Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
19 Fév 2017 | L'Info
 

Cet après-midi ou ce soir, les buralistes vont changer leurs étiquettes pour un certain nombre de références, une nouvelle liste de prix des produits du tabac entrant en vigueur ce lundi 20 février (voir Lmdt du 2 février).

Et de s’apercevoir que la relative stabilité apparaissant, à première vue de références-phares du segment des cigarettes, a pu déclencher un certain effet trompe-l’œil. Il y a bien des hausses, ce lundi. Et le client va s’en apercevoir.

• D’abord, il y a une nette augmentation du tabac à rouler : + 1,30 euro en moyenne sur l’ensemble des produits, soit un + 15 %.

 On citera au passage une évolution générale des prix des cigares et cigarillos.

• Et des marques importantes du marché des cigarettes évoluent également à la hausse : Camel + 10 centimes ; Winston + 20 centimes ; Benson & Hedge + 20 centimes ; Gauloises + 20 centimes ; Gitanes + 20 centimes ; Royale + 20 centimes ; Pueblo + 20 centimes ; Davidoff + 20 centimes ; Bastos + 20 centimes, etc.

On arrive, mine de rien, à plus de 25 % des parts du marché des cigarettes.

De quoi tempérer les arguments de celles et ceux parmi les anti-tabac, la ministre de la Santé au premier rang, qui ne vont pas manquer de s’exprimer dans les médias pour estimer qu’une augmentation des prix du tabac à rouler, ce n’est pas suffisant. Et qu’il soit nécessaire d’aller plus vite et plus fort.

Il y a bien une augmentation – partielle mais significative pour les clients – demain.

19 Fév 2017 | Pression normative
 

Avec son grand article sur la proposition, issue d’un rapport parlementaire, d’un contrôle d’identité obligatoire pour tout acheteur de jeux (voir Lmdt du 18 février), Le Parisien / Aujourd’hui en France a publié déjà plusieurs réactions :

• Pascal Montredon (président de la Confédération des buralistes) : « c’est très délicat, on a le même problème avec la vente de tabac. C’est à l’appréciation du buraliste. Mais il faut arrêter de nous faire de mauvais procès. On est aussi des pères et mères de famille, on n’a pas envie de pousser des gamins à jouer ».

Il affirme n’être « ni favorable ni défavorable » au contrôle des papiers. « Ce qui nous inquiète le plus, c’est le supplément de travail. S’il y a un jour obligation d’identification, il faut que ce soit rapide et non une contrainte supplémentaire ».

• Xavier Hürstel (PDG du PMU) : « Quand je vois l’ensemble des jeux en France : casino, grattage, Loto, paris hippiques ou sportifs, le fait de demander à ces millions de Français qui y jouent une pièce d’identité me semble utopique »

En plus d’ être « peu envisageable », la mesure « aurait en plus un effet complètement dissuasif sur le jeu d’argent, auquel on joue avec une certaine discrétion. L’impact de cette mesure serait totalement néfaste pour l’ensemble de la filière hippique.

« Je soutiens en revanche le fait de pouvoir identifier les clients à condition de leur proposer des services. Le développement des jeux sur compte dans les points de vente permet aussi d’avoir plus de traçabilité pour lutter contre le jeu excessif, contre la fraude et le blanchiment. C’est pour cela que nous poussons au maximum nos clients à prendre une carte MyPMU (…) Fin 2016, 220 000 clients l’avaient adoptée ».

• Au Tabac de la Mairie à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis).
• « Je suis contre. Si c’est le cas, plus personne n’aura envie de jouer après (…) Je ne vois pas pourquoi on rentrerait comme ça dans mon intimité » (un client).
• « Les clients tiennent à leur liberté. Ça va les emmerder. Et puis, tous n’ont pas leurs papiers sur eux » (le buraliste).
• « S’il faut le faire, je le ferai. Mais bon, on voit bien quand même que je suis majeure. Mais si le dispositif s’avère contraignant, eh bien, c’est très simple, je n’achèterai plus » (une cliente septuagénaire).

• Au bar-tabac La Renaissance (Paris – 18 ème).
• « Il y a trop de moralisateurs cravatés en France. Jouer, ce n’est pas un délit, pas un crime. Il y a bien d’autres choses prioritaires à régler dans le pays » (un client).

Par ailleurs, parmi les réactions reçues de lecteurs, nous détachons cette analyse laconique d’un buraliste de l’Indre :
« 1- Je me mets les politiques dans la poche avec le rapport parlementaire.
« 2- Je lance la polémique en culpabilisant le réseau physique.
« 3- Je fais des tests dans les points de vente FDJ  et récupère l’identité des joueurs majeurs.
« 4- J’achète un bon nombre de fichiers Internet.
« 5- Je croise toutes ces données informatiques.
« 6- J’envoie des offres dématérialisées sur les mobiles et mails.
« 7- Je propose le paiement par mobiles.
« 8- Le tour est joué, plus besoin du réseau des buralistes.

19 Fév 2017 | Profession
 

Après cette incroyable série noire de braquages de camions Logista, en ce début d’année, l’information redonne du baume au cœur (voir Lmdt des 27 et 31 janvier 2017).

• Fin février 2016, quatre bandits encagoulés avaient tendu une embuscade à un camion de livraison tabac venant de la DRD de Lyon-Mions. À Vénissieux (voir Lmdt du 26 février 2016).

L’un des deux chauffeurs s’était retrouvé ligoté puis séquestré dans le coffre d’une voiture. Tandis que l’autre restait dans le camion, détourné par les malfaiteurs jusqu’à un endroit plus discret de Feyzin pour transfert de sa cargaison dans un autre véhicule. Il y en avait pour 700 000 euros de tabac, quand même.

• Et l’on vient d’apprendre que la police judiciaire de Lyon a interpellé l’un des auteurs présumés du forfait, trahi par son ADN. Âgé de 46 ans, il a reconnu son implication dans ce spectaculaire braquage.

Déféré devant un juge d’instruction il a été mis en examen pour vol en bande organisée avec arme, enlèvement et séquestration. Il est en prison depuis ce 14 février.

19 Fév 2017 | E-cigarette
 

Premiers détails sur la tenue du second « Sommet de la vape » organisé par la Sovape, le lundi 20 mars prochain au CNAM à Paris (voir Lmdt des 28 décembre et 14 mai 2016).

Le Sommet de la vape entend officiellement rassembler l’ensemble des parties prenantes (scientifiques, politiques, associations, autorités de santé, utilisateurs, etc. … sauf, encore une fois, les buralistes) afin de débattre du meilleur moyen de favoriser l’essor de l’utilisation de la cigarette électronique en tant qu’alternative au tabac chez les fumeurs. Et aussi de minimiser les potentiels effets négatifs.

6 millions d’européens ont cessé de fumer avec la vape ; en France, ils sont un million à avoir quitté le tabac grâce à la cigarette électronique, argumente le communiqué.

Parmi les orateurs et invités qui seraient confirmés : :

Benoît Vallet (Directeur général de la Santé) ; Riccardo Polosa (Université de Catane, Italie) ; Jean-Yves Nau (médecin et journaliste) ; Jean-Pierre Couteron (Fédération Addiction) ; William Lowenstein (SOS Addictions) ; Anne Borgne (RESPADD) , Stéphane Papathéodorou (La vape du Cœur) ; Brice Lepoutre (Aiduce) ; Gérard Audureau (Droit des Non-Fumeurs) ; Pierre Rouzaud (Tabac & Liberté) ; Nathalie Navarro (Axone Group) ; Daniel Thomas (Comité national contre le Tabagisme) ; Astrid Fontaine (Laboratoire de Recherche en Sciences humaines / LRSH) ; François Beck (Observatoire français des Drogues et Toxicomanies) ; Françoise Gaudel (groupe Facebook « Je ne fume plus ») ; Antoine Flahault (Institut de Santé Globale) ; Jean Moiroud (Fivape) ; Jean-François Etter (Université de Genève, Suisse) ; Gérard Dubois (Académie de Médecine).

Renseignement sur www.sommet-vape.fr

19 Fév 2017 | Profession
 

Tout juste quinze ans

• Loire. En fin de matinée de ce vendredi 15 février, un jeune homme parvient à obtenir, sous la menace, l’argent de la caisse d’un tabac-presse de Roche-la-Molière. Le butin en poche, il repart à pied.

Mais il se retrouve avec la police aux trousses, une dizaine de véhicules étant mobilisés. Il sera interpellé au beau milieu d’un champ. Le jeune, mis en garde à vue, est âgé de quinze ans. 

Voiture-bélier en marche arrière

• Seine-et-Marne. Vers 2h30, ce vendredi 17 février, une BMW a défoncé en marche arrière le rideau métallique d’un bar-tabac de Magny-le-Hongre. Sur les images de vidéo-surveillance, on aperçoit plusieurs individus encagoulés s’emparer de la totalité du stock de cartons et cartouches de la réserve ainsi que d’un peu d’argent. Selon un témoin, un autre homme faisait le guet à l’extérieur.

19 Fév 2017 | Profession
 

C’est le buzz médiatique qui compte. Cette fin de semaine, les collègues du député – maire UDI de Valenciennes, Laurent Degallaix, ne trouvaient pas encore, à l’Assemblée nationale, trace de ses propositions de loi annoncées (voir Lmdt du 16 février) mais Le Figaro Magazine (rubrique Entrées libres) rebondit sur le sujet en lui donnant la parole. Et le parlementaire de persister et signer avec son interprétation du marché parallèle du tabac.

Extrait. « De l’aveu même d’un cigarettier, 98,8 % du commerce parallèle est constitué de tabac sortant de leurs usines. Cette manipulation fait perdre 3 milliards d’euros par an aux contribuables », affirme Laurent Degallaix, qui lance le débat en pleine campagne présidentielle pour que les candidats s’en saisissent.

18 Fév 2017 | Pression normative
 

Dans l’article consacré par le Parisien / Aujourd’hui en France de ce samedi 18 février à l’éventualité – proposée par un rapport parlementaire (voir Lmdt du 9 février 2017) – d’une identification obligatoire de tout acheteur de jeux, il est évoqué d’emblée un test de la Française des Jeux que nous avons déjà annoncé ici même (voir Lmdt du 20 janvier 2017). Extraits de l’article :

• Dès le mois prochain, à l’occasion d’une expérimentation dans une centaine de points de vente FDJ dans l’Hexagone, les fans des scores devront présenter une pièce d’identité au détaillant s’ils veulent pouvoir ouvrir un compte joueur et bénéficier ainsi d’une offre de paris sportifs événementiels. « Cela ne concernera qu’un petit nombre limité de sports et de compétitions », précise-t-on au sein de l’entreprise publique.

• L’initiative vise à lutter contre le jeu des mineurs friands de pronostics, mais aussi contre le blanchiment d’argent en repérant mieux les transactions suspectes. Et à alerter les accros sombrant dans le « jeu pathologique ». En la matière, les paris sportifs FDJ, en croissance de 11 % en 2016 et séduisant 3,5 millions de fidèles, sont les produits « les plus sensibles », avec une mise moyenne hebdomadaire par client de 14 euros. Lire la suite »

18 Fév 2017 | Pression normative
 

En Une et sur deux grandes pages, Le Parisien / Aujourd’hui en France de ce samedi 18 février revient sur le rapport de deux parlementaires demandant l’identification obligatoire de tout acheteur de jeux (voir Lmdt du 9 février).

Vaste sujet … mais dans l’air du temps. Et qui devrait faire l’objet de pas mal de reprises dans d’autres médias.

Nous allons revenir tant sur l’article que sur les réactions qu’il ne va pas manquer de susciter.

Et sur les réflexions qu’il suggère.

À suivre.

18 Fév 2017 | Profession
 

Au-delà de toute polémique ou autre interprétation … il y a les faits.

Il se trouve que le Centre de Réapprovisionnement (CR) tabac de Reims, récemment inauguré (voir Lmdt du 31 mai 2016), était bordé d’un grand terrain vide.

Vide … jusqu’à ces derniers jours où un campement de gens du voyage est venu inopinément s’y implanter.

Les entrées et sorties de véhicules de buralistes, venus s’approvisionner en tabac, sont dès lors devenues un spectacle permanent pour un certain public n’en perdant pas une miette. Les services nationaux et locaux de police ont été immédiatement alertés par Logista. Ainsi que le sous-préfet.

Mais en attendant le résultat de ses démarches pour obtenir une évacuation du terrain, la direction générale de Logista France a pris la décision de fermer le CR à partir de ce lundi 20 février, « dans l’intérêt de la sécurité des buralistes ».

18 Fév 2017 | Profession
 

À Chaumont (Haute-Marne), ils sont onze buralistes (tabac-presse-jeux) à voir, sans cesse, leur profession malmenée. Mais ils font face et parviennent à préserver leur activité.

« Nous avançons dans le métier mais je ne sais pas à combien et comment nous serons demain », déclare Patrick Laumont (président de la chambre syndicale des buralistes de Haute-Marne) dans Le Journal de la Haute-Marne, à quelques jours de la hausse du prix du tabac à rouler (voir Lmdt des 2 février et 31 janvier).

La seule certitude dans cette ville de 23 000 habitants : un seul bureau de tabac a fermé dans les dix ans qui viennent de s’écouler. « Sans attendre des compensations de l’État, les professionnels ont su trouver des diversifications comme les cigarettes électroniques, la fabrication de clés ou même la maroquinerie. Et surtout, Chaumont, en tant que ville moyenne, possède un nombre « raisonnable » de bureaux de tabac » assure le quotidien. Lire la suite »