Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
18 Nov 2018 | L'Info
 

Publication d’un nouveau bilan hebdomadaire des saisies de tabac de contrebande par la Douane.

Nous en avons extrait les données les plus significatives (voir Lmdt du 11 novembre).

. Roissy (voyageurs) : 46 constatations ; 287 kilos
. Orly : 41 constatations ; 349 kilos
. Perpignan : 36 constatations ; 108 kilos
. Marseille : 32 constatations ; 119 kilos
. Paris : 27 constatations ; 12 kilos
. Amiens : 21 constatations ; 27 kilos
. Roissy (fret) : 20 constatations ; 53 kilos
. Lille : 18 constatations ; 115 kilos
. Nice : 13 constatations ; 99 kilos
. Lyon : 12 constatations ; 59 kilos
. Paris (Est) : 9 constatations ; 27 kilos
. Bretagne : 9 constatations ; 17 kilos
. Dunkerque : 6 constatations ; 120 kilos
. Chambéry : 5 constatations ; 40 kilos
. Paris (Ouest) : 4 constatations ; 44 kilos
. Nancy : 3 constatations ; 96 kilos

18 Nov 2018 | Profession
 

Tout bouge, rien ne change … 

Faire une revue des hebdomadaires amène inévitablement – au-delà des « Gilets Jaunes » – à tomber sur des sujets ayant trait à nos points d’intérêt.

•• C’est Le Canard Enchaîné qui, dans sa rubrique la plus lue (« La Mare aux Canards »), évoque cette anecdote dans le cadre des concertations du Gouvernement avec les professionnels des carburants : « les représentants des stations-services indépendantes ont, quant à eux, réclamé une aide de l’État, comme cela a été accordé aux débits de tabac en 2016, ont-ils souligné. Et ce afin de pérenniser les petites stations en difficulté en milieu rural. »

•• C’est Le Figaro Magazine qui nous sort, en couverture, un sujet « sur le vrai pouvoir des lobbys ». Et Dieu sait qu’ils sont nombreux. Et la case tabac ne saurait être oubliée. Extrait.

« Gérald Darmanin, chargé des Comptes publics, a-t-il été manipulé par les lobbys du tabac lors du projet de loi contre la fraude fiscale, en septembre ? C’est ce que demandent les associations de lutte contre le tabagisme, furieuses que le ministre ait accepté un amendement UDI qui, à la suite de la Commission européenne, a réintroduit les cigarettiers dans la lutte contre le commerce illicite du tabac (…)

« Le candidat Emmanuel Macron leur avait pourtant signifié par écrit en mars 2017 son plein accord avec le vœu de l’OMS d’établir une frontière étanche entre les cigarettiers et la lutte contre le tabac de contrebande qui provient pour l’essentiel de leurs usines ! ».

18 Nov 2018 | Profession
 

Un braquage et un cambriolage en neuf mois

• Ille-et-Vilaine. C’est avec une détermination évidente que trois malfaiteurs ont organisé leur virée dans la nuit du mercredi 14 au jeudi 15 novembre.

Encagoulés et porteurs de lunettes de ski, ils ont commencé par un tabac-presse à Chantepie (à 8 kilomètres au sud de Rennes). Lorsqu’ils ont défoncé à la masse une vitre renforcée, les hurlements de l’alarme ne les ont pas mis en fuite.

Selon le buraliste, ils savaient ce qu’ils faisaient et semblaient connaitre combien de temps ils disposaient pour arriver à leurs fins. Les gros tiroirs, sous les linéaires, ont été totalement vidés. Ils ont ensuite mis le cap, plus au sud, sur Vern-sur-Seiche où ils ont cambriolé un autre buraliste.

« Nous en avons assez des vols à répétition », déplore le buraliste de Chantepie, qui a déjà été victime d’un braquage en début d’année (voir Lmdt du 2 mars). Lire la suite »

17 Nov 2018 | Profession
 

Les analyses se multiplient pour expliquer l’ampleur du mouvement qui a parcouru le pays, aujourd’hui.

Elles sont aussi nombreuses que les motivations animant ces manifestants surgis de partout, le gilet jaune en bandoulière, l’effet multiplicateur des réseaux sociaux aidant ; une spontanéité de débutants cachant un manque de perspectives concrètes à leur mouvement ; la coordination virale n’apportant pas encore de vraie cohérence. Ou pas encore.

•• Il n’en reste pas moins qu’au-delà de la colère fiscale, l’une des causes principales de ce mouvement d’humeur vient du grand mal-être de la « périphérie », comme on dit sur les plateaux des chaînes d’information : c’est-à-dire de toutes ces zones rurales et rurbaines où le poids du coût du carburant pour les déplacements quotidiens vient s’ajouter à la disparition des services publics, à l’absence de lien social, au sentiment de ne plus compter, etc.

•• Un malaise que les buralistes connaissent bien de par leur maillage territorial (voir Lmdt du 16 novembre). Lire la suite »

17 Nov 2018 | Profession
 

Dans le Bas-Rhin, en raison du mouvement des Gilets Jaunes, certains magasins ont décidé de fermer leurs portes, soit en prévention d’éventuels conflits, soit par souci d’organisation pour les salariés, soit par solidarité : c’est le cas d’un tabac-presse à Sarre-Union. 

Claude Richert (vice-président de l’association Buralistes en colère / voir Lmdt du 8 septembre) a décidé de fermer l’après-midi de ce samedi 17 novembre.

Et pour lui ça va beaucoup plus loin que la grogne sur le carburant, comme il l’a expliqué sur Radio Mélodie. Le prix du paquet de cigarettes devrait encore augmenter de 50 centimes en mars prochain. Fermer son commerce un samedi après-midi, c’est une perte d’un tiers de son chiffre d’affaires habituel ; car c’est une grosse journée pour lui. Mais il a préféré soutenir le mouvement (voir aussi Lmdt du 16 novembre).

17 Nov 2018 | Profession
 

Les sénateurs ont terminé l’examen en première lecture du PLFSS 2019 (Projet de loi de Financement de la Sécurité sociale) ce vendredi 16 novembre.

Dans ce cadre, ils ont adopté la création d’un Fonds de Lutte élargi aux autres addictions, comme l’alcool et le cannabis. Dans une lettre ouverte, de nombreux médecins avaient alerté que l’alcool était le grand absent de ce fonds (voir Lmdt du 15 octobre).

Selon Public Sénat, le principe a soulevé moultes réserves. Lire la suite »

17 Nov 2018 | Trafic
 

Ce jeudi 15 novembre vers 6 heures 20, deux livreurs de tabac étaient stationnés devant un bar-tabac à Vernon (Eure) et commençaient à décharger leurs cartons.

Un véhicule est alors arrivé, plusieurs individus encagoulés et gantés en sont descendus … rejoints par d’autres, venus à pied. Menaçant un des livreurs, ils se sont servis directement dans le camion.

Le buraliste a pu se mettre en sécurité, dans son point de vente, tout comme le second livreur.

(Voir Lmdt des 8 octobre, 26 septembre et 1er septembre).

17 Nov 2018 | Trafic
 

Le dispositif déployé, ce mardi 13 novembre en plein après-midi, par les gendarmes dans les rues du centre-ville de Lunel (Hérault) ne pouvait passer inaperçu.

« Cette opération visait à endiguer la vente de cigarettes de contrebande dans les magasins de bouche de l’hypercentre de Lunel » ont précisé les militaires de la brigade de Lunel et du Peloton de Surveillance et d’Intervention de la Gendarmerie (PSIG) qui étaient accompagnés des services de l’Urssaf, de la Douane et des policiers municipaux.

Cinq commerces étaient dans le collimateur : « nous avons découvert les cigarettes que nous cherchions dans trois des cinq commerces, soit une centaine de paquets. Ils ont été saisis par les services de la Douane et les commerçants ont dû s’acquitter d’une amende ». Lire la suite »

17 Nov 2018 | Trafic
 

En mission de nuit au péage de Saint-Arnoult-en-Yvelines (sur l’A10 dans les Yvelines), ce lundi 12 novembre, les agents de la brigade de la Douane des Ulis ont décidé de contrôler un monospace immatriculé en France. Encore une fois, le flair du douanier …

Après avoir demandé au conducteur s’il transportait de la marchandise pouvant intéresser la Douane et malgré une réponse négative à cette question … les douaniers ont poursuivi le contrôle. La fouille complète a permis d’extraire 16 cartons de  cartouches de Marlboro.

Placé en retenue douanière, le conducteur « s’expose à de lourdes amendes, pouvant atteindre jusqu’à 5 fois la valeur de la marchandise saisie », souligne le communiqué de la Douane. À propos, la valeur de la marchandise saisie est estimée par la Douane à 66 400 euros.

17 Nov 2018 | Profession
 

Payante enquête policière 

• Val-d’Oise. Un troisième bar-tabac s’ajoute à l’actif de deux malfaiteurs de 23 ans, déjà sous les verrous pour vols à main armée à Vaux-sur-Seine et Menucourt (voir Lmdt des 28 et 3 mai).

Les deux individus ont été mis en examen, ce mercredi 14 novembre à Versailles, soupçonnés d’avoir braqué, le 7 avril, un autre brasserie-tabac à Seraincourt.

Menaçant les employés et les clients présents, ils s’étaient fait remettre le contenu de la caisse et des cartouches de cigarettes. 20 jours après, ils récidivaient.

En effet, les enquêteurs de la Brigade de Répression du Banditisme (BRI) ont fait le lien entre les faits de Vaux-sur-Seine et ceux de Seraincourt. Ils ont extrait en début semaine les deux hommes de leur cellule pour les interroger sur ces nouveaux faits. Lire la suite »