Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
17 Mai 2021 | L'Info
 

La ville de Paris soutient et accueille, le dernier week-end de mai, le projet de quatre jeunes nageurs destiné à inciter les fumeurs à accomplir le « geste simple » de jeter leurs mégots à la poubelle.

L’opération « zéro mégot (en mer) » décline un record du monde de collectes de mégots, suivi d’un défi sportif de 380 kilomètres à la nage de Paris à Deauville.

•• Acte 1. Afin de sensibiliser le plus grand nombre, est organisé, en partenariat avec la Mairie de Paris et Surfrider Foundation une méga-collecte de mégots le samedi 29 mai. Objectif : 1 million d’unités ramassées en seulement quelques heures.

Des centaines de bénévoles et de personnalités seront mobilisés autour de 10 points de collecte mis en place dans toute la capitale (les participants peuvent s’inscrire sur un site dédié depuis le 11 avril). Une jauge géante sera installée sur le pont d’Iéna, point de départ du défi sportif à venir. Les mégots collectés seront ensuite recyclés par EcoMégot (voir 12 mars 2021, 4 mars et 13 janvier 2020).

Parallèlement, le challenge digital #FillTheBottle (voir 9 septembre et 11 août 2019) encouragera à ramasser des mégots dans toute la France.

•• Acte 2. Le dimanche 30 mai, top départ à 9 heures au pont d’Iéna des 380 kilomètres à la nage jusqu’à Deauville.

Les quatre nageurs se relaieront toutes les heures durant sept jours et six nuits, pour ainsi retracer « symboliquement » le parcours d’un mégot, de la capitale jusqu’à la mer. Une péniche suivra les nageurs, servira de camp de base et permettra d’accueillir des ambassadeurs. Lire la suite »

17 Mai 2021 | Observatoire
 

Usage récréatif ou médical, CBD, THC… Le sujet devient de plus en plus complexe, entre le rapport parlementaire relançant les débats autour de la légalisation du cannabis récréatif (voir 5 mai) et l’ouverture de nombreuses boutiques spécialisées en produits à base de CBD (voir 13 mai).

France 3 Paris Ile-de-France a demandé des éclaircissements à Nicolas Authier, médecin psychiatre, membre du Collège scientifique de l’Observatoire français des Toxicomanies et président du Comité scientifique spécialisé temporaire sur le cannabis à visée thérapeutique de l’Agence nationale de Sécurité du Médicament (ANSM) / voir 11 septembre 2020 et 11 janvier 2019.

•• « Le THC, pour Tétrahydrocannabinol, et le CBD, pour cannabidiol, sont deux phytocannabinoïdes contenus dans différentes variétés de cannabis, en proportions variables. Certaines plantes sont plus riches en THC, d’autres en CBD, et d’autres enfin sont équilibrées. Il faut être clair : les deux substances ont des effets psychotropes » explique-t-il.

•• « Le THC est classé comme stupéfiant » poursuit le médecin. « Le CBD, lui, n’est ni classé comme stupéfiant, ni comme psychotrope, mais on parle là d’un point de vue réglementaire. Certes la substance présente une sécurité d’usage bien meilleure. C’est moins puissant, ça ne fait pas tourner la tête, et le potentiel de dépendance est bien moindre voire inexistant.Mais les effets psychotropes sont prouvés scientifiquement. »

Dans le cadre de l’expérimentation sur le cannabis à usage thérapeutique, lancée fin mars pour deux ans, le docteur Nicolas Authier prescrit lui-même du THC et du CBD à ses patients.

•• Alors que les « CBD shops » ont pignon sur rue, il déplore une « situation antinomique » : « pour certains produits censés être parfois assez proches, il y a d’un côté un circuit médical strict et sécurisé, et de l’autre un accès libre destiné au grand public ». Lire la suite »

17 Mai 2021 | Vapotage
 

Pour annoncer son arrivée sur le marché français (qui devrait passer par les buralistes) le très important groupe RELX International a publié le communiqué suivant que nous reproduisons pour l’essentiel.

RELX International est une entreprise multinationale de cigarettes électroniques fondée en 2019. Leader mondial sur le marché des produits de la vape, elle est aujourd’hui présente sur 5 continents et notamment en Espagne, au Royaume-Uni, au Canada, en Colombie, en Nouvelle-Zélande, en Indonésie et aux Émirats Arabes Unis (voir 30 décembre 2020).

RELX International, la première marque mondiale de cigarettes électroniques, arrive officiellement sur le marché français, faisant de la France son quatorzième pays dans le monde. RELX International va commercialiser sur le marché français sa gamme premium de cigarettes électroniques RELX Infinity, déjà disponible dans 12 pays, et ayant connu un succès retentissant.

•• La France représente en effet un marché d’ampleur pour les entreprises de cigarettes électroniques. Selon les données de Santé Publique France, en 2019, 30,4 % des personnes âgées de 18 à 75 ans déclarent fumer du tabac, soit près de 10 millions de personnes. En parallèle, 34,4 % des 18-75 ans ont déjà essayé la cigarette électronique, un pourcentage stable depuis 2018, et 5,7 % de la population française déclare vapoter régulièrement.

RELX souhaite étendre sa présence au marché français afin de proposer une diversité d’alternatives aux fumeurs et vapoteurs adultes.

Les produits RELX sont testés dans un centre de Recherche & Développement indépendant afin d’assurer qu’ils respectent les plus hauts standards de qualité de l’industrie. Le laboratoire a été créé pour garantir la qualité et la fiabilité des produits de la vape mais aussi réaliser des évaluations complètes des effets de la cigarette électronique.  Lire la suite »

17 Mai 2021 | Trafic
 

Ce lundi, le ministre délégué chargé des Comptes publics est en déplacement dans les Bouches du Rhône.

Olivier Dussopt terminera sa visite par une rencontre avec les services des Douanes de Marseille. La presse n’est pas conviée à l’événement mais nul doute que les sujets tournant autour des trafics de stupéfiants ainsi que de tabac seront à l’ordre du jour.

La crise sanitaire a considérablement réduit l’activité portuaire ainsi que le fret aérien. Mais si le trafic de stupéfiants a perduré sous la Covid, nul doute que la contrebande de tabac a contribué à y prospérer.

Comme en témoigne une intense activité de revente dans certains quartiers de la cité phocéenne (voir 15 mars et 23 février). Il y a eu aussi la récente attaque d’un camion Logista (voir 5 mars).

17 Mai 2021 | Pression normative
 

Selon la Direction générale de la Santé (DGS), quatre cigarettiers continueraient de contourner la législation sur le menthol pourtant interdit à la vente depuis le 20 mai 2020. Des soupçons contestés par les fabricants visés.

Tel est l’argument d’un article de Vincent Vérier , mis en ligne par Le Parisien hier soir. Nous le reprenons tel quel, ci-dessous.

« La guerre des cigarettes mentholées devient européenne. Commencées en France, les investigations menées par la Direction générale de la Santé (DGS) sur la vente de ces produits pourtant interdits depuis le 20 mai 2020 vont se poursuivre dans 27 pays membres qui sont confrontés aux mêmes contournements de la loi.

Selon les informations du Parisien, l’enquête française a déjà permis d’identifier plus de 300 produits soupçonnés de contenir des arômes interdits. Si la plupart des fabricants ont pris l’initiative de retirer leurs paquets de cigarettes controversés après l’intervention de la DGS, quelques-uns poursuivent leur commercialisation. Au final, l’instance a identifié quatre cigarettiers qui écouleraient au total une centaine de produits hors la loi.

•• Qui sont-ils ? « Cette procédure, qui implique un processus contradictoire, est en cours, et en conséquence, il n’est pour l’heure pas possible de donner des détails spécifiques sur les produits et les fabricants concernés » indique par email la DGS.

Cette dernière va désormais pouvoir s’appuyer sur les investigations européennes et notamment sur son panel consultatif d’experts indépendants. Ces personnes qualifiées seront chargées de qualifier les arômes contenus dans les produits soumis à son analyse.

•• Une expertise déterminante. Car si la loi interdit la référence de produits du tabac contenant un arôme « caractérisant », elle n’interdit pas chimiquement la présence de menthol. Or, ces cigarettiers contestent que leurs arômes contenus dans leurs produits soient « caractérisants » au regard de ces textes.  Lire la suite »

16 Mai 2021 | International, Trafic
 

Est-ce un effet de la Covid avec ses changements de comportement sur les consommateurs? Ou plutôt le fruit des conséquences économiques de cette même crise sanitaire ?

Toujours est-il que le tabac à rouler est le segment qui monte au sein du marché parallèle espagnol.

C’est la fédération des estanqueros / buralistes de la région de Valence qui lance un cri d’alarme alors que le marché du tabac espagnol est déjà affecté par la contrebande à grande échelle (voir 2 septembre et 8 novembre 2020), aggravée par la présence d’usines clandestines (voir 7 mars 2021). Lire la suite »

16 Mai 2021 | Profession
 

Jacek Olczak, le nouveau patron de Philip Morris International (voir 7 et 6 mai 2021, 14 décembre 2020 ), vient d’accorder aux Echos.fr une grande interview.

Interrogé par David Barroux et Marie José Cougard, il y explique que si les cigarettes traditionnelles assurent la majeure partie de l’activité et des profits actuels, le groupe envisage un monde dans lequel l’essentiel de son activité sera un jour réalisé par le tabac chauffé ou autres produits innovants. Nous reproduisons l’intégralité de l’interview.

De quelle manière la crise sanitaire a-t-elle touché Philip Morris International ?

•• Jacek Olczak Comme toutes les industries, l’industrie du tabac a commencé par prendre des mesures afin d’assurer, avant toute chose, la protection de ses collaborateurs. Chez PMI, nous avions des masques en réserve et nous nous sommes adaptés. Nous avons pu maintenir la continuité de notre production malgré plus d’un an de crise. Lire la suite »

16 Mai 2021 | Profession
 

Au Creusot, cinq buralistes sur les dix existants commercialisent des produits à base de CBD. Les autres y renoncent regrettant un cadre réglementaire trop « flou ». 

Le Journal de Saône-et-Loire les a approchés et a sollicité l’avis de Philippe Coy.

Des sachets de CBD … Ce produit a fait son apparition dans certains débits de tabac de Saône-et-Loire, comme ailleurs. Pour la plupart, ils se sont lancés à la suite d’une forte demande des consommateurs. À ce jour, aucune boutique spécialisée n’a ouvert dans la ville contrairement à Montceau-les-Mines, Cluny, Louhans, Chalon-sur-Saône. Lire la suite »

16 Mai 2021 | Profession
 

Épisode numéro 39 de la revue de presse des témoignages sur la Transformation et le développement commercial des buralistes (voir 11 et 3 mai).

•• Comment garder une activité et entretenir les liens avec ses habitués quand la partie bar-restaurant est fermée depuis fin octobre ? Faire des plats à emporter ? D’accord.  Et de la bière ? Encore mieux … Et pourquoi pas de la bière pression à emporter ? C’est ce qu’a imaginé un buraliste de Plédéliac (1 400 habitants, à 12 kilomètres de Lamballe, Côtes-d’Armor).

Un système monté par une société lamballaise – et déjà mis en place chez des brasseurs bretons qui ont trouvé là le moyen d’écouler leur stock pendant le confinement – lui a servi de modèle. Un spécialiste des machines dans les débits de boissons, lui a installé un bec spécial, relié à des fûts dédiés remplis d’une « bonne bière pression de qualité ». Lire la suite »

16 Mai 2021 | Profession
 

Plaqué au sol (1)

• Vaucluse. En fin d’après-midi de ce mercredi 12 mai, un jeune malfaiteur, au visage à peine dissimulé, a réclamé le contenu de la caisse d’un buraliste d’Avignon, tout en tenant en respect le personnel présent avec son arme à poing.

Son butin en poche, il a pris la fuite … avant d’être plaqué au sol par l’un des employés du point de vente, quelques mètres après sa sortie.

Immobilisé ensuite par plusieurs personnes, l’adolescent de 15 ans a ensuite été remis aux enquêteurs de la PJ d’Avignon. Lire la suite »