Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements liés directement ou indirectement au tabac
20 Sep 2022 | International, Profession
 

Alors que l’Assemblée générale des Nations-Unies se tient, à partir d‘aujourd‘hui et jusqu‘à la fin de la semaine à New York, Philip Morris International publie un livre blanc destiné aux responsables politiques internationaux ainsi qu’à tout l’environnement institutionnel s’intéressant au sujet du tabagisme.

Le titre de ce livre blanc : Rethinking Disruption, « innovating for better in an era of division ». Il sera présenté lors de différents colloques et tables-rondes qui se tiendront en marge de l’Assemblée générale des Nations-Unies. Lire la suite »

2 Sep 2022 | International
 

En complément de l’importante étude de l’institut de recherche sociale de l’université du Michigan concernant l’usage du cannabis (voir 25 août), un sondage Gallup a été réalisé du 5 au 26 juillet sur le territoire américain (effectué auprès d’un échantillon représentatif de la population de 1013 adultes).

16 % des personnes interrogées ont répondu avoir fumé du cannabis (marijuana aux USA) la semaine précédente (soit une hausse de plus de 10 % par rapport à un sondage réalisé un an auparavant).

À comparer avec les 11 % de personnes ayant déclaré avoir fumé au moins une cigarette de tabac la semaine précédente (16 %, un an auparavant) : donnée recueillie dans un sondage séparé qui a été administré en juin. Lire la suite »

31 Août 2022 | International
 

L’interdiction totale de la publicité tabac n’y aura rien changé (voir 5 janvier).

Le taux de prévalence tabagique est actuellement de 34,5 % parmi la population âgée de plus de 14 ans en Allemagne. Ceci d’après l’étude de l’institut Debra sur le comportement du fumeur. Alors que juste avant la pandémie, il était de 27 %.

D’après le directeur de Debra, ce bond en avant de la prévalence tabagique est due avant tout à des ex-fumeurs ayant repris l’usage du tabac pendant la vague pandémique. Il évoque le « corona stress ». (Voir aussi 7 juin et 8 janvier).

25 Août 2022 | International
 

L’étude Monitoring the Future (MFT), opérée par les experts de l’institut de recherche sociale de l’université du Michigan, est une référence reconnue en matière d’observation des addictions de la population américaine (voir 17 décembre 2016, 21 décembre 2019).

Elle porte sur un panel de 28 500 personnes au total, interrogées en ligne.

Voici les principaux résultats de sa dernière vague, menée en 2021, et concernant spécifiquement les jeunes de 19 à 30 ans. Il en résulte que la consommation de marijuana (cannabis) atteint un sommet historique depuis que l’étude a été mise en place en 1988. Lire la suite »

20 Août 2022 | Observatoire
 

Près de la moitié des cancers mondiaux sont attribuables à un facteur de risque donné, dont en premier lieu le tabac et l’alcool, conclut une gigantesque étude publiée ce 18 août, insistant sur l’importance des mesures de prévention sans en faire une panacée.

Telle est la teneur d’une dépêche AFP que nous reprenons.

« Selon notre analyse, 44,4 % des morts par cancer dans le monde (…) sont attribuables à un facteur de risque qui a été mesure », avance cette étude, publiée dans le Lancet et réalisée dans le cadre du Global Burden of Disease.

•• Ce vaste programme de recherche, financé par la fondation Bill Gates, est d’une ampleur sans équivalent, impliquant plusieurs milliers de chercheurs dans la majeure partie des pays du monde.

Ce travail permet donc de connaître plus en détail les facteurs de risques selon les régions du monde même si, dans l’ensemble, ses conclusions confirment ce qui était déjà connu : le tabac est de loin le principal élément ayant favorisé un cancer (33,9 %), suivi par l’alcool (7,4 %). Surtout, ces conclusions plaident pour accorder une grande place à la prévention en matière de santé publique, puisque nombre de ces facteurs de risques se rapportent à des comportements qui peuvent être changés ou évités.

•• Toutefois, une grosse moitié de cancers ne sont pas attribuables à un facteur de risque donné, ce qui montre que la prévention ne suffit pas. Celle-ci, selon les auteurs, doit donc s’accompagner de deux autres piliers: un diagnostic suffisamment précoce et des traitements efficaces.

Dans un commentaire indépendant, publié dans la même édition du Lancet, deux épidémiologistes ont appuyé ces conclusions, estimant également que l’étude souligne l’importance de la prévention.

Ces deux commentateurs, Diana Sarfati et Jason Gurney, ont toutefois appelé à ne pas forcément prendre pour argent comptant la précision des estimations données, remarquant que le recueil des données est par nature sujet à de nombreuses insuffisances dans plusieurs pays.

 Commentaires fermés sur Tabac / Cancer : « accorder une grande place à la prévention » (étude)  , ,
22 Juil 2022 | International
 

C’est probablement un effet de l’après-Covid. En Inde, le secteur du tabac est appelé à connaître un record avec un marché estimé à 93 milliards de cigarettes pour cette année, d’après The Financial Express.

En 2021 le marché avait plongé à 77 milliards d’unités après avoir été à 90 milliards en 2020. Il est vrai que sur ces deux années de crise sanitaire, une forte pression avait été exercée à l’encontre des fumeurs (voir 19 avril 2020).

Rappelons aussi qu’en Inde, le vapotage est banni (voir 18 septembre 2019).

 Commentaires fermés sur Inde : recrudescence des ventes de cigarettes  
12 Juin 2022 | International, Observatoire
 

À la veille du début de la présidence tchèque du Conseil de l’Union européenne, ce mois de juillet, le groupe de réflexion du Centre d’Analyse économique et du Marché (CETA, organisation non-gouvernementale) a publié une étude comparative intitulée « A new approach towards tobacco legislation : the case for harm reduction in CEE and the EU » (Une nouvelle approche de la législation sur le tabac : les arguments en faveur d’une réduction des risques en CEE et UE) lors d’une réunion à Prague.

Cette étude présente l’« indice de réduction des risques », une nouvelle mesure qui classe les États membres de l’UE en fonction de leur capacité à mettre en œuvre le concept de réduction des risques. Nous publions l’essentiel de son communiqué.

•• Cet événement organisé par le groupe de réflexion tchèque du Centre d’Analyse économique et du Marché (CETA), a réuni, le 9 juin à Prague, des experts en médecine et en addictologie afin de débattre de la façon dont l’objectif d’une « génération sans tabac » – où moins de 5 % des citoyens de l’UE consomment du tabac – peut être atteint d’ici à 2040 (voir 4 février 2021).

Les experts ont conclu que les objectifs définis dans le cadre du plan européen de lutte contre le cancer ne peuvent être atteints compte tenu de la situation actuelle et qu’une politique révisée en matière de lutte contre le tabagisme, fondée sur des preuves scientifiques, était nécessaire.

« Si la Commission européenne est sérieuse au sujet de ses projets de réduction du nombre de fumeurs et de l’impact du tabagisme, elle doit tout d’abord envisager le concept de réduction des risques en matière de tabagisme », souligne le Coordinateur national tchèque de la lutte anti-drogue, Mgr Jindřich Vobořil lors de l’événement.

« Le gouvernement tchèque s’est engagé dans cette démarche au sein de son programme pour la prochaine présidence. Je vais également la promouvoir dans le cadre de l’évaluation en cours de la Directive sur les produits du tabac, comme étant une politique efficace pour parvenir à une diminution réelle du nombre de fumeurs de cigarettes conventionnelles » a-t-il ajouté.  Lire la suite »

 Commentaires fermés sur République Tchèque : un appel à une véritable politique européenne de réduction des risques  , ,
2 Juin 2022 | Institutions
 

À l’occasion de la Journée internationale sans Tabac de ce mardi 31 mai, le Pape a lui aussi souhaité faire connaître dans un bref message sa conviction sur le sujet. 

En 2018, elle s’est concrétisée par une décision claire : l’interdiction de la vente de cigarettes dans l’enceinte du Vatican à ses employés car le « Saint-Siège ne peut pas contribuer à un exercice qui nuit clairement à la santé des gens » (voir 10 novembre 2017).

Selon Vatican News, François a exprimé la même conviction dans un message adressé à l’évêque argentin Ariel Edgardo Torrado Mosconi, l’un des promoteurs du séminaire international qui s’est tenu le 25 mai dernier à l’Université pontificale de la Sainte-Croix à Rome, intitulé « L’Église catholique face à la réduction des méfaits du tabac », organisé avec le soutien de l’association Amici pro Sanitate et sous le patronage de la Curie. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Journée mondiale sans Tabac : Le Pape appelle à préserver la vie des dommages causés par le tabac  ,
1 Juin 2022 | Observatoire
 

Santé publique France a publié, ce 31 mai, les résultats d’une étude concernant les attitudes des fumeurs pendant la période de crise sanitaire liée à la COVID-19. En voici les principaux enseignements. 

Ndlr : on notera, cependant, que le sujet du mode d’approvisionnement des fumeurs pendant cette période n’a pas été évoquée dans l’étude, ce qui est fort dommage … mais on pourra toujours s’en référer au rapport Woerth (voir 27 décembre 2021).

•• La proportion de fumeurs quotidiens souhaitant arrêter de fumer a été évaluée à près de 60 % au premier semestre 2020, période au cours de laquelle le premier confinement de la population lié à la Covid-19 a été mis en place. Cette proportion étant similaire à celles des années précédentes.

La majorité des fumeurs résidant en France métropolitaine (entre la moitié et les deux tiers selon les diverses enquêtes prises en compte dans le cadre de cette étude) ont déclaré que la crise sanitaire n’avait pas influencé leur consommation, ni leur motivation à arrêter de fumer.

Au sein de la minorité restante, l’évolution de la consommation de tabac pendant la pandémie a été très dépendante de la situation professionnelle (télétravail, perte d’emploi) et du niveau de stress ressenti pendant la crise sanitaire.

Si les personnes habituées à fumer lors de moments de convivialité ont réduit leur consommation du fait de l’amenuisement des occasions sociales, les fumeurs qui identifiaient la cigarette comme un moyen de soulager le stress ont eu tendance à davantage fumer en temps de crise.

•• Les trois principales motivations à l’arrêt du tabac déclarées en 2020 et 2021 ont été la santé, le coût de cette consommation – davantage marqué chez certains fumeurs en raison des difficultés économiques induites par la pandémie – et la lassitude vis-à-vis de la dépendance. Lire la suite »