Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements liés directement ou indirectement au tabac
18 Oct 2022 | Profession
 

« En dépit de la signature dun accord majoritaire, la grève, emmenée par une minorité, se poursuit chez TotalEnergies » constate la CPME (dont la Confédération des buralistes est membre). Nous reprenons son communiqué.

Rencontrant des difficultés pour s’approvisionner en carburant, des millions de Français sont pénalisés au quotidien. Les entreprises, elles aussi, sont durement impactées. Certaines n’ont d’autre choix que de suspendre ou de stopper leur activité. Cette situation n’est plus admissible.

Dans l’immédiat, et pour sortir de l’impasse, face à ceux qui refusent les règles du dialogue social, il convient d’accélérer les réquisitions. Il est en effet impératif de rétablir au plus vite l’approvisionnement des stations-service.

Une poignée de grévistes ne peut continuer ainsi à imposer son joug à l’économie française. Ceux qui prennent des risques pour faire vivre leur entreprise ne sauraient accepter plus longtemps de subir les conséquences d’un mouvement devenu illégitime. Au-delà du carburant et pour éviter qu’une telle situation ne se reproduise, se pose en parallèle la question de la mise en place d’un « service minimum de l’énergie », à linstar de ce qui existe pour le secteur des transports.

 Commentaires fermés sur Grèves : la CPME propose l’instauration d’un « service minimum de l’énergie »  
10 Oct 2022 | Trafic
 

Après Bobigny (Seine-Saint-Denis / voir 22 septembre) …

Une cinquantaine de personnes se sont réunies ce 27 septembre sur le parvis de la gare, à l’appel de l’association « Mieux Vivre à Argenteuil » (Val-d’Oise), pour dénoncer la présence des revendeurs de cigarettes de contrebande et la montée de l’insécurité directement liée à ces individus qui sévissent depuis plusieurs mois. 

Le maire, Georges Mothron (LR) avait tiré le signal d’alarme il y a dix mois, demandant des renforts de police, rappelle Actu.fr. Cet été, l’élu a décidé de mettre l’essentiel des effectifs de la police municipale autour de la gare pour faire cesser les troubles. Mais de l’avis général, le trafic s’est déporté ailleurs en centre-ville et dans d’autres quartiers (voir 8 février et 15 septembre). Lire la suite »

22 Sep 2022 | Trafic
 

Une deuxième mobilisation (après une première en juin / voir 18 mai et 13 février) a réuni, ce mardi 20 septembre, une cinquantaine d’habitants et d’élus de Bobigny (Seine-Saint-Denis) pour dénoncer les trafics de cigarettes qui pullulent à la gare routière Pablo-Picasso. Reportage de Citoyens.com …

Également présent lors de la mobilisation, Philippe Alauze, président de la Fédération Ile-de-France des buralistes, buraliste lui-même à Maison-Alfort : « il y a pour l’instant un moratoire sur l’augmentation de la fiscalité du tabac. Mais il est essentiel d’arrêter ce galop vers l’avant qui ne fait que favoriser l’implantation des réseaux parallèles. » Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Bobigny : ce ras-le-bol des habitants et des élus contre le trafic de cigarettes …  ,
14 Déc 2020 | Profession
 

Ce dimanche 13 décembre, la Confédération des buralistes a publié un communiqué à propos de la manifestation des CHR qui se tient ce jour à Paris (voir 4 décembre et ce jour). Nous le reproduisons intégralement.

La Confédération nationale des buralistes apporte son soutien au à la mobilisation nationale organisé par l’UMIH et GNI, ce lundi 14 décembre, à Paris. Plusieurs buralistes accompagnés de leurs délégations seront présents sur place.  Lire la suite »

 Commentaires fermés sur « Les buralistes solidaires avec tous les professionnels du CHR et du tourisme » (Confédération des Buralistes)  , ,
14 Déc 2020 | Profession
 

L’UMIH (Union des Métiers de l’Industrie hôtelière) et le GNI (Groupement national des Indépendants Hôtellerie) soutenus par une dizaine d’autres organisations – dont les buralistes – organisent un rassemblement à Paris, ce lundi 14 décembre à partir de 13 heures, Esplanade des Invalides (voir 4 décembre).

Selon les organisateurs, la manifestation sera statique, se fera dans le respect des gestes barrières, le port du masque obligatoire et le respect d’un mètre entre chaque personne. Lire la suite »

14 Déc 2020 | Profession
 

Membre de la fédération départementale des buralistes des Côtes-d’Armor, la patronne d’un bar-tabac de Pleubian (2 300 habitants, 15 kilomètres de Paimpol) participera à la grande manifestation du secteur de l’hôtellerie-restauration (UMIH / GNI, voir ce jour), prévue ce lundi, à Paris.

La fermeture de la partie « bar » commence à peser sérieusement sur son moral. « Pour qu’elle serve un peu à quelque chose », elle y a installé un rayonnage « petite épicerie » et propose des paniers cadeaux, relate Le Télégramme.

Les produits proposés proviennent « de fournisseurs locaux : des chocolats, de l’épicerie de dégustation, des décors fleuris, des produits de beauté … ».

En 2015 déjà, elle avait manifesté contre la mise en place des paquets neutres.

Ce n’est pas sans inquiétude que cette mère de famille de cinq enfants, qui travaille depuis son adolescence, ira au rassemblement, « avec tous les risques par rapport à la Covid et les débordements à craindre … Mais, à Paris, au moins, j’aurai le sentiment de ne plus être isolée et, qui sait, de me faire entendre ! » déclare-t-elle au journaliste

 Commentaires fermés sur CHR / Bar-Tabac : « à Paris, au moins, j’aurai le sentiment de me faire entendre ! » (buraliste Côtes-d’Armor)  , ,
4 Déc 2020 | Profession
 

L’Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie (UMIH) annonce un rassemblement national à Paris, le 14 décembre, pour demander la réouverture des établissements fermés depuis le 29 octobre (voir 28 octobre).

L’UMIH a saisi le Conseil d’État pour demander une suspension du décret du 29 octobre interdisant l’activité des bars et restaurants sur tout le territoire national. Son argument : il y a une rupture d’égalité avec les cantines scolaires, la restauration collective et les « routiers » toujours autorisés. Lire la suite »

28 Sep 2020 | Profession
 

Alors que les activités de 5 000 bar-restaurants sont fermées, depuis ce matin, sur la zone Aix-Marseille et que les activités bar seront neutralisées à partir de 22 heures, sur Paris et un certain nombre de grandes agglomérations, dès ce lundi (en fonction des décisions préfectorales) … l’incompréhension prévaut chez les professionnels (voir 27 et 24 septembre).

Pour la situation des bar-tabacs, voir nos informations précédentes (26 septembre).

Hier, après-midi, une délégation de la fédération Ile-de-France des buralistes a rejoint un regroupement de protestation des professionnels des CHR, aux Invalides à Paris. Au nom des bars-tabacs.

Les professionnels en question n’appellent pas à désobéir aux décisions préfectorales mais expriment leur totale incompréhension face aux mesures prises : « on pénalise ainsi la grande majorité des établissements qui ont investi dans des moyens et une organisation pour respecter les gestes-barrières. On va développer ainsi les fêtes privées qui prolifèrent déjà sans contrôles. »

13 Juin 2020 | Profession
 

Le collectif « La vérité pour Adama Traoré » organise une manifestation dans le centre de Paris, cet après-midi (de la place de La République à l’Opéra). En écho à une précédente manifestation qui avait réuni du monde, devant le Palais de Justice de Paris, au début du mois.

Un événement « toléré » par les autorités, malgré les dispositions sanitaires actuelles.

Quelle n’a pas été la surprise des patrons de bars et brasseries, situés sur parcours, d’apprendre hier que la Préfecture de Paris leur donnait « instruction » de fermer leur terrasse, cet après-midi, afin de prévenir tout incident.

Pour le secteur CHR parisien, le déconfinement s’avère vraiment difficile.

2 Juil 2019 | Profession
 

Le samedi 22 juin, lors d’un rassemblement national des « Gilets jaunes » à Charleville-Mézières, certains des 400 manifestants n’ont pas uniquement brûlé des poubelles. 

Vers 15h30, le cortège a descendu une avenue principale où une partie des manifestants a été repoussée par les forces de l’ordre dans un quartier pour éviter un accident sur la rocade. Il s’en est suivi divers affrontements. 

Pour des raisons inconnues, un homme cagoulé, seul, a alors lancé des pierres en direction de la vitrine d’un bar-tabac. Celle-ci n’est pas tombée mais les fissures et les impacts ont fait craindre le pire. L’auteur des dégradations, lui, a pris la poudre d’escampette. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Gilets Jaunes : dégât collatéral pour un bar-tabac de Charleville-Mézières  ,