Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements liés directement ou indirectement au tabac
16 Mai 2022 | Institutions
 

La Journée mondiale sans Tabac approche avec pour thème « Le tabac, une menace pour notre environnement » (voir 10 mai).

Lors d’une conférence, l’OMS a lancé l’offensive médiatique, de concert avec STOP (Stopping Tobacco Organizations and Products), créé en 2018 par Michael Bloomberg, l’ancien maire de New York dont on connaît l’activisme financier contre le tabac comme le vapotage (voir 14 août 2018, 11 septembre 2019). 

« Jusqu’à aujourd’hui les dégâts dus à l’industrie du tabac ont reçu peu d’attention des politiques comme du public » a déploré le directeur du département Promotion de la Santé de l’OMS. « Le tabagisme empoisonne les personnes mais aussi la planète », a-t-il assené selon Les Échos dont nous reprenons l’article. Lire la suite »

 

Dans un nouveau communiqué, l’OMS (Organisation mondiale de la Santé) dévoile les visuels et rappelle les principaux messages de la Journée mondiale sans tabac du mardi 31 mai 2022 qui a pour thème : « Le tabac : une menace pour notre environnement » (voir 14 mars).

On notera la nette accentuation « environnementale » de ces messages.

•• Le tabac est néfaste pour l’environnement
La culture, la production et la consommation de tabac libèrent des produits chimiques, des déchets toxiques, des filtres de cigarettes, des microplastiques et des déchets de cigarettes électroniques qui empoisonnent les eaux, les sols, les plages et les rues des villes. 

Ne vous laissez pas avoir par les tentatives de l’industrie du tabac de détourner votre attention de cet impact environnemental grâce des techniques de greenwashing consistant à faire des dons à des initiatives durables et à rendre compte de « normes » environnementales que les producteurs de tabac fixent bien souvent eux-mêmes.

•• Obligez l’industrie du tabac à prendre en charge les conséquences de ses activités
L’industrie du tabac fait des bénéfices en détruisant l’environnement. Elle doit être tenue pour responsable de la détérioration environnementale et doit prendre en charge les coûts induits par ces déchets et ces dommages, y compris en couvrant les frais de collecte de ces déchets.

•• Arrêter le tabac
Chaque cigarette ou produit du tabac consommé a nécessité l’utilisation de ressources précieuses dont notre existence dépend. Arrêtez le tabac pour votre santé et pour la santé de notre planète.

•• Aidez les cultivateurs de tabac à passer à des cultures durables
Les pays et les responsables de l’élaboration des politiques doivent aider les cultivateurs de tabac à adopter de nouveaux moyens de subsistance plus durables pour réduire l’impact environnemental de la culture et du séchage du tabac, ainsi que de la fabrication de produits du tabac, tout en poursuivant la mise en œuvre de mesures de lutte antitabac.

2 Avr 2022 | Associations
 

C’est la compétition entre les « trophées » des associations de lutte contre le tabagisme. Après les « Prix 5.3 pour des politiques sans tabac et sans lobby » du CNCT (voir 28 novembre 2021), l’ACT-Alliance contre le tabac a décidé de renouveler son prix ACT-Maurice Tubiana – fondée en 2005 – en récompensant des initiatives novatrices et originales de lutte contre le tabagisme.

Les jurés ont souhaité récompenser des initiatives mises en œuvre en 2021 par des acteurs qui participent, sur les réseaux sociaux, dans les médias, dans leurs villes ou sur leurs lieux de travail, à donner un nouvel élan à la lutte contre le tabac en France. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur ACT-Alliance contre le Tabac décerne, à son tour, des trophées aux communicants de la lutte anti-tabac   
31 Mar 2022 | Associations
 

Dans le cadre d’une campagne « Changeons leur futur », l’ACT – Alliance contre le Tabac (voir 24 février) a interpellé les candidats à l’élection présidentielle pour qu’ils s’engagent en faveur d’une fin progressive et durable du tabac en France. Dans un communiqué de ce 30 mars, l’association déplore que ce sujet soit quasiment absent des projets présidentiels.

Nous en reproduisons l’essentiel.

•• Avec le soutien de 18 associations engagées contre le tabagisme, et à travers la campagne « Changeons leur futur », l’ACT- Alliance contre le Tabac – porte 3 mesures concrètes pour parvenir à l’émergence de la première génération sans tabac – avec moins de 5 % de fumeurs – en France dès l’année 2030 :  Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Lutte contre le tabagisme : ACT déplore que le sujet soit absent de la campagne présidentielle  , ,
 

Suite au référendum sur un renforcement de l’interdiction de la publicité pour les produits du tabac (voir 10 et 14 février), le Comité national contre le Tabagisme a réagi par une communication signée par Pascal Diethlem, Président de l’association OxySuisse et vice-président du CNCT.

Nous la reproduisons ci-dessous.

Par leur vote en faveur de l’interdiction de la publicité pour le tabac auprès des jeunes, les Suisses ont montré un net soutien aux politiques de lutte contre le tabagisme. Si de nombreux combats restent à mener, l’adhésion populaire à l’interdiction marque une victoire de la santé publique sur les intérêts privés de l’industrie du tabac, qui s’est fortement opposée à cette mesure de bon sens.  Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Suisse : réaction du CNCT après le référendum sur l’interdiction de la publicité  ,
14 Mar 2022 | Institutions
 

Le 31 mai 2022, la Journée mondiale sans Tabac aura pour thème : « Le tabac : une menace pour notre environnement ». Soit une évolution significative (voir 31 mai 2021 et 29 mai 2019). Même si certains arguments sont hautement discutables. 

En France, cette campagne peut d’ailleurs trouver un écho particulier avec la mise en place de la REP Mégots (voir 10 mars 2022 et 12 août 2021). Extraits du communiqué (publié dans une première version dès décembre 2021).

•• La campagne vise, en effet, à sensibiliser le grand public à l’impact du tabac sur l’environnement : culture, production, distribution et déchets. Elle donnera aux consommateurs de tabac une raison de plus de renoncer au tabac, souligne le communiqué de l’OMS.

La campagne dénoncera aussi les efforts que fait l’industrie du tabac pour « verdir » sa réputation et ses produits en les commercialisant comme des produits respectueux de l’environnement.

•• Avec des émissions de gaz à effet de serre équivalant à 84 mégatonnes de dioxyde de carbone par an, l’industrie du tabac contribue au changement climatique et amoindrit la résilience face à ces changements, gaspille des ressources et endommage les écosystèmes. Chaque année, environ 3,5 millions d’hectares de terres sont détruits pour y cultiver du tabac.

La culture du tabac contribue à la déforestation, surtout dans le monde en développement. L’abattage des forêts pour y planter du tabac provoque une dégradation des sols et une baisse des rendements, c’est-à-dire la capacité du sol à accueillir d’autres plantes ou cultures.

•• « Les conséquences de la consommation de tabac sur l’environnement ajoutent une pression inutile sur les ressources déjà limitées et les écosystèmes fragiles de notre planète. C’est particulièrement dangereux pour les pays en développement, or c’est là que la plus grande partie du tabac est produit », a déclaré le docteur Ruediger Krech, Directeur du Département Promotion de la santé de l’organisation. « Quand vous fumez une cigarette, vous brûlez littéralement des ressources là où elles sont déjà rares, des ressources dont notre propre existence dépend ».

La diminution de la consommation de tabac doit être considérée comme un levier essentiel pour atteindre tous les objectifs de développement durable, pas seulement ceux qui sont directement liés à la santé.

La campagne appelle ainsi les gouvernements et les responsables politiques à durcir la législation, notamment à appliquer et à renforcer les dispositifs existants pour rendre les producteurs responsables des coûts environnementaux et économiques des déchets issus des produits du tabac.

 Commentaires fermés sur Journée mondiale sans Tabac 2022 : « protéger l’environnement » devient la thématique centrale  ,
 

Avec la publication dans les médias de la dernière étude « clients mystères » du Comité national contre le Tabagisme (CNCT, voir 10 mars) , celui-ci a publié un communiqué que nous reprenons ci-dessous.

Il est interdit de vendre du tabac aux mineurs depuis près de 20 ans. Tandis que la société est engagée dans l’objectif d’une génération sans tabac d’ici 2030, les pouvoirs publics et la collectivité dans leur ensemble font des efforts considérables pour aider les buralistes à diversifier leurs activités. Pourtant, aujourd’hui encore, le tabac reste très accessible en France, puisque 64 % des buralistes acceptent de vendre du tabac aux mineurs, facilitant ainsi leur entrée dans le tabagisme. La loi est encore moins bien respectée dans les villes de plus de 15 000 habitants, où près de huit buralistes sur dix acceptent de vendre à des mineurs.  Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Interdiction de vente de tabac aux mineurs : « pour un renforcement des sanctions dissuasives » (le communiqué du CNCT)  , ,
 

Six buralistes sur dix enfreignent l’interdiction de vente de tabac aux mineurs, et même « près de huit sur dix » dans les villes de plus de 15 000 habitants, « facilitant ainsi leur entrée dans le tabagisme », a indiqué ce jeudi 10 mars une association antitabac selon une dépêche AFP que nous reproduisons pour l’essentiel.

Le Comité national contre le Tabagisme (CNCT) a mené, du 2 au 21 novembre 2021, une étude « clients mystères » avec « des mineurs de 17 ans, accompagnés d’un adulte en retrait », auprès de 403 débits de tabac, selon un communiqué.

•• Il en ressort que « 64 % des buralistes ont continué de vendre du tabac à des mineurs de 17 ans, contre 65,1 % lors de la précédente enquête menée en 2019 » (voir 3 octobre 2019 et 4 mars 2021). Lire la suite »

10 Mar 2022 | Profession
 

Le cigarettier British American Tobacco (BAT) a été condamné par le tribunal judiciaire de Paris pour publicité illégale et propagande en faveur de ses produits de vapotage à 100 000 euros d’amende, soit le maximum encouru (voir 9 mars 2022). C’est ainsi que débute une dépêche AFP que nous reprenons intégralement.

Deux associations, le Comité national contre le Tabac  (CNCT) et DNF-Pour un monde zéro tabac (DNF), avaient saisi la justice, estimant que BAT avait enfreint la loi en faisant la publicité de ses produits de vapotage « Vype », devenus « Vuse », sur son site de vente en ligne et le réseau social Instagram, ont-elles indiqué dans un communiqué le 8 mars.

•• Le Tribunal judiciaire de Paris leur a donné raison en condamnant le 28 février British American Tobacco France à verser 50 000 euros de dommages et intérêts à chacune des associations, soit 100 000 euros au total, le maximum encouru, selon un jugement consulté par l’AFP, auxquels s’ajoutent 10 000 euros de remboursement de frais pour chacune.

« British American Tobacco France attend la publication de la motivation du jugement afin de comprendre en détail la décision prononcée et prendre toute mesure utile pour veiller à la bonne exécution de cette dernière », a réagi dans un communiqué l’entreprise, qui se « réserve le droit » de faire appel.

BAT avait déjà été condamné en référé, le 12 février 2021 par le tribunal judiciaire de Nanterre, à une amende de 5 000 euros (voir 3 octobre et 8 octobre 2021).

•• « La sanction doit être à la hauteur des sommes conséquentes engagées dans cette bataille de la communication » et « des enjeux » de ce marché, dit le tribunal, car « la législation concernant la publicité pour le tabac et les produits associés répond à des objectifs de santé publique et d’ordre public ». Lire la suite »