Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements liés directement ou indirectement au tabac
10 Août 2022 | Profession
 

Voleurs de sacoche 

• Loire-Atlantique. Il était 10 heures environ, ce lundi 8 août, lorsque dans un parking de Saint-Herblain, deux individus ont surgi de derrière une voiture, vêtus de noir de pied en cap.

Ils s’en sont pris à une jeune fille qui sortait justement du tabac-presse de ses parents avec un sac contenant l’argent de la recette qu’elle s’apprêtait à aller déposer à la banque.

Les voleurs, qui avaient semble-t-il un cutter, l’ont projetée au sol, avant de s’emparer de son cabas. Ils ont filé à pied avec la recette. L’enquête est toujours en cours. Lire la suite »

9 Août 2022 | International, Profession
 

Réaction à chaud au 12/13 de France 3 Languedoc-Roussillon après l’annonce de la création de nouvelles licences en Espagne, notamment en zone frontalière (voir ci-dessous).

« Tant que la France ne s’alignera pas, on ira acheter là où ça coûte moins cher. Comme pour le reste » commente un couple résidant à moins d’une heure de voiture de La Jonquera. « Ça va faire trop » réagit une autre visiteuse française, « il y en a déjà dix ici, c’est suffisant. Et par rapport aux buralistes français – où j’achète toujours – ça fait beaucoup trop ». Lire la suite »

 

Le gouvernement espagnol a annoncé vouloir créer 203 nouvelles concessions de vente de tabac (« estancos »/ voir 27 mai) sur l’ensemble du territoire espagnol … mais il apparaîtrait que les zones frontalières, où la grande majorité des consommateurs sont d’origine française, seraient aussi dans la boucle, s’alarme France 3 Occitanie dont nous reprenons l’essentiel de l’information. 

Pays Basque espagnol, Navarre, province de Lérida ou encore Catalogne … autant de territoires où il est prévu aussi de créer de nouveaux points de vente tabac. À proximité des Pyrénées-Orientales, la commune de la Jonquera comprenant le territoire d’Els Limits – plus connu comme le Perthus espagnol – pourrait donc voir son nombre de bureaux de tabac passer de 7 à 17 concessions.

•• Le gouvernement espagnol a, en effet, choisi un nouveau mode de fonctionnement pour l’attribution des licences de débitants de tabac (« estanqueros »), uniquement basé sur le plus offrant et portant sur une concession de 25 ans.

En octobre, une vente aux enchères sera donc organisée pour l’ensemble des nouvelles concessions proposées. La plus forte enchère remportera la mise, étant précisé que seules des personnes physiques peuvent postuler (sachant aussi qu’un estanquero, débitant espagnol, ne peut avoir qu’un établissement).

•• Cet agrandissement du réseau de vente espagnol (il y a actuellement environ 13 000 estancos) pourrait être considéré comme une offensive commerciale démesurée en termes de concurrence européenne, ajoute France 3 Occitanie.

Quant aux « estancos » déjà installés, ils prépareraient déjà un recours afin de contrer la démultiplication soudaine de cette offre de licences sur leur propre territoire, toujours selon France 3.

À suivre.

8 Août 2022 | Profession
 

C’est un bon indice d’activité, notamment pour les commerces de proximité : le taux d’occupation hôtelière témoigne de la fréquentation touristique et du travail que cela génère pour les commerces des zones concernées.

Ce mois de juillet, sur toute la France, le taux d’occupation de l’hôtellerie a été de 73 %. Soit -2,8 % par rapport à juillet 2019.

Par régions, cela donne :

Provence-Alpes-Côte d’Azur : 80,8 % (en hausse par rapport à 2019)
 Bourgogne : 76,8 %
 Basse-Normandie : 76,5 %
 Ile-de-France : 76,1 %
 Languedoc-Roussillon :75,1 % (en hausse)
 Aquitaine : 73,5 %
Centre : 72,5 % (en hausse) Lire la suite »

8 Août 2022 | International, Profession
 

InterTabac a publié un communiqué faisant le point sur les inscriptions à son édition du 15 au 17 septembre prochain à Dortmund, en Allemagne (voir 8 et 23 juillet).

Selon le communiqué : « Parmi les nouveaux exposants figurent des noms retentissants de l’industrie du cigare tels que Casa 1910, La Caoba, JRE Tobacco et Black Star Line, dont certaines gammes comprennent des capes et des tabacs particulièrement rares (…)

« Bien sûr, il y a aussi de nouveaux exposants dans les autres segments du tabac, y compris des entreprises comme Sunfa PTE, dont la proposition est centrée sur le tabac à priser, le tabac à chiquer, les cigarettes et les produits sans combustion, le spécialiste de la pipe Pipe Moretti, le fournisseur de chicha Aeon, BalMy Deutschland, une société proposant tout ce qui concerne les cigarettes électroniques, et AMIT SAL qui opère sur le marché du roll your own. » Lire la suite »

7 Août 2022 | Profession
 

Le Journal du Dimanche de ce 7 août nous explique comment la Française des Jeux s’appuie sur le fonds Impact Partners afin de soutenir certains détaillants dans des zones urbaines difficiles. Nous reprenons le sujet qui y est consacré.

« Le centre-ville de Viry-Châtillon (Essonne) n’est pas loin, tout droit. Mais rares sont ceux qui fréquentent le quartier du Plateau. Pour faire tourner son café, le patron compte sur les habitués de la Française des jeux, société dont il héberge les bornes et distribue les produits. L’établissement, refait à neuf, peine à trouver sa clientèle.

Pour accompagner les détaillants qui n’arrivent pas à se relever du Covid ou de difficultés structurelles, la FDJ a mis en place une solution inédite. Depuis deux ans, elle mobilise l’expertise d’Impact Partners, qui assure un coaching serré, personnalisé et « humain » à des détaillants.

« Une majorité de nos 30 000 commerçants partenaires sont implantés dans un territoire fragile et affrontent, pour certains, des situations difficiles » témoigne Vincent Perrotin, directeur RSE de la FDJ.

Ils sont aujourd’hui près de 500 à avoir accepté cette aide. « Ce sont des commerces stratégiques pour la vie de quartier; quand ils ferment, rien ne repousse » insiste Mathieu Cornieti, fondateur d’Impact Partners ». (Voir 20 mai 2020 )

Photo : JDD

7 Août 2022 | Profession
 

« Aucune solution n’a été pensée correctement, la préservation de ce patrimoine collectif a été négligée et il n’y a pas eu d’étude d’impact concernant l’emploi des personnes mobilisées sur l’ensemble de la chaîne logistique d’un envoi postal. »

Geoffroy Carvalhinho (conseiller régional LR d’Ile-de-France) à propos de la suppression du timbre rouge par la Poste (voir 2 août).

7 Août 2022 | Profession
 

À nouveau complètement dévalisé

• Loire. Déjà cambriolé en début d’année (voir 15 janvier), un tabac-presse, situé en plein centre de Saint-Julien-Molin-Molette ((à la limite de l’Ardèche), a été visité une nouvelle fois par des cambrioleurs.

C’est à l’ouverture de son magasin, vers 7 heures ce samedi 6 août, que le buraliste a constaté les dégâts causés par les malfaiteurs. Ces derniers se sont introduits par l’arrière, ce qui laisse à penser que les auteurs avaient reconnu les lieux.

La réserve de tabac a été entièrement vidée ainsi que le fonds de caisse. De nombreux produits de diversification ont également est dérobés.

Coups de béquilles

• Haute-Garonne. Un buraliste, situé du côté du Capitole à Toulouse, avait repéré un marginal qui lui dérobait régulièrement des cartes postales et autres magnets.

Jeudi 4 août, vers 12 heures 30, l’homme est repassé à l’action mais le buraliste s’est interposé. Mécontent, le voleur lui a porté des coups avec ses béquilles. Un témoin s’est interposé. L’homme de 54 ans, déjà défavorablement connu de la justice, a été interpellé par la police. Il doit être jugé rapidement. Lire la suite »

6 Août 2022 | Profession
 

Des cafés, Frontenay-Rohan-Rohan (village de 3 000 âmes, situé à une petite quinzaine de kilomètres de Niort, Deux-Sèvres) en a autrefois hébergé plusieurs. Mais les années ont passé, les communes et les habitudes ont changé.

Il n’en reste aujourd’hui qu’un, repris il y a un an. Et le bar-tabac-presse – à la décoration encore un peu vieillotte mais parfaitement tenu – vit. C’est Ouest France qui en témoigne.

« Notre première impression a été la bonne. Les gens sont accueillants. Je ne connais pas bien l’histoire du Monaco mais certaines personnes ont organisé ici, il y a pas mal d’années, leur vin d’honneur de mariage … Parmi les critères de recherche qui étaient les nôtres, il y avait le fait de pouvoir habiter sur place et bien évidemment de diriger quelque chose capable de faire vivre toute la famille », confie le buraliste à Ouest France. « Pour l’instant, on ne se plaint pas » ajoute-t-il. Lire la suite »

6 Août 2022 | Profession
 

La plateforme de « fantasy football » – dont le jeu repose sur des NFT (non-fungible tokens / jetons non fongibles) à collectionner mais aussi sur les performances réelles des joueurs – va devoir convaincre le régulateur qu’elle n’entre pas dans le champ des opérateurs dont l’activité doit être encadrée par la loi sur les jeux d’argent.

C’est ce que rapporte un article du Monde que nous reproduisons. Décidément … cela va vite dans le secteur des jeux.

•• L’Autorité nationale des Jeux (ANJ, voir 26 avril, 17 février) lui a adressé une mise en garde pour la rentrée. Si les arguments de la start-up ne convainquent pas le régulateur, la plateforme pourrait être soumise à la réglementation régissant les opérateurs de jeux d’argent, à l’instar des plateformes de paris sportifs comme Betclic, Winamax et Unibet. Ce qui implique une demande d’agrément, des obligations en termes de prévention des addictions et de lutte contre le blanchiment d’argent (notamment en matière de vérification d’identité), un contrôle de l’interdiction aux mineurs, ainsi que des obligations financières pour garantir les avoirs des joueurs, et un ensemble de contraintes de supervision. En outre, les opérateurs de paris sportifs sont soumis à une fiscalité spécifique, et doivent reverser 7,5% des mises des parieurs à l’État.

Si l’ANJ a des doutes concernant Sorare, c’est que le jeu de « fantasy football » développé par la start-up fait intervenir l’achat de cartes de joueurs à collectionner (dont la propriété prend la forme de NFT) – c’est la dimension de mise – , un gain financier (en cryptomonnaies lorsque le joueur gagne un tournoi avec son équipe de 5 joueurs) et que l’issue des tournois dépend des performances des joueurs dans la vie réelle – c’est la dimension de pari – .

•• Sorare a développé sa contre-argumentation en expliquant, sur BFMTV, que son jeu n’impliquait pas de « sacrifice financier » en fonction d’un événement sportif en particulier, puisque les cartes, une fois acquises, n’étaient jamais perdues (elles peuvent d’ailleurs être revendues sur le marché secondaire, ce qui donne aussi au jeu une dimension spéculative), et qu’elles pouvaient être rejouées autant de fois que le souhaite le joueur.

La mécanique de Sorare étant bien plus complexe qu’un simple site de paris sportifs, tout repose donc sur l’interprétation qu’en fera l’ANJ, qui doit selon Le Monde rencontrer les dirigeants de Sorare début septembre. Lire la suite »