Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
23 Jan 2018 | L'Info
 

Selon une enquête d’un site de vente de produits de vapotage –  Fumeo.fr – menée à la fin de l’année dernière, l’e-cigarette gagnerait effectivement du terrain depuis l’annonce du paquet de cigarettes à 10 euros dans les trois ans.

C’est la première fois que ce phénomène, ressenti sur le terrain, est mesuré. D’autres sondages devraient le confirmer.

•• L’enseignement premier du sondage montre que 45 % des fumeurs pensent qu’ils vont passer à la cigarette électronique avant 2020.

•• Première motivation : le prix.

Le passage à l’e-cigarette est ensuite justifié – pour les fumeurs –  par le critère « santé » à 23 %. 6 % songeraient à arrêter par « souci d’autrui » et 3 % pour « gagner en liberté ».

•• Au niveau des vapoteurs, la variable « look » est placée en premier dans le choix de la cigarette électronique, viennent ensuite comme critères : le e-liquide, l’autonomie et la capacité.

Le sondage montre ainsi que 48 % des vapoteurs possèdent plusieurs e-cigarettes. De plus, 78 % d’entre eux changent d’e-liquide régulièrement.

•• Pour cette année :  21% des fumeurs ont dévoilé avoir pris comme résolution l’arrêt du tabac en 2018. 9 % songeant sérieusement à opter pour la cigarette électronique dès maintenant.

Enquête réalisée (du 10 novembre au 8 décembre 2017) sur un panel de 1 845 vapoteurs et 941 fumeurs âgés entre 18 et 65 ans.

23 Jan 2018 | Observatoire
 

Président de la Fédération Addiction, Jean-Pierre Couteron (pro « de la régulation de la production et de l’usage du cannabis ») n’est pas tout à fait d’accord avec les conclusions de la mission parlementaire conduite par les députés Éric Pouillat (LREM) et Robin Reda (LR), (voir Lmdt du 21 janvier).

Extraits de sa réaction dans Le Monde en date du 23 janvier.

« Cette réforme ne marquera pas un changement fondamental dans la politique à l’égard du cannabis et des stupéfiants. C’est un toilettage de la pratique policière, pas une mesure de santé publique. Nous aurions souhaité qu’on se demande comment aller à la rencontre des millions de consommateurs, et notamment les mineurs. 

« À l’heure des achats sur Internet, de l’autoproduction ou de la livraison à domicile, je ne crois pas qu’il soit possible de lutter contre le cannabis en asséchant le marché. Les politiques qui le croient ont une vision du marché du cannabis qui date.

« Ils ont un schéma de guerre de 14-18 face à des gens qui sont au 21ème siècle. Je m’interroge d’ailleurs sur les silences de la ministre de la justice et de la ministre de la santé sur cette question ».

23 Jan 2018 | Profession
 

La famille d’Ezzedine, le patron d’un bar-tabac tué dans son établissement (voir Lmdt du 15 septembre 2016) ronge son frein face à la justice. Sa sœur et ses parents ont réclamé, en vain, la levée des scellés afin de pouvoir récupérer le fonds de commerce et la maison du défunt. Et pouvoir rembourser les lourdes dettes qui s’accumulent.

•• Près d’un an et demi après le drame, les avocats de cette famille viennent d’envoyer un courrier à la présidente du tribunal d’Évry pour pointer tous les dysfonctionnements dans ce dossier, relate Le Parisien.

Les proches de la victime pestent eux contre la « légèreté » des deux juges qui se sont succédé. La maison se dégrade (dès janvier 2016, la famille a demandé la levée des scellés pour pouvoir l’entretenir) et concernant le bar, les frais s’accumulent : « rien que pour le tabac, il y en a pour près de 200 000 euros » précise Zahya, la sœur du défunt.

•• La cour d’appel de Paris avait fini par leur donner raison, en ordonnant de restituer la maison aux appelants, c’est-à-dire à la sœur et aux parents. Mais, le dossier est revenu entre les mains d’une nouvelle juge à Évry qui a donné la maison … à la femme d’Ezzedine, dont il était en instance de séparation et qui est retournée vivre dans en Thaïlande, son pays d’origine. La famille d’Ezzedine a fait appel de cette décision voici quelques semaines.

•• Après avoir attendu la reconstitution du drame, en mai 2017, en présence de l’assassin présumé, les parties civiles ont formulé cinq demandes pour le récupérer.

« On nous a laissé entendre qu’on allait avoir une réponse positive, mais la juge a rendu le fonds de commerce à la propriétaire des murs plutôt qu’à nous », s’insurge Zahya, « c’est incompréhensible. On est doublement victime. Après la douleur de perdre Ezzedine, nous avons cette accumulation de soucis. » Là encore, la famille a fait appel et la procédure est en cours.

23 Jan 2018 | Profession
 

À l’instar du porte-parole du Gouvernement Benjamin Griveaux (voir Lmdt du 17 janvier), Richard Ferrand, président du groupe LREM à l’Assemblée, a fait « l’après- vente » du paquet à 10 euros. Il a annoncé sur Europe 1 que « chaque fois qu’on augmente la fiscalité sur la cigarette, la consommation baisse » …

« Tout faux » a décrypté en retour Géraldine Woessner dans sa chronique sur Europe 1 et dans la rubrique « Les Indiscrets » du Journal du Dimanche de cette semaine. Voici son propos :

•• « Depuis 2000, le prix du paquet de cigarettes a augmenté de 120 %. Les ventes officielles de tabac ont fortement reculé sur la même période (28 milliards de cigarettes en moins chaque année), pourtant la prévalence du tabagisme a augmenté. La France comptait 33 % de fumeurs il y a dix-sept ans, 34,5 % aujourd’hui. Les Français sont devenus les vice-champions d’Europe de la consommation de tabac, même s’il y a davantage de fumeurs occasionnels et qu’on fume en moyenne moins de cigarettes par jour. 

•• « La seule fois où la consommation a vraiment baissé après une hausse de prix, c’était en 2003-2004, quand le plan cancer a été lancé. Le paquet, à l’époque, a flambé de 40 % en quatorze mois. Mais les augmentations, ensuite, se sont étalées dans le temps, sans effet sur la consommation.

•• « La prochaine hausse annoncée sera-t-elle plus efficace ? On peut en douter, puisqu’elle sera étalée sur trente-quatre mois … Or, si les jeunes se montrent sensibles à l’effet prix, ce n’est pas le cas des populations les plus vulnérables. Depuis 2000, le tabagisme des chômeurs a augmenté de 9 points, comme la consommation des 10 % de Français aux revenus les plus faibles.

Les ventes des buralistes dégringolent, mais les clients se fournissent ailleurs. Soit aux frontières, où le paquet de cigarettes est moins cher, soit au marché noir. »

23 Jan 2018 | Profession
 

Plus de peur que de mal

• Calvados. Ce jeudi 18 janvier, vers 19 h 15, un homme au visage dissimulé a menacé d’un couteau l’employée d’un tabac-presse de Caen.

L’homme s’est emparé très rapidement du contenu de la caisse et a pris la fuite. Même si personne n’a été blessé, la victime est choquée.

Opération coup de poing

• Loire-Atlantique. Ce mercredi 17 janvier, une soixantaine de gendarmes ont mené une vaste opération à Bouaye et Nantes afin d’interpeller des personnes suspectées d’être à l’origine d’une cinquantaine de cambriolages effectués depuis mi-septembre dans des commerces du sud de la Loire-Atlantique et du nord de la Vendée : restaurants, boulangeries, caves, bureaux de tabac … Les malfaiteurs neutralisaient les systèmes d’alerte et de vidéo-protection afin de s’emparer de l’argent des caisses ainsi que de marchandises : nourriture, bouteilles d’alcool et cartouches de cigarettes

Six personnes ont été interpellées, dont quatre, depuis, ont été remises en liberté, une placée sous contrôle judiciaire et une autre écrouée. Une partie du butin a été retrouvée sur les lieux de l’opération et plusieurs véhicules ont été saisis.

22 Jan 2018 | Profession
 

« C’est LA semaine » vient de déclarer, ce matin, Philippe Coy aux élus les plus proches de lui.

Ce lundi, il réunit le Conseil d’administration de la Confédération. Et demain, ce sera au tour de tous les présidents de chambres syndicales départementales de se retrouver – en séminaire – au siège de la Confédération, rue Chaptal à Paris.

Il s’agit de présenter l’état d’avancement et le contenu des négociations qui ne se sont pratiquement pas interrompues pendant la période des fêtes (voir Lmdt du 23 décembre 2017).

Sachant que ces négociations sont conduites par la Confédération simultanément avec plusieurs interlocuteurs : Bercy, la Santé, Logista, FDJ. Ce qui est très nouveau. Lire la suite »

22 Jan 2018 | L'Info
 

Directeur Marketing de Compte Nickel, Jérôme Calot s’est prêté au jeu des questions-réponses de Banques-en-lignes (BEL) sur les perspectives de croissance du Compte Nickel des buralistes et ses spécificités dans l’environnement concurrentiel des néo-banques (voir Lmdt du 16 janvier). Extraits significatifs. 

BNP

« Compte-Nickel a poursuivi son développement en 2017, accompagné par la première banque de la zone euro : c’est un avantage certain lorsqu’on doit valider un modèle économique, s’adapter à la volumétrie des clients servis et continuer d’innover.

« Le passage de 140 à 2 actionnaires (BNP Paribas à 95 % et la Confédération des Buralistes à 5 %) s’est fait en douceur : Compte-Nickel reste maître de son destin, dans le respect des normes du groupe en matière de risque et de finance. À notre demande, BNP Paribas nous apporte son expertise et des opportunités d’économies d’échelle. » Lire la suite »

22 Jan 2018 | International
 

Les Grecs ne fumeraient plus autant …

Selon une étude réalisée à l’échelle européenne – conduite par The European Health Interview Survey (EHIS) et rapportée par The Guardian – en cinq ans la consommation de tabac en Grèce a baissé de façon vertigineuse … sur fond de la crise 

•• Selon les derniers chiffres, le nombre de fumeurs a chuté de 9,6 points au cours des cinq dernières années.

En 2012, 36,7 % des Grecs se déclaraient fumeurs réguliers ou occasionnels. En 2017, ils ne sont plus que 27 % de fumeurs quotidiens. Lire la suite »

21 Jan 2018 | Profession
 

Un appui de la banque qui se fait attendre plus longtemps que prévu … et l’on se retrouve avec un linéaire quasi-vide. Avec l’étonnement de la presse locale. Comme cela vient d’arriver dans Le Loiret et pourrait se passer n’importe où, pour n’importe quel buraliste.

•• La semaine dernière, La République du Centre s’est intéressée à la situation plutôt énervante du « Dagobert », un bar-tabac-restaurant de Châtillon-le-Roi, à l’est de Pithiviers (Loiret), qui s’est retrouvé pendant plusieurs jours avec des linéaires tabac vides.

•• Le commerce tournait bien depuis sa réouverture en août, mais en ce début d’année, l’activité s’est brusquement calmée. « On est passé de vingt à quatre couverts quotidiens pour la partie restaurant » a expliqué Angélique Merciris au journal régional. Lire la suite »

21 Jan 2018 | Observatoire
 

Sur ce plan, rien ne change. C’est le propre du rapport parlementaire : on embrasse beaucoup et l’on étreint peu. 

On glose sur l’allègement de sanctions concernant l’usage du cannabis, qui ne sont déjà quasiment jamais appliquées … et l’on passe à côté du débat sur sa légalisation. Alors que la France est leader européen dans sa consommation. 

« Une dépénalisation de fait » : c’est le constat dressé – sur la situation d’aujourd’hui – par la mission d’information de l’Assemblée nationale « sur l’usage des stupéfiants », dans un rapport que Le Parisien / Aujourd’hui en France s’est procuré et qui en a fait la Une de ce dimanche 21 janvier. Cette enquête, rendue publique mercredi prochain, démontre l’absurdité de la procédure pénale actuelle et recommande « une sanction plus rapide et effective » : une amende forfaitaire. Sans aller plus loin … Lire la suite »