Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
20 Sep 2017 | L'Info
 

Le communiqué de la Confédération des buralistes publié ce mercredi 20 septembre suite au calendrier annoncé par Agnès Buzyn (voir Lmdt de ce jour) :

« La Ministre de la Santé a annoncé le calendrier de mise en œuvre de la forte augmentation du paquet à 10 euros qu’elle souhaite faire voter par le parlement. La Confédération conteste une mesure inefficace, gravement pénalisante pour le réseau des buralistes et qui lui a été imposée sans concertation. Les buralistes annoncent une manifestation nationale et une opération escargot pour le mercredi 4 octobre.

Suite à l’interview d’Agnès Buzyn sur Europe 1 détaillant le calendrier de l’augmentation du paquet à 10 euros, la Confédération des buralistes déplore une mesure imposée sans aucune concertation, mais surtout sans l’annonce simultanée d’une quelconque disposition de lutte contre le marché parallèle.

« Car avec une hausse dès mars prochain, après celle prévue en fin de cette d’année, la première marche est très élevée ! Ce n’est pas 1euro, mais 1,35 euro. Les fumeurs vont donc se trouver en face d’un choix. Soit arrêter brusquement, ce dont tout le monde se félicite. Soit s’arranger pour trouver leurs cigarettes sur le marché parallèle : aux frontières, dans la rue, ou sur Internet. Là où tout le monde sait bien qu’il est très facile de trouver du tabac moins cher », explique Pascal Montredon, Président de la Confédération des buralistes.

Le projet de passer le prix du paquet à 10 euros n’a pas fait l’objet d’une seule réunion de travail sur ses conséquences, à savoir le développement du marché parallèle (à plus de la moitié de la consommation) et la déstabilisation du réseau des buralistes (5 000 fermetures en 3 ans).

La Confédération des buralistes annonce une manifestation nationale et une opération escargot le mercredi 4 octobre contre ce projet de paquet à 10 euros, à Paris. La manifestation partira du Ministère de la Santé à 13h et se rendra à l’Assemblée nationale. »

20 Sep 2017 | Profession
 

« Madame Agnès BUZYN, ministre des Solidarités et de la Santé, a annoncé une harmonisation des prix du paquet de cigarettes à 7,10 euros avant la fin de l’année (voir Lmdt de ce jour).

L’Association des Fournisseurs de Tabac à Fumer (AFTF), qui représente 40 % du marché du tabac en France, s’étonne de cette annonce.

Après le paquet unique, le prix unique : une harmonisation des prix à 7,10 euros équivaut à abolir toute concurrence et à offrir le monopole de fait à Philip Morris International, sans aucun bénéfice prouvé pour la santé publique. »

20 Sep 2017 | Profession
 

Suite à l’annonce du calendrier de mise en œuvre du paquet à 10 euros, annoncé par Agnès Buzyn ce matin (voir Lmdt de ce jour), Brian Dalton (responsable communication de Seita) nous a fait la déclaration suivante :

« Les mesures annoncées par la ministre de la Santé sont à la fois biaisées et inadaptées. En effet, en choisissant de s’attaquer aux marques d’entrée de gamme, cette mesure a peu de chance de faire reculer le tabagisme en France car on sait que ce sont les marques les plus chères qui captent le plus de fumeurs. Un prix unique (à 7,10 euros) serait un cadeau sans précédent pour le leader du marché. »

20 Sep 2017 | Profession
 

Le prix du paquet de cigarettes en France augmentera de plus de trois euros sur trois ans, avec une première hausse de 35 centimes d’ici la fin de l’année, a annoncé, ce mercredi 20 septembre, la ministre de la Santé, selon une dépêche de Reuters.

•• La hausse s’étalera de 2017 à 2020, avec notamment un relèvement d’un euro en mars 2018, a dit Agnès Buzyn sur Europe 1.

•• « Les arbitrages ont été rendus. Nous allons dès la fin de l’année harmoniser le prix des paquets de tabac, notamment les plus faibles, en augmentant en moyenne de 35 centimes d’euro (…) pour aboutir à des paquets à 7,10 euros à la fin de l’année », a-t-elle expliqué.

•• « Puis il y aura une hausse d’un euro en mars prochain, puis des hausses de 50 centimes d’euro en avril et en novembre 2019, de 50 centimes d’euros en avril 2020 et 40 centimes en novembre 2020 », a précisé la ministre.

« Ça permet aux gens de se préparer et de trouver les moyens d’arrêter de fumer. C’est un calendrier qui permet à chacun de se mettre dans la perspective de l’arrêt », a-t-elle estimé.

20 Sep 2017 | Trafic
 

Dans le cadre des annonces qui s’enchaînent sur le paquet à 10 euros, la presse prête à Gérald Darmanin le fait qu’un « plan de lutte contre la contrebande et le trafic illicite de tabac serait présenté la semaine prochaine » afin de « renforcer considérablement » cette lutte.

Ce qui est la moindre des choses, quand on considère l’impact sur le marché officiel d’une augmentation d’un euro dès l’année prochaine, voire de 3 euros sur trois ans (voir Lmdt du 12 septembre).

Seulement voilà…

Au jour d’aujourd’hui, la Confédération n’a encore jamais été invitée à suggérer ses propositions sur le sujet dans la moindre réunion officielle.

Au jour d’aujourd’hui, on suppose que la Douane travaille sur quelques pistes aussi ténues que complexes (nouvelles restrictions au transport du tabac ?).

Au jour d’aujourd’hui, les directions de la Police et de la Gendarmerie nationales – lesquelles saisissent de plus en plus de tabac – ne sont au courant de rien.

Bref, on est bien parti vers un plan rafistolé pour la circonstance. La priorité, c’est « le paquet à 10 euros ».

20 Sep 2017 | Profession
 

Dans Nord Littoral du 19 septembre, Sylvain Hodicq (président de la chambre syndicale des buralistes du Calaisis) monte au créneau afin de rameuter les troupes pour le 4 octobre, jour de mobilisation nationale à Paris (voir Lmdt du 15 septembre).

« On ne demande pas à ceux qui n’ont aucun salarié de fermer ce jour-là, les temps sont déjà assez difficiles. Mais si des clients veulent venir avec nous, ils sont les bienvenus, ils peuvent venir nous voir, on peut faire des bus ».

•• Sylvain Hodicq est furieux et écœuré contre les promesses non tenues : « le vrai problème, en fait, ce n’est pas la hausse de prix, c’est l’absence d’harmonisation européenne. Si le prix du paquet était à 10 euros en France, en Belgique, aux Pays-Bas, au Luxembourg et partout dans l’Union européenne, on ne dirait rien. On n’est pas opposé aux questions sanitaires, à la prévention. 

Moi-même, je ne suis pas fumeur et je suis prêt à aller dans les collèges pour demander aux élèves de ne pas fumer. » Mais sans véritable politique de prévention, sans vision européenne des prix du tabac, la pilule ne passe pas. Lire la suite »

20 Sep 2017 | Associations
 

Quel meilleur invité pour Michel Cymès (France 5, le 19 septembre) pour parler du paquet à 10 euros que le pneumologue Bertrand Dautzenberg, devenu secrétaire général d’Alliance contre le tabac ? À questions convenues, réponses convenues :

•• Qui est visé ? : « surtout les jeunes. Ce qui est efficace, ce n’est pas le prix mais l’augmentation du prix du paquet. La prochaine augmentation de 1 euro va être efficace (…) En revanche, ce qui est prévu pour la suite, des petites augmentations de 50 centimes, c’est clairement très peu efficace en termes de santé publique. Pour moins de 10% d’augmentation, on a moins de 3 % de baisse des ventes. C’est juste un moyen d’enrichir les buralistes, les fabricants de cigarettes, l’État.

« La hausse de 1 euro en 2018 c’est très bien. On s’en réjouit car cela va être efficace. Par contre, ce qui est prévu pour la suite, ce n’est pas bien du tout. » Lire la suite »

20 Sep 2017 | Profession
 

Une buraliste blessée 

• Yvelines. Un jeune homme de 26 ans fait irruption, ce mardi 19 septembre vers 9h30, devant un débit de tabac à Sartrouville. Il a commencé à s’en prendre à la sœur de la buraliste (les deux frisant la soixantaine) pour réclamer l’argent de la caisse.

Après avoir essuyé un refus, il l’a frappé au visage avant de s’engouffrer dans l’établissement. À l’intérieur, il s’en est pris violemment à la gérante pour parvenir à ses fins. Mais, l’individu a finalement été interpellé par un policier et un agent de la sûreté ferroviaire. tous deux hors service. qui se trouvaient là. Blessée au visage, la gérante du tabac a été transportée à l’hôpital de Poissy.

Rapide police 

• Finistère. Dans la nuit du mardi 19 septembre, vers 2 h du matin, trois hommes encagoulés et gantés ont brisé, à l’aide d’une grosse pierre, l’une des vitrines d’un tabac-presse à Morlaix.

L’alarme du magasin s’est aussitôt déclenchée et le locataire du logement situé au premier étage a appelé la police qui est arrivée très vite sur les lieux. Les voleurs ont pris la fuite en passant. Les mains vides. Lire la suite »

20 Sep 2017 | Observatoire
 

Plongée dans un débit de tabac à Caen pour commenter le calendrier du paquet à 10 euros (voir Lmdt du 19 septembre), au « 13 heures » de TF1, ce 19 septembre

D’un côté, une buraliste (Nicole Pichereau) assure avec son employée que les fumeurs ne changeront pas leurs habitudes … quitte à aller s’approvisionner ailleurs ?

De l’autre, des clients disent que ça ne suffira pas pour stopper la cigarette. Des femmes tirant vers la soixantaine, surtout : « si on n’a que ça comme plaisir, faut pas se gêner ».

Du côté des plus jeunes, ça tique : un prix à deux chiffres, ça fait réfléchir.

Un étudiant : « ça pourra m’inciter à réduire ou à arrêter, ce qui est potentiellement une bonne   chose ».

Un trentenaire : « pour les petits salaires, c’est de plus en plus difficile d’acheter du tabac ».

Une mère de famille : « ça revient cher, je préfère mettre l’argent dans l’alimentation ».

19 Sep 2017 | Trafic
 

L’annonce imminente du calendrier de mise en place du paquet à 10 euros, notamment par Les Échos (voir Lmdt de ce jour), a inspiré bon nombre d’éditorialistes ce matin. Et à chaque fois, le risque de développement du marché parallèle est clairement posé.

•• Martial You (chef du service Éco) sur RTL : Le paquet à 10 euros, en plusieurs fois, « c’est ce que Gérald Darmanin devrait confirmer à Agnès Buzyn demain midi lors d’un déjeuner. Bercy a eu gain de cause sur une hausse des prix lissée en 2019 et en 2020.

« Au Budget, on redoute qu’une augmentation des prix ne fasse s’envoler le marché parallèle avec à la clé des rentrées fiscales en moins. Et des faillites de buralistes à la pelle.

« Il n’empêche qu’avec un paquet à 10 euros, on sera deux fois plus cher qu’en Italie ou en Espagne. » Lire la suite »