Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements liés directement ou indirectement au tabac
14 Déc 2023 | Observatoire
 

L’économiste et président de lInstitut Santé (organisme de recherche dédié à la refondation du système de santé) était invité ce 13 décembre à commenter sur franceinfo la hausse des prix au 1er janvier 2024 (voir 12 et 13 décembre). Il a dénoncé notamment une politique de santé publique « à 99 % centrée sur le curatif ».

franceinfo : Le paquet de 20 cigarettes, pour de nombreuses marques, va passer de 11 à 12 euros. Est-ce que c’est de nature à faire renoncer beaucoup de fumeurs ?

Frédéric Bizard : De façon relative oui. Il y a une corrélation entre le prix des cigarettes et la baisse de la consommation, c’est incontestable. Mais corrélation n’est pas causalité. On ne peut pas faire de la hausse des prix, l’alpha et l’oméga d’une politique de lutte contre le tabac. Si vous augmentez de 10 %, en théorie, vous baissez la consommation de 4 %. Mais on voit que ces théories dépendent du contexte. En France, depuis cinq ans, on a augmenté à peu près de 37 %, le prix du paquet de 20 cigarettes est passé de 8 euros à 11 euros. On aurait dû avoir une baisse de 15 %, on a eu une baisse de 5 %.  Lire la suite »

 Commentaires fermés sur « On ne peut pas faire de la hausse des prix, l’alpha et l’oméga d’une politique de lutte contre le tabac » (Frédéric Bizard, Institut Santé)  ,
9 Déc 2023 | Profession
 

« Ce programme est surprenant. La Première ministre avait annoncé il y a quelques mois quil ny aurait pas de hausse de la fiscalité … » observe dans LUnion, Pascal Brie, président de la Fédération des buralistes de lAube, suite à la présentation du nouveau Plan national de Lutte contre le Tabac (voir 28 novembre).

Le président aubois souligne les législations différentes selon les pays européens. Il pointe aussi le paradoxe d’une lutte contre le tabagisme avec la hausse prochaine du nombre de cartouches de cigarettes que les particuliers pourront rapporter en France après la décision du Conseil d’État. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Plan contre le Tabac : « il faut encadrer le marché de la nicotine » (Pascal Brie)  , ,
8 Déc 2023 | Vapotage
 

Sovape (voir 20 juin 2022 et 12 octobre 2021) réagit avec virulence aux mesures du Plan national de Lutte contre le Tabac (voir 28 novembre). Nous reproduisons ci-dessous son communiqué du 3 décembre.

Des mois de travail et des dizaines de réunions du groupe de travail sur le PNLT ont abouti à lannonce de mesures similaires à celles des plans précédents : extension des interdictions de fumer, hausse des taxes.

•• La prévention se résume à des interdictions et les dynamiques nouvelles sont ignorées. Pourtant lengouement des fumeurs pour les produits à risques réduits sest affirmé depuis 10 ans, en témoigne le rôle du vapotage dans la chute du tabagisme entre 2014 et 2019 en France.  Lire la suite »

4 Déc 2023 | Pression normative
 

Le Plan national de Lutte contre le Tabac (voir 28 novembre) prévoit la généralisation de linterdiction de fumer dans les lieux publics. Dès 2024, il serait interdit de fumer sur les plages, dans les parcs et forêts et aux abords des écoles.

Comment les maires vont-ils faire pour faire respecter cette nouvelle interdiction ? Réactions d’élus bretons dans Le Télégramme (voir aussi 2 décembre).

•• Dominique Cap, président de lAssociation des Maires du Finistère et maire de Plougastel-Daoulas, est dubitatif : « (…) Bien sûr quil faut faire de la prévention. Et ce nest pas bête dinterdire le tabac aux abords des écoles. Mais est-ce en interdisant tout quon règle le  problème ? Cest une question de liberté individuelle. Sur une plage déserte, quest-ce quon va aller embêter ces gens ? Ils sont responsables. On arrive dans un abus absurde ».  Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Plan contre le Tabac : « il n’est pas question que ce soit aux communes de gérer ça … » (Dominique Cap, président AMF Finistère)  , , ,
3 Déc 2023 | Institutions
 

5 engagements

… et 26 mesures composent le Programme national de Lutte contre le Tabac (PNLT) 2023-2027 présenté cette semaine par Aurélien Rousseau (ministre de la Santé et de la Prévention) qui vise « à bâtir la première génération sans tabac à l’horizon 2032 » (voir 28 novembre).

2 Déc 2023 | Pression normative
 

À peine annoncées les mesures du plan anti-tabac 2023-2027 (voir 28 et 29 novembre) le maire de Cannes, David Lisnard (qui est également le président de l’Association des Maires de France), a écrit sur X ce message : « Beaucoup vont applaudir. Pas moi ».

C’est ce que commente Nice-Matin dont nous reprenons l’article (sachant que c’est la mesure sur la généralisation d’espaces sans tabac qui le fait réagir / ndlr). Et de lister trois raisons à cela.

Pour lui, cela revient à une restriction « de libertés qui ne nuisent pas aux autres : interdire la cigarette dans les restaurants, c’était une grande mesure. Mais là, cest une séance de communication pour occuper lespace médiatique », ajoute-t-il. Autrement dit, de l’enfumage. Lire la suite »

1 Déc 2023 | Profession
 

Nouvelle charge du président de la Confédération des buralistes contre le PNLT « 2023-2027 » (voir 28 et 29 novembre) dans Sud-Ouest de ce 30 novembre qui consacre sa une à « Zéro tabac : cest possible ? ».

Sud-Ouest : comment accueillez-vous le plan gouvernemental anti-tabac ?

Philippe Coy : Avec déception. Comme dhabitude, le gouvernement réutilise la terrible et inefficace recette de loutil fiscal pour sa politique antitabac. Au moment du tout  premier plan, en 2003, le marché parallèle était de 0,03 %. Aujourdhui, il est à 35 %. Le prix ne crée pas de désaccoutumance, il profite à l’économie souterraine et à la contrefaçon. Les départements frontaliers ne sont plus les seuls à être concernés, jai pu le vérifier il y a quelques jours dans les Côtes-dArmor.

Il y a une sorte de paresse technocratique à se contenter de relever le prix, ce qui ne fait que défavoriser les fumeurs aux revenus modestes. En Allemagne, le prix du tabac est inférieur à la France et pourtant les résultats sont probants. En 2023, le volume de tabac vendu dans nos magasins a baissé de 8 %. (…) Il faudrait sattaquer plus frontalement au marché parallèle qui fait perdre 5 milliards deuros de taxes à l’État.  Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Plan contre le Tabac : « il y a une sorte de paresse technocratique à se contenter de relever le prix » (Philippe Coy)  , ,
30 Nov 2023 | Profession
 

Jugée insuffisante pour faire baisser le tabagisme par les associations de lutte antitabac, la hausse des prix annoncée dans le Programme national de Lutte contre le Tabac 2023-2027 (voir 28 novembre) semble aussi diviser Bercy et le ministère de la Santé, selon le quotidien économique.

Le Gouvernement ayant déjà décidé en 2022 de faire progresser les prix du tabac en fonction de l’inflation de l’année passée, les spécialistes du secteur s’attendent de toute façon à une hausse des prix du tabac de l’ordre de 40 à 50 centimes au 1er janvier. De quoi pousser déjà le prix de certains paquets à 12 euros.

•• Pour les associations de lutte contre le tabagisme, le ministère de la Santé communique sur une hausse qui est non seulement insuffisante mais déjà largement anticipée. « Ce sera une augmentation mécanique qui suit l’inflation, comme déjà prévu », relève Amélie Eschenbrenner du Comité national contre le Tabagisme.  Lire la suite »

29 Nov 2023 | Institutions
 

Parmi les réactions suscitées après la présentation du Plan national de Lutte contre le Tabac PNLT 2023-2027 (voir 28 novembre) …

•• Loïc Josseran, président de lAlliance contre le Tabac (cité dans Le Monde), se désole d’une hausse aussi faible des prix du tabac. Selon lui, cette augmentation tarifaire « ne marquera pas les esprits » et ne « changera rien ».

•• Pour le Comité national contre le Tabagisme, « cest insuffisant ».« On narrive pas à un niveau de hausse qui serait nécessaire pour parvenir aux objectifs qui ont été fixés. À ce niveau-là, il y a une déception de notre part », regrette sur Franceinfo, Emmanuelle Béguinot, directrice du comité. « Il y avait une trajectoire fiscale qui avait été établie, et qui, hors inflation, prévoyait que le prix du paquet de cigarettes soit à 16 euros. Le Royaume-Uni va arriver à 18 euros » (voir 24 novembre). Lire la suite »

 

Présenté ce mardi 28 novembre par Aurélien Rousseau, le Programme national de Lutte  contre le Tabac (PNLT) 2023-2027, co-porté par les ministères chargés de la Santé et des Comptes publics, vise « à bâtir la première génération sans tabac à lhorizon 2032, comme souhaitée par le président de la République », selon le communiqué du Ministère (voir ce jour)

Il repose sur cinq engagements et 26 mesures que nous reproduisons intégralement.

AXE 1 : PROTÉGER LES JEUNES DU TABAGISME

Le premier axe souhaite poursuivre et amplifier les travaux menés ces 10 dernières années pour rendre le tabac moins attractif et moins abordable.

Mesures phares :
 Augmenter le prix du tabac avec un paquet à 13 euros en 2027.
 Renforcer le contrôle de l’interdiction de vente des produits du tabac et du vapotage pour protéger les mineurs.
 Interdire la vente des produits du vapotage (puffs).
Instaurer le paquet neutre pour tous les produits du tabac et du vapotage.

AXE 2 : ACCOMPAGNER LES FUMEURS, EN PARTICULIER LES PLUS VULNÉRABLES

Ce second axe vise à renforcer les dispositifs existants et à orienter les fumeurs vers ces solutions pour les aider dans leur démarche d’arrêt du tabac.

Mesures phares :
 Systématiser le repérage du tabagisme dans le dispositif « Mon bilan prévention » et orienter les personnes concernées vers une prise en charge adéquate.
 Renforcer l’accessibilité des traitements de substitution nicotinique (TSN) en expérimentant leur accès sur demande directe auprès du pharmacien ou en ouvrant leur prescription à distance par les professionnels de santé du dispositif « Tabac Info Service ».
 Renforcer le dispositif d’accompagnement « Tabac Info Service » pour que chaque fumeur entrant dans une démarche d’arrêt se voit proposer d’être rappelé pour bénéficier d’un accompagnement personnalisé vers l’arrêt.
 Renforcer les efforts de prévention et d’accompagnement à l’arrêt du tabac pour les publics à forte prévalence du tabagisme (personnes en situation de précarité, présentant des maladies chroniques, exerçant dans les secteurs professionnels fortement touchés par le tabagisme, personnes sous-main de justice, etc.).

AXE 3 : PRÉSERVER NOTRE ENVIRONNEMENT DE LA POLLUTION LIÉE AU TABAC

L’enjeu de cet axe est à la fois de lutter contre le tabagisme passif et contre les effets néfastes du tabac sur l’environnement.

Mesures phares :
 Instaurer de nouveaux espaces extérieurs à usage collectif libérés du tabac (plages, parcs publics, forêts, abords extérieurs de certains lieux publics à usage collectif, spécialement les établissements scolaires).
 Généraliser les lieux de santé sans tabac et campus et écoles de santé sans tabac.
 Interdire la vente des produits du vapotage jetables (puffs).

AXE 4 : TRANSFORMER LES MÉTIERS DU TABAC ET LUTTER CONTRE LES TRAFICS

Cet axe ambitionne d’accompagner la transition de notre économie vers la sortie du tabac.

Mesures phares :
 Poursuivre la transformation du métier de buraliste vers celui de commerce de proximité.
 Poursuivre la mise en œuvre de l’engagement de la France de lutter dans tous les secteurs de l’État contre l’influence des industriels du tabac dans la politique de lutte contre le tabac.
 Renforcer la lutte contre le marché parallèle du tabac en concrétisant les mesures du plan tabac et en conduisant des opérations de grande ampleur.
 Agir au niveau de l’Union Européenne et des États membres pour mieux harmoniser la politique fiscale et réduire les écarts de prix.

AXE 5 : AMÉLIORER LA CONNAISSANCE SUR LES DANGERS LIÉS AU TABAC ET LES INTERVENTIONS PERTINENTES

Grâce au levier de la recherche, sur lequel se concentre cet axe, la connaissance sur les dangers liés au tabac sera améliorée et permettra de mieux comprendre et anticiper les évolutions liées au marché du tabac.

Mesures phares :
Développer la recherche sur tous les leviers du Programme national de lutte contre le tabagisme
 Renforcer la surveillance sur les produits du tabac et du vapotage.
 Élaborer une feuille de route cohérente sur la règlementation applicable à l’ensemble des produits nicotinés, comme les sachets de nicotine.