Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
29 Mar 2017 | L'Info
 

Comme nous l’avons annoncé, un séminaire des présidents des chambres syndicales départe-mentales s’est tenu ce 29 mars. Il a porté essentiellement sur le lancement prochain de LCB / La Cigarette du Buraliste (voir Lmdt du 28 mars et de ce jour).

Ce que l’on peut dire aujourd’hui sur cette annonce-surprise. À partir des arguments avancés par la Confédération :

•• L’initiative : « il s’agit d’une initiative forte en réponse au fatalisme qui prédomine par rapport au niveau scandaleux de marché parallèle du tabac  que nous connaissons en France » a insisté Pascal Montredon.

« Avec le conseil d’administration de la Confédération, réuni en décembre dernier, nous avions pris à l’unanimité la décision de mettre à disposition du réseau des buralistes un produit destiné exclusivement au marché français. Celui-ci ne sera pas vendu en Andorre, ni aux frontières, ni sur Internet, ni ailleurs .

« Les buralistes le commanderont ou pas, selon leur bon vouloir. Mais au moins, nous avons pris nos responsabilités à travers cette démarche qui frappe tous les esprits. Aux pouvoirs publics, maintenant, d’ en faire autant en prenant des décisions effectives contre ce marché parallèle qui gangrène nos activités ».

•• Concrètement, l’idée a été développée suite à une rencontre entre Pascal Montredon, Jean-Luc Renaud (secrétaire général de la Confédération), Michel  Guiffès (trésorier) et Aziz Tayabi (directeur de Poeschl Tobacco France / voir photo), la Confédération ayant fait savoir depuis quelque temps qu’elle était ouverte à tous les projets de développement susceptibles de lui être présentés.

•• Le schéma : la Confédération est propriétaire de la marque ; le fabricant est KTI (Kings Tobacco International), basé à Plovdiv en Bulgarie et y disposant d’une usine très moderne ; Poeschl Tobacco France en assure la promotion dans le réseau, le produit étant livré par Logista.

•• Le produit : deux versions, rouge et bleu, goût américain. Le mélange comprendra notamment du tabac venant de France.

•• Le produit apparait sur la liste actuelle d’homologation des prix au tarif de 6,60 euros.

•• Lancement : d’ici la fin de l’année.

29 Mar 2017 | Profession
 

Après une première vague médiatique matinale (LCIRMCEurope 1France InfoFrance BleuRadio ClassiqueSud RadioCNewsLe Parisien …) sur « Les buralistes lancent leur propre marque de cigarettes » (voir Lmdt des 29 et 28 mars), place aux interviews sur le sujet. Exemples.

•• RTL / Yves Calvi qui recevait le pneumologue Bertrand Dautzenberg « Il y a un laisser-aller de l’État qui ne contrôle pas son réseau des buralistes pour qu’il fasse leur boulot de santé publique (…) Je n’arrive pas à comprendre leur intérêt à eux. Si c’est pour se fâcher avec le Gouvernement, il ne sera pas fâché pour ça. Puis, pour la contrebande et les achats transfrontaliers, je ne vois pas ce que cela va changer ».

•• France Info / Pascal Montredon : « lorsqu’on voit que dans la lutte contre le marché parallèle du tabac, l’État a ses limites, nous avons décidé de lancer notre marque : c’est un produit qui sera réservé exclusivement au marché français. Personne ne pourra le trouver en dehors du réseau des buralistes ».

•• M6 / Régis Quinchon, buraliste dans le Nord : « c’est le consommateur qui choisira. On aura beau lui montrer le produit, s’il a décidé d’acheter le produit le moins cher, il n’achètera pas forcément un produit français ». Ce qu’abonde le professeur Daniel Thomas (Comité national contre le Tabagisme) : « ça n’empêchera pas les gens d’essayer d’acheter moins cher … en mode transfrontalier ».

29 Mar 2017 | Profession
 

Au moment où la manifestation de la filière hippique battait son plein (voir Lmdt de ce jour), le communiqué suivant, émanant de Michel Sapin et de Christian Eckert, est tombé. Nous le publions intégralement.

« Le « Grenelle du Cheval » lancé le 11 janvier 2017 par le Gouvernement en concertation avec l’ensemble des acteurs de la filière équine vise à esquisser les pistes qui permettraient de redynamiser à court, moyen et long terme une filière dont les paris hippiques constituent la principale source de financement.

L’expérimentation de paris événementiels dans le cadre du projet Olympia prévue auprès d’une centaine de points de vente du réseau de la Française des Jeux, a suscité des inquiétudes quant à son impact sur les paris hippiques. C’est la raison pour laquelle le Gouvernement a décidé de suspendre cette expérimentation.

Cette suspension a vocation à offrir à Française des jeux, au PMU et aux autres acteurs de la filière, le temps nécessaire à la concertation sur les conditions de cette expérimentation et sur les modalités d’évaluation partagées de ses résultats.

Par ailleurs, les représentants du comité de réaction des jeunes professionnels de la filière cheval qui organisent une manifestation ce jour, seront reçus dans l’après-midi par le cabinet des deux ministres ».

29 Mar 2017 | Profession
 

À pied et à cheval, les professionnels des courses hippiques se sont mobilisés en force mercredi à Paris contre un projet de la Française des jeux (FDJ) qui pourrait accroitre la concurrence avec le PMU, et mettre en péril la filière cheval, financée par les paris hippiques (voir Lmdt du 24 mars).

•• Le cortège, emmené par le cascadeur équestre Mario Luraschi, suivi de plusieurs cavaliers et d’un cheval attelé, s’est élancé depuis la Porte Dorée à 14 heures dans une joyeuse cacophonie, les gens du sport équestre, du trot du galop mais aussi les professionnels de la filière du cheval, dont des vétérinaires et des maréchaux-ferrants, brandissant des fumigènes. Sur leurs banderoles on pouvait lire : « Sauvons notre avenir », « touche pas à mon cheval », tandis que les manifestants scandaient : « sauvons le cheval, nos emplois et nos campagnes », décrit une dépêche AFP.

Venus par centaines, certains en tenue de jockey, les manifestants ont pris la direction ministère des Finances et devaient arriver à Bercy vers 16 heures.

•• « Bercy nous a fait part de la suspension du « live betting » de la FDJ. On continue la manif pour aller chercher le document officiel à Bercy et la manif sera plus festive », a dit à l’AFP Thibault Lamare, porte-parole du récent mouvement des Jeunes professionnels de la filière cheval (JPFC), à l’origine de la manifestation. Lire la suite »

29 Mar 2017 | Associations
 

Le Comité national contre le tabagisme (CNCT), association de prévention du tabagisme, a dénoncé l’initiative de la Confédération des buralistes (voir Lmdt de ce jour) auprès de l’AFP.

La Confédération, « qui se taguait d’être avec ses membres un acteur de santé publique », « décide de produire directement avec un fabricant bulgare sa propre marque, c’est-à-dire au-delà de la vente contrôlée du produit, de concevoir un produit qui rend les gens gravement dépendants, les rend malades et tue la moitié de ses consommateurs », regrette le CNCT.

« De surcroît, l’objectif avec un prix annoncé aussi bas est clairement de cibler les jeunes et les populations les plus démunies », ajoute-t-il. « Cette annonce révèle que la Confédération n’est pas uniquement porte-voix de l’industrie du tabac, elle est actrice à part entière de l’industrie du tabac », poursuit l’association dans son communiqué.

On remarquera que le CNCT ne souffle le moindre mot sur la banalisation du marché parallèle, soit la cause principale de la démarche surprise de la Confédération.

29 Mar 2017 | Profession
 

Les buralistes français vont lancer d’ici à la fin de l’année leur propre marque de cigarettes dans le but de lutter contre le marché parallèle, de la revente en dehors des bureaux de tabac, seuls habilités à le faire en France, comme l’affirme l’AFP dans une dépêche que nous reproduisons ci-dessous.

•• « Avec notre marque LCB (la cigarette du buraliste), nous voulons crier notre ras-le-bol contre le marché parallèle qui est un réel fléau car il s’élève à 30% de la consommation en France », a expliqué à l’AFP Pascal Montredon, président de la confédération des buralistes, confirmant des informations de presse (voir Lmdt du 28 mars et de ce jour).

« Ce que l’on cherche, c’est sensibiliser le gouvernement, les candidats à l’élection présidentielle et l’opinion publique. Acheter des cigarettes dans les pays frontaliers, sur internet ou encore dans des épiceries de nuit, non, ce n’est pas normal, il faut y remédier », a-t-il lancé. Lire la suite »

29 Mar 2017 | Trafic
 

Cela s’est passé, ce matin du mercredi 29 mars à Bobigny en Seine-Saint-Denis, et contrairement à la fois précédente (voir Lmdt du 28 mars), les malfaiteurs ont réussi à prendre possession du camion de livraison tabac.

Il a été retrouvé, sans sa cargaison et en feu, à Louvres, dans le Val d’Oise. Les conducteurs sont indemnes (voir aussi Lmdt du 23 mars).

29 Mar 2017 | Profession
 

Le Figaro revient, sous la plume d’Ivan Letessier, sur le prochain lancement de la LCB / La Cigarette du Buraliste qui sera présentée en séminaire des présidents de chambres syndicales des buralistes, ce jour (voir Lmdt du 28 mars). Extraits significatifs.

•• La Cigarette du Buraliste est une marque de distributeur (MDD) sur le modèle des groupes de distribution agroalimentaire qui développent des gammes au nom de leur enseigne (Carrefour, Casino, Monoprix Gourmet) et labels exclusifs (Marque Repère chez Leclerc, Reflets de France chez Carrefour, Jean Rozé chez Intermarché …).

•• En général, les MDD sont 20 à 30 % moins chères que les marques nationales. Pour les cigarettes, cela ne sera pas le cas. LCB pourrait même être vendue dix centimes de plus que les paquets les moins chers. Marisol Touraine et Christian Eckert ont homologué leur prix à 6,60 euros. Le système de taxation des cigarettes ayant été modifié depuis, le Gouvernement a demandé une nouvelle liste de prix, remise le 17 mars par les industriels. Un nouvel arrêté est attendu, pour une entrée en vigueur avant la présidentielle. Lire la suite »

29 Mar 2017 | Profession
 

Finalement, il y aura deux manifestations de buralistes frontaliers, le dimanche 9 avril, dans l’esprit de celle qui a déjà eu lieu sur la route menant à Andorre (voir Lmdt du 19 mars).

Nous vous avons déjà annoncé une manifestation à la frontière belge, organisée par la fédération des buralistes de la région Nord (voir Lmdt du 26 mars).

Une autre se tiendra le même jour – le 9 avril donc – à la frontière du Luxembourg. Elle prendra la forme d’un barrage filtrant sur la commune d’Audun-Le-Tiche (Moselle) à partir de 14 heures.

« Afin de continuer à appuyer notre souhait de voir se concrétiser un véritable plan de lutte contre le marché parallèle, fléau qui nous ronge année après année, les neuf départements des fédérations Est et Alsace-Lorraine des buralistes ont décidé de se mobiliser » est-il annoncé dans un communiqué signé par les présidents Alain Sauvage et Norbert Chary.

29 Mar 2017 | E-cigarette
 

L’Aiduce (Association indépendante des Utilisateurs de Cigarette Électronique / voir Lmdt du 8 janvier) a envoyé un courrier de sensibilisation « aux enjeux de la vape dans le paysage sanitaire actuel » à tous les candidats à l’élection présidentielle. En complément, l’association leur a posé une douzaine de questions dont elle s’est engagée à publier la réponse sur son site.

Extraits des questions … sachant qu’aucune réponse ne semble déjà être parvenue.

« De trop nombreux articles, reportages ou interviews ne font que relayer les conclusions d’études à charge contre le vapotage mais peu tiennent compte de l’effet bénéfique que des millions de Français et d’Européens ont déjà constaté : vapoter n’est pas fumer et a permis à de nombreuses personnes de sortir de leur tabagisme.

Le vapotage représente une opportunité de repousser la première cause évitable de mortalité et l’une des dépenses importantes de santé publique, par la libération de l’initiative de millions d’individus et potentiellement bien plus si certains acteurs ne maintenaient pas une controverse plus idéologique que sanitaire contre la liberté de choix et l’information sincère de tout un chacun. Lire la suite »