Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement au tabac
7 Oct 2021 | International, Profession
 

British American Tobacco vient d’annoncer l’ouverture d’un « Innovation Hub » à Trieste, en Italie.

Ce « Hub » devrait comprendre un grand centre de production global consacré à tous les produits à moindre risque, le siège d’une boutique digitale et un centre d’excellence pour la transformation digitale et le marketing digital.

Mais ce sont les unités de recherche et développement ainsi que de production, au service de tous les produits de nouvelle génération de BAT, qui seront au cœur du dispositif.

•• De quoi faciliter les synergies dans ces domaines où les innovations s’enchaînent au rythme des retours d’expériences clients.

Sur 20 000 mètres carrés, seront ainsi accueillies des lignes de production pour les produits des marques Vuse (vapotage), glo (tabac à chauffer) ou Velo (modern oral, sachets de nicotine). Essentiellement pour les marchés européens. L’investissement porte sur une enveloppe de 500 millions d’euros sur 5 ans.

La première tranche de travaux s’entamera fin novembre. Pour de premières mises en fonctionnement à partir de mai prochain. Bien évidemment, la conception de la construction se veut ayant le moins d’impact possible sur l’environnement : tant en termes de matériaux utilisés (matières renouvelables) que de gestion de l’énergie (impact carbone neutre, systèmes photovoltaïques).

•• « L’Innovation Hub de Trieste va jouer un rôle-clé dans notre démarche A Better Tomorrow Transformation, dans la mesure où nous nous efforçons de réduire l’impact négatif de notre activité sur la santé » a déclaré, à l’occasion de cette annonce, Kingsley Wheaton, Chief Marketing Officer de British American Tobacco (voir 26 juillet 2021). « Notre but consiste à développer de nouveaux produits, basés sur la science, procurant aux fumeurs adultes des alternatives moins risquées. »

Voir aussi 30 mars 2020 et 19 février 2021.

29 Sep 2021 | Trafic
 

À l’occasion de la publication du rapport de la « mission parlementaire d’information sur la consommation de tabac et le rendement de sa fiscalité pendant le confinement » (voir ce jour), Benoit Bas, porte-parole de JTI, a fait aux médias la déclaration suivante.  

« Nous saluons le travail effectué par la commission, qui permet enfin d’avoir un consensus sur un phénomène que nous dénonçons depuis des années. Ce rapport démontre bien qu’avec les prix les plus haut d’Europe, la France détient aussi le record du niveau de consommation et, désormais, celui du plus haut niveau de contrebande.

« Il convient donc de repenser totalement la politique fiscale sur les prix du tabac à l’aune de ces conclusions. »

29 Sep 2021 | Profession
 

La messe est dite, pour ce qu’il reste de l’Institut du tabac de Bergerac (Dordogne). Le laboratoire de génétique appliquée de la Seita, propriété du groupe Imperial Tobacco, fermera en 2022 (voir 11 avril 2014 et 9 avril 2015). 

Son rôle restait pourtant très utile en matière de recherche en tabacs à moindre nocivité.

•• Un nouveau plan social à la Seita vise à supprimer 127 postes dans toute la France, dont les 5 qui subsistent à Bergerac depuis le démantèlement de l’institut il y a sept ans (voir 15 octobre 2014). Les premiers départs sont prévus en mai 2022, précise Sud-Ouest.

Les deux docteurs en sciences et les trois techniciens qualifiés en biologie – qui travaillent toujours sur place – ignorent pour l’heure s’ils auront des propositions de reclassement en interne mais les chances sont minces dans la mesure où « il n’y a plus de laboratoire de recherche chez Imperial Tobacco », selon l’Unsa-Seita.

•• Ce laboratoire développe des méthodes et des outils pour « lire » le génome de la plante et sélectionner certains gènes avec deux grands objectifs : limiter les composés addictifs ou nocifs du tabac et réduire l’usage de pesticides dans sa culture.

« Nous avons par exemple trouvé le moyen de produire des plants avec un taux très réduit en nicotine » détaille une déléguée syndicale au quotidien régional, « nous travaillons aussi à éliminer certains métaux lourds et nitrosamines, des composés toxiques qui se forment lors de la combustion. »

 Commentaires fermés sur Seita  : l’Institut de recherche de Bergerac ferme dans le cadre du plan social   ,
21 Sep 2021 | Profession, Vapotage
 

Cela bouge sur le marché du tabac chauffé, les marchés-tests se multiplient. Après la République tchèque (voir 5 septembre), Imperial Tobacco lance son device Pulze et ses recharges de tabac chauffé « ID heat sticks » sur le marché grec.

« Le tabac chauffé connaît un attrait croissant parmi les fumeurs adultes en Grèce et nous y voyons une opportunité de développement significatif » vient de déclarer Anindya Dasgupta (chief consumer officer d’Imperial Brands). Avant de préciser que les retours consommateurs sur place conditionneront d’autres implantations du tabac chauffé d’Imperial Brands en Europe (voir 23 février). Lire la suite »

20 Sep 2021 | International, Profession
 

On pourrait se perdre devant la multiplication des investissements de Philip Morris International dans le secteur pharmaceutique de cet été …

Après l’annonce de la prise de contrôle du fabricant britannique d’inhalateurs médicaux Vectura (soit l’acquisition de 75 % de son capital / voir 16 septembre) – sachant que Vectura est valorisée à 1 milliard de livres (1 milliard 171 millions d’euros) – Philip Morris International vient de faire savoir le bouclage de l’opération, annoncée en juillet, lui permettant de racheter le danois Fertin Pharma.

•• Ce dernier est spécialisé notamment dans le développement et la fabrication de produits pharmaceutiques ou de bien-être, basés sur des systèmes d’administration orale et intra-orale (voir 6 juillet). Lire la suite »

19 Sep 2021 | International, Profession
 

British American Tobacco vient de stopper la production de certaines de ses marques (Rothmans, Lucky Strike et Pall Mall) dans l’usine Grodno Tobacco Factory Neman (GTF Neman) appartenant à l’état biélorusse.

Il se trouve que cette fabrique est soupçonnée de produire, par ailleurs, des cigarettes destinées à alimenter le marché parallèle de plusieurs pays (voir 15 février). Sans oublier ses liens avec des proches du sulfureux président Alexandre Loukachenko (photo).

BAT a toujours assuré qu’il contrôlait sa propre production et s’assurait que ses marques n’étaient destinées qu’au marché local (la Biélorussie compte une dizaine de millions d’habitants). Mais décision vient d’être prise d’arrêter totalement la production de ses produits sur place. Lire la suite »

16 Sep 2021 | International, Profession
 

Philip Morris International a annoncé avoir pris le contrôle du fabricant britannique d’inhalateurs médicaux Vectura (voir 20 août et 9 juillet) après être parvenu à acquérir près de 75 % de son capital, au cours d’une opération boursière de rachat contestée, selon les termes d’une dépêche AFP dont nous reprenons l’essentiel. 

Dans un communiqué, Philip Morris International souligne avoir reçu mardi « toutes les autorisations » requises et qu’il a désormais acquis ou reçu des actions représentant environ 74,77 % de Vectura. Lire la suite »

16 Sep 2021 | Profession
 

L’heure est aux grands changements … Dès janvier et de Genève, JTI (Japan Tobacco International) dirigera l’ensemble de l’activité tabac sur tous les continents (y compris celle du Japon) du numéro trois mondial (voir 10 février). Alors que le groupe envisage d’investir en priorité dans les produits dits « à risques réduits » de tabac chauffé.

Entretien avec le directeur financier CFO de JTI, Vassilis Vovos (voir 17 mars 2017 et 9 mai 2016) sur le site suisse de l’Agefi. Lire la suite »

14 Sep 2021 | Profession
 

Les cigarettiers changent de braquet … Les buralistes se réinventent … Le secteur du tabac est en pleine mutation et suit les évolutions de la société en tentant de s’adapter aux enjeux de santé publique: il s’agit d’une analyse synthétique du site d’informations financières Boursorama dont nous reproduisons l’essentiel. 

•• Face à une prise de conscience mondiale de la nocivité du tabac et avec des prix de vente de paquets de cigarettes en constante augmentation, les grands cigarettiers sont à la peine. Leurs résultats financiers ne sont plus ceux des grandes années et leur image de marque n’a plus le même éclat qu’autrefois; sans compter les millions de décès provoqués chaque année par les produits qu’ils fabriquent et commercialisent.

Aussi, pour tenter de redresser la barre autant que possible, le secteur se réorganise. Le poids lourd du marché, Philip Morris International (PMI) a entrepris une mutation de son activité avec des opérations d’investissement pour le moins surprenantes. Le groupe a en effet récemment fait l’acquisition de Fertin Pharma (voir 6 juillet) et de Vectura (voir 9 juillet et 20 août) deux entreprises du secteur médical et pharmaceutique (…) Lire la suite »

14 Sep 2021 | Associations, International
 

British American Tobacco (BAT) est soupçonné d’avoir réalisé des centaines de « paiements douteux » dans dix pays africains durant cinq ans afin d’influencer les politiques de santé et de nuir à ses concurrents, dans plusieurs rapports publiés ce mardi, rapporte l’AFP.

Dans deux rapports, l’ONG anti-tabac STOP accuse ce géant mondial du tabac d’avoir distribué plus de 600 000 dollars sous forme d’argent, de voitures ou encore de dons de campagne à des dizaines de responsables politiques, législateurs, fonctionnaires, journalistes et employés d’entreprises concurrentes entre 2008 et 2013.

•• L’ONG STOP, lancée en 2018 par le milliardaire et ancien maire de New York Michael Bloomberg, entend dénoncer « les stratégies trompeuses de l’industrie du tabac » et proposer des « moyens » de lutter contre son influence.

Cette organisation est dirigée collectivement par l’Université de Bath (Royaume-Uni), le Centre mondial pour la bonne gouvernance dans la lutte anti-tabac (Thaïlande) et l’Union internationale contre la tuberculose et les maladies respiratoires (Paris).

•• Selon l’ONG, le groupe BAT s’est comporté « comme s’il était au-dessus de la loi », appuyant notamment ses dires sur des témoignages de lanceurs d’alertes, des fuites de documents et des dossiers de justices analysés par le groupe de recherche TCRG (Tobacco Control Research Group) de l’Université de Bath (…)

Dans une enquête séparée publiée lundi, menée par la BBC et un consortium de journalistes, Bureau of Investigative Journalism, le groupe est également accusé d’avoir négocié le versement de jusqu’à 500 000 dollars en pots-de-vin au parti au pouvoir au Zimbabwe sous la présidence de l’ancien président Robert Mugabe en 2013.

•• Dans un communiqué, le cigarettier, qui opère dans plus de 170 pays, a rejeté « catégoriquement » ce qu’il a qualifié d’une « description erronée » de ses activités. « Les accusations de cette nature ne sont pas nouvelles et ont été largement couvertes par divers médias d’information depuis plusieurs années », a-t-il déclaré, ajoutant qu’une enquête menée en janvier 2021 par les autorités britanniques anti-fraude l’avait innocenté de tout acte répréhensible (voir 3 août 2017).

 Commentaires fermés sur BAT : répétition des attaques contre sa « stratégie trompeuse » en Afrique (AFP)  ,