L'Info

INSÉCURITÉ : UN BURALISTE, DÉJÀ CONDAMNÉ POUR AVOIR MENACÉ SES AGRESSEURS, DE NOUVEAU HARCELÉ …

La vie ordinaire d’un buraliste dans un quartier spécial d’Alès.

Agression buraliste GardHarcelé régulièrement par des jeunes affairés à leur trafic, à proximité de son tabac-presse, ce buraliste avait déjà porté plainte une dizaine de fois, quand suite à un sympathique « caillassage » de sa vitrine, l’automne dernier, il réagit autrement : il menace le groupe avec un pistolet d’alarme (voir Lmdt du 13 novembre 2014). Ce qui lui a valu quinze jours de prison, avec sursis (voir Lmdt du 6 février).

Jeudi dernier, le 26 février, l’un des jeunes importune la femme du buraliste dans le tabac-presse. Elle ne se laisse pas impressionner et l’enjoint énergiquement de sortir : l’individu la menace (« ma sœur va te casser la figure »), lui crache dessus et donne un fort coup de pied dans la porte d’entrée vitrée qui s’étoile.

Ce nouvel incident témoigne d’une ambiance encore plus exécrable qu’auparavant. Comme le confirme le buraliste au Midi Libre : « ils se mettent devant ma porte et me disent qu’ils vont s’arranger pour que je fasse mes 15 jours de prison (« tu vas y aller et te faire violer sous les douches »). Pour les faire partir, je les prends en photo. Celui que je considère comme le chef m’a surnommé Charlie. Il me crie qu’on va m’égorger. Je sais que certains jeunes de cette bande sont allés en prison, mais il en reste d’autres ».

Jeudi soir, repéré par les caméras de vidéo-protection de la ville, l’auteur des incidents de l’après midi dans le tabac-presse a été identifié et deux interpellations ont été effectuées par la police. Des mineurs qui devraient être déférés devant le tribunal pour enfants de Nîmes.

Réaction au Midi Libre de l’avocate du buraliste, maître Sophie Bonnaud : « ces faits font écho à l’audience du mois dernier. Le problème n’est toujours pas réglé. Ce qui a changé, c’est que les services d’enquête ont été réactifs. On reste cependant vigilant. Ces personnes risquent leur vie chaque jour en allant travailler … ».

Laisser un commentaire
International

Grande-Bretagne : BAT annonce qu’il va porter plainte contre le gouvernement pour son projet de paquet neutre (générique)

David-Cameron-007C’est le lundi 30 mars que le parlement britannique devrait, en principe, voter sur le projet de paquet neutre (générique) du gouvernement Cameron (voir Lmdt des 22 février et 22 janvier).

Et British American Tobacco a annoncé, jeudi soir, qu’il avait l’intention de porter plainte si le projet passait. Ceci, par la voix de Jerome Abelman (director of corporate and regulatory affairs) : « c’est comme si le gouvernement s’appropriait le kiosque d’un marchand de journaux. Le paquet relève de notre propriété et nous ne pensons pas que le gouvernement dispose des bases légales pour nous exproprier ».

Réponse d’un porte-parole du ministère de la Santé : « nous avons l’intention de défendre vigoureusement notre politique contre toute procédure. Et nous ne procèderions pas ainsi, si nous ne pensions pas que le dossier de notre mesure soit plaidable devant la Justice ».

Rappelons qu’en Irlande, JTI et Imperial Tobacco ont prévu d’engager des recours (voir Lmdt des 26, 24 et 17 février).

, | Laisser un commentaire
International

Uruguay : les 10 ans de la Convention-Cadre pour la lutte anti-tabac et une belle histoire …

Ce vendredi 27 février, l’Organisation mondiale de la Santé célébrait les dix ans de la Convention-Cadre pour la lutte anti-tabac. Le quotidien La Croix, de ce même jour , a pris le parti d’illustrer « l’événement » en revenant sur la « guerre de la cigarette entre Philip Morris et l’Uruguay ». Ambiance à Montevideo… avec un parti pris certain pour le petit pays, « pionnier dans ce combat » :  « c’est David contre Goliath ». Sauf que la belle histoire a ses limites. Celles du droit. Il convient de ne pas l’oublier par les temps qui courent.

UruguayEn  2006, le président d’alors, Tabaré Vasquez (à droite), avait fait de la lutte contre le tabac,  et de ses mesures fortes,  un marqueur politique  : interdiction de fumer dans les lieux publics, augmentation des taxes, limitation à un seul produit par marque, impression de messages anti-tabac sur 80 % des paquets …

Ce sont ces deux dernières mesures qui ont « provoqué la colère de Philip Morris, obligé de retirer sept des treize produits qu’il vendait en Uruguay », explique La Croix, qui mentionne l’action judiciaire lancée par Philip Morris, en février 2010  (voir Lmdt des 3 août, 13 et 12 mai 2014). Sachant que fin  2013, l’Uruguay perd une première manche devant le tribunal arbitral de la Banque mondiale.

« Le but de Philip Morris est de donner une leçon à l’Uruguay, héraut de la lutte contre le tabagisme et de faire peur aux autres pays en voie de développement qui voudraient suivre son exemple » déclare, dans l’article, le directeur régional de l’Alliance pour la CCLAT, Eduardo Bianco. A propos des 22 millions de dollars de dédommagements demandés par le fabricant, il s’étrangle : «  c’est plutôt l’Uruguay qui devrait faire un procès à Philip Morris pour sa responsabilité dans 15 à 20 % des morts causés par le tabac » (le reste étant attribué au fabricant  national Monte Paz).

La réponse de  Philip Morris est plus factuelle : « ces mesures ne respectent pas les standards du pays en matière de protection de propriété intellectuelle. Interdire des  produits légaux et restreindre l’utilisation de marques déposées est arbitraire et inutile, ainsi que déconnecté des véritables objectifs de santé publique ». Continuer la lecture

, , , | Laisser un commentaire
Trafic

Marché parallèle du tabac : fermetures administrative de débits clandestins dans le Gard

Fermeture administrativeLa Préfecture du Gard, sur proposition de la direction générale des Douanes, vient de signer trois arrêtés de fermeture administrative de deux mois à l’encontre d’établissements ayant vendu  illégalement du tabac. D’autres seraient en préparation … dans ce département, rappelons-le, particulièrement touché par le phénomène (voir Lmdt du 15 mai 2014 ainsi que des 8 décembre et 21 novembre 2012).

Les établissements en question (épiceries et point- phone ; deux à Nîmes et un à Alès) étaient récidiviste de surcroît

La Préfecture du Gard a rappelé que « la vente de tabac est un monopole d’Etat qui est délégué par l’administration fiscale (douanes) aux buralistes désignés comme ses préposés titulaires d’un droit de licence … Les commerces vendant illégalement du tabac peuvent faire l’objet de trois types de sanctions : transaction douanière (amende forfaitaire), fermeture administrative, fermeture judiciaire (trafic important) ».

, | Laisser un commentaire
Associations

Prévalence du tabagisme : réactions des associations anti-tabac

L’Alliance contre le Tabac et le Comité  national contre le Tabagisme ont réagi de façon différente à l’état des lieux de la consommation de tabac, présenté par l’Institut national de Prévention et d’Education pour la Santé (voir Lmdt du 24 février), sauf à constater que le niveau général reste élevé.

Alliance contre le tabac• « La France, mauvaise élève de l’Europe » signe l’Alliance contre le Tabac dans son communiqué et de déclarer que le Plan national de Réduction du Tabagisme est plus qu’indispensable …
« Cela suppose des moyens supplémentaires que pourrait mobiliser le fonds de « lutte contre le tabagisme » annoncé par François Hollande et souhaité par Marisol Touraine, mais qui peine à se mettre en place tant le lobbying des industriels, avec la complicité de Bercy, est féroce …
« Cette mesure phare est indispensable afin de mettre en œuvre le PNRT sur l’ensemble du territoire, et que les actions puissent enfin se concrétiser sur le terrain.
« Il est grand temps que notre gouvernement fasse preuve de volonté politique … ».

CNCT• Le Comité national contre le Tabagisme a préféré l’analyse factuelle des « enseignements » en mettant en avant un tabagisme « des jeunes particulièrement préoccupant » ou « marqueur social » (prévalence tabagique chez les chômeurs et les moins diplômés).
Le CNCT note toutefois des progrès entre la diminution « légère » de la proportion des fumeurs quotidiens, l’augmentation de 2 points des ex-fumeurs et les tentatives d’arrêt en progression.

, , | Laisser un commentaire
Profession

Services publics : La Poste plutôt que les buralistes ?

Carotte JeuxAccueillir plus de services publics, notamment chez les buralistes ruraux : c’est une demande constante de la Confédération des buralistes. Qui plus est, il s’agit de l’une des pistes du Contrat d’avenir signé avec l’Etat …

Alors que les buralistes entament leur campagne contre le projet de paquet générique de Marisol Touraine (voir Lmdt des 20 et 16 février), ils risquent de mal prendre le fait que ce soit les bureaux de poste qui accueillent tout un projet de « maisons de service public ».

La PosteS’appuyant sur les récentes préconisations du député PS du Lot, Jean Launay (auteur d’un rapport sur le maintien des services publics, La Poste devrait accueillir « des maisons de service public en s’appuyant sur la qualité de son maillage territorial et sur le développement de son offre numérique » (source : Acteurs publics).

Pour rappel :

• La Poste (dont l’essentiel du projet d’avenir est de se transformer en banque), c’est encore 17 000 points de contact sur le territoire dont 10 000 vrais « bureaux de poste », 5 000 agences postales communales (en petites mairies), 2 000 relais-poste commerçants (dont un millier de buralistes).

• Le réseau des buralistes, c’est encore pratiquement 26 000 points de contact, dont 40 % sur des communes de moins de 3 500 habitants.

| Laisser un commentaire