Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements liés directement ou indirectement au tabac
9 Nov 2023 | Associations
 

Partenaire de cette 8ème édition de Mois sans tabac, le Comité national contre le Tabagisme (CNCT) rappelle que lenjeu du sevrage reste essentiel en France où la consommation de tabac stagne à un niveau très élevé avec 31,8 % des adultes français de 18-75 ans se déclarant fumeurs, 24,5 % quotidiennement.

C’est ainsi que débute un communiqué du CNCT que nous reprenons

•• L’accessibilité pour les fumeurs d’une prise en charge complète est primordiale si le pays veut atteindre ses objectifs de baisse de la prévalence fixés dans son PNLT toujours en cours de révision.

La campagne Mois sans tabac (voir 21 octobre 2023), lancée en 2016 par Santé publique France (SPF), sintègre dans le premier Programme national de Réduction du Tabgisme (PNRT)- devenu Programme national de Lutte contre le Tabac (PNLT) en 2018.

Ce dispositif a été mis en place pour réduire le nombre de fumeurs en France. L’objectif est d’inciter ces derniers à arrêter de fumer pendant 30 jours. En effet, les études soulignent que les symptômes de sevrage liés à l’arrêt du tabac diminuent considérablement au cours de cette période. Parvenir à ne pas fumer pendant ce laps de temps multiplie par cinq les chances d’arrêter définitivement.

Avec 114 000 inscrits pour cette édition, la campagne continue de mobiliser un grand nombre de fumeurs désireux d’arrêter.

•• Lobjectif de Mois Sans tabac est de rappeler que le tabagisme nest pas une question individuelle mais que lentourage du fumeur a un rôle primordial à jouer pour le soutenir, en particulier les professionnels de santé. Si six fumeurs sur dix désirent arrêter, une minorité seulement y parvient sans aide extérieure. L’accompagnement par un professionnel de santé augmente ainsi de 70 % les chances de réussir son sevrage. Lire la suite »

6 Nov 2023 | Institutions
 

Alors qu’il devait profiter de la restitution des états généraux de la Santé à Alès (Gard) pour d’autres visites ministérielles dans la région, le ministre de la Santé Aurélien Rousseau écourte son déplacement ce lundi 6 novembre, annonce Le Midi Libre …

Le cabinet du ministre aux racines gardoises a expliqué que « des contraintes d’agenda font que le déplacement du ministre demain sera raccourci. Aurélien Rousseau se rendra aux états généraux dAlès le soir, mais les séquences précédentes sont annulées. »

Initialement, il devait se rendre dans un premier temps au CHU de Montpellier pour saluer l’exemplarité de la démarche de construction et d’adoption du projet d’établissement et échanger sur les sujets de gouvernance et de management.

Alors que le « Mois sans tabac » a été lancé il y a quelques jours, et que le ministre présentera prochainement le Plan national de Lutte contre le Tabac, ce déplacement devait être également loccasion d’échanger, au centre de prévention « Epidaure » de l’Institut du Cancer de Montpellier, avec des professionnels de santé et des élèves sur la prévention du cancer et notamment sur les risques liés à la consommation de tabac. (Voir 31 octobre et 1er novembre).

2 Nov 2023 | Profession
 

Avec le numéro d’octobre du Losange, les buralistes ont reçu une affiche qu’ils sont invités à apposer dans leur commerce pour mettre en avant l’implication particulière de leur réseau dans la vente de produits du vapotage en tant qu’alternative à moindre risque à la cigarette.

Son slogan renvoie à la simplicité de l’évidence : « 100 % de futurs vapoteurs sont chez nous ».

« C’est depuis 2017 que la Confédération anime chaque année l’opération baptisée Mois de la Vape » rappelle Le Losange qui souligne qu’elle a lieu en même temps que le Mois sans Tabac.

Voir 1er novembre et 31 octobre.

1 Nov 2023 | Institutions
 

Le Mois sans tabac, organisé chaque année en France en novembre pour encourager les fumeurs à s’arrêter, débute ce mercredi dans un contexte où l’opération regagne en popularité mais où le monde politique est par ailleurs critiqué pour un manque d’actions contre le tabagisme (voir 21 et 31 octobre).

« Cette opération, désormais incontournable en novembre, encourage les fumeurs à arrêter de fumer pendant 30 jours et compte déjà plus de 92 000 inscrits (ndlr : au 27 octobre)», a annoncé dans un communiqué Santé publique France.  Lire la suite »

31 Oct 2023 | Institutions
 

Coup denvoi par Santé publique France de la 8ème édition du Mois sans Tabac. Extraits du communiqué (voir 21 et 4 octobre).

Cette opération, désormais incontournable en novembre, encourage les fumeurs à arrêter de fumer pendant 30 jours et compte 112 844 inscrits (au 31 octobre) et 3 777 partenaires. Afin d’accompagner au mieux les participants, des outils d’aide à l’arrêt sont mis à leur disposition, notamment sur le site i nternet dédié et sur l’application Tabac info service.

•• « Le Mois sans tabac est loccasion pour les fumeurs de rejoindre un élan collectif et de sengager ensemble dans une démarche d’arrêt du tabac. C’est une étape essentielle qui a su démontrer son efficacité au fil des années et qui nécessite d’être au plus proche des fumeurs pour les soutenir.  Lire la suite »

21 Oct 2023 | Institutions
 

Dans un communiqué du 18 octobre, le ministère de la Santé et de la Prévention et Santé publique France, en partenariat avec lAssurance maladie, lancent les inscriptions à la 8ème édition du Mois sans tabac (voir 19 et 4 octobre).  Extraits.

L’opération s’appuie sur l’esprit de groupe et la solidarité avec ce slogan : « vous n’étiez pas seul quand vous avez commencé, vous ne serez pas seul pour arrêter ».

•• Le message : le sevrage tabagique est un défi collectif. Les participants à Mois sans tabac peuvent compter sur le soutien de nombreux acteurs (professionnels de santé, partenaires commerces de proximité, proches…). Mois sans tabac propose des informations et conseils individuels pour permettre à chaque fumeur de choisir sa stratégie.

Le dispositif daccompagnement Tabac Info Service propose de nombreux outils accessibles gratuitement :
. le site Tabac Info Service,
. le numéro d’aide à distance 39 89 de mise en relation avec un tabacologue et suivi gratuit,
. l’application d’e-coaching Tabac Info Service.
L’inscription fait bénéficier d’un kit d’aide à l’arrêt du tabac avec un programme en 40 jours.

•• Chaque participant a droit à une consultation avec un professionnel de l’arrêt du tabac, ainsi qu’à des soutiens pour ne pas craquer. L’accès à une communauté ayant décidé d’arrêter permet également de partager ses doutes mais aussi ses astuces.

« Faire aussi bien qu’en 2022 », tel est l’objectif : plus de 162 000 personnes, soit 1,4 % des fumeurs quotidiens en France se sont inscrits en ligne l’an passé. 1 million d’inscrits à Mois sans tabac depuis 2016. (Voir aussi 2 et 12 décembre 2022).

 Commentaires fermés sur Mois sans tabac 2023 : « faire mieux qu’en 2022 … » (Santé publique France)  ,
19 Oct 2023 | Institutions
 

À loccasion de la nouvelle édition de Mois sans tabac, M6 Publicité, dentsuPublic et Santé publique France mettent en place un dispositif spécial afin de donner une plus grande visibilité à lopération … qui en a bien besoin (voir 4 octobre 2023 ainsi que 2 et 12 décembre 2022).

Autour des programmes du Groupe M6, Santé publique France a pour ambition de créer de nouveau un événement social et collectif autour d’un message fort : « nous avons tous en nous le potentiel incroyable d’arrêter de fumer ! »

•• Le dispositif s’appuie sur un programme puissant ainsi que sur des animateurs proches des Français : d’un côté, Éric Antoine et l’émission « La France a un Incroyable Talent », et de l’autre côté, Marion Gagnot de Fun Radio.  Lire la suite »

4 Oct 2023 | Institutions
 

Le 1er novembre prochain marquera le coup denvoi de la 8ème édition du Mois sans tabac, une opération mise en place depuis 2016 par Santé publique France et le ministère de la Santé et de la Prévention, en partenariat avec lAssurance Maladie (voir 18 novembre 2022).

Mois sans tabac se veut un défi collectif qui invite tous les fumeurs à passer 30 jours sans fumer.

•• En s’inscrivant avant le 1er novembre sur le site Mois sans tabac consacré à ce challenge, les participants bénéficieront d’outils et de nombreux conseils pour réussir à relever ce défi :

une consultation avec un professionnel de l’arrêt du tabac
des divertissements pour tenir bon (vidéos, podcasts, exercices de relaxation et de sport) Lire la suite »

29 Sep 2023 | Institutions
 

Le ministre de la Santé, Aurélien Rousseau, a lancé ce 25 septembre sa « nouvelle campagne contre la banalisation de la consommation d’alcool chez les jeunes ». « Garder un œil sur tes potes en soirée, c’est la base », « Ne pas insister si tes potes ne veulent pas consommer, c’est la base », « Raccompagner tes potes s’ils ont trop bu, c’est la base » … proclament trois des huit panneaux publicitaires.

Menée en partenariat avec le média Konbini, et Santé publique France, cette campagne se concentre sur « un discours pair à pair », précise-t-elle. En clair, les autorités sanitaires veulent « responsabiliser » les amis des buveurs, espérant qu’ils dissuaderont leurs amis de consommer de l’alcool avec excès.

« Diffusée jusqu’au 8 novembre, elle vise à sensibiliser les jeunes et limiter les risques et les dommages liés aux consommations importantes d’alcool et de cannabis », fait savoir le ministère.

•• Mais pour une partie du monde médical, cette campagne n’incite pas à réduire sa consommation d’alcool. Pire même, selon eux, elle la banalise en s’abstenant d’évoquer les effets dangereux des boissons alcoolisées, rapporte Les Échos.

« Voici donc la campagne sur l’alcool qui a franchi la censure élyséenne. Les alcooliers peuvent être tranquilles : elle ne contient aucun message de réduction de consommation », a réagi sur X (anciennement Twitter), le sénateur et médecin Bernard Jomier. « Du jamais vu. » Selon lui, « le Chef de l’Etat ne veut pas de messages qui réduisent la consommation d’alcool ». Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Prévention / Addictions : une campagne contre l’alcool qui sonne juste et ne plait pas à tous  , ,
28 Sep 2023 | Pression normative
 

Alcome, l’éco-organisme dédié aux mégots et agréé par l’État, lance sa 1ère campagne nationale de sensibilisation vers un jet de mégot plus responsable (voir 9 septembre, 7 août et 19 juin).

Nous reprenons son communiqué.

•• Au travers de cette campagne, Alcome s’adresse en premier lieu aux fumeurs, ainsi que leur entourage et ceux qui veulent faire évoluer les habitudes entraînant la pollution liée aux mégots dans la place publique, notamment la fameuse « pichenette » du fumeur.

Avec une sensibilisation générale et ciblée sur les conséquences environnementales néfastes du jet de mégots par terre.

Le jet de mégots au sol contribue à la pollution visuelle de l’environnement urbain et peut avoir différentes conséquences environnementales. Les mégots étant composés en partie de matériaux plastiques, lorsqu’ils sont jetés dans la nature, impactent les sols, l’eau et les écosystèmes.

Marie-Noëlle Duval, Directrice Générale dAlcome, souligne que : « la sensibilisation par linformation et la pédagogie sont des vecteurs efficaces pour la réduction des mégots jetés dans la voie publique. Nous comptons sur la mobilisation de lensemble de l’écosystème pour atteindre lobjectif ambitieux porté par notre éco-organisme de réduire de 40 % le jet de mégots inapproprié dici 2027. Cette campagne marque une première étape fondamentale pour nos actions à venir. »

•• Durant 9 jours, à partir du 25 septembre, dans toutes les villes de plus de 20 000 habitants, en région et en province, des messages percutants associés à des images visuelles fortes sont diffusés pour attirer lattention du public et inciter les fumeurs à adopter des comportements responsables.

Cette campagne prend la forme d’affichages urbains au plus près des fumeurs ainsi que sous format de clean-tag permettant d’interpeller systématiquement les passants sur la voie publique. L’objectif étant de, diffuser des messages « premiers gestes » auprès de l’ensemble des publics.

À travers une communication impactante, la campagne a vocation d’inverser la banalité du geste « jet de mégots » vers une responsabilisation du fumeur en démontrant la pollution engendrée jusque dans les océans.

Cette campagne est déployée également sur les réseaux sociaux pour alerter le plus grand nombre en encourageant à jeter son mégot dans les endroits les plus adaptés à savoir cendriers de rue, poubelles, ou poche.

 Commentaires fermés sur #MonMégotOùIlFaut : première campagne nationale de sensibilisation aux mégots mal jetés  ,