Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements liés directement ou indirectement au tabac
11 Oct 2022 | Profession
 

Philip Morris International vient de publier les résultats d’une nouvelle enquête internationale révélant que 89 % d’un échantillon d’adultes de 14 pays du monde pensent que les nouvelles technologies et l’innovation peuvent jouer un rôle important pour améliorer la santé publique.

Mais 39 % de ce même échantillon estiment que ces innovations ne sont pas accessibles à tous les concitoyens de leurs pays.

L’enquête a été réalisée par la société d’études Povaddo pour le compte de PMI cet été. Sur un échantillon de 17 207 personnes dans 14 pays (dont l’Allemagne, l’Italie, le Royaume-Uni mais pas la France). Lire la suite »

27 Sep 2022 | Profession
 

À l’issue de la présentation hier, en conseil des ministres, du Projet de Loi de Financement de la Sécurité sociale (voir 26 septembre), le Gouvernement a diffusé un dossier de presse avec son argumentaire. Nous reprenons ci-dessous la partie intitulée « Lutter contre le tabagisme ». Telle quelle.

Le tabagisme demeure l’un des principaux facteurs responsables de la perte d’années de vie en bonne santé. Plus de 70 000 décès lui sont ainsi attribuables chaque année en France (73 000 en 2019). Compte tenu de l’ensemble de ses effets néfastes et des pathologies qu’elle provoque, la consommation de produits du tabac représente un coût direct compris entre 20 et 26 milliards d’euros par an pour l’assurance maladie, alors que le rendement de la fiscalité du tabac, malgré les hausses récentes, se situe lui entre 13 et 14 milliards d’euros par an. Le gouvernement est pleinement engagé pour lutter contre le tabagisme et ses effets, notamment chez les jeunes et les plus vulnérables.  Lire la suite »

26 Juil 2022 | International, Vapotage
 

Singulière politique anti-tabac que celle de la Nouvelle-Zélande (5 millions d’habitants).

D’une part, il y est prévu d’interdire de vendre du tabac à toute personne née après 2024 (voir 9 décembre 2021). D’autre part, le vapotage (voir 11 août 2020) et le tabac à chauffer (voir 18 août 2020) y sont ostensiblement encouragés.

Dernier exemple : l’administration sanitaire du district de Whanganui (Île nord de la Nouvelle Zélande) a annoncé que son hôpital devient totalement non-fumeurs mais aussi que les patients le souhaitant pourront recevoir gratuitement des produits du vapotage. Pour l’occasion, les autorités sanitaires locales ont communiqué sur le fait que vapoter est 95 % moins nocif que fumer des cigarettes traditionnelles et que c’est le moyen le plus efficace d’arrêter de fumer. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Nouvelle Zélande : un hôpital offre des e-cigarettes à ses patients  ,
18 Avr 2022 | Observatoire
 

Le tabac constitue un facteur de risque important de cancer des poumons. Les substances nocives contenues dans les cigarettes favorisent l’apparition des mutations de l’ADN. Pourtant, les gros fumeurs ne portent pas forcément plus de mutations que les autres selon une étude parue dans Nature Genetics. Décryptage dans Futura Santé.

On compte environ 13 millions de fumeurs en France, pour 46 000 cancers pulmonaires (près de 90 % dus au tabac) diagnostiqués chaque année. Des chercheurs de l’Albert Einstein College of Medicine suggèrent, dans une étude parue dans Nature Genetics, que certains fumeurs ont un système de prévention des mutations plus robuste que les autres. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Comment expliquer que les gros fumeurs ne développent pas forcément un cancer du poumon ? (Étude)  , ,
6 Avr 2022 | Pression normative
 

Un collectif de spécialistes de santé publique interpelle, dans une tribune du Monde, les candidats à l’élection présidentielle et prônent des dispositions législatives et réglementaires, notamment en matière de tabac. Extraits. 

Depuis 1988, nous questionnons les candidats à la présidence de la République sur leur engagement à mettre en œuvre des mesures de santé publique simples et efficaces.

Nous avons parfois été entendus, contribuant notamment à la suppression de la promotion du tabac, au droit à respirer sans fumée dans les lieux publics et au travail, au contrôle de la publicité pour l’alcool et à la réduction de la mortalité sur les routes. Nous n’avons pas toujours été écoutés alors que certaines mesures, dont l’efficacité est démontrée, auraient pu améliorer la santé des Français. C’est pourquoi nous interpellons à nouveau les candidats à l’élection présidentielle.  Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Addictions : « que la génération à naître soit une génération sans tabac … » (un collectif de spécialistes de santé dans « Le Monde »)  , ,
28 Mar 2022 | Vapotage
 

Révélatrice cette guerre de tribunes autour de l’avis (plus que nuancé …) du Haut Conseil de la Santé publique / HCSP sur la cigarette électronique (voir 6 janvier). 

Après la prise de position de tabacologes et addictologues encourageant le vapotage (voir 7 mars), trois membres du Haut Conseil de la Santé publique affirment dans une nouvelle tribune sur Le Monde.fr que « s’il est plausible que le vapotage puisse être chez certains une aide à l’arrêt de la consommation de cigarettes, il n’existe pas de preuve suffisante qu’il apporte un bénéfice en comparaison aux autres traitements validés, médicamenteux ou non ».

•• À bien lire leurs arguments (ci-dessous), on se dit que tout ce bruit sur les « puffs » a contribué à durcir les positions (voir 18 et 9 mars, 16 janvier).

Ils sont tous trois membres du groupe de travail sur cet avis relatif aux bénéfices-risques de la cigarette électronique du HCSP : Ivan Berlin (maître de conférences des universités, praticien hospitalier, hôpital Pitié-Salpêtrière,Paris) ; Anne-Laurence Le Faou (maître de conférences des universités, praticien hospitalier, hôpital européen Georges-Pompidou,  Paris) et François Alla (professeur de santé publique à l’université de Bordeaux et praticien hospitalier au CHU de Bordeaux ).

•• Ci-dessous, l’essentiel de leur tribune :

 « Les décisions de santé individuelles comme collectives doivent répondre à une exigence éthique. Cette exigence passe en particulier par une démarche fondée sur les preuves, selon les règles bien établies et utilisées internationalement afin de délivrer des soins dont l’efficacité est démontrée, dont le niveau de risque est connu et dont les bénéfices dépassent les risques. C’est ce rapport bénéfices-risques qui est au cœur des décisions, dans tous les pays et pour toutes les institutions indépendantes relevant de la santé.

L’avis du Haut Conseil de la santé publique (HCSP) sur l’usage de la cigarette électronique suit ces règles.

Des produits de consommation courante

La majorité des connaissances sur les « produits du vapotage » (constitués d’une batterie, d’un réservoir rempli par un liquide, chauffé par une résistance et produisant un aérosol), dénomination utilisée par la loi de 2016 de modernisation de notre système de santé, rappelle que ceux-ci ne sont pas des produits de santé, mais des produits de consommation courante.  Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Vapotage : nouvelle tribune des semeurs de doute …  ,
2 Fév 2022 | Observatoire
 

Les autorités sanitaires françaises se sont prononcées, ce 1er février, pour l’expérimentation à échelle limitée d’un dépistage du cancer du poumon chez les fumeurs, estimant toutefois qu’il était trop tôt pour généraliser un tel dispositif à grande échelle.

C’est ce qu’annonce une dépêche AFP que nous reprenons.

•• « L’état des connaissances est encore incomplet pour la mise en place d’un programme de dépistage systématique et organisé du cancer broncho-pulmonaire en France », a jugé la Haute autorité de santé (HAS) dans un avis. Toutefois, il serait bienvenu de lancer « dès maintenant l’engagement d’un programme pilote » pour tâter le terrain, nuance cet avis. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Cancer du poumon : vers une expérimentation pour un dépistage chez les fumeurs  , ,
22 Jan 2022 | Vapotage
 

Dans sa lutte contre la consommation de tabac, l’OMS décide à huis clos et ignore l’avis des scientifiques et des consommateurs sur le vapotage qui constitue pourtant l’un des outils de sevrage tabagique les plus efficaces.

Conséquence, la consommation du tabac est repartie à la hausse aux États-Unis, relève Michael Landl (directeur de World Vapers’ Alliance / voir 6 octobre et 1er juillet 2021) dans la Tribune.fr. Extraits. 

En novembre, deux Conférences des Parties (COP) se sont déroulées, toutes deux dans le but ultime de sauver des vies. Mais le contraste ne pourrait être plus frappant. Alors que la COP 26 a impliqué toutes les parties prenantes et mettait l’accent sur la transparence pour relever les défis du changement climatique, la COP 9 de la Convention-cadre de l’OMS pour la lutte antitabac (CCLAT), qui est censée lutter contre le tabagisme, s’est à nouveau déroulée à huis clos, à l’exclusion de toute opinion divergente (voir 1er novembre 2021).

•• Il s’agit d’un problème majeur, car les recommandations de la COP de la CCLAT concernent des millions de personnes. S’ils écoutaient la science et les voix d’innombrables consommateurs, 200 millions de vies pourraient être sauvées. Cette prise de décision opaque et l’animosité générale d’organisations comme l’OMS à l’encontre du vapotage ont déjà des conséquences négatives dans la vie réelle.

Comme l’indique Amanda Wheeler, le tabagisme est en hausse pour la première fois depuis des décennies aux États-Unis. La principale raison en est que le pays est passé d’une approche ouverte envers le vapotage à une approche de plus en plus hostile. L’OMS a une influence encore plus grande dans les pays à revenu faible ou intermédiaire. Par conséquent, ses recommandations anti-vapotage auront un effet négatif encore plus grand dans ces pays.

•• Le vapotage est 95 % moins nocif que le tabagisme et constitue l’un des outils de sevrage tabagique les plus efficaces. Pourtant, la CCLAT ne semble pas se soucier des faits.  Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Vapotage : « l’OMS risque 200 millions de vies en décidant derrière des portes fermées » (Michael Landl, VWA)  ,
17 Jan 2022 | Profession
 

« La hausse des taxes sur le tabac ne fait qu’impacter toujours plus le pouvoir d’achat des 11 millions de citoyens français qui fument, sans faire baisser la prévalence tabagique » affirme Grégoire Verdeaux, vice-président des affaires extérieures de Philip Morris International (voir 27 août 2020 et 3 novembre 2020) dans La Tribune.

Certains se félicitent d’une baisse annoncée, de l’ordre de 6 %, des ventes de cigarettes en France en 2021 par rapport à 2020 (voir 8, 9 et 13 janvier). Cette baisse serait l’exact reflet d’une baisse de la consommation due au succès de la politique mise en place par le Gouvernement. 

•• La réalité est cependant tout autre, car cette baisse est en trompe-l’œil. Sous l’impact des mesures sanitaires et de la fermeture des frontières, les ventes domestiques de cigarettes avaient ponctuellement gonflé en 2020 : la baisse dont on se félicite aujourd’hui ne traduit finalement qu’un retour à « la normale ».  Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Marché du tabac : « les politiques de lutte classique contre le tabagisme ne fonctionnent pas » (Grégoire Verdeaux / PMI)  , ,
16 Jan 2022 | Vapotage
 

« Le rapport du HCSP sur le vapotage, en contradiction avec la position d’autres institutions, souligne l’urgence d’une clarification des pouvoirs publics concernant nos produits et la pratique. France Vapotage le demande depuis près de 4 ans ! Le statu-quo n’est plus possible.

Nous demandons la création d’une instance transparente de dialogue et de travail avec les parties prenantes concernées et les professionnels de santé. »

Réaction de France Vapotage (voir 11 janvier) à la récente prise de position du Haut Conseil de la Santé publique sur le vapotage (voir 6 janvier).