Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
25 Sep 2020 | L'Info
 

Deux hommes, aux casiers judiciaires chargés, ont été jugés, ce mardi 22 septembre – en leur absence – au tribunal judiciaire de Lisieux, pour importation de cigarettes de contrebande et de contrefaçon.

Le 6 juillet, au péage autoroutier de Dozulé sur l’A13, les douaniers avaient contrôlé un véhicule avec deux hommes à bord. Au volant, un Arménien de 45 ans, sans permis … Sur le siège arrière et dans le coffre, 349 cartouches de cigarettes. Il s’est avéré, depuis, que les cigarettes étaient de contrefaçon.

•• Le conducteur avait expliqué aux enquêteurs les avoir achetées en Belgique pour 7 000 euros, « afin de les distribuer à la communauté arménienne de Nantes » où il réside.

Il avait aussi assuré avoir pris le passager en stop dans une station-service et qu’il n’avait rien à voir avec cette histoire. De nationalité russe, celui-ci viendrait de Hollande.

•• Le ressortissant arménien a été condamné, notamment en raison des peines figurant sur son casier judiciaire (13 délits), à 6 mois de prison ferme et à 33 000 euros d’amende. Encore faudrait-il le retrouver.

Le Russe – 22 condamnations pour vol – a été relaxé dans cette affaire, faute d’éléments l’incriminant directement.

25 Sep 2020 | Associations, E-cigarette
 

« Régulièrement, « fakes news », contresens et amalgames circulent à propos du vapotage. Cette semaine, un documentaire intitulé « Cloper sans fumée – La nicotine revisitée » et diffusé en prime- time sur Arte ajoute encore à la confusion », déplore France Vapotage (voir 26 mai et 31 mars 2020) dans un communiqué que nous reprenons.

France Vapotage s’inquiète de l’impact de cette désinformation pour les plus de 3 millions de vapoteurs français, pour les fumeurs actuels en recherche d’une alternative fiable à leur pratique tabagique, pour les acteurs professionnels du secteur et plus globalement sur les politiques de santé publique en matière de lutte contre la prévalence tabagique.

•• En finir avec les fausses références

• La très médiatisée étude du Dr Glantz (intervenant dans le documentaire d’Arte) qui affirmait un lien fort entre vapotage et crises cardiaques a été retirée du Journal of American Heart Association (JAHA), 8 mois après sa publication. Cela faisait suite aux plaintes reçues par plusieurs chercheurs sur la méthodologie utilisée dans l’étude. Le Dr Glantz aurait en effet utilisé, dans son échantillon, des personnes ayant déjà fait des crises cardiaques avant de commencer à vapoter, pour affirmer le lien entre crises cardiaques et vapotage (voir 24 février 2020).

De même, la référence aux drames survenus à l’été 2019 aux États-Unis (cas de pneumopathie associés au vapotage -PAV, ou e-cigarette, or vaping, product use associated lung injury – EVALI) fait le lit d’un amalgame infondé avec la pratique courante du vapotage. Or il s’agissait justement d’une pratique inappropriée de la cigarette électronique, avec utilisation de produits inadaptés voire illégaux (huile de THC et surtout acétate de vitamine E) et que l’on ne trouve pas dans les e-liquides vendus en France (voir 23 décembre 2019).

•• Se référer aux études scientifiques disponibles, indépendantes et sérieuses

En l’état actuel des connaissances scientifiques, le vapotage est incontestablement moins nocif que la pratique tabagique. Certes, des études complémentaires doivent être menées, notamment épidémiologiques avec de larges cohortes, pour préciser les effets du vapotage sur la santé du consommateur comme de son entourage, en particulier à long terme. Mais le vapotage reste une pratique alternative à la consommation de tabac, qui doit être encouragée dans une stratégie de réduction des risques.

Ainsi :
• selon les études scientifiques sur lesquelles s’appuie Public Health England, la vapeur de la cigarette électronique contient 95% de substances nocives en moins que la fumée de la cigarette tabac.
• l’Académie nationale de Médecine invite les fumeurs à ne pas hésiter et à passer à la vape.

Cet été, une équipe de chercheurs indépendants de la Métropole Lilloise a publié une étude comparative concernant la composition chimique des aérosols provenant du tabac à chauffé, des cigarettes électroniques et des cigarettes classiques et leurs effets toxiques sur les cellules épithéliales bronchiques humaines BEAS-2B. Lire la suite »

25 Sep 2020 | Profession
 

Suite aux dernières annonces du ministre de la Santé (voir 24 septembre), la Confédération a adressé un message sur la boite e-mail des buralistes (#115).

Outre le rappel des nouvelles restrictions sanitaires, concernant particulièrement les bar- -tabac, il y est précisé : « ces nouvelles annonces gouvernementales doivent nous inciter à redoubler de prudence et d’attention dans la bonne application des mesures sanitaires et gestes-barrières au sein de nos points de vente.

« Notre responsabilité et notre engagement seront une nouvelle fois mis à contribution, c’est pourquoi il est important de faire appliquer les gestes barrières dans nos commerces (port de masque, gestes barrières, etc.).

« La Confédération des buralistes répondra à nouveau présente pour vous accompagner et vous apporter toutes les informations et conseils utiles dans cette période. »

25 Sep 2020 | Profession
 

Poursuite de notre tour d’horizon des réactions de la presse régionale au déploiement  du Point Paiement de Proximité chez les buralistes (voir 19 et 12 septembre28 juillet).

•• C’est un peu un guichet que tient désormais la patronne d’un bar-tabac à Vic-sur-Cère (1 874 habitants, 20 kilomètres d’Aurillac). Un jeu à gratter, des cigarettes et, depuis cet été, le paiement de factures de services publics, d’impôts, d’amendes. L’autocollant « Paiement de Proximité  » indique qu’elle est labellisée comme quinze autres buralistes du Cantal.

« J’ai encaissé quatre paiements pour des amendes. Les factures ne sont pas encore tombées, il faut attendre fin septembre », précise-t-elle. « Les clients pouvant payer par CB ou en liquide dans une limite de 300 euros, la cantine, la crèche, les ordures ménagères, le transport scolaire ».

« La condition était d’avoir un maillage du territoire important et, avec nos amplitudes horaires, on l’a remporté »explique un buraliste à Riom-ès-Montagnes (2 591 habitants, au nord du département).

Chez lui, on trouve aussi un peu de tout, du tabac, des jeux, la presse, des livres, des fournitures, des cadeaux, alors …autant ajouter le Paiement  de Proximité . « Nous, on est là pour leur faciliter l’accès au paiement, sans se rendre au trésor public (…) C’est une continuité du service rendu à la population. Et si, demain, d’autres services se développent, nous le ferons. »

Dans le petit bourg rural de Roannes-Saint-Mary (1 067 habitants, 12 kilomètres d’Aurillac), un buraliste a voulu se lancer dès le début et a suivi la formation en avril. Il fait déjà bar, tabac, presse, dépôt de pains et  il a déjà encaissé six à sept paiements d’impôts sur le revenu.

« J’aime être à l’avant-garde, j’ai démarré aussi le compte Nickel dès son apparition. Dans nos campagnes, si on stagne, on régresse. L’avantage, c’est que cela fait venir les gens. Mais pour certains paiements, cela ne marche pas encore, comme les ordures ménagères que la communauté de communes espère mettre en place l’an prochain, mais l’impôt sur le revenu, ça marche impec ! ». Lire la suite »

25 Sep 2020 | Profession
 

La forte augmentation des ventes chez les buralistes de l’Hexagone lors du confinement (frontières fermées obligent) réveillent le débat sur l’harmonisation de la fiscalité européenne sur les produits du tabac …

Ainsi le député des Landes Boris Vallaud (PS) a déposé, ce 22 septembre, une question écrite à l’attention d’Olivier Véran sur les conséquences à tirer de ce qui s’est passé aux frontières. Nous la reprenons dans son intégralité.

« Depuis plusieurs mois, la profession des buralistes s’est engagée à moderniser et à actualiser son réseau au travers d’une campagne de « transformation des débits de tabac », confortant son rôle de « commerçant d’utilité locale »

« En ouvrant chaque jour leurs commerces, les buralistes ont poursuivi leurs activités de relais de poste, de diffusion de presse, de conseils aux personnes démunies et fragiles ainsi que de vente de masques grand public, nonobstant de lourdes et légitimes inquiétudes.

•• « Si la commercialisation des produits du tabac reste un enjeu de santé publique, les récentes études réalisées à l’issue du confinement ont démontré une forte augmentation en volume des ventes de tabac en France, en raison des fermetures des frontières intra et extra-Schengen.

« Ainsi, entre avril-mai 2019 et avril-mai 2020, les buralistes du département de l’Ariège enregistraient une augmentation de 71 % de leur chiffre d’affaires. Cette augmentation était de 49 % dans les Pyrénées-Orientales et les Pyrénées-Atlantiques, de 52 % dans le Bas-Rhin et de 47 % dans le département des Landes. Les 14 millions de fumeurs français, restés confinés, achetaient leur tabac en France. 

•• « Seule une harmonisation de la fiscalité européenne sur les produits du tabac permettrait de répondre aux obligations de santé publique. En conséquence, il lui demande quelles sont les mesures envisagées par le Gouvernement visant le maintien d’une politique de santé publique et fiscale de nature à responsabiliser et sensibiliser au mieux les populations ».

25 Sep 2020 | Profession
 

Un buraliste blessé à la tête

• Nord. Un buraliste de Tourcoing a fait échouer un vol à main armée dans son commerce en faisant fuir un braqueur, lundi 21 septembre, peu avant 6 heures du matin. L’homme l’avait menacé avec une arme de poing, en demandant la caisse de son commerce.

Refusant de lui donner l’argent, le buraliste a alors reçu un violent coup à la tête et est tombé au sol. Mais, il parvenu à s’isoler au fond de son bar avant de revenir surprendre le braqueur avec une chaise qu’il lui a assené sur la tête. Il a ensuite pu actionner le système d’alarme près de sa caisse, plongeant tout le bar-tabac dans un épais brouillard. C’est à ce moment-là que le malfaiteur a pris la fuite.

Des policiers sont arrivés quelques instants après son départ et l’ont pourchassé un moment.  Mais le braqueur a réussi à s’échapper.

Blessé à la tête, le commerçant a été hospitalisé. Il a profité de ce braquage pour dénoncer l’insécurité dans ce quartier de Tourcoing. Un message entendu par la municipalité qui a décidé, sur le moment, de renforcer le nombre de rondes des policiers municipaux. Lire la suite »

24 Sep 2020 | Profession
 

Les annonces du ministre de la Santé, Olivier Véran, hier soir, ont jeté un grand voile d’inquiétudes sur l’activité CHR. Dans les villes désignées comme sur toute la France.

•• Avec, pour les professionnels des CHR, cette impression irritante de se retrouver le bouc-émissaire d’une situation sanitaire qui se dégrade alors que l’on a vu, pendant tout l’été, des foyers potentiels de propagation prospérer lors de rassemblements sans contrôles (en tous lieux : parcs, berges, appartements privés, etc.) … et des autorités qui ont donné l’impression, trop souvent, de ne rien voir. Lire la suite »

24 Sep 2020 | Profession
 

Le brasseur néerlandais a gagné des parts de marché, dans les linéaires en France, depuis le début de l’année, mais a beaucoup souffert de la fermeture des cafés, explique son dirigeant pour la France, Pascal Gilet, dans Les Échos

Heineken estimant que ses performances en magasin ne compenseront pas les pertes ainsi subies.

•• Le marché en grandes surfaces a été très dynamique, mais sa progression (+6 % en volume, +11,4 % en valeur à fin août selon IRI) ne gommera donc pas la chute de la consommation « hors domicile » (-40 %)  selon le brasseur. Lire la suite »

24 Sep 2020 | Profession
 

« À partir du jeudi 24 septembre, tous les points de vente marseillais seront de nouveau livrés en quotidiens nationaux », assure, dans Le Figaro, Cédric Dugardin de France Messagerie (la société qui a succédé à Presstalis), comme nous l’avions annoncé (voir 20 septembre).

« Avec les MLP ( l’autre messagerie qui traite la distribution d’une partie des magazines, ndlr), nous avons trouvé une solution. Un transporteur a repris en CDD les salariés du dépôt fermé et les demandes de garantie du bailleur de l’entrepôt ont été satisfaites. Le retour à la normale est maintenant possible. » Lire la suite »

24 Sep 2020 | Profession
 

La Française des Jeux et l’ensemble de la communauté Euromillions proposent, ce vendredi 25 septembre, un Méga jackpot de 130 millions d’euros minimum. Il s’agit du troisième Méga jackpot de l’année, après ceux du 7 février et du 3 juillet.

En France, les Méga jackpots génèrent en moyenne 5 millions de prises de jeu, comparé à 2,6 millions en moyenne chaque vendredi. Si ce Méga jackpot de 130 millions d’euros est remporté en France, il s’agira du quatrième plus gros gain de l’histoire de FDJ et du cinquième jackpot Euromillions remporté sur le territoire national cette année.

•• Un gagnant des Côtes-d’Armor a remporté 17 millions d’euros le 20 mars dernier ; un deuxième gain de 72,9 millions d’euros a été enregistré sur Internet le 15 mai ; un troisième gagnant a partagé le jackpot de 37 millions d’euros avec un Anglais le 26 mai en Gironde ; et un gain de 157 millions d’euros a été enregistré dans le Bas-Rhin le 1er septembre dernier. Lire la suite »