Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
19 Oct 2018 | E-cigarette
 

« Ce salon fut sans doute le plus abouti, le plus professionnel et le plus mature » estime Patrick Bédué, organisateur de Vapexpo, à l’heure du bilan de la dixième édition (voir Lmdt des 11 juin et 11 septembre 2018).

Les 15 000 mètres carrés de Paris Nord Villepinte ont accueilli 9 139 entrées, du 6 au 8 octobre, soit une relative stabilité par rapport à l’an dernier (voir Lmdt du 1er octobre 2017).

•• Visiteurs comme exposants (200) ont apprécié la grandeur de l’espace : allées plus fluides et moins « brumeuses » pour les premiers, et aussi certains stands impressionnants en taille et en imagination. Ce Vapexpo Paris reste sur les bases de l’édition 2017, avec, certes, des fabricants d’e-liquides mais également beaucoup de fabricants de matériel et de grossistes.

Les plus grandes marques françaises d’e-liquides étaient évidemment présentes (Vincent dans les vapes, Flavour Power, Green Vapes, Bordo2, Roykin, Liquidarom…) tout comme certains leaders du marché étranger (Twelve Monkeys, Sunny Smokers, Vampire Vape, T-Juice …).

Mais cette fois, il fallait également compter sur les fabricants de matériels présents en nombre (blu, Vype, Innokin, Eleaf, Dotmod, SxMini…) et sur la fameuse galerie des modeurs.

Vapexpo a donc confirmé être le panorama de la vape actuelle.

Les organisateurs annoncent qu’une partie de la recette de la billetterie sera reversée aux associations Fivape, Vape du Cœur, SI2V et Sovape.

•• Après Lyon et Lille (voir Lmdt des 28 mars 2017 et 11 avril 2018), la déclinaison régionale et printanière du salon prend la direction de l’Ouest : trois jours à Nantes (ExpoNantes), du 9 au 11 mars 2019.

19 Oct 2018 | E-cigarette
 

Nouvelle offre d’e-liquides pour vapoteurs exigeants.
So Good complète son offre d’e-liquides et lève le voile, à l’occasion de Losangexpo, sur sa nouvelle gamme « Tentations », aux assemblages de saveurs complexes.

•• So Good « Tentations » s’adresse, en effet, aux vapoteurs à la recherche de goûts toujours plus surprenants, pour aller plus loin dans leur pratique du vapotage.

Le lancement de la nouvelle gamme est donc accompagné par la sortie de quatre nouveaux arômes : Red Stone, Tarte aux Fraises, Thé Vert et Thé pêche.

•• On y retrouve, bien sûr, toutes les caractéristiques actuelles de So Good :

• des produits « Origine France Garantie »
• des e-liquides fabriqués en France dans le laboratoire So Good, à partir de composants de qualité issus de fabricants français
• proposés en cinq taux de nicotine (0, 3, 6,11 et 16 mg/ml)
• une composition 50 % Propylène Glycol / 50 % Glycérine Végétale
• et un respect strict des normes européennes.

19 Oct 2018 | Profession
 

Une déclaration de Philippe Coy : « j’ai souhaité lors de la préparation de ce Congrès faire venir des témoins d’une réalité terrain, cette réalité d’élus locaux ancrés dans les réalités de leur territoire.

« Cela correspond aussi et surtout à une nouvelle démarche de la Confédération…Une approche nouvelle des acteurs territoriaux. »

•• Un discours brillant de François Baroin (ancien ministre du Budget, familier des buralistes, président de l’AMF / Association des Maires de France) – « élus des communes ou buralistes … ce sont les mêmes douleurs et joies du quotidien de nos concitoyens que nous avons à traiter » – à l’occasion de la signature d’une convention de partenariat entre l’AMF et la Confédération.

Alors que l’organisation professionnelle des buralistes sera présente, pour la première fois, au Salon des maires, le mois prochain (voir Lmdt du 9 octobre).

•• Un débat captivant réunissant :

Anne-Marie Fourcade (maire de Montardon, dans le 64) qui a remué des montagnes pour réimplanter un buraliste dans le cadre du réaménagement de sa commune ;
Alain Flipo (de la CCI Grand-Lille) représentant CCI-France, regroupant toutes les chambres de commerce en pleine restructuration ;
Patrick Vignal (député LREM de l’Hérault et animateur de l’association « Centre-Ville en Mouvement ») qui a enflammé la salle avec sa mise en cause de certaines dérives municipales dans l’aménagement commercial de zones urbaines précises ;
• et Frédéric Vergne (vice-président de la Confédération) et dynamique animateur d’un atelier consacré à l’action territoriale des buralistes.

Ces temps forts de l’après-midi d’hier du Congrès des Buralistes (voir Lmdt des 18 et 17 octobre) correspondent à une évolution profonde de l’organisation des buralistes.

Les chambres syndicales de buralistes sont invitées à travailler beaucoup plus en collaboration avec les communes, communautés de communes, départements et chambres de commerces qu’auparavant.

Afin de faire participer les buralistes – animateurs commerciaux de quartiers, centre-bourgs et villages – à la mobilisation actuelle d’un certain nombre d’acteurs des territoires : pour recréer du lien social et lutter contre les fractures de tous ordres (sociales, numériques, etc.)

Vaste sujet mais les bons exemples se multiplient (voir Lmdt des 14 octobre, 26 septembre 2018 ; ainsi que des 12 septembre et 22 juillet 2017).

19 Oct 2018 | Profession
 

Il fallait le faire. Le groupe Bic a annoncé dans un communiqué, ce jeudi 18 octobre, avoir porté plainte devant la Commission européenne contre la France et l’Allemagne, les accusant de manquer à leur obligation de surveillance des briquets non conformes, importés ou vendus sur leurs territoires.

Selon Bic, 73 % des modèles de briquet disponibles en Europe ne sont pas conformes à la norme internationale de sécurité de base en la matière : une proportion qui monte à 86 % s’agissant de la France et de l’Allemagne. Cette norme internationale, ISO9994, définit notamment la hauteur maximale de flamme, la résistance aux chutes, aux températures élevées ou encore à la pression interne.

•• « Les briquets sont à l’origine d’environ 30 000 accidents graves par an dans l’Union européenne », c’est-à-dire des brûlures du troisième degré, affirme Bic dans son communiqué.

75 % à 80 % des accidents, en France et en Allemagne, pourraient être évités si tous les produits en circulation respectaient les exigences de la norme ISO, selon des études diligentées par le groupe.

•• Bic – près de 20 % en volume dans les briquets en Europe – a déjà engagé en 2010 une procédure similaire contre les Pays-Bas, devant la Commission européenne. Cependant, huit ans après, cette procédure est toujours en cours.

« L’objectif c’est que ces plaintes servent d’aiguillon à ces États membres, pour qu’ils prennent des mesures efficaces pour retirer du marché les produits dangereux » a déclaré à l’AFP François Clément-Grandcourt, directeur général de la division briquets de Bic. Le gros des importations européennes de briquets, venant majoritairement d’Asie, arrive par les ports de Hambourg et de Rotterdam.

•• Le groupe avait aussi poursuivi en justice le premier importateur français de briquets, Polyflame (groupe Polyconcept).

En 2016, la Cour de cassation avait reconnu la non-conformité de certains modèles de cet importateur. Mais « les autorités françaises n’ont rien fait » pour faire respecter les règles, a regretté M. Clément-Grandcourt, estimant que Bic est arrivé « au bout du processus » de dialogue avec la France et l’Allemagne.

« C’est d’autant plus rageant que d’autres pays comme les États-Unis, le Canada, l’Australie, la Nouvelle-Zélande et même le Brésil ont réglé le problème depuis longtemps » en infligeant des amendes « suffisamment dissuasives » aux importateurs de briquets non conformes, a-t-il souligné.

19 Oct 2018 | E-cigarette
 

Dans un communiqué, la Fivape se félicite d’être officiellement partenaire de l’opération #MoisSansTabac, portée par Santé Publique France.

À cette occasion, 2 500 affiches officielles – personnalisées aux couleurs de la Fivape (voir Lmdt du 28 mai) et de ses partenaires – seront imprimées et envoyées à toutes les boutiques spécialisées de produits du vapotage.

Par ailleurs, Santé Publique France a accepté́ de soutenir les associations Sovape et Aiduce (voir Lmdt du 14 février 2018) afin d’aider une démarche d’auto-support.

L’Aiduce assurera la présence de vapoteurs expérimentés sur des fanzones du #MoisSansTabac.

Sovape soutiendra et consolidera l’animation du groupe Facebook Vape Info Service (qui a été́ formé par les membres du groupe Les Vapoteurs 2017, suite à̀ sa fermeture par Tabac Info Service). Ce financement permettra le défraiement des bénévoles et la création d’un programme court de formation destiné à renforcer les connaissances des aidants.

Construit avec Jacques Le Houezec, tabacologue et scientifique spécialiste de la nicotine (voir Lmdt du 23 février), Il comportera un volet théorique sur le sevrage tabagique avec un bon usage de la nicotine, et un volet pratique pour une bonne prise en charge des fumeurs, pratique et motivationnel. La communication officielle du @Mois Sans Tabac n’inclura pas cette contribution, cependant.

19 Oct 2018 | Profession
 

Arrestation de deux spécialistes des cambriolages tabac 

• Seine-et-Marne. Après plusieurs semaines d’enquête diligentée par le parquet de Melun, un père et son fils – suspectés d’avoir cambriolé des buralistes de la moitié sud de la Seine-et-Marne, de l’Essonne, du Loiret et de l’Eure-et-Loir – ont été interpellés ce mercredi 17 octobre, à Lieusaint.

L’homme d’une petite quarantaine d’années et le jeune majeur sont issus de la communauté des gens du voyage et sont habituellement implantés dans un petit terrain de l’Essonne. Très connus des services de police (le père faisait l’objet d’une fiche pour évasion), ils ont été appréhendés au retour d’un énième périple.

L’enquête, menée conjointement par la Sûreté départementale et l’antenne de Police judiciaire de Melun, a permis de déterminer qu’ils auraient volé de nombreuses grosses cylindrées pour commettre leurs méfaits. À l’issue de leur garde à vue prolongée, les individus ont été déférés au parquet de Melun. Lire la suite »

18 Oct 2018 | Profession
 

Le Journal officiel de ce jeudi 18 octobre publie le décret et l’arrêté permettant la mise en œuvre d’un axe essentiel du Protocole d’accord 2018-2021, conclu entre le Gouvernement et la Confédération, l’hiver dernier : le fonds de transformation du réseau des buralistes, doté de 20 millions d’euros par an sur la période (voir Lmdt des 2 et 4 février ainsi que du 1er juillet). 

Il s’agit du décret du 17 octobre portant création d’une aide à la transformation des débits de tabac (lien). Et de l’arrêté du 17 octobre fixant les éléments d’éligibilité au fonds de transformation et les modalités de demande de l’aide (lien).

L’objet est bien d’aider les buralistes dans leurs investissements destinés à transformer leur point de vente. Son mécanisme de fonctionnement est présenté précisément au Congrès des Buralistes qui se tient ces jeudi 18 et vendredi 19 octobre. Et nous reviendrons amplement sur le sujet. Mais en voici une toute première synthèse. Lire la suite »

18 Oct 2018 | Profession
 

Malgré des modifications d’agenda – dues à un agenda parlementaire lui-même bousculé avec la discussion actuelle du budget à l’Assemblée nationale – le ministre de l’Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin, a consacré une pleine heure à son intervention devant les congressistes (voir Lmdt de ce jour).

Avec un accueil beaucoup plus chaleureux que l’année dernière (un congressiste s’est même publiquement excusé de l’avoir hué, il y a un an) et des applaudissements nourris quand le ministre a rappelé son engagement en faveur de la transformation du réseau des buralistes :
• négociations sur le Protocole de l’hiver dernier
• plusieurs table-rondes avec des buralistes
• suivi attentif de la mise en place du fonds de transformation
• bataille parlementaire pour renforcer les sanctions sur les dépassements des limites au transport du tabac par les particuliers, etc. Lire la suite »

18 Oct 2018 | Profession
 

Le Losange de ce mois (voir Lmdt du 12 octobre) publie une interview du ministre de l’Action et de Comptes publics.

Gérald Darmanin y annonce dans quel état d’esprit il va s’exprimer, en ouverture du Congrès des Buralistes, ce matin même. Extraits.

•• « Je reviens pour rendre compte des engagements pris au Congrès de l’année dernière et prolonger le dialogue que j’ai développé depuis, au fil de rencontres et de tables rondes, avec le président Philippe Coy et l’ensemble des buralistes.

•• « Il y a un an, j’ai expliqué que je m’étais engagé sur un programme gouvernemental avec, notamment, une politique de santé ambitieuse qui a pour objectif d’aboutir au paquet à 10 euros, à l’horizon 2020.

•• « Mais j’ai aussi souligné que la lutte contre Le tabagisme n’était absolument pas une lutte contre les buralistes. Ma lutte était contre les trafics et le marché parallèle. Je me suis engagé à accompagner l’évolution du métier de débitant de tabac et à protéger leur réseau légal par le renforcement de la lutte contre la contrebande. Depuis un an, c’est ce que nous faisons. »

18 Oct 2018 | Trafic
 

Cela s’est déroulé à cheval sur deux jours : ces dimanche 14 et lundi 15 octobre. 

•• La Direction régionale de la Douane de Toulouse vient d’annoncer avoir intercepté un individu, récidiviste, qui transportait 300 kilos de tabac à narguilé sur l’autoroute A75.

À bord d’un véhicule léger, il effectuait un trajet Espagne/Paris, avant d’être contrôlé puis arrêté à Millau (Aveyron), à 22h30 ce dimanche 14 octobre.

Le suspect a été remis au Service national de la Douane judiciaire.

•• Le lendemain, vers 12h50, les douaniers de l’aéroport de Toulouse-Blagnac ont arrêté un passager en provenance du Sénégal, sur un vol Dakar/Istanbul/Toulouse. Dans ses deux valises, l’individu transportait 100 cartouches de cigarettes enveloppées de papier aluminium.

Ces deux saisies représentent l’équivalent de 60 000 euros de recettes. (Voir aussi Lmdt du 10 octobre).