Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
17 Jan 2017 | L'Info
 

« La clope en recul » ; « la cigarette s’essouffle » ; « Vrai recul ou trafic en hausse » … Des titres qui varient en fonction des médias, mais des contenus semblables au lendemain de la publication de la dépêche AFP sur le marché du tabac en 2016 (voir Lmdt du 16 janvier). Parmi les commentaires et réactions déjà connus (voir Lmdt du 16 janvier), on retiendra : 

• Gérard Vidal (président de la Fédération des buralistes de Midi-Pyrénées ainsi que de la commission Marché parallèle et Ventes frontalières de la Confédération) fait partie de ceux qui considèrent que la diminution des ventes de tabac enregistrée en 2016 dans les débits officiels « est la conséquence d’une véritable explosion des marchés parallèles » (La Dépêche du Midi).

Et le buraliste de rappeler le démantèlement, en décembre dernier, d’un réseau « qui aurait écoulé dans la région de Toulouse plus de 100 000 cartouches provenant d’Andorre » (voir Lmdt des 20, 19 et 17 décembre 2016).

Pour Gérard Vidal, « l’Andorre est la plateforme du trafic pour le sud de l’Europe ». Il préconise « une harmonisation des prix du tabac en Europe, a 1 euro près, pour stopper ces trafics et mener une réelle et pertinente politique de santé ».

• Une déclaration du groupe British American Tobacco dans Les Échos : « En fait, on est plutôt dans la stabilité. La consommation n’a pas diminué. La différence avec l’année 2015 est liée au commerce parallèle, qui se développe parce que les cigarettes sont vendues moins cher dans les pays voisins ».

17 Jan 2017 | International, Profession
 

Le groupe British American Tobacco (BAT) va prendre le contrôle de Camel (pour le marché US) et d’autres grandes marques pour près de 50 milliards de dollars, afin de devenir un leader aux États-Unis et dans l’e-cigarette, annonce l’AFP dans une dépêche de ce mardi 17 janvier (voir Lmdt des 16 novembre et 22 octobre 2016).

Le groupe britannique va débourser précisément 49,4 milliards de dollars (46,5 milliards d’euros) pour acquérir les 57,8 % du capital qu’il ne possède pas encore chez Reynolds American. Approuvée par les conseils d’administration des deux groupes, l’opération sera réalisée pour partie en numéraire et pour partie via un échange d’actions, a annoncé BAT ce mardi dans un communiqué.

• Pour chacune de leur action Reynolds, les propriétaires du groupe américain recevront 29,44 dollars en numéraire et 0,5260 action BAT. Au final, l’opération représentera un versement à leur profit de 24,4 milliards de dollars en numéraire et de 25 milliards en action. La somme versée comporte une prime de 26 % par rapport au cours de clôture de l’action Reynolds le 20 octobre, veille de l’annonce par BAT qu’il avait déposé une offre amicale d’achat sur Reynolds dont il détient déjà 42,2 % du capital. BAT avait à l’époque mis 47 milliards de dollars sur la table, une somme finalement revalorisée de plus de 2 milliards supplémentaires. Lire la suite »

17 Jan 2017 | Profession
 

Les chiffres du marché des cigarettes, présenté hier par l’AFP (voir Lmdt du 16 janvier), ne portent que sur l’ensemble de l’année 2016. Soit -1,2 %, en volume, par rapport à l’année précédente. Sachant qu’il s’agit, plus précisément, des livraisons aux buralistes.

Reste que l’on ne peut guère passer sous silence les chiffres de décembre. Soit le premier mois où les buralistes ne recevaient que des paquets neutres dans leurs livraisons (même s’ils pouvaient continuer à servir leurs reliquats d’anciens paquets à leurs clients).

Et là, nous en sommes à -14,3 % en volume pour les cigarettes. Et -5,9 % pour le tabac à rouler.

Il semblerait que les données de début janvier s’inscrivent dans la même tendance. Pour autant, on ne peut en tirer déjà des conclusions sur l’impact du paquet neutre, à moyen et long termes.

17 Jan 2017 | Institutions
 

Selon le tableau de bord tabac de l’Observatoire français des Drogues et Toxicomanies (OFDT/ voir Lmdt des 1er décembre et 17 février 2016), le mois de novembre 2016, correspondant à la première campagne « Moi(s) sans tabac » a été marqué par une baisse de 3,1 % des ventes de cigarettes et de 9,1 % sur le tabac à rouler, pendant que les ventes de substituts nicotiniques et les consultations de tabacologue ont augmenté.

•• « Cette baisse doit cependant être interprétée avec précaution car novembre 2015 avait été marqué par une augmentation sensible des ventes de tabac liée probablement en partie à la déclaration de l’état d’urgence qui a réduit les déplacements dans les pays limitrophes », indique l’OFDT.

Concernant les aides au sevrage, l’effet « Moi(s) Sans Tabac » semble moins discutable. Les ventes de substituts nicotiniques ont progressé de 28 % par rapport à novembre 2015 « poursuivant la tendance des derniers mois et aboutissant à une hausse en cumul depuis janvier qui atteint 17 % », précise l’OFDT. À noter que la même période, les livraisons de cigarettes aux buralistes ont reculé de 4,1 %. Et que les professionnels expliquent cette baisse pour les mêmes raisons. Lire la suite »

17 Jan 2017 | E-cigarette, International
 

On change les rayons dans les magasins de cigarettes électroniques en Belgique. Ce mardi 17 janvier, entre en vigueur l’Arrêté royal sur l’encadrement de l’e-cigarette, assimilée à un produit du tabac.

Selon les autorités belges, ces règles plus strictes doivent rendre la cigarette électronique moins attractive auprès des jeunes et des non-fumeurs. La publicité sera désormais interdite y compris sur les réseaux sociaux, le taux de nicotine sera limité et les flacons de liquide seront plus petits (10 ml). Des mesures qui correspondent, en fait, à la transposition de la directive Tabac européenne. Les vendeurs ne pourront plus faire essayer les produits aux clients, une démarche considérée comme une incitation à la consommation et les flacons doivent arborer des avertissements sanitaires indiquant que « la nicotine crée une forte dépendance ». Lire la suite »

17 Jan 2017 | Profession
 

LPM Promodern, spécialiste de l’agencement, racheté cet été par la Confédération (voir Lmdt des 4 novembre et 21 juillet 2016) affiche, en ce début d’année, un certain optimisme sur la modernisation du réseau « tabac » et « presse ».

« Ce réseau accuse toujours un certain retard par rapport à d’autres types de commerces de proximité » indique, Frédéric Teyssier (directeur général de LPM Promodern) dans le dernier numéro de La Tribune du Réseau Presse.

« On attend généralement que le mobilier soit usé ou obsolète avant de le changer. Cela peut prendre dix ans, voire vingt ans Or, de nombreux commerçants changent leur mobilier ou une partie tous les cinq ans par volonté de créer un événement dans leur point de vente Les clients aiment voir du changement et apprécient que le commerçant investisse dans son point de vente C’est un élément fort de fidélisation ». Lire la suite »

17 Jan 2017 | Profession
 

•• En Haute-Savoie, c’est le « blues » (Le Dauphiné Libéré du 15 janvier). « C’est vraiment pour emm… les buralistes ! Non seulement c’est plus difficile pour nous de retrouver le bon paquet dans les rayons lorsque les clients nous demandent tel modèle dans telle marque. Mais ils ont poussé le vice jusqu’à ôter toute mention de marque ou de type sur les cartouches qui nous sont livrées. C’est simplement ridicule … » peste Nicolas Villard, installé à La Roche-sur-Foron.

Il met trois fois plus de temps à déballer les cartons, remplis de cartouches de différents modèles, sans autre indicateur qu’un flashcode. « L’État est en train de nous détruire alors qu’on travaille pour lui. On vend pour lui ses timbres fiscaux, les jeux de la Française des jeux et le tabac sur lequel il prélève d’énormes taxes … ».

•• En Alsace-Lorraine, c’est le « blues » également (L’Est Républicain du 16 janvier). « La guerre contre le tabac se transforme en guerre contre les buralistes » s’emporte Norbert Chary (président de la fédération des buralistes d’Alsace-Lorraine), « nous sommes là pour vendre un produit que l’Etat nous confie. S’il est trop dangereux, ils n’ont qu’à l’interdire à la vente et racheter nos commerces ! ». Lire la suite »

16 Jan 2017 | Profession
 

Dans une deuxième dépêche, l’AFP présente de premières réactions aux chiffres Logista diffusés ce matin (voir Lmdt de ce jour) : 

•• « Toute baisse de la vente de tabac correspond à une baisse de la consommation, donc on ne peut que s’en féliciter mais elle pourrait baisser encore plus vite si on augmentait les prix, si on appliquait les lois avec l’interdiction de fumer dans les lieux publics ou encore l’interdiction de vente aux mineurs », lance le professeur Yves Martinet, président du Comité national contre le tabagisme (CNCT).

•• Pour Bertrand Dautzenberg, pneumologue à La Pitié-Salpêtrière (Paris) et président de l’Office français de prévention du tabagisme (OFT), « ce recul des ventes est un bon signe, il y a un frémissement mais nous sommes encore en dessous des autres pays européens, qui voient leurs ventes de cigarettes et la consommation diminuer plus rapidement », regrette-t-il. Mr Dautzenberg estime par ailleurs que « l’arrivée des paquets neutres sur le marché français dès l’automne, le mois sans tabac en novembre et l’essor de la cigarette électronique ont eu un effet sur ces ventes en 2016 ».

•• « Nous avons vraiment le sentiment qu’il s’agit d’un transfert de consommation qui se fait au profit des réseaux officieux car des études montrent que la consommation de tabac ne baisse pas tant que ça en France », note le président de la Confédération des buralistes Pascal Montredon.

16 Jan 2017 | Profession
 

Les ventes de cigarettes en France ont reculé de -1,2 % en volume en 2016 selon un premier bilan établi par Logista France, fournisseur de la quasi-totalité des buralistes, les professionnels du secteur pointant du doigt le marché parallèle, qui lui ne « cesse d’augmenter », annonce l’AFP dans une dépêche qui fait état, par ailleurs, d’une prochaine augmentation des prix. Nous la reproduisons à la suite. 

•• Au cours de l’année passée, 44,92 milliards de cigarettes ont été livrées aux buralistes dans l’Hexagone, soit une baisse de -1,2 % par rapport à l’année précédente, selon des chiffres de Logista, que l’AFP s’est procurés lundi. En valeur, la baisse de ventes des cigarettes est de -1,1 %, à 15,17 milliards d’euros.

En 2015, les ventes de cigarettes avaient enregistré une hausse de 1 % en volume, ce qui représentait une première depuis 2009. 2014 et 2013 avaient en revanche enregistré des baisses respectives de -5,3 % et -7,5 %. Lire la suite »

16 Jan 2017 | Observatoire
 

Comme cela était prévisible (voir Lmdt du 8 janvier), le cannabis s’est trouvé au cœur du débat entre les candidats à la primaire de la gauche. Une bonne dizaine de minutes d’échanges sur un sujet pour le moins clivant.

 « Dans les bureaux de tabac, on trouve tout ce qu’il faut pour faire un joint … sauf le cannabis » a lancé François de Rugy qui indique, dans son programme, que dans les dix-huit mois suivant l’élection présidentielle une nouvelle législation – à l’essai sur cinq ans – serait adoptée. Avec trois volets : sanitaire, sécuritaire et économique. Et une exclusivité de la commercialisation sur le modèle des débits de tabac. Toute vente en dehors de ce réseau contrôlé serait illégale. À noter que dans la soirée, des proches du candidat écologiste ont confirmé qu’il était favorable à la vente par les buralistes. Lire la suite »