Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements liés directement ou indirectement au tabac
4 Mai 2024 | Trafic
 

Dans La Montagne, est parue une interview de Daniel Bruquel – chef du service prévention du commerce illicite chez Philip Morris France – (voir aussi 5 septembre et 30 juin 2023) qui souligne l’importance de l’affaire de stockage de cigarettes de contrefaçon qui a été jugée au tribunal de Cusset cette fin de semaine (voir 2 mai et ci-dessus).

•• La Montagne : quel est votre rôle ?

Daniel Bruquel : cest travailler à la réduction des trafics en France ( notamment la contrefaçon de cigarettes ), de cerner les phénomènes, de les comprendre, de les quantifier, et dapporter un support technique aux enquêteurs, sur lidentification des produits. Et être partie civile sur les procès, comme celui de Cusset.  Lire la suite »

 Commentaires fermés sur « Il faut multiplier les enquêtes judiciaires pour démanteler les réseaux de contrefaçon » (Daniel Bruquel / Philip Morris France)  , ,
1 Mai 2024 | International, Trafic
 

33 tonnes de feuilles de tabac et 6 millions de cigarettes de contrefaçon : c’est le bilan plutôt consistant qu’il faut mettre à l’actif des agents de la Guardia Civil ayant participé à l’opération « Ganuz-Califa Duke 24 » se soldant aussi par l’arrestation, la semaine dernière, de 20 contrebandiers, selon l’agence EFE.

… Et par la libération de onze « opérateurs » d’origine hongroise qui étaient enfermés pour travailler jour et nuit à la fabrication clandestine de cigarettes.

Les deux usines clandestines de fabrication de cigarettes étaient implantées à Humanes (25 kilomètres de Madrid) et Lucena (70 kilomètres de Cordoue) : on y faisait tout, du traitement des feuilles de tabac jusqu’au conditionnement en paquets de cigarettes. Les « opérateurs » étaient logés dans de sordides habitations attenantes dont ils n’avaient jamais le droit de sortir si ce n’est pour aller travailler. La police a ainsi « libéré » onze Hongrois à Humanes. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Espagne : travail forcé dans deux usines clandestines de cigarettes … pour le marché français  
14 Avr 2024 | Trafic
 

Dans un pavillon discret, au fond dune rue des quartiers ouest de Rouen, un service de police a procédé ce mardi 9 avril à la saisie de 2,8 tonnes de tabac de contrebande.

Selon Paris Normandie s’appuyant sur une courte vidéo publiée par la police sur le réseau social X, les paquets de cigarettes portent des écritures cyrilliques et des mots anglais.

« À ce stade, je ne peux que vous confirmer que la saisie a eu lieu à Rouen le 9 avril et quun mis en cause est impliqué » a annoncé le cabinet du Procureur de la République de Rouen Frédéric Teillet. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Rouen : saisie de 2,8 tonnes de tabac de contrebande … chez un particulier  
6 Avr 2024 | Trafic
 

14 mois de prison ferme, une interdiction du territoire français pendant dix ans, et 400 000 euros damende douanière … Cest le verdict du tribunal de Sarreguemines, ce mercredi 3 avril, à lencontre dun chauffeur livreur polonais âgé de 35 ans, jugé en comparution immédiate pour sa participation à un trafic de tabac entre la Pologne et la France.

Vivant en Pologne, il aurait été missionné « pour la première fois » par une connaissance. Pour 1 000 euros, celle-ci lui aurait demandé de conduire un fourgon à bord duquel étaient entreposés 16 cartons de 50 cartouches de cigarettes.  Destination : un chantier à Paris.  Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Moselle : prison ferme pour le chauffeur polonais de cigarettes de contrefaçon  , ,
29 Mar 2024 | Trafic
 

Le business des cigarettes de contrefaçon explose dans l’Hexagone. De quoi aimanter les réseaux criminels venus des pays de l’Est. Des mafias extrêmement organisées. Enquête complète et instructive de Capital.

(…) Encore inconnues, ou presque, des fumeurs hexagonaux en 2017, elles représentent aujourd’hui 15,4% de leur usage. Selon l’enquête 2023 du cabinet de conseil KPMG sur le commerce illicite de tabac, « la contrefaçon dont l’explosion a été observée en 2020 et 2021 consolide son fort ancrage en France. Ce ne sont pas moins de 8 milliards de cigarettes contrefaites, soit 400 millions de paquets, qui ont été consommées en 2022 sur le territoire national » (voir 26 juillet 2023).

•• Au total, les Français grillent à eux seuls 61,5% des imitations européennes de grandes marques. Vendues à la sauvette dans la rue, au comptoir de certaines épiceries ou encore sur Facebook et Snapchat par cartons entiers, elles rivalisent désormais avec les clopes de contrebande – des « vraies », celles-là, arrivées clandestinement sur les trottoirs parisiens et marseillais en provenance d’Algérie, notamment, où elles coûtent quatre fois moins cher.

Une large part des cigarettes contrefaites est produite dans des usines clandestines installées loin d’ici. En 2023, sur les 98 unités démantelées en Europe, une quinzaine, dont cinq en Pologne, alimentaient l’Hexagone.

Mais le made in France leur fait concurrence depuis quelques années. À présent, ces pâles copies à la composition douteuse (lire l’encadré page 93) sortent également de discrètes chaînes de production, planquées au milieu de tristes zones industrielles ou au fin fond de la campagne. « Les trafiquants, naguère basés en Russie, en Ukraine et en Biélorussie, se sont peu à peu rapprochés de leurs principaux marchés » analyse l’Allemand Sebastian Bley, chef de la division criminalité économique de l’agence européenne de police criminelle Europol. « Cela leur évite les risques de contrôle aux frontières tout en réduisant les frais de transport ».

•• Toulouse, 6 heures du matin, le 18 décembre dernier. Les policiers investissent un hangar à l’enseigne Istanbul Market, au nord de la Ville rose. Le premier étage recèle un véritable atelier : quatre machines, 571 kilos de tabac en vrac et de cigarettes dotées de faux codes-barres, des cylindres vides, des filtres, de la colle et du film transparent. Dans l’espace vie équipé d’une cuisine et de quatre couchages, ils arrêtent deux petites mains – un Ukrainien et un Kazakh. Leurs patrons, un Azerbaïdjanais et son second, Russe natif du Kazakhstan, sont interpellés chez eux. Un trafic aussi rentable que celui de la drogue, mais des peines encourues bien plus faibles (voir 31 janvier 2024). Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Contrefaçon : « les ateliers clandestins vont pousser comme des champignons » (Europol / Capital)  ,
28 Mar 2024 | Trafic
 

Le 12 décembre dernier, la Douane avait contrôlé un poids lourd venant dEspagne sur la départementale D 6009 à hauteur de La Palme (28 kilomètres de Narbonne).

À lintérieur du véhicule – conduit par un chauffeur ukrainien travaillant pour une entreprise polonaise – les agents repèrent deux chargements : lun, apparent, comportant du carrelage, le deuxième étant enroulé dans un film plastique blanc.

En approfondissant leurs fouilles, les douaniers sont tombés sur une importante quantité de cigarettes siglées Marlboro. Tous les paquets, au nombre de 105 000, portent le même numéro de série … il s’agit de cigarettes de contrefaçon. Ce lundi 25 mars, le chauffeur ukrainien de 40 ans devait s’expliquer devant le tribunal correctionnel de Narbonne.  Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Narbonne : un an ferme pour l’Ukrainien venant d’Espagne avec des cigarettes de contrefaçon  , ,
26 Mar 2024 | Trafic
 

Ce lundi 25 mars, la douane belge a organisé une journée d’action contre la production illégale de cigarettes. Plusieurs perquisitions ont été effectuées dans des entrepôts à Gilly, Ransart, La Louvière et Montignies-sur-Sambre (environ de Charleroi), ainsi que dans plusieurs maisons particulières à Châtelet (Hainaut).

Selon RTBF, une usine clandestine était installée dans un hangar de Gilly (banlieue de Charleroi ) où les douaniers ont saisi 12 millions de cigarettes. Ils ont aussi trouvé un carnet de notes dans lequel toute la production était consignée.

Depuis le 10 février, plus de cent millions de cigarettes ont été produites, probablement à destination du marché anglais vu les paquets d’emballage retrouvés.  Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Belgique : démantèlement d’une nouvelle usine de cigarettes de contrefaçon  ,
18 Mar 2024 | Trafic
 

Il sest débarrassé dun sac, jeté sous un fourgon, à la vue des policiers … Un vendeur présumé de cigarettes à la sauvette a été interpellé, vers 19h30, ce vendredi 15 mars, dans une avenue à Vaulx-en-Velin (Est lyonnais / voir 23 février 2023).

Il a pris la fuite depuis la voie publique jusqu’à un appartement, situé sur le même axe, où il a été arrêté. Les forces de l’ordre ont retrouvé en perquisition, dans l’appartement et dans un véhicule 72 cartouches et 20 paquets de cigarettes – a priori de contrefaçon – ainsi que 75 bouteilles d’alcool. Lire la suite »

14 Mar 2024 | Profession
 

La fédération des buralistes de Gironde a organisé, ces 12 et 13 mars, une opération de communication sur les dangers et les nuisances du trafic parallèle de tabac qui a augmenté « de façon exponentielle » en France ces dernières années. Et pour demander aussi un moratoire sur la fiscalité tabac.

« Nous avons choisi les endroits où le trafic est le plus fort sur la métropole bordelaise » explique, à Sud-Ouest, Antoine Bairras, président départemental des buralistes qui représente 520 professionnels. Pendant deux jours, deux camions ont emprunté une boucle passant par les quais, la Bourse, Gambetta, Victor-Hugo, Pasteur, Victoire, Saint-Michel, Capucins, etc. Le lieu de rendez-vous donné à la presse, porte de Bourgogne, n’était pas neutre : « les vendeurs à la sauvette viennent jusque devant ma porte » témoigne Gisèle Ninous, la patronne du « Richelieu ». Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Gironde : opération com pour demander un moratoire sur la fiscalité du tabac  , ,
13 Mar 2024 | Trafic
 

Un chauffeur polonais a été condamné par le tribunal de Compiègne, ce 11 mars, à un an de prison avec sursis et une amende douanière de 800 000 euros pour avoir transporté 1,3 tonne de cigarettes de contrefaçon de la Belgique vers la France.

Il avait été contrôlé, le 14 février, au péage de Chevrières (Oise) sur l’A1 par  les agents des Douanes  intrigués  par un cadenas placé sur la porte latérale de la camionnette, rapporte Le Parisien. Quand ils ont fini par ouvrir, ils ont découvert un grand nombre de cartons sans sigle ni marques. À l’intérieur, se trouvaient des cartouches de Marlboro.

Contacté, un représentant de Philip Morris France  leur a indiqué que, pour lui, les codes dauthentification n’étaient pas conformes aux produits. Il sagirait donc de contrefaçons.

Lors de sa garde à vue, le conducteur a plaidé la bonne foi : « je vis à Varsovie. J’ai trouvé cette annonce de travail sur Internet en Pologne. J’ai déjà fait une livraison pour eux. C’était des produits cosmétiques. Je ne savais pas que je transportais des cigarettes » assure-t-il. Le « livreur » ne connaît pas les noms des commanditaires. Il dit avoir fait ce travail pour compléter ses revenus : il devait être payé entre 250 et 300 euros pour cette livraison en France.

Seulement, les douaniers ont eu des doutes : le cadenas laissant penser que la marchandise à l’intérieur de la fourgonnette aurait plus de valeur que des cartons de déodorants ; un téléphone portable permettant d’établir le contact entre « les patrons » et le chauffeur, via une messagerie cryptée suisse … (Voir aussi 19 novembre et 7 juin 2023)

 Commentaires fermés sur Oise : les Douanes interceptent 1,3 tonne de cigarettes de contrefaçon venant de Pologne  , ,