Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
23 Oct 2020 | L'Info
 

Suite à des négociations qui ont duré tout l’été avec la Confédération, Olivier Dussopt (ministre délégué aux Comptes publics) a annoncé un certain nombre de mesures aux élus, présents au congrès des buralistes qui se tient jusqu’à ce soir à Paris (voir 22 et 21 octobre).

Ces mesures font l’objet d’un « avenant au Protocole d’accord sur la Transformation du réseau des buralistes 2018-2021 du 2 février 2018 » (voir 2 et 4 février 2018).

Ce document a été signé sur place par le ministre et Philippe Coy. En présence d’Isabelle Braun-Lemaire, Directrice générale des Douanes et Droits indirects. En voici l’essentiel.

•• Transformation : prolongement du fonds de Transformation des buralistes, doté de 20 millions d’euros par an, de fin 2021 à fin 2022. Ainsi, le montant total alloué au fonds de Transformation passe de 80 à 100 millions d’euros.

•• Fiscalité tabac : « aucune nouvelle trajectoire fiscale ne sera élaborée jusqu’en décembre 2022 ».

•• Remise nette :  8,1 % au 1er janvier 2022 (sachant qu’elle passe de 7,9 % à 8 % au 1er janvier 2021)

•• Aides :

• Prolongement d’une année (jusqu’à fin 2022) des aides reprises dans le Protocole d’accord, à l’exception de la remise transitoire (dont l’application est liée à la trajectoire fiscale 2018-2020).

Il s’agit :
. du complément de remise dont le seuil d’éligibilité passe, en 2022, à 500 000 euros
. de la remise compensatoire
. de la Prime de Diversification des Activités dont le seuil d’éligibilité passe, en 2022, à 400 000 euros

• Ouverture du dispositif de remise compensatoire aux buralistes saisonniers.

23 Oct 2020 | Profession
 

Réussite : organisation bien réglée dans un contexte sanitaire contraint; grandes annonces et bonne ambiance; beaucoup d’informations livrées … les participants à ce congrès des buralistes (21 et 22 octobre) ne regrettent pas leur déplacement. Malgré ce couvre-feu imposé à leur soirée.

•• Olivier Dussopt : le ministre des Comptes publics a démontré qu’il était pleinement « entré dans le dossier buralistes » comme en a témoigné son aisance à répondre aux questions. L’ovation reçue à l’évocation de la mesure sur la limitation du transport de tabac par les particuliers à une cartouche a dû y contribuer.

•• Alain Griset : le ministre des PME a remplacé au pied levé Bruno Le Maire dont la venue au congrès des buralistes était inscrite à son agenda officiel (mais le ministre de l’Économie s’est retrouvé mobilisé au dernier moment par une réunion gouvernementale).

Alain Griset a donc ouvert le congrès avec Philippe Coy avant de détailler le dispositif d’aides gouvernementales aux petites entreprises. Le ministre n’a pas caché qu’il avait été impressionné par le discours d’ouverture du président des buralistes.

•• Émotions : … à l’évocation des efforts d’adaptation du réseau aux contraintes imposées par la pandémie. Lors du rapport moral, percutant et particulièrement dynamique, de Sophie Lejeune ou à l’occasion d’une table ronde-témoignages de présidents de fédération départementale. « Naturellement, nous avons révélé notre rôle de commerce d’utilité locale ».

•• Au cœur des débats : disposition particulière pour cette année, les intervenants sont au centre (scène en longueur, pupitre et « desk » invités) alors que les congressistes siègent tout autour. Une bonne manière de faciliter la communication avec les congressistes. Une certaine façon de pouvoir se concentrer sur les moments-clés. « Une ambiance de vestiaires avant un grand match » (Philippe Coy).

•• Communication : Isabelle Braun-Lemaire (Directrice générale de la Douane) a insisté sur « un quatrième volet » au nouveau Plan Tabacs 2020-2021 (voir 21 octobre) : plus de communication sur la lutte contre les trafics.

•• « Dans tout effort collectif, l’essentiel c’est de savoir rester bons dans les moments difficiles ». Bernard Laporte est venu témoigner, devant les congressistes, de ses expériences de joueur, entraîneur, ministre et président de fédération. « Vous, buralistes, vous recevez toujours des clients … Nous, on se retrouve avec des stades vides et des vestiaires fermés … »

•• « L’année dernière, le slogan de notre congrès était … au cœur de l’action. Nous venons d’obtenir des mesures qui nous font gagner 2 ans de visibilité, 2 ans de sécurité. Cette année, notre slogan c’est … osons demain ! » (Philippe Coy)

23 Oct 2020 | Trafic
 

Alors qu’était déployée une vaste opération de coopération douanière renforcée dans le massif andorran (voir 21 octobre), la brigade des agents d’Ax-les-Thermes travaillait au même moment sur les routes de l’Ariège …

•• Positionnés sur la RN 20 à Luzenac, vers 6 heures ce dimanche 17 octobre, les douaniers ont vu un véhicule arriver à vive allure avant de déboîter et d’accélérer sur la voie opposée. Après une course-poursuite d’une dizaine de kilomètres. à Sinsat, la voiture a fait une embardée et s’est immobilisée sur la chaussée.

Le conducteur et un passager se sont alors enfui à pied. Un second passager, assis à l’arrière, s’est vivement débattu quand les agents ont voulu s’emparer de lui et pour cause : les douaniers ont retrouvé pas moins de 1 970 paquets de cigarettes andorranes, annonce La Dépêche du Midi.

•• L’homme de 27 ans – ressortissant étranger en situation irrégulière et demeurant à Toulouse – comparaissait, dès ce mardi, devant le tribunal correctionnel de Foix.

Dans un français approximatif, il a expliqué avoir été conduit non loin de la frontière andorrane, avec deux autres hommes, pour aller récupérer et ramener, à pied à travers la montagne, des cigarettes placées dans des cartons. Une voiture les attendait au niveau du tunnel, les clés sur le contact.

« On m’a proposé de l’argent en échange de ce service, c’était la première fois, j’y retournerai plus » a-t-il ajouté. Sauf qu’il avait déjà été arrêté en début d’année à bord d’un véhicule suspecté de déposer des passeurs de tabac, mais ce jour-là, le résultat du contrôle n’avait pas abouti.

•• Au final, le tribunal correctionnel l’a condamné à 6 mois de prison ferme. Il devra également s’acquitter d’une amende douanière de 19 300 euros ainsi que d’une autre amende de 500 euros pour s’être opposé à son interpellation.

(Voir aussi 17 et 5 octobre, 3 août, 2 juillet).

23 Oct 2020 | Trafic
 

Au tour de la police municipale d’ouvrir l’œil … Dans la nuit du 11 au 12 octobre, à Bollène, deux individus ont été contrôlés avec plus d’une centaine de cartouches de cigarettes dans leur véhicule.

Les gendarmes ont alors pris le relais pour les placer en garde à vue et interpeller un troisième comparse.

Le trio, originaire du Gard, est âgé de 25 à 40 ans. L’un d’entre eux, en situation irrégulière, a été conduit dans un Centre de rétention administratif.

L’affaire sera jugée en février prochain. (Voir le 24 août).

23 Oct 2020 | Observatoire
 

L’e-commerce a vu ses ventes exploser avec le confinement.

La progression a été notamment forte pour les « Produits de grande Consommation » et le « Frais libre-Service » (PGC-FLS). Et cela a persisté après le déconfinement.

Selon des données Kantar, en cumul à la date au 6 septembre 2020, les ventes en ligne représentaient 8,1 % des achats totaux de PGC-FLS contre 6,3 % sur la même période l’an passé. « Le circuit a gagné 3 ans de développement », analyse Gaëlle Le Floch, la directrice de la division Worldpanel de Kantar.

•• « Le circuit compte 11,3 millions de clients, soit 40 % des foyers français », explique Grégoire Baudrier, business unit director retail insights chez Kantar.

Pendant le confinement, les GSA (grandes Surfaces alimentaires) ont représenté 59 % de l’activité PGC-FLS online et constitué 69 % de la croissance. Celle des GSA qui s’explique d’abord par le gain de clients.

10 % des foyers qui n’étaient pas clients du online ont réalisé des achats en ligne sur les sites des GSA pendant le confinement, soit 2,8 millions de clients supplémentaires. Et sur ces 2,8 millions de clients supplémentaires, 40 % sont revenus faire des achats pendant l’été.

•• « Près de la moitié de ces nouveaux clients ont plus de 50 ans », constate Grégoire Baudrier. Le taux de pénétration des quinquagénaires sur les sites e-commerce généralistes est passé de 25 % en février à 35 % à en septembre.

Celui des sexagénaires est passé de 18 % à 27 % et celui des septuagénaires de 13 % à 17 %. Sur 100 foyers septuagénaires « gagnés on line », 48 % sont revenus dans les 16 semaines suivant le confinement, poursuit-il. Conséquence : la déconsommation observée dans les hypermarchés vient avant tout des sexagénaires et des septuagénaires : -14,8% pour les premiers, 17,2% pour les seconds. Lire la suite »

23 Oct 2020 | Observatoire
 

Le think-tank Terra Nova remonte au créneau sur la légalisation du cannabis (voir 4 octobre 2016 et 19 décembre 2014).

Un rapport, publié ce vendredi 9 octobre, estime que la police est de plus en plus dans l’incapacité de faire respecter la loi et pense à une légalisation du cannabis pour enrayer le trafic.

Dans ce document intitulé « Cannabis : pour une autre stratégie policière et pénale » et révélé par Le Figaro, Terra Nova assure que la légalisation du cannabis permettrait ainsi aux policiers de « dégager du temps aux services judiciaires et policiers pour les dossiers les plus importants, tout en poursuivant des objectifs en termes de santé publique (suivi des personnes souffrant d’addictions, contrôle de la qualité des produits …) ».

•• L’étude met en avant plusieurs témoignages de représentants des forces de l’ordre, notamment celui d’un commissaire de police d’un service de lutte contre les stupéfiants : « quand je fais un go fast sur l’autoroute, ça n’a aucun impact sur le quotidien des gens. C’est un fournisseur, les petits revendeurs vont se fournir ailleurs. Ça sert à quoi ? Je me pose la question, dans un pays où on criminalise l’offre et on dépénalise quasiment la demande, je ne vois pas où ça nous mène. (…) On criminalise la moitié du système, on regarde ailleurs pour l’autre moitié ».

•• Pour un autre agent rattaché à la brigade des stupéfiants d’une grande métropole française, il faudrait « changer l’approche, qui est dogmatique, caricaturale, politique ». « Chez les consommateurs et les revendeurs, il y a peu de gens foncièrement mauvais ou dangereux. Ce sont des gens qui sont tombés dans les trafics par opportunité, cela reflète la misère sociale. Peu de riches trafiquent. » poursuit-il.

•• Le rapport est sorti à la suite d’une tribune, publiée le 3 octobre dernier dans le JDD, dans laquelle près de 80 élus du parti Les Républicains s’étaient opposés à la légalisation du cannabis et soutenaient Gérald Darmanin sur ce sujet (voir 4 octobre).

22 Oct 2020 | E-cigarette
 

« La vape serait-elle en danger, et avec elle l’opportunité historique qu’elle représente pour faire baisser la prévalence tabagique ? » s’inquiète, dans un communiqué, France Vapotage. 

Selon la dernière édition du baromètre exclusif Odoxa / France Vapotage (voir 20 août, 6 juin18 et 25 mai), la perception de l’e-cigarette se dégrade et des points de fragilité majeurs apparaissent.

Dans ce contexte, le vapotage peine à s’installer comme une alternative au tabac et à s’inscrire pleinement dans une stratégie de réduction des risques. Tous les détails dans le communiqué que nous reproduisons ci-dessous. Lire la suite »

22 Oct 2020 | Profession
 

Séquence « émotions », ce matin, au congrès des buralistes qui s’ouvre à Paris dans des conditions draconiennes de protection sanitaire.

Mais quand même en présence d’un peu plus de 250 participants, masqués et séparés par les distances qui conviennent (voir 21 octobre).

•• Émotions de tenir, malgré tout, cet événement national qui scande chaque année le rythme d’évolution de tout un réseau.

•• Émotions suscitées par l’évocation de ces temps forts qui bouleversent la vie des Français depuis le 14 mars : le « réseau a tenu bon », oui, mais aux prix d’efforts quotidiens qui restent à l’esprit de tous.

Et au-delà de chiffres globaux positifs, 24 000 situations particulières. Dans tous les cas, il a fallu engager des efforts. Lire la suite »

22 Oct 2020 | Profession
 

Depuis ce mardi, Nickel, en association avec via Ria Money Transfer et Monisap, permet à ses clients d’envoyer de l’argent à l’étranger de façon instantanée (voir 19 octobre).

•• « C’est la première fois qu’une néobanque intègre à son application la possibilité d’effectuer des transferts d’argent liquide vers plus de 150 pays » précise Marie Degrand-Guillaud, directrice déléguée de Nickel, dans Le Figaro. « Notre objectif est toujours de simplifier les usages autour du compte bancaire ». Lire la suite »

22 Oct 2020 | Trafic
 

Infractions au code de la route, absence d’assurance … Les ennuis de l’automobiliste, contrôlé le 9 octobre à Chéry-Chartreuve (30 kilomètres de Soissons), se sont aggravés à l’ouverture du coffre.

Les gendarmes y ont décompté 31 pots de tabac et 21 cartouches de cigarettes. Le conducteur a expliqué qu’il revenait du Luxembourg où il avait acheté le tabac et les cigarettes afin de les revendre à des connaissances …