Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements liés directement ou indirectement au tabac
20 Avr 2024 | Pression normative
 

Il serait sans doute rationnel de mettre en œuvre toutes les interdictions concernant le tabac en France avant de s’engager dans la voie de la légalisation d’autres formes de drogue, dont les effets ne sont pas moins nocifs, estime Jacques Attali dans une tribune publiée par Les Échos.

Nous reprenons, dans son intégralité, cette tribune … dont nous laissons la responsabilité à M. Attali.

Il est ironique, et tragique à la fois, de constater que, au moment où on autorise (comme en Allemagne), ou on parle d’autoriser, (comme en France) la production et la consommation de cannabis récréatif, on voit se multiplier partout les interdictions de produire et de consommer le tabac.

•• La plus récente tentative en ce sens est celle, cette semaine, de la Grande-Bretagne, dont le gouvernement vient de déposer un projet de loi visant à interdire définitivement à toute personne née après 2009, c’est-à-dire ayant quinze ans aujourd’hui, le droit de consommer et d’acheter du tabac. Tout au long de sa vie. Ce qui revient à faire en sorte que (sauf marché noir) l’usage du tabac disparaisse dans ce pays avec la dernière personne née avant 2009 (voir 17, 18 et 19 avril).

De fait, en Grande-Bretagne, le tabac est une cause essentielle de mortalité ; c’est même la principale cause de mortalité évitable : il est en effet responsable d’environ 80.000 décès par an ; il coûte au service de santé public (NHS) environ 20 milliards d’euros par an sans compter les coûts indirects. Enfin, quatre fumeurs anglais sur cinq ont commencé avant l’âge de 20 ans et restent dépendants jusqu’à la fin de leur vie.

L’opposition à ce projet est très sévère, en particulier dans le Parti conservateur, qui craint d’y perdre quelques-uns des rares derniers soutiens dont il dispose encore avant les élections législatives prochaines. Et les opposants emploient dans cette campagne des arguments aussi intelligents que ceux de Boris Johnson, qui ne trouve pas mieux à dire que de se prétendre scandalisé qu’on ose vouloir interdire de consommer les cigares, dont était si friand le grand Winston Churchill. Malgré ces oppositions si peu impressionnantes, ce projet de loi pourrait passer, avec l’appui des travaillistes.

•• La Finlande en point

Quelques autres pays sont plus en avance : si on exclut le Bhoutan et le Turkménistan, qui interdisent totalement l’usage du tabac, on trouve la Nouvelle-Zélande qui a fait voter, il y a deux ans, un texte interdisant la vente de cigarettes à toute personne née après 2008 (ce qu’un nouveau gouvernement à Auckland tente désormais de remettre en cause / voir 15 décembre 2022 et 28 novembre 2023). Lire la suite »

 

C’est peut-être l’aspect radical de la mesure qui amène encore peu de réactions au vote – ce 16 avril par la « House of Commons » – de l’interdiction définitive d’acheter du tabac pour toute personne née après le 1er janvier 2009 (voir 16 et 17 avril).

Rappelons que ce projet de loi proposé par Rishi Sunak, le premier ministre, consiste à relever – d’un an tous les ans – l’âge minimum pour avoir le droit d’acheter du tabac. Actuellement, la vente de tabac aux mineurs de moins de 18 ans est interdite au Royaume-Uni.

Que va-t-il se passer maintenant ?  Lire la suite »

 

La « House of Commons » regroupant les 650 députés britanniques a voté – hier en fin d’après-midi, en première lecture – un projet de loi, présenté par le premier ministre conservateur Rishi Sunak, consistant à relever – d’un an, tous les ans – l’âge minimum pour avoir le droit d’acheter du tabac (voir 16 avril 2024 et 4 octobre 2023).

Concrètement, tout britannique né après le 1er janvier 2009 ne pourra légalement acheter du tabac au cours de sa vie. On arrive ainsi à une génération sans tabac par la force de la loi : « the generational ban ».

•• 383 députés ont voté pour. 67 contre. « Il est de notre responsabilité, de notre devoir, de protéger la nouvelle génération » a déclaré, selon l’AFP, la ministre de la Santé Victoria Atkins, à l’ouverture des débats. Il s’agit selon elle de combattre « la tyrannie de l’addiction ». Lire la suite »

 

Comme nous l’avons annoncé hier, c’est aujourd’hui que la « House of Commons » examine la mesure présentée par le premier ministre Rishi Sunak de relever d’un an, tous les ans, l’âge légal pour acheter du tabac et fumer (voir 15 avril).

C’est-à dire-que dès que la loi sera en place, l’interdiction d’acheter du tabac passera au Royaume-Uni de 18 à 19 ans. Puis, l’année suivante, de 19 ans à 20 ans … Concrètement, tout britannique né après le 1er janvier 2009 ne pourra jamais avoir le droit d’acheter du tabac

La mesure devrait être adoptée même si cela « grince « chez certains dans la majorité conservatrice. Car l’opposition travailliste devrait voter pour, elle aussi. Lire la suite »

8 Avr 2024 | International
 

Les buralistes du Sud-Ouest et d’Occitanie vont-ils pouvoir compter sur une prochaine hausse de la fiscalité du tabac espagnol ? Le sujet s’apparente au serpent de mer. Mais cela bouge quand même …

Car une hausse de la fiscalité des produits du tabac espagnol vient d’être actée dans le nouveau « Plan integral de prevención y control del tabaquismo 2024-2027 ». Lequel a été présenté par la ministre de la Santé Monica Garcia ce vendredi 5 avril.

•• D’emblée, précisons que ce plan a été négocié entre la ministre de la Santé du gouvernement de Pedro Sanchez – Monica Garcia – et les différentes régions espagnoles auxquelles la constitution fédérale du pays accorde des pouvoirs importants sur le plan sanitaire. Ces négociations ont été laborieuses et longues (la ministre de la Santé socialiste étant sur des positions dures et les régions se situant très majoritairement dans l’opposition de droite). Lire la suite »

1 Avr 2024 | Trafic
 

« Les lobbies du tabac sont les vainqueurs » estime, ce 30 mars sur franceinfo, Bertrand Dautzenberg (tabacologue, pneumologue et président de l’association « Paris sans tabac »), au lendemain de la suppression de la limite de 200 cigarettes – soit une cartouche – qu’un particulier était autorisé à ramener d’un autre pays de l’Union européenne (voir 29 mars).

« Là, l’Europe et le Conseil d’État décident que finalement la santé ce n’est pas très important mais ce qui est important, c’est la liberté du marché » regrette-t-il. Pour lui l’abolition de la limite de 200 cigarettes revient à dire au consommateur d’« aller acheter ses cigarettes dans un pays où les cigarettes sont moins chères ». Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Importation de tabac par les particuliers : « les lobbies du tabac sont les vainqueurs » (Professeur Dautzenberg)  ,
24 Mar 2024 | Profession
 

Sur BFM Live, ce 22 mars, Philippe Coy est revenu sur les informations diffusées par le CNCT (Comité national contre le Tabagisme) selon lequel un sondage révélerait que 95 % des mineurs souhaitant acheter du tabac chez un buraliste y sont arrivés (voir 23 mars). En voici l’essentiel.

•• Responsables : « les buralistes sont des commerçants responsables. Pour les produits tabac, jeux, alcool, nous sommes vigilants et ne vendons pas aux mineurs. Nous ne sommes pas autorités de la force publique. Mais s’il y a suspicion nous pouvons demander à notre client de prouver son identité. » Lire la suite »

23 Mar 2024 | Profession
 

Alors que se profile une campagne sur les défaillances des buralistes concernant l’interdiction de vente de tabac aux mineurs (en s’appuyant sur un sondage faisant ressortir que 81 % des fumeurs de 17 ans déclarent qu’on ne leur a pas demandé une pièce d’identité lors d’un achat de tabac chez le buraliste), Philippe Coy a répliqué en direct, ce 22 mars, sur RMC.

•• Sur le sondage : « … je suis fatigué de ces sondages dont on ne connait pas vraiment les critères et l’échantillonnage. Il y en a ras-le-bol de ces associations qui sont subventionnées à millions d’euros sur fonds publics et passent leur temps à stigmatiser et à piéger sans jamais proposer de solutions concrètes. Cela devient insupportable.

« Nous ne sommes pas irréprochables à 100 % mais les buralistes sont des commerçants responsables. Et, encore une fois, il est trop facile de piéger sans faire de propositions pour éviter le tabagisme des jeunes.  Lire la suite »

8 Mar 2024 | Associations
 

Plusieurs banques françaises, Société Générale en tête, ont financé l’industrie du tabac pour plus de 5 milliards de dollars depuis 2018, affirme l’Alliance contre le Tabac (ACT) dans un communiqué publié, ce 6 mars, et repris par l’AFP.

« Si l’industrie du tabac réussit à maintenir son commerce mortifère, c’est aussi grâce aux ressources que lui apportent les établissements bancaires et les fonds d’investissements », souligne la directrice de l’ACT Marion Catellin, citée dans le communiqué (voir 5 septembre 2023). Le collectif d’associations de lutte contre le tabagisme s’appuie sur un rapport commandé à Profundo, présenté comme un organisme d’investigation. Lire la suite »

22 Fév 2024 | International
 

Un accord sur la création d’un fonds mondial destiné à financer la lutte mondiale contre le tabagisme a été conclu jeudi à Panama, a annoncé une responsable de l’OMS.

Nous reprenons la dépêche de l’AFP sur le sujet.

•• Ce fonds de 75 millions de dollars, abondé par des pays donateurs sous forme de prêts sans intérêt, sera géré par la Banque mondiale, a déclaré Adriana Blanco, responsable du secrétariat de la Convention-cadre de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour la lutte antitabac (CCLAT). « Il s’agit d’un moyen novateur de générer des ressources pour aider à financer la mise en œuvre des accords internationaux de lutte contre le tabagisme », a-t-elle souligné lors d’une conférence de presse. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Un fonds mondial de 75 millions de dollars contre le tabagisme (OMS)