Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
4 Mar 2021 | Associations, Récents
 

Le Comité national contre le Tabagisme (CNCT) lance une nouvelle campagne sur l’interdiction de vente de tabac aux mineurs. Voici l’essentiel de son message (Extraits).

•• Interdiction de vente aux mineurs : des outils pour renforcer son effectivité

La consommation de tabac chez les adolescents reste une préoccupation majeure de santé publique en France.

Pour parvenir à l’objectif, rappelé par le président Macron dans le cadre du nouveau plan cancer, d’une génération sans tabac d’ici 2032, le respect de l’interdiction de vente des produits du tabac aux mineurs est essentiel. Tel n’est pas le cas aujourd’hui.

Le Comité National Contre le Tabagisme, en partenariat avec l’UNAF, et avec le soutien du Fonds de lutte contre les addictions est engagé dans une action continue pour renforcer l’effectivité de cette mesure. Un volet d’information est déployé à l’attention des différentes parties prenantes. Lire la suite »

24 Fév 2021 | Associations
 

Chargée de mission prévention à la Ligue contre le cancer, Yana Dimitrova fait le point dans Sud-Ouest sur les avancées et objectifs du label « Espace sans tabac » au regard du nouveau Plan Cancer.

« (…) Nous comptons tout de même près de 3 000 espaces labellisés sans tabac, et cela dans la moitié des départements. Bien plus qu’à la plage, ce sont les interdictions de fumer aux abords des écoles que les maires plébiscitent. Mais je ne vous cache pas qu’une loi nous satisferait davantage que des arrêtés municipaux votés selon les convictions des uns à des autres.  Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Espace sans tabac : « le tabagisme passif n’est plus l’argument principal de la Ligue … ce que nous voulons, c’est dénormaliser au regard des jeunes » (Ligue contre le Cancer)  , ,
17 Fév 2021 | Vapotage
 

British Americain Tobacco a été condamné par le tribunal judiciaire de Nanterre, saisi par le Comité national contre le tabac (CNCT), pour avoir enfreint la loi en faisant la publicité de ses produits de vapotage « Vype » sur son site de vente en ligne.

Dans une décision en référé rendue le 12 février consultée par l’AFP,  BAT France a été condamné à payer 5 000 euros à l’association reconnue d’intérêt public, auxquels s’ajoutent 1000 euros à titre de provision sur sa demande de dommages et intérêts.

•• Cette « première décision judiciaire appliquant le régime légal de prohibition (…) de la publicité en faveur des produits du vapotage », va servir « de pierre angulaire à la construction d’une jurisprudence », espère dans un communiqué le CNCT, qui a par ailleurs assigné BAT devant le tribunal correctionnel de Paris -un jugement au fond est attendu fin 2021 au plus tôt, reprend l’AFP dans une dépêche.

De son côté, British American Tobacco a déclaré à l’AFP avoir l’intention de faire appel de cette décision, tout en ayant « pris toute mesure utile pour (l’)appliquer ». L’entreprise précise gérer son site de vente en ligne « de façon responsable », avec des communications « uniquement » adressées « aux fumeurs et vapoteurs adultes ».

•• Le CNCT veut voir mieux régulée « la publicité des produits du vapotage, dont le caractère illégal est encore flou, surtout sur internet ».

Rappelant que le Code de la santé publique interdit « toute propagande ou publicité directe ou indirecte en faveur des produits du vapotage », le tribunal de Nanterre a estimé que le site govype.com.fr comportait des « slogans publicitaires incitant à la consommation », comme « Il ne reste qu’à vous lancer ! ». Il a jugé illicites des mentions comme « Préparez-vous pour le grand frisson » ou « La fraîcheur est à l’honneur », là où l’intitulé d’une saveur mentholée « se suffit à lui-même ». Lire la suite »

10 Fév 2021 | Associations
 

L’Alliance contre le Tabac devient l’ACT, modernise son logo et lance une nouvelle dynamique « pour une société plus durable affranchie de l’industrie du tabac ». 

Sous cette nouvelle bannière, l’association trentenaire a lancé un programme de dénormalisation dont la campagne#1 est consacrée au « vrai coût du tabac pour tous ».

Dès la présentation de la stratégie décennale contre le cancer (voir 4 et 8 fevrier),  l’ACT a salué les engagements annoncés par le Président Emmanuel Macron et a annoncé être particulièrement attentive et impliquée dans la transposition de ces annonces en mesures concrètes et en actions fortes.

•• Concernant les grands axes abordés par Emmanuel Macron, l’ACT a plusieurs recommandations :

augmentation de la taxation des produits du tabac, « l’arme la plus efficace contre le tabagisme » avec une hausse progressive du paquet à 15 euros d’ici à 2025 ;une hausse significative de la fiscalité du tabac à rouler, des cigares et cigarillos ; une vigilance sur la taxation des nouveaux produits du tabac (tabac chauffé) ; une harmonisation fiscale au niveau européen.

renforcement de la prévention pour une dénormalisation du tabac, à l’image de ses campagnes de sensibilisation autour de sujets méconnus des Français.

•• L’ACT pointe cependant l’absence de deux actions majeures dans le discours du Président :

renforcement des modalités de contrôle du tabac :
. au niveau national, en rendant systématique le contrôle de pièce d’identité de tout jeune qui se présente pour acheter du tabac ;
. au niveau européen, en assurant une indépendance totale des systèmes de traçabilité du tabac par rapport à l’industrie.

 Une meilleure sensibilisation des professionnels de santé.

 Commentaires fermés sur Plan cancer : « génération sans tabac 2030 : un engagement pris, des mesures fortes attendues » (ACT-Alliance)  , ,
11 Jan 2021 | Pression normative
 

Simone VeilDans l’histoire de la politique anti-tabac de notre pays, la loi Évin du 10 janvier 1991 représente à la fois une étape-clé et un socle (voir 9 janvier).

Elle vient après le premier grand texte visant explicitement à lutter contre les méfaits du tabagisme en France. Celui de la loi Veil du 9 juillet 1976 qui réduisait déjà la publicité et imposait de premières interdictions de fumer dans certains lieux à usage collectif, avec l’apparition de la mention « abus dangereux » sur les paquets de tabac.

•• La loi Évin a été voulue comme « une modification en profondeur de la norme sociale » en matière de tabagisme, comme le souligne Santé Publique France. Elle a posé les principes suivants:

encouragement à la hausse du prix du tabac (et dont le premier grand choc auront été les augmentations de 2003, dans le cadre de la mise en place du premier plan cancer de Jacques Chirac) ;

mise en place du principe de l’interdiction de fumer dans les locaux à usage collectif (y compris dans les moyens de transport, sauf dans les emplacements expressément réservés aux fumeurs) : ces lieux devant être définis ensuite par simple décret ;

interdiction de toute publicité directe ou indirecte en faveur du tabac, de toute distribution gratuite d’échantillons et de toute opération de parrainage ;

interdiction de la vente aux mineurs (moins de 16 ans, à l’époque).

•• Ensuite, sont arrivés :

le décret du 15 novembre 2006 étendant considérablement l’interdiction de fumer dans les lieux à usage collectif : lieux fermés et couverts accueillant du public ; lieux de travail; écoles, collèges et lycées ; ensemble des transports en commun. Cette mesure s’appliquant, le 1er janvier 2008, aux bars, restaurants et discothèques.

l’ordonnance du 19 mai 2016 sur le paquet neutre (appliquée le 1er janvier 2017) ;

la mise en place de la trajectoire fiscale 2018-2020 conduisant au paquet à 10 euros.

 Commentaires fermés sur 30 ans de la loi Évin : 45 ans de politique anti-tabac  ,
9 Jan 2021 | Pression normative
 

« La place du lobbying dans l’élaboration et l’évolution de la loi » : tel est le sujet que va aborder Marisol Touraine (ancienne ministre de la Santé et présidente d’Unitaid / voir 1er janvier 2019, 19 juin 2017), lors d’un colloque en ligne, organisé par l’Institut Droit et Santé ce lundi 11 janvier, sur le thème « 1991-2021 : les 30 ans de la loi dite Évin ».

« Le bilan de la loi Évin, 30 ans après » devrait être établi par Bernard Basset (président de l’association Addictions France) et Loïc Josserand (président de l’Alliance contre le tabac).

L’ancien directeur général de Santé Publique France, François Bourdillon, compte parmi les intervenants. La conclusion en reviendra à Claude Évin, en personne. Il est désormais avocat (voir 10 janvier 2016).

7 Jan 2021 | Institutions
 

Agnès Buzyn – qui a été ministre de la Santé pendant 2 ans et demi (voir 16 février 2020) – vient de rejoindre l’Organisation mondiale de la Santé à Genève.

Elle intègre le cabinet du directeur général, Tedros Adhanom Ghebreyesus.

Son titre : Envoyée du directeur général pour les affaires multilatérales. Elle va représenter l’institution internationale auprès de l’Union européenne, du G7 et de la fondation Gates.

L’OMS prépare actuellement la 9ème session de la Conférence des Parties à sa Convention Cadre pour la lutte anti-tabac / Cop 9 (voir 29 avril 2020).

On connaît la grande réserve (c’est un euphémisme) de l’OMS sur les produits de nouvelle génération : vapotage comme à tabac chauffé (voir 23 janvier, 29 juillet).

 Commentaires fermés sur OMS : une nouvelle recrue, Agnès Buzyn  ,
27 Déc 2020 | Pression normative
 

À l’occasion de sa dernière séance, le conseil municipal de Fesches-le-Châtel (2 200 habitants, à 11 kilomètres de Montbéliard) a surpris son monde en refusant de créer des  « espaces sans tabac » qui auraient dû cibler notamment les abords des écoles.

La convention de partenariat entre la commune et la Ligue contre le Cancer a pourtant été présentée par le président départemental de l’association en personne.

•• Mais après délibération, le conseil municipal – par 4 voix pour, 9 voix contre et 6 abstentions – a désapprouvé la mise en place de ces zones qui aurait nécessité l’installation  de panneaux signalétiques, de limites de matérialisation et de signalement au sol. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Espace sans tabac : une commune du Doubs dit … non merci   ,
10 Déc 2020 | Associations
 

Nouvelle offensive médiatique sur les prix du tabac, lancée par l’Alliance contre le Tabac … alors que le cap du paquet à 10 euros vient d’être franchi et que le Gouvernement s’est engagé sur une pause fiscale. 

Dans Le Figaro et Les Échos.

•• Alors que 56% des Français pensent que la vente de tabac rapporte plus à l’État qu’elle ne lui coûte, le tabac serait loin de remplir les caisses de l’État. Et ce malgré la fiscalité écrasante qui lui est appliqué, affirme ainsi une étude que vient de publier l’Alliance contre le Tabac (voir 19 mai et 5 mars) et relayée en ligne par Le Figaro.  Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Fiscalité tabac : l’Alliance contre le Tabac remonte au créneau sur les prix  ,
9 Déc 2020 | Institutions, International
 

L’OMS a donné, ce mardi 8 décembre, le coup d’envoi d’une campagne mondiale d’un an « S’engager à arrêter pendant la COVID-19 ».

Deux temps forts selon l’organisation internationale : sur WhatsApp, le nouveau défi « J’arrête de fumer » et une publication : « Plus de 100 raisons d’arrêter de fumer ».

Cette campagne s’appuiera sur des groupes d’anciens fumeurs pour apporter un soutien ainsi un soutien concret à au moins 100 millions de personnes qui s’efforcent de renoncer au tabac en ce moment même. Lire la suite »