Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
21 Juin 2021 | Vapotage
 

Plusieurs spécialistes internationaux de la santé publique, scientifiques, médecins, experts et consommateurs engagés dans la lutte contre le tabagisme se sont réunis à l’occasion du Forum mondial sur la nicotine 2021 (#GFN21), tenu les 17 et 18 juin à Liverpool.

L’objectif de ce colloque était de souligner le rôle vital que jouent les produits nicotiniques plus sûrs dans la lutte contre la mortalité et les maladies liées au tabagisme à l’échelle mondiale. Nous reprenons plusieurs éléments d’un communiqué officiel.

À ce jour, l’humanité a perdu quelque 3,8 millions de personnes des suites de la COVID-19 : un chiffre dévastateur qui, malheureusement, représente moins de la moitié du nombre annuel de décès liés au tabagisme. Lire la suite »

8 Mai 2021 | Observatoire
 

Selon le Huffington Post, la revue European Respiratory Journal a annoncé le retrait, le 22 avril, d’une étude qui laissait entendre que les fumeurs étaient davantage protégés contre le Covid-19. Mais pas à cause de l’étude en elle-même …

En effet, selon les conclusions de l’étude – établies d’après des statistiques – la nicotine s’avère bien relativement « protectrice » et le risque baisse de 23 % en moyenne chez les fumeurs. Mais là où le bât blesse c’est qu’après avoir effectué des recherches … la revue a recoupé que deux de ses auteurs avaient « des liens «  avec l’industrie du tabac. Et là, tout est remis en cause. Lire la suite »

29 Déc 2020 | Profession
 

La forme : celle de ces grandes enquêtes internationales qui mobilisent des journalistes de plusieurs pays enquêtant obstinément et (même courageusement dans certains cas) pour révéler l’une des faces cachées de l’information.

Le fond : une nouvelle enquête à charge contre l’industrie du tabac.

Le Monde publie, dans son édition du 29 janvier, une double page d’enquête (déjà mise en ligne, il y a quelques jours) réalisée conjointement avec « The Investigative Desk » (une plate-forme d’informations en ligne basée à Amsterdam, financée par Bloomberg selon certaines sources). Lire la suite »

21 Nov 2020 | Observatoire
 

Porter un patch de nicotine peut-il empêcher d’attraper le Covid-19? Pour tenter de le savoir, l’AP-HP (Hôpitaux de Paris) va lancer une étude nationale portant sur plus de 1 600 personnes, annonce l’AFP (voir 29 mai, 27 et 23 avril).

Certaines de ces personnes porteront des patchs de nicotine pendant 4 à 5 mois et d’autres des patchs de placebo, pour comparer et vérifier si la nicotine a un effet préventif contre le Covid-19. Lire la suite »

5 Nov 2020 | International, Profession
 

British American Tobacco vient de racheter la société américaine Dryft Sciences, spécialisée dans la production et la fabrication de sachets de nicotine.

Cette acquisition a pour effet d’élargir le propre portefeuille de BAT sur ce segment aux États-Unis : il passe de 4 variétés à 28, pas moins. Une gamme qui s’étage entre plusieurs teneurs de nicotine et différents arômes. Et qui va être totalement « rebrandée » sous la marque unique Velo.

•• Cette opération a lieu peu après l’homologation du dossier de pré-commercialisation (PMTA / Premarket Tobacco Application) de Dryft par la Food and Drug Administration (FDA).

•• British American Tobabacco laisse clairement entendre qu’un gros effort va être engagé commercialement sur le marché US dans ce type de produits. « Cette annonce souligne notre engagement sociétal d’accélérer notre transformation » a déclaré, à cette occasion, Jack Bowles, CEO de British American Tobacco, « notre stratégie multi-catégories s’avérant un facteur-clé de notre transformation. »

Rappelons que BAT entend compter 50 millions de consommateurs pour ses produits « non-combustibles » (produits du vapotage, sachets de nicotine, tabac chauffé, etc.) d’ici 2030 (voir 30 mars 2020).

•• Les sachets de nicotine contiennent un assemblage d’extraits de nicotine, d’arômes et d’édulcorants. Ils se différencient d’un autre produit oral plus traditionnel mais non-autorisé en Europe communautaire (sauf la Suède) : le snus. Lequel se présente sous la forme de sachet de poudre de tabac séché.

•• Altria a également investi sur ce marché prometteur du sachet de nicotine (voir 12 juin 2019).

17 Mai 2020 | International, Profession
 

British American Tobacco (BAT) a annoncé, ce vendredi 15 mai, qu’il était prêt à participer aux tests d’ un vaccin – en utilisant des feuilles de tabac – sur l’homme (voir 1er avril).

Sa filiale de bio-tech américaine – Kentucky BioProcessing (KBP) – est parvenue, en effet, à cloner un bout de la séquence du Covid-19 et a développé une molécule qui permet de produire des anticorps pour se protéger du virus.

Afin d’être exploitable et reproduit, l’anticorps est injecté dans des feuilles de tabac, une méthode dont BAT assure qu’elle peut être plus efficace que les techniques traditionnelles. Lire la suite »

17 Mai 2020 | Observatoire
 

N’en déplaise aux experts autoproclamés en santé publique, la nicotine pourrait être utilisée pour son effet protecteur contre le Covid-19 (voir 23, 22, 16 et 9 avril). C’est ainsi que Le Point de cette semaine introduit un éditorial signé Jean-François Bouvet, docteur en neurobiologie.

Nous en reprenons l’essentiel, ci-dessous.

•• Parmi la litanie des solutions invoquées pour enrayer la pandémie de Covid-19, une publication mise en ligne le 22 avril, celle des Comptes rendus de l’Académie des Sciences, a fait grand bruit. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Coronavirus / Nicotine : « le manichéisme fait un tabac » (Le Point)  ,
29 Avr 2020 | Observatoire
 

Le Gouvernement a décidé de limiter la vente de substituts nicotiniques – patchs, gommes à mâcher et pastilles – et de l’interdire sur internet, après l’annonce d’études sur un « éventuel effet protecteur de la nicotine » face au Covid-19 (voir 24 et 23 avril).

•• En Alsace, on n’observe pour l’instant aucune répercussion sur les ventes de ces substituts en officine, observe le quotidien régional homonyme.

Dans une pharmacie à Colmar, on ne constate pas une demande supplémentaire de patchs. Même son de cloche à Strasbourg et Mulhouse : « Pas de répercussion sur la patientèle » et les pharmaciens interrogés se disent « alertés et demeurent vigilants ».

•• « C’est une constatation épidémiologique troublante » ajoute le Docteur Pascal Charles, pneumologue et allergologue, « cela semblerait montrer que des substances contenues dans le tabac inhalé sont toxiques éventuellement pour le virus mais il y a 3 000 substances dans le tabac, donc cela ne veut pas dire que c’est la nicotine.

« Et même si on admet que ce soit la nicotine qui inhibe la multiplication du virus : fumer, cela met dans le sang des taux très élevés de nicotine alors que quand on prend un patch, on amène des taux de nicotine beaucoup moins élevés mais constants dans le sang ».

« L’éventuel effet protecteur de la nicotine est-il par voie inhalée ou transcutanée ? » s’interroge encore le pneumologue.

27 Avr 2020 | Associations, Observatoire
 

Dans Vosges Matin, Yves Martinet (professeur de pneumologie à Nancy et président du Comité national contre le Tabagisme / CNCT) réagit à l’hypothèse d’un effet protecteur de la nicotine contre le Covid-19 (voir 23 et 22 avril).

•• « (…) À ce jour, il n’y a pas de preuve formelle de l’existence d’une protection quelconque contre le Covid avec la nicotine.

« En revanche, ce que l’on sait, quand des fumeurs font des infections au coronavirus, elles sont plus sévères que chez les non-fumeurs, parce que ce sont des personnes qui ont mis à l’épreuve leur appareil respiratoire pendant des années. Il faut donc rester extrêmement prudent. Malheureusement en ces périodes de crise, il y a une espèce d’engouement pour des hypothèses de travail qui méritent d’être vérifiées mais cela prend du temps.

•• Fumeur « contaminateur ». « On sait que pour certaines maladies – la tuberculose par exemple -, les fumeurs sont plus contagieux que les non-fumeurs. La composition de l’air qu’on expire quand on est fumeur est différente de la composition de l’air expiré quand on ne fume pas. La fumée rejetée est composée de particules fines et extra-fines et ce sont ces particules qui peuvent être le véhicule soit des bactéries soit des virus » (voir 29 mars).

•• Arrêt du tabac : « C’est difficile, tout le monde en est conscient (…) On peut vous aider dans cette épreuve inconfortable.

« Longtemps on a dit, les médecins aussi, que les fumeurs fumaient parce qu’ils étaient stressés. En fait, depuis 5 ans maintenant, de nombreuses études démontrent le contraire. C’est parce que les fumeurs fument qu’ils sont stressés. À l’arrêt du tabac, passé les premières semaines qui peuvent être très difficiles, les fumeurs sont moins stressés, moins anxieux et moins déprimés ».

24 Avr 2020 | Observatoire
 

La vente en pharmacie des substituts nicotiniques a été limitée par le Gouvernement vendredi et celle par internet a été suspendue, pour éviter une ruée sur ces patchs, gommes à mâcher ou pastilles après l’annonce d’un éventuel effet protecteur de la nicotine contre le Covid-19, annonce une dépêche AFP (voir 22 et 23 avril).

Le but de cette décision est « d’une part, de prévenir les risques sanitaires liés à une consommation excessive ou un mésusage liés à la médiatisation d’une éventuelle action protectrice de la nicotine contre le Covid-19 », selon un arrêté paru au Journal officiel. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Coronavirus : la vente des substituts nicotiniques limitée pour éviter une ruée  ,