Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
25 Août 2019 | L'Info
 

Au tour du quotidien La Provence de mettre un coup de projecteur sur la nouvelle Brigade spécialisée créée – en mai dernier, au sein de la police marseillaise – pour lutter spécifiquement contre la vente à la sauvette de tabac de contrebande (voir Lmdt des 21 et 16 août).

Pour les six enquêteurs de cette unité à la mission ciblée, il s’agit de porter des coups à un marché parallèle du tabac tentaculaire et très lucratif, en tentant, de préférence, de taper à la tête pour tarir la source.

En effet, alors que le paquet de cigarettes devrait atteindre les 10 euros en 2020, les organisations criminelles ont eu vite fait de comprendre l’intérêt d’investir massivement ce business illicite, souligne le quotidien. Avant de revenir sur la question de la pénalisation de l’acheteur.

•• De fait, Marseille, de par sa situation géographique, est une véritable plaque tournante : « C’est la porte d’entrée du bassin méditerranéen. 70 à 80 % des saisies effectuées en PACA le sont à Marseille. Par ailleurs, on estime que les cartouches arrivent 70 % par son port, 30 % par son aéroport » rappelle la Douane.

Exemple : au premier trimestre 2019, ses fonctionnaires ont intercepté, sur les voyageurs à l’aéroport de Marignane, près d’1,5 tonne de cigarettes…

Au deuxième trimestre 2018, détaillait il y a quelques mois le cabinet KPMG, « plus de la moitié (55,1 %) du tabac consommé dans la cité phocéenne n’était pas issu du réseau des buralistes ; soit une hausse impressionnante de 20,7 points par rapport au dernier trimestre de 2017 ».

•• Ceci pour le plus grand profit de trafiquants de tabac, désormais structurés comme les réseaux de stupéfiants : importateurs, mules, grossistes, nourrices, guetteurs … Et bien sûr, en bout de chaîne, des petites mains tenant en éventails des paquets à 5 euros importés de Chine, d’Afrique du nord ou d’Europe de l’Ouest.

Pour la plupart, il s’agit d’hommes jeunes en situation irrégulière, qui n’ont que ce trafic pour assurer leur subsistance. Ils risquent gros.

•• À l’instar des stups, là encore, des guerres de territoires opposent régulièrement des équipes en quête d’une meilleure place et se terminent, parfois, au couteau. « Nous avons ces dernières années une multitude de personnes à peine majeure blessées ou tuées dans des rixes liées à ce trafic de la misère » souffle une source policière (voir Lmdt des 25 janvier 2019 et 2 janvier 2018). Lire la suite »

25 Août 2019 | Profession
 

Les grands médias ne sont pas toujours indifférents aux sujets de l’actualité du tabac. Ainsi, le 21 août, la BBC accueillait sur son plateau André Calantzopoulos, CEO de Philip Morris International.

L’occasion pour ce dernier de revenir sur le nouveau message de Philip Morris (voir Lmdt des 19 juillet et 27 janvier). En voici quelques formules :

« Dans l’idéal, je voudrais présenter un produit qui remplace les cigarettes avec un risque zéro. Mais on arriverait ainsi à un produit sans rien, sans nicotine même. Ce ne serait que de l’air chaud et personne n’en voudrait. Le vrai sujet est donc de trouver le compromis idéal avec un produit qui réduit les risques et qui soit adopté.

« L’objectif de l’entreprise est de remplacer les cigarettes aussi tôt que possible avec des alternatives sans fumée. Il ne s’agit pas d’une posture, il y a des données que l’on peut recouper. Nous avons investi plus de 6 milliards de dollars dans la recherche et le développement commercial de ces nouveaux produits.

« Nous sommes totalement axés sur ces nouveaux produits et nous voulons remplacer les cigarettes. Et si les gouvernements et les organismes de régulation jouent le jeu, on peut aller très vite. »

25 Août 2019 | E-cigarette, International
 

Plusieurs centres américains, chargés du contrôle et de la prévention des maladies (Center for Disease Control and prevention / CDC), ont annoncé le lancement d’une enquête sur 94 « cas possibles d’atteintes pulmonaires sévères » – potentiellement liés à la mauvaise utilisation de cigarettes électroniques – signalés entre le 28 juin et le 15 août de cette année.

Principalement recensés chez des adolescents ou de jeunes adultes, ces cas ont été relevés dans 14 états des États-Unis. Le Wisconsin comptant, à lui seul, 30 de ces cas. Un adulte a succombé jeudi 22 août : « nous avons été informés du décès d’un adulte qui avait été hospitalisé pour une grave maladie respiratoire inexpliquée, après avoir vapoté », a déclaré la directrice médicale de l’État de l’Illinois.

•• Toux, essoufflement, fatigue, difficultés respiratoires et douleurs thoraciques comptent parmi les principaux symptômes rapportés, mais seule une enquête approfondie permettra d’en connaître les causes. Pour l’heure, le CDC n’a pas lié ces affections à un produit en particulier.

•• « Cette enquête est strictement obligatoire, indispensable, car il s’agit d’un mésusage massif qui semble être dû à l’utilisation d’huile de cannabis ou d’autres substances huileuses, pas du tout adaptées à la vaporisation, avec des effets secondaires qui semblent bien réels », a commenté, auprès de Santé Magazine, le professeur Bertrand Dautzenberg.

« A priori il s’agit de produits qui ne sont pas commercialisés aux États-Unis mais qui circulent sous le manteau », ajoute le tabacologue.

Pour le professeur Dautzenberg, il n’existe pas, à ce jour, de cas en France d’atteintes pulmonaires dues à ce type de produit :  sans doute du fait de la réglementation des produits du vapotage et du grand panel de produits disponibles pour les vapoteurs.

 

Le ministre de la Santé, Jorge Basso, vient d’y confirmer l’entrée en vigueur du paquet neutre pour janvier prochain (voir Lmdt du 23 janvier 2019). Ce sera donc le premier pays d’Amérique du sud à mettre en place cette mesure.

L’Uruguay ayant été le théâtre d’une grande bataille juridique avec Philip Morris International (voir Lmdt du 9 juillet 2016).

Le taux de prévalence tabagique (sur la population des plus de 15 ans) est déjà passé, là-bas, de 25 % en 2009 à 21,6 % huit ans plus tard.

25 Août 2019 | Profession
 

Une chaussette comme pièce à conviction 

• Haute-Loire. Un homme est en garde à vue au commissariat du Puy-en-Velay. Son profil correspondrait à l’individu activement recherché depuis le braquage, avec violence, commis dans un tabac-presse de la ville (voir Lmdt du 24 août).

Le commissariat n’a pas lésiné sur les moyens pour parvenir à des résultats. Vendredi soir, soit 24 heures après, un homme a été interpellé.

Le témoignage de la victime n’a pu apporter beaucoup d’éléments d’identification. Elle était occupée à laver le sol et à ranger le magasin quand elle a été surprise par l’individu lequel a ceinturé la jeune femme, l’a traînée violemment jusqu’au couloir conduisant à la réserve, à l’arrière de l’établissement.

L’individu dont le visage était dissimulé, a commis au moins une erreur, celui d’abandonner sur place une chaussette … Lire la suite »

24 Août 2019 | Profession
 

Avec le paquet de tabac à 10 euros, à l’horizon 2020, les buralistes du Nord et du Pas-de-Calais peuvent légitimement s’inquiéter pour leur clientèle qui pourrait encore davantage se laisser tenter par les tarifs belges.

Mais ils sont surtout prêts à se diversifier davantage et espèrent, par exemple, pouvoir prochainement accueillir ceux qui voudraient payer leurs impôts, leurs amendes ou encore acheter un billet de train. C’est ce qu’a ressenti La Voix du Nord (22 août).

•• « Le bureau de tabac, c’est un lieu de rencontres. Et quand on cherche quelque chose, on peut souvent le trouver ici » assure Chamack, un client voisin du « Pacha » à Armentières (à 23 kilomètres de Lille, sur la frontière belge). Régulièrement, il vient acheter ses cigarettes, boire son café et discuter avec ses voisins de comptoir en début d’après-midi. Si demain il pouvait également y acheter un billet de train, « ça serait plus simple, plus près ». Lire la suite »

24 Août 2019 | Trafic
 

Au cœur du mois d’août. Voici le bilan des principales saisies de tabac de contrebande, au niveau des Directions régionales de la Douane, pour la période comprise entre les 12 et 18 août (voir Lmdt des 17 août).

. Roissy (voyageurs) : 50 constatations, 302 kilos
. Perpignan : 28 constatations, 96 kilos
. Roissy (fret) : 18 constatations, 97 kilos
. Paris : 18 constatations, 3 kilos
. Marseille : 12 constatations, 37 kilos
. Paris (Est) : 12 constatations, 32 kilos
. Dunkerque : 9 constatations, 1 tonne 140 kilos
. Orly : 9 constatations, 105 kilos
. Lille : 8 constatations, 107 kilos (voir Lmdt du 18 août)
. Nice : 8 constatations, 48 kilos
. Bordeaux : 8 constatations, 28 kilos
. Mulhouse : 8 constatations, 7 kilos
. Lyon : 7 constatations, 32 kilos Lire la suite »

24 Août 2019 | Trafic
 

À bord de leurs véhicules et sur le terrain, les douaniers thionvillois multiplient les contrôles pour lutter contre les trafics, cet été. Reportage du Républicain Lorrain (21 août) avec l’une de leurs équipes, notamment sur l’autoroute A31. 

Vêtus de leurs gilets pare-balles, rangers aux pieds et armes à la ceinture, Gaëlle, Marjorie, Xavier, Jérémy et Mathieu font partie des quarante agents de la Brigade de Surveillance de la Douane de Thionville. Sur le terrain, les agents portent l’uniforme. Ils circulent à bord de véhicules siglés ou banalisés. Depuis août 2016, les locaux de la Brigade ont déménagé.

•• Objectif  ? Permettre une intervention rapide sur les différents axes routiers. Dont fait partie l’incontournable A31. Lire la suite »

24 Août 2019 | Profession
 

Les médias économiques se sont fait écho d’une amende record de 1,8 million d’euros infligée à EDF par la DGCCRF (Direction de la Concurrence et de la Répression des Fraudes) pour des retards répétés de paiement vis-à-vis de ses fournisseurs.

En effet, un amendement introduit dans la récente loi Pacte autorise l’administration à publier dans la presse les noms des entreprises sanctionnées pour des défauts de paiement. En vertu du principe du « name and shame ».

Parmi les entreprises également citées, Amazon, Huawei, Nestlé, Sephora.

Mais aussi La Poste … et la Française des Jeux. Cette dernière a été sanctionnée à hauteur de 375 000 euros d’amende.

24 Août 2019 | Profession
 

Une employée violemment agressée 

• Haute-Loire. Ce jeudi 22 août à l’heure de la fermeture, l’employée d’un buraliste du Puy-en-Velay a été violemment agressée. Alors qu’elle faisait le ménage, un malfaiteur s’est faufilé sous le rideau, pas entièrement fermé.

Il s’en est pris à la jeune femme.  « Il l’a agressée à une vitesse incroyable et avec une violence inouïe, je l’ai retrouvée inconsciente » commente le buraliste après avoir vu les images de vidéosurveillance. Le SAMU l’a prise en charge la vendeuse avant de la transporter à l’hôpital, d’où elle est sortie depuis, mais elle demeure très choquée.

L’agresseur n’est resté que quelques minutes, le temps de repartir avec de l’argent liquide. Lire la suite »