L'Info

« L’ÉTAT ACCRO AU TABAC » : « UN ACTE DE CORRUPTION SUR LES BURALISTES »

Livre Pechberty Oct.14Pire que les anti-tabac et la Cour des Comptes dans la caricature des buralistes. De « l’État accro » au tabac au système corrompu … Mathieu Pechberty ne lésine pas sur la promotion de son livre (voir Lmdt des 15 et 16 octobre) lors de l’émission de Stéphane Soumier « Good Morning Business », sur BFM de ce 20 octobre au matin. Aidé en cela par des questions provocatrices. Extraits de réponses, non moins provocatrices.

• « L’État ne peut pas se passer de l’industrie du tabac. Sans l’industrie de l’industrie du tabac, le budget de la Sécurité Sociale coule. 14 millions de fumeurs = 14 milliards d’euros de recette. Chaque fumeur rapporte 1 000 euros par an à l’État ».

• « L’État est court-termiste. Il encaisse les recettes d’aujourd’hui, tout reportant les cancers de demain. Cette machine infernale est devenue un cercle vicieux ».

• « Faut pas trop faire chier les buralistes (Nicolas Sarkozy en 2007) … Pour un politique, les 26 000 buralistes sont des leaders d’opinion. Mais, c’est aussi un système économique. Ce ne sont pas que des petites entreprises. Ce sont ces buralistes, qui sont considérés, par la machine administrative, comme des agents des impôts qui font remonter des taxes à l’Etat. C’est cela le sujet ».

• « Après les hausses de 40% de Chirac, il y a eu un moratoire sur les prix qui n’ont pas bougé pendant trois ans. Parce que cela allait mécontenter les buralistes. Depuis dix ans, il y a des contrats (d’Avenir) qui ont permis aux buralistes de toucher de nombreuses aides publiques ».

• « Si, il y a un acte de corruption sur les buralistes. Les buralistes touchent 9 % de commission sur un paquet de cigarette. C’est extrêmement réglementé. Ils n’ont pas droit d’en toucher d’autres. Or, ils en touchent de la part des fabricants de tabac. Chaque année, les fabricants versent à la moitié des buralistes 30 millions d’euros de chèques cadeaux, de cartes de crédit prépayées et d’autres avantages en nature qui ne sont pas déclarés. C’est de la fraude fiscale. Et qu’ils n’ont pas droit de toucher. C’est de la corruption » (sic). 

Laisser un commentaire
Profession

Fiscalité du tabac : lettre de l’AFCF à Michèle Delaunay sur le risque d’un alignement du cigare sur la cigarette

Cigares 1L’Association des Fournisseurs de Cigares en France (AFCF) – qui représente la quasi-totalité des fabricants des cigares et cigarillos commercialisés par le réseau des buralistes français – a adressé à la députée PS Michèle Delaunay un courrier de mise au point suite au dépôt (et au retrait provisoire) de son amendement proposant « d’aligner les droits de consommation des cigares, des cigarillos sur ceux des cigarettes » (voir Lmdt des 15, 14 et 13 1 et 2 octobre).

L’AFCF apporte, notamment, des éléments de réponse à la question posée par le rapporteur, Gérard Bapt, et plusieurs députés concernant le nouveau prix des cigarillos si son amendement était adopté.

• Le paquet de 20 cigarillos passerait de 7 à 17,60 euros, soit une augmentation de plus de 10 euros (pour la référence la plus vendue sur le marché français « Café-Crème » : 3 150 000 paquets en 2013).

• La conséquence immédiate pour 2015 serait :
- la disparition pure et simple des cigares  et cigarillos du réseau des buralistes français ;
- une perte de recette fiscale, en provenance des cigares et cigarillos, de 158 millions d’euros.

Ci-joint, le courrier signé de François Dutreil (Président) et Fabrice du Repaire (Secrétaire Général).

, , , | Laisser un commentaire
Médias

Buralistes/ FDJ : nouvelle agression médiatique

France 2 JT WEToujours la même méthode : on capte par caméra cachée un comportement interdit ; on rebondit en généralisant et en englobant tous les buralistes dans le même sac ; avec, à la clé, des accusations contre toute une profession et l’évocation d’un drame pour bien appuyer sur la corde sensible. Cela s’est passé sur France 2, hier soir, lors du journal de 20 heures.

Le commentaire du sujet démarre fort : « des jeunes, mineurs, jouent aux paris sportifs à la sortie de l’école. Premiers complices : les débitants de tabac ». Sans la moindre nuance dans le propos. Puis, une caméra cachée piège la scène d’un ado se procurant sans problème un pari sportif  chez un détaillant buraliste. Interrogé quelques instants après sur l’âge du client, le débitant répond par un laconique : « je préfère lui vendre cela que des clopes ».

La séquence enchaîne ensuite sur le témoignage de jeunes ayant monté un site de conseils sur les jeux (avec une liste de buralistes), puis le commentaire d’un addictologue et la mise en exergue d’un chiffre selon lequel 1 mineur sur 2 se livre ou s’est livré au jeu. Conclusion forte avec le témoignage d’un père dont le fils joueur a mis fin à ses jours.

Interdiction jeux mineursPremières remarques : tout le sujet repose sur un seul cas. Celui du buraliste piégé par la caméra. Puis, sur les dires des ados ayant monté leur site de conseil aux jeunes joueurs. Le chiffre produit correspond aux études de l’Inserm (Institut de la Santé et de la Recherche médicale) qui portent avant tout sur la pratique des jeux … en ligne. Quant au jeune désespéré, ce n’était pas un mineur.

Autres remarques : il n’est pas normal qu’un mineur puisse se procurer des jeux chez un détaillant. Et c’est pour cela que la Française des Jeux et les organisations représentatives des détaillants (Confédération et UNDP) conjuguent leurs efforts sur un plan permanent de sensibilisation des points de vente par rapport à une réalité de tous les jours … moins évidente qu’il n’y parait pour quelqu’un ne travaillant pas dans un point de vente. Le mineur apparu sur l’écran n’a-t-il pas confié qu’il avait commencé « parce que son père lui avait demandé de lui acheter des jeux » ?

, , , | Laisser un commentaire
Pression normative

Interdiction de fumer dans les aires de jeux : ambiguïtés

Interdiction aires de jeuxTraitement médiatique en demi-teinte, ce week-end, de la mise en place d’une interdiction de fumer dans les aires de jeux du Parc Montsouris à Paris (voir Lmdt du 17 octobre).

D’une part, un certain nombre de journalistes ont abusivement présenté cette mesure (qui sera testée pendant un an) comme une interdiction de fumer dans tout le parc.

D’autre part, on a eu du mal, à travers messages et commentaires, à comprendre vraiment l’objectif de cette mesure : protéger les enfants du tabagisme passif ? ; éviter la présence de mégots dans le bac à sable ? ; protéger les très jeunes de l’influence négative que peut représenter la vision de fumeurs ? Ou les trois à la fois ? Ce qui compliquera singulièrement l’évaluation de sa véritable efficacité.

Dans les témoignages de promeneurs  qui n’ont pas manqué d’accompagner les reportages effectués sur place : de l’approbation mais surtout devant la force de l’évidence … Pas mal de personnes interrogées estimant qu’il n’y avait pas besoin d’interdire formellement là où un simple rappel à la responsabilité civique suffit.

Quant à l’influence négative que pourrait avoir sur ces chères têtes blondes le simple fait de voir un fumeur passer à l’horizon … on est curieux de savoir ce qui va se passer avec beaucoup d’autres « mauvais exemples » qui encombrent ces écrans, de toutes sortes, auxquels ont accès librement les plus jeunes.

, , | Laisser un commentaire
Pression normative

Paquet neutre (générique) : « la politique du ventilateur  »

DessinDans la série des tribunes – elles commencent à devenir nombreuses – s’interrogeant sur « à quoi sert le paquet neutre (générique) ? », le journaliste – producteur de l’émission « Service Public » sur France Inter, Guillaume Erner juge, dans Huffington Post, « l’anonymisation » du paquet de cigarettes comme emblématique d’une nouvelle forme d’action politique : celle qui fait beaucoup de bruit, ne coûte rien et ne sert à rien …

« Il y a si peu de choses qui fonctionnent en France, qu’il ne faut pas s’étonner que l’on applique une mesure un peu partout lorsque par miracle elle marche. C’est le cas de l’anonymisation. Eh bien oui, le CV anonyme ça fonctionne. Plus de discrimination possible entre deux candidats à l’embauche.

« C’est pourquoi on va faire la même chose avec les paquets de cigarettes. Avec le paquet anonyme, plus de possibilité de discrimination entre arabes et Roms, pardon entre Camel et Gitanes.

« Pour le reste, j’aimerais juste que l’on m’explique en quoi l’anonymisation des paquets de cigarettes peut avoir la moindre efficacité dans la lutte anti-tabac.
« Franchement, pense-t-on vraiment qu’en faisant des paquets neutres on réussira à annuler tous les effets du marketing des cigarettiers? En rendant neutre les paquets de clopes, on peut, à la rigueur, atténuer l’importance des marques dans le choix des cigarettes, mais certainement pas diminuer l’attrait global du produit.

« Cette mesure est présentée comme le signe évident du courage du gouvernement dans sa lutte contre le lobby du tabac. L’anonymisation des paquets de cigarettes est parfaitement emblématique d’une nouvelle forme de politique, la politique du ventilateur. La politique du ventilateur a trois caractéristiques: elle fait beaucoup de bruit, ne coûte rien et ne sert à rien.

« Tous les médias reprennent en cœur cette anonymisation du paquet de tabac sans que personne ne soit capable d’expliquer en quoi consiste l’efficacité de l’initiative. Soyez en sûr : le gouvernement ne mégotera pas sur une mesure qui ne coûte pas un rond et ne dérange en réalité personne. Ce n’est pas parce que les caisses sont vides, que les cendriers n’ont pas le droit d’être pleins ».

| Laisser un commentaire
Médias

Paquet neutre (générique) : sonder les sondages

Paquet neutre FranceSondage en ligne effectué auprès des lecteurs du Figaro, jeudi 16 octobre (lendemain de la présentation du projet de Loi Santé par Marisol Touraine au Conseil des ministres). Question : « Êtes vous favorable aux paquets de cigarettes neutres ? » Résultat parmi un total de 15 521 votants : Oui, 50,7 % ; Non, 49,3 %. De justesse.

Cela dit, nul doute que les sondages sur la question vont se succéder et s’entrechoquer dans les temps qui viennent. Il importera de porter attention aux conditions du sondage (en l’espèce, ce sont de simples réponses en ligne sans critères de représentativité) et, surtout, au sens ainsi qu’à la formulation de la question.

En mai dernier déjà, Le Figaro avait procédé à un autre sondage en ligne sur le sujet (Lmdt du 30 mai). A question sensiblement différente – « pensez-vous que la vente de paquets de cigarettes sans logo va faire chuter la consommation de tabac » -, réponse différente : Oui, 21 % ; Non, 79 % (13 556 réponses).

Il y quinze jours, un sondage OpinionWay, réalisé lui sur un échantillon représentatif de la population, nous donnait une autre indication : 77 % des Français jugent que le paquet neutre sera inefficace pour lutter contre le tabagisme (voir Lmdt des 28 septembre et 4 octobre).

, | Laisser un commentaire