’accueillir des familles, donc ils seront plus faciles à convaincre de la nécessité de terrasses sans fumée de cigarette » estime-t-il.

Quarante-cinq franchises ont déjà été démarchées, parmi elles : Flunch, Les Trois Brasseurs ou encore Mac Donald’s. Pour l’instant, aucune de ces enseignes n’a donné suite.