Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
4 Juin 2021 | Institutions
 

L’objectif de la campagne de communication, conduite par Santé publique France, est de valoriser la « vie sans tabac » (voir 27 mai). Elle est agréable et ne stigmatise pas. Cela mérite d’être souligné. 

« Sans culpabiliser les fumeurs, cette campagne montre qu’une vie sans tabac est non seulement possible, mais que l’arrêt du tabagisme est une décision positive associée à de nombreux bénéfices » annonçait Viêt Nguyen-Thanh, responsable de l’Unité Addictions à Santé publique France, dans le communiqué de présentation. Et sur le plan visuel, c’est réussi … comme l’atteste les affiches qui fleurissent en ville.

•• Pour rappel, un spot télévisuel de 30 secondes a été réalisé où la vie sans tabac est présentée comme une norme désirable. Il s’adresse au plus grand nombre, célèbre les victoires de chacun sur le tabagisme et souhaite la « Bienvenue dans une vie sans tabac » (Lien)

Ce spot est décliné en 3 vidéos de 10 secondes et diffusé à la télévision ou en VOL (vidéo sur ordinateur, mobile ou tablette). Lire la suite »

 

À l’occasion de la Journée mondiale sans Tabac du 31 mai 2021, le ministère des Solidarités et de la Santé a publié un communiqué pour saluer l’ensemble des actions engagées actuellement pour renforcer la lutte contre le tabagisme en France.

Nous en reprenons l’essentiel.

Dans le contexte de levée progressive des restrictions et de réouverture des lieux publics, le ministère des Solidarités et de la Santé rappelle qu’il est plus que jamais nécessaire de favoriser la convivialité dans des espaces publics et environnements sans tabac, favorables à un cadre de vie plus sain.

•• Santé publique France lance une nouvelle campagne qui vise à accélérer le mouvement de dénormalisation du tabac en cherchant à rendre désirable une vie sans tabac et incite le grand public à rejoindre ainsi les 50 millions de Français qui ne fument pas.

Après une baisse du tabagisme en France métropolitaine de 1,9 million de fumeurs quotidiens en moins entre 2014 et 2019, la prévalence se stabilise en 2020, avec 25,5% de fumeurs quotidiens selon les dernières données publiées par Santé publique France (voir 26 mai).

Dans un contexte de crise sanitaire, psychologique, économique et sociale inédite, un des enjeux est de réinstaller une tendance à la baisse, et de renforcer encore la lutte auprès des populations les plus vulnérables face au tabagisme. En effet, les inégalités sociales restant très marquées.

Chaque année, Santé publique France estime la prévalence du tabagisme et son évolution par rapport à l’année précédente. Cette mesure joue un rôle majeur dans le pilotage des politiques publiques mises en œuvre dans la lutte contre le tabagisme.

D’après les résultats du Baromètre de Santé publique France, publiés dans le BEH, plus de trois adultes de 18- 75 ans sur dix déclaraient fumer (31,8 %) et un sur quatre déclarait fumer quotidiennement (25,5 %) en 2020, sans variation significative par rapport à 2019.

La prévalence du tabagisme quotidien a augmenté significativement parmi le tiers de la population dont les revenus sont les moins élevés (de 30 % en 2019 à 33 % en 2020). Cette augmentation est essentiellement due à une hausse entre 2019 et début 2020, avant le premier confinement, une stabilisation étant notée en post-confinement.

Les inégalités sociales restent ainsi très marquées en 2020, avec 15 points d’écart entre les plus bas et les plus hauts revenus.

•• Mobilisation autour des « Espaces publics sans tabac »

La multiplication des environnements sans tabac constitue une des priorités du Programme National de Lutte contre le Tabac (PNLT) 2018-2022.

À ce titre, le ministère des Solidarités et de la Santé salue le déploiement, sur l’ensemble du territoire, des espaces publics sans tabac, grâce à l’engagement et l’action combinés de l’État, des collectivités territoriales et des associations et avec le soutien du Fonds de Lutte Contre les Addictions (FLCA).

Actrices essentielles de ce mouvement, un nombre croissant de collectivités territoriales, et notamment de communes, choisissent de transformer certains lieux publics ouverts de leurs territoires (plages, parcs, jardins…) en des espaces plus sains, débarrassés du tabac. Ces espaces sont sélectionnés pour devenir non-fumeurs: ils concernent les sites où les enfants et les adolescents sont concentrés.

Ainsi, depuis 2019, avec la mobilisation de près de 500 municipalités, ce sont plus de 3 700 nouveaux espaces sans tabac qui ont été mis en place: plus de 100 plages et autant d’espaces sportifs, 500 abords des écoles, mais aussi des parcs, des stades, etc.

Avec la démarche « Ma terrasse sans tabac »,  c’est aussi l’engagement de restaurateurs, soucieux de privilégier des terrasses ouvertes où il fait bon partager un moment de convivialité sans être dérangé par la fumée de tabac, qui est rendu visible et valorisé.

La réouverture des lieux de convivialité nous donne ainsi l’opportunité d’améliorer notre cadre de vie. C’est notamment l’objectif de la nouvelle campagne de communication conduite par Santé publique France pour valoriser la « vie sans tabac » et promouvoir, auprès des fumeurs désireux d’arrêter de fumer, les services d’aide à distance apportés par Tabac Info Service, dont le site internet vient d’être complètement rénové.

•• Une campagne célébrant la vie sans tabac

La dénormalisation du tabac est engagée comme l’atteste la baisse de la consommation en France ces dernières années. C’est pour cette raison que du 31 mai au 30 juin, Santé publique France, notamment grâce au soutien du Fonds de lutte contre les addictions, accompagne et amplifie le mouvement de dénormalisation du tabac, déjà en cours dans notre société, à travers une nouvelle campagne.

Dans un spot télévisuel de 30 secondes, la vie sans tabac est présentée comme une norme désirable. Il s’adresse au plus grand nombre et célèbre les victoires de chacun sur le tabagisme et souhaite la Bienvenue dans une vie sans tabac. Ce spot est décliné en 3 vidéos de 10 secondes et diffusé à la télévision et « en vol »  (vidéo sur ordinateur, mobile ou tablette). Le dispositif sera complété par une campagne d’affichage print et dynamique sur tout le territoire.

Enfin, une campagne digitale avec des bannières web et sur les réseaux sociaux (Facebook, Instagram, Twitter) et une opération spéciale en presse écrite et digitale sont également prévues, pour mettre à l’honneur la vie sans tabac par des témoignages d’ex-fumeurs.

« À travers cette campagne, Santé publique France réaffirme sa volonté d’inscrire la lutte contre le tabagisme comme une priorité. Sans culpabiliser les fumeurs, elle montre qu’une vie sans tabac est non seulement possible, mais que l’arrêt du tabagisme est une décision positive associée à de nombreux bénéfices. »

17 Mai 2021 | Pression normative
 

La ville de Paris soutient et accueille, le dernier week-end de mai, le projet de quatre jeunes nageurs destiné à inciter les fumeurs à accomplir le « geste simple » de jeter leurs mégots à la poubelle.

L’opération « zéro mégot (en mer) » décline un record du monde de collectes de mégots, suivi d’un défi sportif de 380 kilomètres à la nage de Paris à Deauville.

•• Acte 1. Afin de sensibiliser le plus grand nombre, est organisé, en partenariat avec la Mairie de Paris et Surfrider Foundation une méga-collecte de mégots le samedi 29 mai. Objectif : 1 million d’unités ramassées en seulement quelques heures. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Mégots / Ville de Paris : une très grosse opération de sensibilisation avec Surfrider Foundation et EcoMégot  ,
5 Mai 2021 | Institutions
 

L’Institut national du Cancer vient de lancer, dans les médias, sa campagne de communication pour sensibiliser aux risques de cancers liés à la consommation de tabac (voir 3 mai).

Avec des pages apparaissant dans les journaux portant l’accroche suivante : « Qui foudroie 45 000 personnes par an ? Aujourd’hui encore, le tabac est la première cause des cancer ».

Ensuite, un court texte qui arrive à la conclusion suivante « … le tabac est à l’origine de 17 cancers différents. Alors, face à ce champion du risque de cancers, il n’y a pas d’arrangement possible, aucune concession à faire : il faut arrêter de fumer, c’est la seule façon de le vaincre.  Chaque jour, plus de 10 000 fumeurs décident d’arrêter de fumer. Et vous ? Savoir c’est pouvoir agir. »

•• Le message surprend par sa formulation laconique : « il faut arrêter de fumer, c’est la seule façon de le vaincre ». Lire la suite »

3 Mai 2021 | Institutions
 

L’Institut national du Cancer lance, du 3 au 31 mai, une nouvelle campagne dans les médias pour sensibiliser aux risques de cancers liés à la consommation de tabac.

Le message de fond de la campagne : premier facteur évitable de cancers, le tabac reste malheureusement le « champion » incontesté du nombre de décès lié chaque année à sa consommation, rappelle le communiqué d’annonce. Lire la suite »

4 Mar 2021 | Associations
 

Le Comité national contre le Tabagisme (CNCT) lance une nouvelle campagne sur l’interdiction de vente de tabac aux mineurs. Voici l’essentiel de son message (Extraits).

•• Interdiction de vente aux mineurs : des outils pour renforcer son effectivité

La consommation de tabac chez les adolescents reste une préoccupation majeure de santé publique en France.

Pour parvenir à l’objectif, rappelé par le président Macron dans le cadre du nouveau plan cancer, d’une génération sans tabac d’ici 2032, le respect de l’interdiction de vente des produits du tabac aux mineurs est essentiel. Tel n’est pas le cas aujourd’hui.

Le Comité National Contre le Tabagisme, en partenariat avec l’UNAF, et avec le soutien du Fonds de lutte contre les addictions est engagé dans une action continue pour renforcer l’effectivité de cette mesure. Un volet d’information est déployé à l’attention des différentes parties prenantes.

•• Le tabagisme, une épidémie industrielle pédiatrique

La très grande majorité des fumeurs a consommé sa première cigarette à l’adolescence, aux alentours de 13 -14 ans.

La dépendance à la nicotine s’installe très rapidement et ces jeunes deviennent rapidement dépendants aux produits du tabac, y compris avec des consommations faibles et ponctuelles. Lorsque trois adolescents expérimentent le tabac, deux d’entre eux seront des fumeurs réguliers une partie de leur vie.

Les jeunes constituent ainsi une cible essentielle pour les fabricants de tabac, car ils représentent la condition sine qua non d’un renouvellement de leurs marchés.

•• La consommation de tabac chez les adolescents français, une situation inquiétante

Selon la dernière enquête ESCAPAD, au niveau national, plus d’un quart des jeunes (25,1 %) de 17 ans sont des fumeurs quotidiens et près de six jeunes Français sur 10 ont déjà essayé de fumer. Bien qu’il s’agisse du niveau le plus bas mesuré à travers l’enquête ESCAPAD depuis 2000, il reste particulièrement inquiétant (…)

Le traité de l’OMS, la Convention Cadre pour la Lutte Antitabac inclut cette disposition dans l’arsenal des mesures à mettre en place pour prévenir l’accès aux produits du tabac. En effet, la mesure d’interdiction de vente des produits du tabac aux mineurs est efficace dans une stratégie d’ensemble de lutte contre le tabagisme (…)

•• L’effectivité de la mesure en France n’est pas bonne

Bien qu’il soit interdit en France de vendre du tabac aux moins de 16 ans depuis 2003 et à l’ensemble des mineurs depuis 2009, l’interdiction de vente aux mineurs reste une mesure largement inappliquée. 94% des fumeurs quotidiens âgés de 17 ans déclarent acheter régulièrement leurs cigarettes chez un buraliste.

Une enquête menée pour le CNCT en 2019 montrait qu’environ 10% des buralistes acceptent de vendre à des enfants de 12 ans qui étaient tous non-fumeurs et les deux tiers des buralistes vendent aux mineurs à 17 ans (65,2 %), qu’il soit fumeur ou non-fumeur. La vente intervient même dans 93 % des cas lorsque le jeune est fumeur.

•• Les dispositions pour améliorer l’effectivité de la mesure

De nombreux pays ont des taux d’effectivité supérieurs à 90-95 %. Un taux élevé d’effectivité de la mesure implique : une information et une communication sur la mesure, la mise en place d’une vérification systématisée de l’âge du client par le vendeur, l’existence de contrôles répétés et de sanctions.

Dans cette perspective, le Comité National Contre le Tabagisme avec le soutien du Fonds de lutte contre les addictions, est engagé dans la mobilisation de l’ensemble des parties prenantes afin de parvenir à une application de cette mesure de prévention.

Parmi les actions prévues dans le projet figure un volet d’information en direction des buralistes. Un document a été envoyé à l’ensemble des buralistes français par l’intermédiaire des Douanes et de leur syndicat professionnel. Sous forme de fiche signalétique, le document rappelle les obligations légales des débitants de tabac notamment l’apposition claire et visible de l’affichette officielle rappelant l’interdiction, le contrôle systématique de l’âge du client et le refus de la vente si le client ne parvient pas à prouver sa majorité.

Ce volet d’information est indispensable de même que le volet des contrôles pour veiller à ce que la mesure soit bien respectée par les débitants de tabac.

En partenariat avec l’Union Nationale des Associations Familiales, le CNCT a également réalisé une brochure à l’attention des familles qui se trouvent souvent démunies face au tabagisme de leur enfant. « Protéger mon enfant du tabac : comment faire ? » vise ainsi à aider les parents à réagir et à accompagner leur enfant face l’addiction au tabac, et ce autour de trois axes : la prévention, le dialogue et l’orientation vers des services spécialisés.

 Commentaires fermés sur CNCT : nouvelle campagne sur l’interdiction de vente de tabac aux mineurs  ,
18 Fév 2021 | Profession
 

La marque de paris sportifs du groupe FDJ a débuté, ce dimanche 14 février, une nouvelle campagne de communication en télévision et en affichage partout en France signée par l’agence Rosapark.

Depuis deux ans, ParionsSport s’est donné de nouvelles ambitions : gagner en modernité, et affirmer sa position de marque leader sur le marché français, avec la plus importante communauté de parieurs en France. Un enjeu de taille, qui s’est d’abord traduit par une refonte de ses sites et applications, des innovations dédiées et l’enrichissement de ses offres en ligne et en point de vente. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur FDJ / Buralistes : « le pari est plus fort quand on le vit ensemble », la campagne média choc ParionsSport  ,
17 Fév 2021 | Vapotage
 

British Americain Tobacco a été condamné par le tribunal judiciaire de Nanterre, saisi par le Comité national contre le tabac (CNCT), pour avoir enfreint la loi en faisant la publicité de ses produits de vapotage « Vype » sur son site de vente en ligne.

Dans une décision en référé rendue le 12 février consultée par l’AFP,  BAT France a été condamné à payer 5 000 euros à l’association reconnue d’intérêt public, auxquels s’ajoutent 1000 euros à titre de provision sur sa demande de dommages et intérêts.

•• Cette « première décision judiciaire appliquant le régime légal de prohibition (…) de la publicité en faveur des produits du vapotage », va servir « de pierre angulaire à la construction d’une jurisprudence », espère dans un communiqué le CNCT, qui a par ailleurs assigné BAT devant le tribunal correctionnel de Paris -un jugement au fond est attendu fin 2021 au plus tôt, reprend l’AFP dans une dépêche.

De son côté, British American Tobacco a déclaré à l’AFP avoir l’intention de faire appel de cette décision, tout en ayant « pris toute mesure utile pour (l’)appliquer ». L’entreprise précise gérer son site de vente en ligne « de façon responsable », avec des communications « uniquement » adressées « aux fumeurs et vapoteurs adultes ».

•• Le CNCT veut voir mieux régulée « la publicité des produits du vapotage, dont le caractère illégal est encore flou, surtout sur internet ».

Rappelant que le Code de la santé publique interdit « toute propagande ou publicité directe ou indirecte en faveur des produits du vapotage », le tribunal de Nanterre a estimé que le site govype.com.fr comportait des « slogans publicitaires incitant à la consommation », comme « Il ne reste qu’à vous lancer ! ». Il a jugé illicites des mentions comme « Préparez-vous pour le grand frisson » ou « La fraîcheur est à l’honneur », là où l’intitulé d’une saveur mentholée « se suffit à lui-même ». Lire la suite »

10 Fév 2021 | Institutions
 

À l’occasion de la présentation de la stratégie décennale de lutte contre le cancer (voir 4 et 8 février) Santé publique France, l’Assurance Maladie et le ministère des Solidarité et de la Santé lancent, du 5 février au 5 mars, une nouvelle campagne pour promouvoir « Tabac info service » et donner les clefs aux fumeurs pour réussir l’arrêt du tabac au temps de la Covid-19.

Façon de redonner des couleurs à « Tabac info Service » qui n’aura pas vraiment performé ces derniers temps (voir 3 décembre 2020). Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Plan Cancer : une campagne de promotion de « Tabac Info Service » et des chiffres sur la mortalité   , , ,
7 Fév 2021 | Associations
 

À l’issue de la seconde édition du Dry January (Mois sans Alcool / voir 1er janvier), la Fédération Addiction dresse un bilan malgré tout positif dans le contexte particulier de l’épidémie de COVID 19 (couvre-feu, bars et restaurants fermés, etc).

Le communiqué rappelle tout de même que pendant tout le mois de janvier, ce sont plus d’une trentaine d’associations & fédérations, de sociétés savantes, de groupements de patients et d’acteurs mutualistes, qui ont rejoint la campagne. Lire la suite »