Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement au tabac
14 Déc 2021 | Trafic
 

Une première dans le département, et vraisemblablement en France … Jeudi 9 décembre, lors d’un banal contrôle à Poincy (près de Meaux, Seine-et-Marne), les policiers ont démantelé une usine clandestine de fabrication de cigarettes contrefaites.

•• Ce jour-là, aux alentours de 14 heures, plusieurs policiers, accompagné d’un contrôleur de l’Urssaf, se présentent devant un hangar d’une zone industrielle. Ces derniers interviennent alors dans le cadre d’une affaire de travail dissimulé. Mais le contrôle tourne court quand les policiers découvrent dans ce hangar censé abriter un garage, une arrière-salle attenante visiblement construite récemment. À l’intérieur, pas d’atelier ou de cabine de peinture mais des machines, des cigarettes tout juste confectionnées et plusieurs tonnes de tabac brut, rapporte Le Figaro.

Les services de la Douane sont aussitôt alertés et les faux garagistes interpellés. En l’occurrence cinq individus, âgés de 34 à 42 ans, dont quatre sont de nationalité roumaine et le dernier de nationalité allemande. Trois sont mis en garde à vue dans la foulée au commissariat de Meaux tandis que les deux autres sont placés en retenue douanière. Une enquête est ouverte pour travail dissimulé et contrefaçon de produits prohibés en bande organisée.

•• Entièrement placé sous scellé, l’entrepôt est passé au peigne fin. Policiers et douaniers mettent alors la main sur quelque 7,6 tonnes de tabac brut, 4 kilos de tabac coupé et pas moins de 871 000 paquets portant la marque Marlboro prêts à être vendus. Sont aussi saisis 44 000 filtres à cigarettes, douze bidons de vingt litres de colle, 108 bobines de papier orange, 271 de papier à cigarette et encore 62 de plastique servant à l’empaquetage. Une marchandise estimée à environ 4,5 millions d’euros.

Ce démantèlement est une grande première dans le département de la Seine-et-Marne, comme le confirme au Figaro une source policière proche du dossier.

•• Interrogée, Philip Morris France assure qu’il s’agit même d’une découverte inédite à l’échelle nationale. « C’est la confirmation de quelque chose que l’on pressentait depuis un moment déjà. Ce phénomène est observé dans plusieurs pays de l’Union européenne depuis plusieurs années, en Belgique notamment où douze usines de la sorte ont été démantelées en 2020, et il va gagner petit à petit la France », relève Daniel Bruquel, responsable de la prévention du trafic illicite chez Philip Morris France (PMF).