Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
19 Mai 2019 | L'Info
 

À propos d’Europe, on sait que les « directives européennes » s’imposent, se transposent et, éventuellement, se sur-transposent en droit français. Mais cela peut aussi prendre du temps. Pour cause de recours, voire de strictes difficultés d’application.

Ainsi, Marisol Touraine n’avait pas raté le coche – avec le paquet neutre – pour sur-transposer l’article consacré aux conditionnements des produits du tabac, dans la dernière directive Tabac de 2014.

En revanche, l’article 13 de cette même directive – portant sur l’interdiction de noms de marques censés être promotionnels parce que suggestifs – s’avère toujours d’application difficile et différée. Avec des interprétations plus ou moins restrictives selon les pays (voir Lmdt des 27 juin, 10 octobre et 27 décembre 2016).

•• Il se trouve que le Journal du Dimanche de ce 19 mai s’est efforcé d’intéresser ses lecteurs au sujet, sous le titre « La bataille des Lucky Strike ».

Pour rappeler « qu’il y a plus de deux ans, la Fédération des Fabricants de Cigares a déposé un recours « visant à faire annuler l’article en question portant sur la possibilité de bannir » certains emballages et produits du tabac qui pourraient induire les consommateurs en erreur, en suggérant des effets bénéfiques en termes de perte de poids, de sex-appeal, de statut social, de vie sociale ou de qualités telles que la féminité, la masculinité ou l’élégance » (voir Lmdt du 3 janvier 2017).

•• « S’il concerne certaines marques chères aux amateurs de Havane, il pourrait surtout conduire à l’interdiction en France des Lucky Strike, un des blockbusters du marché des cigarettes, dont le nom signifie Coup de Chance. Le danger n’a pas échappé à leur fabricant, British American Tobacco. Depuis des semaines, la multinationale presse la petite fédération de retirer son recours. Malgré le soutien du ministère de la Santé, les fabricants de cigares s’apprêteraient à jeter l’éponge. »

« Ce dernier semble faire le pari que si la procédure devant la Cour de Justice de l’Union européenne s’arrêtait, la France n’aurait pas le courage de faire cavalier seul en ciblant les cigarettes à caractère ludique » croit savoir le JDD. « Au contraire, si la juridiction européenne tranchait prochainement le litige, elle en profiterait pour éclairer la directive antitabac en donnant une sorte de mode d’emploi opposable dans tous les pays membres.

« Un couperet tomberait alors pour les marques glamour comme Lucky Strike ou Vogue, ce qui serait un coup dur pour l’entreprise britannique, car ses trois principaux concurrents (Philip Morris avec Marlboro, Imperial Tobacco avec Gauloises et News et Japan Tobacco avec Camel et Winston) sont, eux, à l’abri de toute menace lexicale. »

19 Mai 2019 | Profession
 

Dans Le Parisien / Aujourd’hui en France de ce samedi 18 mai, Guillaume Pépy (PDG de la SNCF) revient sur le projet, en voie d’expérimentation, de la vente de billets de train chez les buralistes (voir Lmdt des 30 et 28 avril, 26 février). Vente qui peut se faire par d’autres moyens, aussi.

Le Parisien : « Allez-vous continuer à fermer des points de vente dans les petites gares alors que tous les Français n’ont pas encore Internet ? »

Guillaume Pépy : « Si le nombre d’usagers est insuffisant pour couvrir le coût d’un guichet, c’est le contribuable qui paie la différence. Il faut le rappeler en cette période de Gilets jaunes où les gens protestent contre le niveau des impôts.

•• « Quand il n’y a ni guichet ni distributeur automatique, nous allons expérimenter à partir de cet été un outil de vente des billets TER et grandes lignes dans une cinquantaine de débits de tabac de France. Nous allons signer en juin un accord avec la Confédération des buralistes qui sont très moteurs sur le sujet. J’y crois beaucoup car les bureaux de tabac sont situés en centre-ville et sont ouverts tôt le matin et jusque tard le soir.

•• « Nous expérimentaux deux autres idées :
le « visio-guichet », c’est à dire l’installation dans les gares où il n’y a pas de personnel d’un écran grâce auquel vous pourrez dialoguer en vidéo à distance avec un agent SNCF.
et le guichet mobile (…) Dans les villages et les petites villes, les jours de marché, une camionnette SNCF vient vous donner accès à l’ensemble de l’offre SNCF
 ».

19 Mai 2019 | Profession
 

À l’occasion de la Journée de la Transformation, organisée par la Confédération à Brest ce jeudi 16 mai, Alain Sauvage (trésorier national de la Confédération) a tenu une conférence de presse, en direct de l’établissement de son collègue Sylvain Le Tallec qui tient un superbe bar-tabac-presse-jeux au cœur du quartier populaire de Lambézellec à Brest.

Extraits de son intervention, tels que rapportée par Ouest France du 17 mai :

« Quel est l’objet de votre venue ? »

Alain Sauvage : Nous faisons un tour de France à la rencontre des buralistes. Nous avons négocié et obtenu du Gouvernement une enveloppe de 80 millions d’euros sur trois ans pour transformer nos activités. Avec une aide pour 30 % des travaux, plafonnée à 30 000 euros.

« … mais pourquoi, cette aide ? »

Alain Sauvage : La consommation de tabac va continuer à baisser, notamment avec le paquet de cigarettes à 10 euros en 2020. Nous devons inventer de nouvelles activités pour assurer la pérennité de nos établissements et de nos emplois.

Nous avons aussi un rôle à jouer pour le maillage et la dynamisation du territoire. Les pouvoirs publics en ont bien pris conscience.

« Quelles sont les nouvelles pistes que vous avez explorées ? »

Alain Sauvage : Nous avons une grande amplitude d’heures d’ouverture et l’autorisation d’ouvrir jusqu’à sept jours sur sept. C’est un atout. Par exemple, les buralistes sont en train de reprendre leur place dans le commerce de vapotage.

Nous incitons nos adhérents à se lancer dans des activités de type « conciergerie » comme les relais-colis. Notre réseau de proximité va permettre aussi de développer la vente de produits locaux (…)

19 Mai 2019 | Trafic
 

Nouveau bilan hebdomadaire des saisies de tabac de contrebande, regroupées au niveau des Directions régionales de la Douane, pour la période des 6 au 12 mai (voir Lmdt du 12 mai).

Sachant que le mouvement social qui affectait certaines entités douaniers (pour cause d’organisation dans le cadre du Brexit) semble avoir débouché sur un accord ce 17 mai.

. Roissy (fret) : 16 constatations, 99 kilos
. Roissy (voyageurs) : 9 constatations, 94 kilos
. Nancy : 5 constatations, 82 kilos
. Paris (Ouest) : 5 constatations, 15 kilos
. Reims : 4 constatations, 28 kilos
. Le Havre : 4 constatations, 14 kilos
. Dunkerque : 3 constatations, 447 kilos
. Paris (Est) : 3 constatations, 138 kilos
. Orly : 3 constatations, 136 kilos
. Chambéry : 3 constatations, 39 kilos
. Toulouse : 3 constatations, 18 kilos

19 Mai 2019 | Profession
 

Trois ans ferme

• Vosges. Les deux auteurs du vol à main armée commis au tabac-presse de Lépanges-sur-Vologne (voir Lmdt du 5 mai) ont été jugés ce vendredi 17 mai en comparution immédiate par le tribunal correctionnel d’Épinal. Ils ont écopé d’une même peine de trois ans ferme.

« On devait aller chercher des stups à Épinal » a assuré l’un d’eux pour expliquer les faits en parlant de son camarade de forfait : « on s’est arrêtés à Lépanges. Il m’a seriné pour que je vienne avec lui acheter du tabac. J’ignorais totalement ce qu’il comptait faire. Il m’a pris en traître ».

Pourtant, les deux copains sont entrés, chacun le visage dissimulé, dès la porte d’entrée franchie avec un revolver factice à la main … « C’est à cause d’une dette de stups de 2000 euros » ont-ils fini par reconnaître. Lire la suite »

18 Mai 2019 | Pression normative
 

Ce samedi 18 mai, la mairie de Paris a lancé « Rue sans mégots » dans une vingtaine de sites de la capitale (voir Lmdt du 16 mai). La plupart des arrondissements y participent, à l’exception des 1er et 9ème. 

Dans Le Parisien de ce jourDelphine Bürkli (maire LR du 9ème) – déjà spectaculairement engagée dans la lutte contre les mégots depuis plusieurs années – explique pourquoi elle ne participe pas à l’opération et regrette de ne pas avoir été soutenue dans l’expérimentation de recyclage des mégots, mise en place dans son arrondissement (voir Lmdt des 4 juillet 2018 et 5 janvier 2016).

•• « Je regrette que la Ville ait attendu la fin de la mandature pour la lancer, malgré mes nombreuses alertes sur ce déchet très polluant. Je trouve que cette campagne n’est pas à la hauteur des enjeux parce qu’elle limite l’opération à une seule rue par arrondissement (…) Lire la suite »

18 Mai 2019 | Trafic
 

La presse belge en fait des gorges chaudes.

Mais les ministres des Finances de l’Union européenne auraient renoncé, ce vendredi 17 mai, « à modifier la Directive sur les accises dans le sens d’un renforcement du contrôle sur les particuliers qui rapportent chez eux du tabac ou des boissons alcoolisées achetés dans un autre État membre ».

Les pays demandeurs d’un renforcement des limites aux achats transfrontaliers ? La France, la Suède, la Finlande, le Danemark et l’Irlande.

« Ils ont donc cherché à durcir la disposition (article 32) qui autorise un particulier à rapporter chez lui certaines quantités de tabac (ex : 800 cigarettes par personne) ou d’alcool (ex : 90 litres de vin) pour une utilisation personnelle » rapporte RTL Belgique. Lire la suite »

 

Le paquet de cigarettes neutre sera d’application, dès le 1er janvier 2020, a annoncé la ministre de la Santé Maggie De Block dans un communiqué, ce vendredi 17 mai. L’arrêté royal a été publié au Moniteur belge (voir Lmdt des 14 novembre et 8 septembre 2018). 

Les produits du tabac devront, alors, se trouver « dans un emballage identique peu attirant, de couleur vert-brun », explique le communiqué. « Seuls le type, la marque et la quantité de produits pourront figurer sur l’emballage, dans la même police standard. L’utilisation du logo de la marque, de couleurs et de slogans publicitaires est interdite. La mention des risques pour la santé sur les produits du tabac reste bien entendu obligatoire. »

Le paquet neutre sera obligatoire non seulement pour les cigarettes, le tabac à rouler et le tabac pour pipes à eau, mais aussi pour les produits connexes comme le papier, les tubes et les filtres pour cigarettes. Lire la suite »

18 Mai 2019 | Trafic
 

À quelques jours de l’entrée en vigueur de la traçabilité des produits du tabac (voir Lmdt des 24 avril ainsi que des 11 et 9 mars), le JT de 20 heures de France 2 a suivi les routes du trafic de tabac et du système de traçabilité européen.

Reportage de 2 minutes « L’Europe s’attaque à la contrebande » ce jeudi 16 mai (lien). 

•• Cap sur Marseille dans un quartier « où il est difficile de ne pas croiser les vendeurs à la sauvette avec leur paquet à 5 euros ». Commentaire : selon la ville, plus de la moitié des cigarettes consommées est achetée en contrebande, un phénomène que les policiers tentent de maîtriser. Lire la suite »

18 Mai 2019 | Profession
 

La CCI du Lot et la chambre syndicale des buralistes du département ont décidé de faire jeu commun pour décliner localement le Plan de Transformation des buralistes. Cette initiative s’inscrivant dans le cadre du partenariat national conclu entre la Confédération et CCI France (voir Lmdt du 12 février).

Lequel commence à être décliné en département : comme dans l’Hérault (voir Lmdt du 18 mars), l’Aude (voir Lmdt du 23 avril) et le Var (voir Lmdt du 28 avril).

•• Mercredi 15 mai, à Cahors donc, une autre convention a été signée qui permettra aux buralistes lotois de réaliser, avec l’appui des experts de la CCI, l’audit global de leur point de vente, requis dans la procédure du Fonds de Transformation. Lire la suite »