Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
24 Fév 2021 | Pression normative
 

La Loi Poirson pour l’Économie circulaire de février 2020 stipule que les fabricants de cigarettes doivent payer, à compter de cette année, une éco-contribution à un futur éco-organisme en attente d’agrément (voir 9 octobre, 12 et 3 août 2020). Ceci pour que les mégots disparaissent de l’espace public.  

Leurs obligations sont détaillées dans le cahier des charges d’agrément, publié par un arrêté ce 18 février. Le décryptage des Échos.

•• Le premier objectif assigné à ce nouvel éco-organisme est une réduction de 40 % des mégots abandonnés d’ici à six ans, avec des étapes intermédiaires (-20 % en trois ans, puis -35 % en cinq ans). Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Mégots : le cahier des charges du futur éco-organisme (Les Échos)  ,
23 Fév 2021 | Profession
 

Avec la récente présentation de son nouveau plan stratégique sur cinq ans, Stefan Bomhard, le nouveau CEO d’Imperial Tobacco (voir 3 février 2020) a ciblé un certain nombre de marchés-clés en fonction des activités prioritaires d’un groupe qui a su faire preuve de résilience lors de son dernier exercice (voir 18 novembre 2020).

Ainsi, concernant le marché du combustible, 5 marchés représentent à eux seuls 72 % du bénéfice opérationnel du groupe : les États-Unis, l’Allemagne, le Royaume-Uni, l’Australie et l’Espagne.

En même temps, Imperial continue à s’investir sur d’autres marchés du tabac, européens et africains, où il continue à jouer un rôle de premier plan.  D’après nos informations, la France en fait partie.

•• Plus nouveau : Imperial Brands annonce son intention de concentrer ses investissements pour saisir des opportunités dans le domaine du tabac chauffé sur le marché européen et pour consolider son implantation sur certains marchés du vapotage (comme les États-Unis et la France selon nos informations). De même pour le segment de la nicotine orale (voir 15 avril 2020).

•• L’idée étant de développer durablement une activité spécifique de produits de nouvelle génération en apportant une contribution significative à la réduction des risques.  

Pour le groupe, il s’agit d’une approche nouvelle qui résulte d’enquêtes auprès de consommateurs.  « Nous avons placé le consommateur au centre de tout ce que nous faisons » souligne Stefan Bomhard, « nous commençons à redéfinir notre culture d’entreprise pour soutenir cette nouvelle stratégie ».

 

En présentant ses résultats financiers pour 2020 – une hausse de son bénéfice net à +6,4 milliards de Livres en 2020 (+7,4 milliards d’euros), avec un chiffre d’affaires stable – BAT a annoncé que le nombre de personnes, dans le monde, consommant ses produits non-combustibles (vapotage, tabac à chauffer, « modern oral »/ nicotine en sachets), a progressé de 3 millions à 13,5 millions en une année.

426 millions de Livres (494 millions d’euros) de plus, par rapport à l’année précédente, ont été investis dans ces nouveaux produits.

« Au titre de la plus grande et la plus globale entreprise de notre industrie, nous assumons pleinement le rôle de nous transformer » a notamment déclaré Jack Bowles (CEO de BAT). « Nous nous positionnons exclusivement afin d’encourager le switch vers les produits à risques réduits. » (Voir 25 août et 30 mars 2020)

17 Fév 2021 | Vapotage
 

British Americain Tobacco a été condamné par le tribunal judiciaire de Nanterre, saisi par le Comité national contre le tabac (CNCT), pour avoir enfreint la loi en faisant la publicité de ses produits de vapotage « Vype » sur son site de vente en ligne.

Dans une décision en référé rendue le 12 février consultée par l’AFP,  BAT France a été condamné à payer 5 000 euros à l’association reconnue d’intérêt public, auxquels s’ajoutent 1000 euros à titre de provision sur sa demande de dommages et intérêts.

•• Cette « première décision judiciaire appliquant le régime légal de prohibition (…) de la publicité en faveur des produits du vapotage », va servir « de pierre angulaire à la construction d’une jurisprudence », espère dans un communiqué le CNCT, qui a par ailleurs assigné BAT devant le tribunal correctionnel de Paris -un jugement au fond est attendu fin 2021 au plus tôt, reprend l’AFP dans une dépêche.

De son côté, British American Tobacco a déclaré à l’AFP avoir l’intention de faire appel de cette décision, tout en ayant « pris toute mesure utile pour (l’)appliquer ». L’entreprise précise gérer son site de vente en ligne « de façon responsable », avec des communications « uniquement » adressées « aux fumeurs et vapoteurs adultes ».

•• Le CNCT veut voir mieux régulée « la publicité des produits du vapotage, dont le caractère illégal est encore flou, surtout sur internet ».

Rappelant que le Code de la santé publique interdit « toute propagande ou publicité directe ou indirecte en faveur des produits du vapotage », le tribunal de Nanterre a estimé que le site govype.com.fr comportait des « slogans publicitaires incitant à la consommation », comme « Il ne reste qu’à vous lancer ! ». Il a jugé illicites des mentions comme « Préparez-vous pour le grand frisson » ou « La fraîcheur est à l’honneur », là où l’intitulé d’une saveur mentholée « se suffit à lui-même ». Lire la suite »

15 Fév 2021 | International, Profession
 

Durant toute l’année 2020, Philip Morris International aura vendu, au total, 704,6 milliards d’unités ou équivalent (cigarettes, tabac à chauffer) dans le monde, soit un recul de ses volumes de -8,1 %.

Même si les résultats du dernier trimestre sont meilleurs que prévu, la crise sanitaire sans précédent que nous connaissons a eu ses effets estime le groupe dans sa communication.

En fait, si le volume des cigarettes est passé de 706,7 milliards d’unités en 2019 à 628,5 milliards d’unités l’année dernière (-11,1 %), le nombre de sticks d’Iqos a connu un bond toujours aussi spectaculaire de +27,6 % : de 59,6 milliards de sticks en 2019 à 76,1 milliards l’année dernière. Lire la suite »

10 Fév 2021 | International, Profession
 

Japan Tobacco, a annoncé, ce mardi 9 février, qu’il allait fermer deux de ses usines au Japon dans le cadre d’une vaste restructuration de ses activités, qui devrait peser sur ses résultats en 2021.

Le groupe va fermer d’ici fin mars 2022 une usine de tabac et un autre site fabriquant des filtres de cigarettes dans le sud-ouest du Japon, selon un communiqué de Japan Tobacco repris par l’AFP et Le Figaro.

•• Il compte ainsi notamment supprimer 1 000 emplois via des départs volontaires, et proposer des départs en retraite anticipés à 1 600 de ses agents commerciaux au Japon. L’ensemble de l’activité tabac du groupe, y compris son activité au Japon dans le secteur, sera piloté à partir de janvier 2022 depuis le siège de Japan Tobacco International à Genève. Lire la suite »

7 Fév 2021 | International, Profession
 

Deux jeunes entrepreneurs zurichois ont décidé, l’automne dernier, de relancer la production des « Sullana ». Une marque de cigarettes suisse qui avait disparu du marché dans les années 60, après des années glorieuses.

Il y a quelques années, l’adolescent Beat Geie fait le lien entre une enseigne d’époque peinte sur le mur d‘une ancienne fabrique à Zurich et une vieille boîte en ferraille dénichée chez sa grand-mère, portant le nom de « Sullana ». Ce passionné d’histoire commence alors à dépoussiérer cette époque, rapporte RTS (Radio Télé Suisse).  Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Suisse : la surprenante renaissance de Sullana, une cigarette « vintage »  ,
5 Fév 2021 | Profession
 

Suite à la présentation de la stratégie décennale de lutte contre les cancers 2021-2030 d’hier (voir 4 février), Seita (Imperial Tobacco) « prend acte et s’étonne que la vape, choix numéro 1 des fumeurs français pour quitter la cigarette, soit passée sous silence ».

Voici son communiqué dans son intégralité.

Propriétaire des marques Gauloises, Gitanes, News ou Fortuna, Seita Imperial Brands a été le premier industriel du tabac à distribuer un système de vape fermé en France, myblu. L’entreprise s’étonne de l’absence de position forte en faveur de la vape, pourtant choix n°1 des fumeurs français dans l’arrêt du tabac1, dans la Stratégie décennale de lutte contre les cancers 2021-2030.  Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Plan cancer 2021-2030 : « pourquoi pas de position forte en faveur de la vape ? » (Seita)  ,
29 Jan 2021 | Profession
 

« La société est reconnue pour ses initiatives en matière de bien-être, de diversité et d’inclusion » annonce d’emblée JTI France dans un communiqué, publié le 26 janvier dans la soirée.

« JTI a été classé troisième meilleur employeur de France lors de la certification Top Employeur 2021. Cela fait 10 ans consécutifs que JTI France figure dans ce classement, et 7 années consécutives que JTI est classé parmi les 16 meilleurs employeurs au monde.

Cette nouvelle certification décernée à JTI est une reconnaissance supplémentaire des très bonnes conditions de travail proposées par le Groupe ainsi que des récentes initiatives mises en place par l’entreprise afin d’améliorer le bien-être, la diversité et l’inclusion, comme l’illustre par exemple le lancement de sa politique de congé familial « worldwide ».  Lire la suite »

 Commentaires fermés sur JTI : dans le Top 3 du classement des meilleurs employeurs de France  
28 Jan 2021 | Profession
 

La certification Top Employer en France vient d’être attribuée pour la quatrième année consécutive à Seita dont nous reprenons le communiqué dans sa version intégrale.

« La liste des Top Employers 2021 a été publiée et Seita Imperial Brands a officiellement été reconnue comme l’un des Top Employers en France.

Les organisations certifiées Top Employers s’engagent à fournir le meilleur environnement de travail possible à leurs collaborateurs à travers des pratiques RH innovantes qui privilégient l’humain.  Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Seita / Imperial Brands : « Top Employer » pour la 4ème année consécutive