Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements liés directement ou indirectement au tabac
3 Mai 2024 | Profession
 

Sylvain Hodicq (président de la Chambre syndicale des buralistes du Calaisis) et François Guilbert (secrétaire général des buralistes des Hauts-de-France) ont été invités au contrôle effectué ce 30 avril à Steenvoorde par les Douanes sur lachat de tabac en Belgique (voir 2 mai).

L’occasion pour eux de dénoncer une nouvelle baisse des ventes … Retour de La Voix du Nord.

« Le week-end juste après les nouvelles mesures, on a vu la différence » estime Sylvain Hodicq, buraliste à Calais. Dans le Nord comme dans le Pas-de-Calais, les professionnels estiment la baisse à 10 % des ventes de tabac depuis l’application du nouveau cadre d’importation par les particuliers (voir 29 mars et 11 avril). Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Importation du tabac par les particuliers : des buralistes avec les douaniers à la frontière  ,
2 Mai 2024 | Trafic
 

Pour lever les confusions sur le nouveau cadre de limportation du tabac par les particuliers (voir 29 mars et 11 avril 2024), les douaniers de Dunkerque ont organisé, ce mardi 30 avril, un contrôle à Steenvoorde, à 2 kilomètres de la frontière belge. France Bleu Nord était sur place.

« Bonjour monsieur, Douanes françaises, d’où venez-vous ? ». Une à une, les voitures sont scrutées sur la route départementale. Les agents enchaînent les questions : « des achats de tabac ou de cigarette en Belgique ? Quelle quantité ? ».

Les voitures considérées comme suspectes sont ouvertes et fouillées. Les douaniers vérifient s’il y a des cigarettes cachées, ou des cartouches de différentes marques : autant d’indices d’une éventuelle revente. C’est aussi l’occasion de discuter avec les automobilistes et de leur rappeler les règles, pas toujours claires. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Importation du tabac par les particuliers : « ramener pour des amis, même ça, c’est interdit … » (Frédérique Durand / Douanes Dunkerque)  ,
1 Mai 2024 | L'essentiel, Profession
 

Et si le Gouvernement avait répondu à l’injonction du Conseil d’État – qui supprimait la limite d’importation de tabac par les particuliers à une cartouche – en tirant un trait sur la mesure et … rien d’autre ?

•• Le numéro de mai du Losange – disponible en ligne pour les buralistes abonnés – revient en détail sur les nombreux critères qui permettent toujours aux Douanes d’agir contre ce tabac qui passe les frontières … pour être revendu et écoulé auprès d’autres particuliers.

Des critères techniques, certes, mais qui permettent d’agir comme avant (voir 11 et 13 avril).

Des critères demandés par les élus de la Confédération.

•• Avec ce numéro, les buralistes abonnés ont également accès à un document / livre blanc édité par l’atelier « Europe et Marché parallèle de la Confédération « à l’occasion des élections européennes du 9 juin. Autre « supplément » avec ce numéro : le très attendu « Trombinoscope » des élus et collaborateurs de la Maison des buralistes.

29 Avr 2024 | Trafic
 

« Une personne peut transporter du tabac pour sa consommation personnelle dans les proportions autorisées, mais pas pour la consommation des autres » a rappelé Yann Tanguy, Directeur régional des Douanes de Bayonne (voir 16 juin 2023), qui a organisé une opération d’explication et de déploiement de moyens ce 25 avril, à la frontière du Pays basque français et espagnol (Dantxaria).

Afin de faire passer le message et de montrer, sur le terrain, la mobilisation des services aux frontières … selon La République des Pyrénées. Pour l’occasion, une dizaine d’agents ont effectué des contrôles serrés, à Dantxaria et sur 2 ou 3 autres points aléatoires. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Importation du tabac par les particuliers : « faire comprendre que tout n’est pas possible ! » (Un douanier / frontière franco-basque)  ,
29 Avr 2024 | Profession
 

Des représentants des buralistes du Gard, de l’Hérault et de la Haute-Garonne se sont donnés rendez-vous au Perthus, commune frontalière avec l’Espagne, ce samedi 27 avril pour constater le phénomène des achats frontaliers. Compte-rendu de France3 Occitanie.

Selon Ghislaine Mazoyer, présidente des buralistes du Gard, le constat est clair : « notre clientèle fond dans nos départements ». À vrai dire, difficile de concurrencer l’Espagne, car quand Ghislaine Mazoyer rentre dans l’un des nombreux tabacs du Perthus (côté espagnol), la conclusion est sans appel : 190 euros les quatre cartouches. « En France, une seule de ces cartouches vaut 109 euros ». Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Achats frontaliers : « on transporte des CE, des clubs de sport … » (un chauffeur de bus au Perthus)  ,
27 Avr 2024 | Trafic
 

Depuis la récente réglementation de limportation de tabac par les particuliers (voir 29 mars et 11 avril), les services des Douanes renforcent un peu plus chaque jour leur vigilance lors des contrôles autoroutiers. Et les autorités parviennent à réaliser des interceptions importantes.

Comme ce mardi 23 avril, entre l’Aude et les Pyrénées-Orientales, trois saisies ont été réalisées quasiment au même moment … comme le rapporte LIndépendant.

•• En début de soirée, sur l’autoroute A9, une équipe du service des Douanes  de Narbonne contrôle un véhicule de tourisme type Mercedes Classe B. Le conducteur aurait déclaré venir du Perthus et se rendre à Martigues (Bouches-du-Rhône). Dans le coffre 71 cartouches de cigarettes sont découvertes (photo). Lire la suite »

27 Avr 2024 | Trafic
 

En France, le trafic de cigarettes sancre dans le temps et le département de la Côte-dOr nest pas épargné. Si certains consommateurs et vendeurs se tournent vers lillégalité, les buralistes ne cessent de le déplorer. C’est ainsi que débute un article du Bien Public de ce 25 avril avec appel de titre en Une : « Tabac : ce très prisé marché parallèle ».

En Bourgogne-Franche-Comté, d’après la dernière étude de la Seita, 40,3 % des cigarettes fumées en Bourgogne ne proviennent pas des bureaux de tabac.

•• Comme A., un Dijonnais d’une trentaine années qui fume depuis le lycée : « quand on achète un pot de tabac à rouler de 170 grammes provenant du Luxembourg revendu à moins de 40 euros sous le manteau, cest bien plus rentable quen France ». Il explique surtout se fournir auprès d’un revendeur qui ramène de nombreuses quantités de cigarettes depuis le Luxembourg : « il marrive de passer commande pour des amis en achetant de grosses quantités ». Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Importation du tabac par les particuliers  : « les nouvelles règles ne sont pas open bar » (Fabienne Aouidat / Côte-d’Or)  , ,
26 Avr 2024 | Trafic
 

Ce mercredi 24 avril, une opération douanière de contrôle dimportation de tabac par les particuliers a eu lieu au rond-point de lentrée de la commune de Douzy (ville frontalière avec la Belgique de 2 000 habitants, à une dizaine de kilomètres de Sedan, Ardennes).

Objectif : préciser les nouvelles règles en vigueur sur l’importation de tabac par les particuliers (voir 29 mars et 11 avril). « Vous faites quel trajet et de quel endroit vous venez ? ». Ces questions, une agente des Douanes les a répétées tout au long de l’après-midi … selon LUnion invitée par la Préfecture.

« Il faut que l’on puisse déterminer ce qui relève de la nature commerciale et ce qui relève de la consommation personnelle », indique Pierre Carteret, responsable opérationnel des Douanes dans les Ardennes. « … Différents critères nous le permettent. On considère quau-delà de quatre cartouches, cest commercial » souligne Philippe Reynaud, directeur régional des Douanes.  Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Importation du tabac par les particuliers : opération « pédagogie » dans les Ardennes  ,
24 Avr 2024 | Trafic
 

Le récent décret modifiant les règles dimportation du tabac par les particuliers (voir 29 mars et 11 avril) suscite les réactions des députés à travers des questions écrites.

•• Une mesure qui interroge selon Emmanuelle Ménard (Non inscrit, Hérault). « Elle rend plus accessible l’achat et la vente de cigarettes et pourrait ainsi relancer la consommation de tabac. Pour survivre, les buralistes réclament qu’une fiscalité commune sur le tabac soit adoptée au niveau européen. »

Dès lors, elle demande au ministre délégué chargé de la Santé et de la Prévention « les mesures qu’il compte mettre en œuvre pour que, d’une part, la levée de la limitation de 200 cigarettes ne participe pas à relancer la consommation de tabac en France et que, d’autre part, les buralistes français ne soient pas pénalisés, contraints peu à peu à fermer boutique, pris en étau entre l’augmentation du prix du tabac et la concurrence étrangère ».

•• Thibault Bazin (Les Républicains, Meurthe-et-Moselle) exprime « de légitimes inquiétudes quant aux fraudes qui pourraient s’en trouver démultipliées. Ces dernières, déjà très présentes, pourraient menacer à terme la viabilité des bureaux de tabac des départements frontaliers comme la Lorraine à proximité du Luxembourg alors qu’ils sont bien souvent un des derniers commerces de proximité des villages. »

Aussi, il demande au ministre de l’Économie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique « de bien vouloir lui indiquer s’il entend fixer un nouveau seuil, comme le permet la réglementation européenne, pour l’achat de tabac à l’étranger afin de limiter les abus et dérives liés au développement du marché parallèle ».

•• Yoann Gillet (Rassemblement National, Gard) attire l’attention du ministre de l’Économie « sur le fait que cette décision renforce la concurrence déloyale envers les buralistes français déjà largement fragilisés par un prix du paquet élevé et la présence massive du tabac de contrebande. Il constate que, comme toujours, quand il s’agit de défendre une profession frappée par la folie normative de l’UE, le Gouvernement est aux abonnés absents ».

Par ailleurs, « il précise que cette décision va diminuer les recettes de l’État. »nIl lui demande « de rétablir la règle en vigueur jusqu’alors et l’interroge pour connaître ses réelles motivations quant à la protection des buralistes français et à la lutte contre la contrebande du tabac ».

 Commentaires fermés sur Limites à l’importation de tabac par les particuliers : les députés se réveillent  ,
24 Avr 2024 | Trafic
 

« J’économise 2 000 euros par an », précise satisfaite Fanny Billot, venue acheter des cigarettes à moindre prix en Espagne, à Les, village du Val d’Aran proche de la frontière (voir 9 avril), la réglementation permettant désormais de rapporter une plus grande quantité de tabac depuis un pays de l’UE.

C’est ainsi que débute une dépêche AFP du 23 avril, signée Sarah Khouchi, que nous reprenons.

•• Cette mère de famille de 31 ans et son compagnon ont fait une heure trente de route depuis les alentours de Tarbes, dans les Hautes-Pyrénées, et repartent les bras chargés : cartouches de cigarettes, pots de tabac à rouler et stock de briquets. « En France les paquets sont à 12 euros, ici à cinq », argue Fanny Billot qui, en s’approvisionnant du côté espagnol, compte parvenir économiser « assez pour payer une semaine de vacances en famille à l’année ».« Hors de question » donc pour elle d’aller chez les buralistes français.

Jusqu’au 29 mars, les particuliers majeurs qui voyageaient vers un pays de l’Union européenne (UE) étaient autorisés à en rapporter 200 cigarettes (une cartouche), 100 cigarillos, 50 cigares et 250 grammes de tabac à fumer (voir 29 mars).

Se conformant au droit européen, la France a, depuis le 29 mars, supprimé cette limite. Désormais, les douanes peuvent considérer qu’il ne s’agit plus d’une consommation personnelle si la quantité dépasse 800 cigarettes (quatre cartouches), 400 cigarillos, 200 cigares et un kg de tabac à fumer (mais les Douaniers peuvent utiliser aussi d’autres critères pour évaluer les fraudes / ndlr / voir 11 avril).

•• Des économies, sans la peur

Pour le patron d’un bureau de tabac de Les, ces nouvelles règles ont changé le comportement des clients venus de France. « Les gens n’ont plus peur. Avant, certains dépassaient les limites imposées et étaient inquiets par les contrôles. Maintenant ils sont plus sereins », explique cet homme sous couvert d’anonymat. « Certains clients venaient plusieurs fois et n’achetaient qu’une cartouche. Maintenant ils achètent en volume », poursuit-il.

Un carton de cartouches de cigarettes dans les bras, Aurélie, originaire de Tarbes, sort d’un autre bureau de tabac de Les, sourire aux lèvres. Elle se dit « très contente que ce soit passé à quatre cartouches » car cela lui permet « d’économiser les allers-retours ». « Je n’irai plus du tout dans les bureaux de tabac français, sauf si je n’ai pas d’autre choix », tranche la jeune femme. Lire la suite »