Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
2 Mai 2021 | Profession
 

Benoît Thomas, buraliste à Simandre (1 700 habitants, 11 kilomètres de Tournus), est encore sur son nuage.

Il a participé la semaine dernière au tournage, dans le Jura, du film de Laurent Tirard « Juste ciel » avec les comédiennes Valérie Bonneton (« Fais pas ci, fais pas ça », « Les Petits Mouchoirs ») et Sidse Babett Knudsen (« Borgen »). 

•• En mars dernier, il tombe sur une annonce pour le casting du film. L’équipe cherche des figurants: « des hommes entre 25 et 65 ans, pour incarner des détenus dangereux (physique impressionnant et atypique) », précise l’annonce. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Buralistes / Cinéma : « lundi, je vendais des clopes … et vendredi, je donnais la réplique à Valérie Bonneton »  ,
1 Jan 2021 | Profession
 

Monument du théâtre et du cinéma, le comédien et metteur en scène Robert Hossein est décédé ce jeudi 31 décembre.

En 2007, le metteur en scène était venu au Mans présenter son spectacle « N’ayez pas peur ! » sur la vie de Jean-Paul II et avait expliqué à Ouest-France son attachement au département de la Sarthe.

Au tout début de la Seconde Guerre mondiale, l’école du jeune pensionnaire Robert avait été déplacée au Mans. Les enfants avaient été répartis dans des familles et le jeune Robert, âgé de 12 ans, avait été hébergé plusieurs mois dans une famille qui tenait un bar-tabac à Saint-Célerin(26 kilomètres du Mans). Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Robert Hossein : « je me suis retrouvé dans une merveilleuse famille qui tenait un bar tabac … »  ,
15 Avr 2020 | Associations, Vapotage
 

La Fivape (Fédération interprofessionnelle de la Vape / voir 21 mars) a saisi le CSA, selon Le Parisien / Aujourd’hui en France, à la veille de la diffusion, ce mercredi 15 avril sur TF1, d’un épisode de la série médicale américaine « Grey’s Anatomy ».

Il s’agit de s’offusquer d’un programme qualifié de « mensonger » et de « protéger les consommateurs d’un scénario qui relaie sciemment de fausses informations », indique la Fivape.

En cause : les poumons d’un jeune étudiant sportif et vapoteur jugés « semblables à ceux d’un fumeur de 60 ans » par un médecin de « Grey’s Anatomy » ;  les fabricants de cigarettes électroniques y étant présentés comme des « diables ». Lire la suite »

 Commentaires fermés sur E-cigarette : la Fivape monte au créneau contre  « Grey’s Anatomy »  , ,
 

La plupart des grandes sociétés de production se sont dotées d’une disposition dans leur règlement visant à réduire le nombre de films montrant des fumeurs. Mais cela ne semble pas suffisant.

Dans un rapport, publié fin octobre, l’agence américaine de santé publique (CDC) indique que le nombre de films classés au box-office mondial, comprenant des scènes avec des fumeurs, a augmenté de 57 % entre 2010 et 2018 (voir aussi 18 juillet 2017).

•• Une hausse plus marquée dans les films déconseillés aux moins de 13 ans (+ 120 %). Les films biographiques, aussi appelés biopics, sont particulièrement concernés : en 2018, environ 80 % des images de fumeurs se retrouvent dans ce type de films. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur États-Unis : quelle place pour le tabac dans le cinéma ?   ,
5 Juil 2019 | Pression normative
 

D’après un nouveau rapport du groupe anti-tabac Truth Initiative, les représentations de tabac dans les séries les plus populaires chez les jeunes, sur la plateforme de streaming Netflix, ont pratiquement quadruplé l’année dernière. 

Netflix vient d’annoncer que tous ses nouveaux programmes et séries originaux à destination du jeune public interdiront désormais tabac et cigarettes électroniques, sauf pour « des raisons historiques ou factuelles ».

•• « Netflix soutient fermement l’expression artistique » a déclaré un porte-parole du géant américain à Variety. « Nous reconnaissons cependant que fumer est mauvais pour la santé, et que quand le tabac est représenté de manière positive à l’écran, il peut influencer un jeune public ». Lire la suite »

11 Fév 2019 | Profession
 

Le téléfilm de France 2, « Illégitime », sur « un buraliste qui abat un braqueur », a raflé quatre prix à la 21ème édition du festival des créations télévisuelles de Luchon, ce 9 février.

Réalisé par Renaud Bertrand, ce drame se déroule (et a été tourné) dans la banlieue lilloise et raconte l’histoire d’un buraliste qui se fait braquer par un jeune homme armé qu’il abat.

Le quartier se divise autour de la question de la légitime défense.

Dans le rôle du fils partagé entre le soutien à son père et l’amour qu’il porte à sa maîtresse … la mère du braqueur, Thierry Neuvic, a reçu du jury – présidé par le producteur et acteur Dominique Besnehard – le prix de la meilleure interprétation masculine. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Insécurité des buralistes : de la réalité à la fiction … avec Guy Marchand   ,
25 Déc 2018 | Observatoire
 

Sourire complice aux buralistes ouverts hier soir ou ce matin, jour de Noël. 

Avec un détour par ce film-culte de 1982, « Le Père Noël est une ordure ».

•• Quand Pierre Mortez (Thierry Lhermitte), à l’écoute de toutes les détresses, reçoit cet appel :

Je peux passer vous voir ?
C’est pas possible, peut-être avez-vous de la famille ?
Non, ils ne m’apprécient pas …
C’est cela, oui. Un bar-tabac qui ferait réveillon ? Non … Lire la suite »

 Commentaires fermés sur « C’est cela, oui ! Un bar-tabac qui ferait réveillon ? Non »  ,
7 Jan 2018 | Observatoire
 

Beaucoup d’entre nous – question de génération – se souviennent du film « Le Pari », sorti dans les salles en 1997 : seul film français à avoir fait du tabac – ou à tout le moins la volonté de s’en sortir – son sujet principal.

Le tout traité sous forme de farce comme ont su le concevoir, le réaliser et le jouer deux des ex « Inconnus » : Bernard Campan et Didier Bourdon.

Ce dernier se confie, dans lenuméro de janvier de l’excellent L’Amateur du Cigare (voir Lmdt du 24 décembre), sur sa passion pour le cigare. Avec ses mots : « La cigarette, c’est une maladie, il n’y a pas de plaisir. Moi, j’aime le tabac pas l’esclavage (…)

« C’est après « Le Pari » que j’ai repris le cigare. Je peux tout à fait rester plusieurs semaines sans en déguster, lorsque je joue au théâtre, par exemple, parce que j’ai peur pour ma voix.

« Il est rare que je fume seul. J’associe plutôt le cigare à la bonne compagnie, comme pour le vin. »

 Commentaires fermés sur « J’aime le tabac, pas l’esclavage » (Didier Bourdon)  ,
7 Jan 2018 | Associations
 

« Ils » n’ont pas eu le ridicule de lancer une campagne contre la distribution de ce film en France, « Les Heures Noires » : en salles depuis mercredi dernier.

Pourtant, avec ce que l’on a entendu lors de la dernière polémique sur l’influence pernicieuse, si ce n’est directe, de la présence du tabac sur les écrans, on pouvait s’attendre au pire (voir Lmdt des 17 et 20 novembre 2017).

Mais de là à s’attaquer au cigare de Sir Winston Churchill que l’on retrouve sur l’affiche des « Heures sombres », il aurait fallu une nouvelle fois trafiquer la réalité historique déjà manipulée en certaines occasions concernant Malraux et Sartre. Et puis, le cigare énerve moins certains milieux anti-tabac que la simple cigarette, probablement.

Toujours est-il que ce film britannique a bonne presse et que l’on parle déjà de l’énorme interprétation de Gary Oldman pour les Oscars.

Le budget cigares du film ayant coûté officiellement 20 000 dollars selon Vanity Fair. Un peu plus de 16 000 euros.

 Commentaires fermés sur « Les Heures sombres » … pour les cigares de Churchill ?  , ,
4 Déc 2017 | Profession
 

Le drame de Luc Fournié (« le buraliste de Lavaur » / voir Lmdt des 27 juin 2017 et 12 décembre 2016) a-t-il servi d’inspiration ?

Le palais de justice de Lille a été investi par une équipe de tournage mettant en scène l’histoire d’un buraliste ayant abattu un jeune braqueur. Pour un film qui veut poser la question de la légitime défense.

Dans cette fiction – signée Renaud Bertrand et prévue pour une diffusion sur France Télévisions – Guy Marchand campe le personnage d’un buraliste dont le décor est implanté à Loos. Après avoir abattu un jeune braqueur, il découvre que la mère de la victime (interprétée par Rachida Brakni) est la maîtresse de son propre fils. Le « buraliste » choisit alors d’être défendu par Élise, jouée par Sophie Quinton. Élise n’est rien d’autre que la femme de ce fameux fils.

On est loin du cas Luc Fournié … Le tournage se poursuit dans la région lilloise.

 Commentaires fermés sur Quand le buraliste a encore le mauvais rôle   ,