Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
22 Mai 2017 | L'Info
 

« Les buralistes font du bruit ». C’est le leitmotiv des médias ayant couvert la manifestation des buralistes, ce dimanche (voir Lmdt du 21 mai), médias impressionnés par la mobilisation de plus de 200 élus venant de tout l’Hexagone.

•• Reportage d’ambiance (très bruyante) pour France Info (diffusés hier soir et ce matin). Comme ces achats, effectués à Dancharia par certains automobilistes, exposés sur les capots des voitures telle une prise de guerre, avec les commentaires exaspérés de buralistes venus de loin : « nous les cartouches de cigarettes qu’on peut proposer, c’est 63 euros … comment voulez-vous qu’on ne réagisse pas à un tel déséquilibre » … « On vient de la Haute-Loire, on a fait huit heures de route depuis ce matin et avec ce que l’on voit ici, on est vraiment écœuré » … « On est tous des frontaliers. Nous, dans le centre de la France, avec tout ce que ramènent les transporteurs routiers ou les autocaristes. Il faut commencer par réglementer tout cela ».

Un automobiliste venu faire ses achats propose : « Il n’y a que deux solutions. Soit on remonte les prix espagnols au niveau français. Soit on baisse les prix français en les alignant sur ceux de l’Espagne ».

•• « Les clients et nos concitoyens qui vont chercher leurs cartouches en passant par Dancharia, j’ai envie de leur dire que ce n’est pas bien mais on peut comprendre », précise Jean-Luc Renaud (secrétaire général de la Confédération) à France 3 Aquitaine.

« Par contre celui qui ramène, comme on l’a vu aujourd’hui dans certains coffres, 15 à 25 cartouches, ce n’est pas de la consommation personnelle. Et quand on vient tous les week-ends ou plusieurs fois par semaine, c’est pour les revendre et à des gamins dans les lycées. Et là on n’est pas d’accord ».

•• « Aujourd’hui la politique de santé publique n’est pas efficace » soutient Gérard Vidal (président de la Fédération Midi-Pyrénées ainsi que de la commission Marché parallèle et Ventes transfrontalières de la Confédération) à France Bleu Pays Basque, « parce que le consommateur n’arrête pas de fumer en France mais il fait quelques kilomètres dans les pays voisins pour s’approvisionner. Comme ici, avec l’Espagne, où il y a 2 euros d’écart sur le paquet de cigarettes. Comme avec l’Andorre, la plateforme du tourisme fiscal, où les cigarettes sont 50 % moins chères. Cela, on ne peut pas le supporter. Il y a des directives européennes, mais la France a toujours les prix les plus élevés d’Europe. On demande un moratoire sur les prix du tabac en France, en attendant que les pays voisins les remontent. »

•• « L’idée est de sensibiliser les candidats des législatives à ce problème », rappelle Philippe Coy (vice-président de la Confédération et président de la chambre syndicale des buralistes des Pyrénées-Atlantiques / Béarn et Soule) dans l’Éclair de ce jour. « En 2003, le marché parallèle du tabac était estimé à 0,3 %. Il est aujourd’hui à 30 % ! Un paquet sur quatre n’est pas issu du réseau légal. C’est de la fiscalité perdue pour la France et du chiffre d’affaires perdu pour les professionnels ».

•• « Et pourtant, les Français vont dans les hôpitaux et les cliniques près de chez eux » ironise Claudine Mora (présidente de la chambre syndicale des Pyrénées-Atlantiques / Pays Basque) dans Sud-Ouest du 22 mai. « Il y a quelques jours, des contrebandiers ont été arrêtés en Ariège. Ils transportaient des cartouches de cigarettes dans des sacs à dos pour les revendre en France. Cela arrive, malheureusement, régulièrement.

« De nombreux autocaristes viennent chaque jour dans les ventas espagnoles et repartent les soutes pleines. Les passagers, non identifiés, ne sont pas verbalisés quand ils dépassent les limites d’achat. Il faut multiplier les contrôles si nous voulons éviter que nos bureaux de tabac ferment les uns après les autres ».

22 Mai 2017 | Trafic
 

« Le marché parallèle, c’est partout et tout le temps » pouvait-on entendre, hier, parmi, les buralistes manifestant à Dancharia (voir Lmdt du 21 mai).

Partout … tenez l’aéroport de Rennes que l’on ne peut présenter comme celui connaissant le plus de trafic en France. En termes de passagers ou d’autre chose, d’ailleurs.

Ce jeudi 18 mai, les agents de la brigade de Rennes de la Douane sont tombés, lors d’un contrôle, sur 179 cartouches dans les bagages d’un Russe venant de Barcelone.

Voilà. Le tabac illégal rentre bien de partout.

« 35 saisies de tabac ont été réalisées en Bretagne, depuis le début de l’année » souligne, à Ouest France la direction régionale de la Douane.

22 Mai 2017 | Trafic
 

Réaction de Pascal Montredon, recueillie par France Bleu Gard Lozère, après le démantèlement d’une filière fournissant des épiceries à Nîmes et Avignon avec du tabac venant d’Andorre (voir Lmdt du 21 mai).

« Le marché parallèle du tabac est devenue une véritable gangrène de notre société. Actuellement, 30 % de la consommation de tabac en France échappe à tout contrôle. Tout le monde est perdant.

Et quand on constate que le ministère de la Santé pénalise le réseau de distribution légal – entre prix et paquet neutre – et qu’à côté, ce marché parallèle ne cesse de progresser, on réclame un véritable plan de lutte global et pas seulement de lutte aux frontières ou sur internet ou contre la vente sous le manteau.

« Nous espérons qu’à Nîmes, nous allons sentir l’effet de ce démantèlement. Si non, cela voudra dire que cette filière aura déjà été remplacée par d’autres mafieux ».

22 Mai 2017 | International
 

La bataille concurrentielle sur le marché, que l’on nous annonce prometteur, du « tabac chauffé » ne fait que commencer …

•• Le système glo de BAT (composé d’un appareil électronique/ device et de recharges de tabac à chauffer Kent Neosticks / voir Lmdt du 13 avril 2017) est lancé à Vancouver, capitale de la Colombie Britannique, sur la côte pacifique canadienne.

Avec la perspective d’une diffusion dans les autres provinces canadiennes pour les mois à venir.

« Les fumeurs adultes canadiens sont dans l’attente d’un choix de produits alternatifs au tabac traditionnel. Nous sommes persuadés que glo va répondre à cette demande et leur offrir une authentique alternative » a déclaré, dans les médias, Kingsley Wheaton, « managing director for Next Generation Products » chez BAT.

•• Le Canada est le troisième pays d’implantation de glo, après le Japon et la Suisse.

Au Japon (voir Lmdt du 10 novembre 2016), glo a été lancé à Sendai, métropole de plus d’un million d’habitants à 300 kilomètres au nord-ouest de Tokyo.

Dans l’une des toutes premières chaînes de « convenience stores » de l’agglomération, glo s’est taillé 6,7 % de parts de marché du tabac, en moins de six mois, selon BAT.

21 Mai 2017 | Profession
 

Quel vacarme ! La manif des buralistes qui s’est tenue, ce dimanche après-midi, à Dancharia aura troublé le calme de la montagne basque pendant une paire d’heures (voir Lmdt de ce jour) : pétards, sifflets, slogans et quelques altercations avec des automobilistes pressés d’aller faire leurs emplettes de l’autre côté de la frontière.

•• Remarquable organisation de la part de Claudine Mora et de son équipe de la chambre syndicale de Pyrénées-Atlantiques / Pays Basque. Accueil soigné des délégations et logistique parfaite. Aucun incident à déplorer. À remarquer la présence d’une équipe de télévision espagnole aux côtés des journalistes de France 3 et France Bleu. TF1 s’est décommandée au dernier moment, sur ordre de la direction parisienne.

•• Super-combativité des manifestants dont beaucoup étaient déjà aux rendez-vous précédents (voir Lmdt du 17 mai).

Mais ces buralistes ont décidé de marquer, par ces manifestations répétées, leur farouche détermination à ne pas se résigner et à dénoncer « ce scandale majuscule » du marché parallèle du tabac dont le niveau actuel décrédibilise autant la politique de santé publique qu’il sape la légitimité de l’existence d’un réseau des buralistes.

Ils savent bien que renoncer à manifester, à dénoncer et à témoigner – et donc laisser le marché parallèle continuer à se développer sous toutes ses formes – amènerait forcément à accepter la fin du monopole. Lire la suite »

21 Mai 2017 | Profession
 

En ce début d’après-midi, la frontière espagnole au niveau du site de Dancharia est quasiment bloquée. De longues queues de véhicules peuvent être constatées de part et d’autre de la frontière (voir Lmdt de ce jour et du 20 mai).

Ce sont près de 250 buralistes qui tiennent un barrage filtrant très spectaculaire. Pétarades, fumigènes, banderoles, tous les ingrédients d’une manifestation de buralistes frontaliers sont réunis … y compris de longues conversations avec les automobilistes embarrassés.

21 Mai 2017 | Profession
 

À 12 heures 30, ce dimanche 21 mai, 200 buralistes se sont retrouvés pour un briefing d’avant-manifestation autour d’un solide casse-croûte basque à Espelette.

Au nom de la chambre syndicale des buralistes Pyrénées-Atlantiques/Pays Basque, Claudine Mora a accueilli ses collègues et leur a donné les consignes d’une manifestation qui s’annonce bien organisée.

Au nom de la commission « Ventes frontalières et Marché parallèle » de la Confédération, Gérard Vidal a énuméré les manifestations précédentes et a affirmé : « il faut qu’aucun politique ne prenne la décision de laisser augmenter les prix du tabac tant que nous garderons un marché parallèle à ce niveau en France. Toutes nos manifestations ont du sens. Nous allons continuer.

« C’est ainsi que pour montrer notre détermination, nous avons lancé LCB – « La Cigarette du Buraliste » – seul référence vendue exclusivement dans le réseau des buralistes et que l’on ne peut trouver de l’autre côté de la frontière ».

Jean-Luc Renaud (secrétaire général de la Confédération) a salué au nom de Pascal Montredon l’ensemble des manifestants : « nous appelons tous les buralistes à sensibiliser les candidats aux élections législatives sur le scandale majuscule que représente le marché parallèle, aggravé par l’arrivée du paquet neutre ».

21 Mai 2017 | Trafic
 

Mais pourquoi les buralistes vont-ils manifester, ce dimanche, sur la route de Dancharia ? (voir Lmdt du 20 mai)

Parce que les modes d’approvisionnement du marché parallèle – singulièrement ceux passant les frontières – se multiplient et prennent des proportions proprement incroyables. Devant l’indifférence apparente des politiques.

Une nouvelle preuve qui tombe à pic …

•• La semaine dernière, une opération conjointe de la Douane, de la police d’Andorre et du Groupement d’Intervention régional de la Gendarmerie du Gard permet l’arrestation, sur un chemin montagneux descendant de la Principauté, d’un petit groupe de passeurs portant sur leurs dos 191 cartouches de cigarettes.

Âgés d’une trentaine d’années, tous originaires des pays de l’Est, trois d’entre eux ont été mis en examen. Lire la suite »

21 Mai 2017 | Observatoire
 

Pokémon, images Panini, Rubik’scube … pour ne pas remonter jusqu’aux « scoubidous » ou aux billes. Les jouets à la mode de cour d’école semblent avoir toujours existé. Mais ce qui étonne et pose réflexion, c’est la propagation du « hand spinner » à un rythme impressionnant.

Sachant que nombre de buralistes ont su se montrer réactifs (voir Lmdt des 15 et 17 mai). Quelques explications.

•• « La première chose est toute bête, c’est une histoire de dimension. Le jouet doit tenir dans la poche d’un enfant » explique Pascal Pinteau, auteur d’un ouvrage sur les « Jouets Cultes ».

Ce qui fonctionne aussi, c’est la combinaison petit écran et jouets de petite taille, faciles à emporter. Le succès le plus éloquent en la matière est Pokémon : « depuis les années 1990, les Pokémon continuent de séduire et d’innover, comme le montre l’exemple de Pokémon Go. Une nouvelle série va arriver, un parc d’attraction est prévu … ». Lire la suite »

20 Mai 2017 | Profession
 

Comment va évoluer le marché – s’il évolue – avec le changement de prix qui entre en vigueur chez les buralistes, ce lundi 22 mai. Et alors, ne l’oublions pas, que nous sommes toujours dans le contexte de l’immédiat après paquet-neutre.

•• On sait que certaines références augmentent (dans les cigares-cigarillos, notamment), d’autres baissent (le tabac à rouler) et que certaines ne bougent pas (la cigarette la plus vendue, notamment). L’augmentation du minimum de perception, voulue par Marisol Touraine, n’aura pas provoqué de mouvement général dans le même sens (voir Lmdt des 10 mars 1 et 2).

Sachant que ce relèvement du minimum de perception induit un prix minimum « théorique » de 6,60 euros pour le paquet de 20 cigarettes, de 8,25 euros pour les 25 et de 9,90 euros pour les 30. Pour le tabac à rouler, ce prix minimum ressort à 8,70 euros les 30 grammes, 11,60 euros les 40 grammes et 29 euros les 100 grammes. Lire la suite »