Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements liés directement ou indirectement au tabac
22 Avr 2024 | Profession
 

Justice pour un buraliste séquestré

• Puy-de-Dôme. Sept ans ont passé depuis la séquestration dun buraliste de 79 ans, à son domicile de Saint-Gervais-sous-Meymont (Puy-de-Dôme) … Trois hommes viennent d’être condamnés.

Le 21 avril 2017, au petit matin, le septuagénaire est seul, chez lui lorsqu’il a vu débarquer deux individus. Ceux-ci lui lient les mains avec du ruban adhésif noir puis entament la fouille complète de sa maison, sans doute à la recherche de la recette de son commerce. En vain. Les deux agresseurs repartent bredouille en laissant derrière eux le buraliste entravé. Celui-ci parvient malgré tout à appeler son fils.

Une fois libéré, le vieil homme, extrêmement choqué, n’a pas été en mesure de livrer des détails précis de son agression. Plusieurs éléments ont conduit néanmoins les enquêteurs, quelques temps après, à interpeller trois suspects. Parmi eux : un quadragénaire, déjà condamné pour avoir cambriolé, à plusieurs reprises, le buraliste et son épouse. Les deux autres, alors âgés de 22 et 45 ans, écroués et alors en liberté surveillée, avaient tenté de voler, avant d’être contraint de l’acheter, un ruban d’adhésif noir, exactement le même type de scotch retrouvé chez le septuagénaire.

Deux prévenus ont été reconnus coupables de la séquestration : le premier est condamné à trois ans de prison ferme, le second à deux ans. Le troisième a écopé d’un an, avec mandat d’arrêt.

21 Avr 2024 | Profession
 

À la fermeture

• Ain. Une buraliste à Villeneuve (à lest du département) ne devait pas être loin de fermer le tabac-presse-épicerie quand un individu est entré, une arme à la main, ce jeudi 18 avril.

Le malfaiteur a pris la fuite avec le contenu de la caisse. Il portait une cagoule qui dissimulait son visage et n’a donc pas pu être décrit ni reconnu par la victime.

19 Avr 2024 | Profession
 

Culot ou inconscience

• Lot. À 14 heures 45, ce mercredi 17 avril, un individu habillé en noir et cagoulé a débarqué chez un buraliste en plein centre-ville de Cahors.

Couteau en main, il l’a menacé pour qu’il lui donne le contenu de la caisse. Le commerçant s’exécute, et le malfrat se sauve.

L’établissement est situé en face de la mairie, à quelques dizaines de mètres de la police municipale, et au milieu des commerces qui remplissent l’artère la plus fréquentée de la ville … Un agent de la police nationale présent dans les parages comprend rapidement ce qui passe, file le braqueur lorsqu’il quitte le commerce et l’interpelle presque immédiatement sur la voie publique à l’aide d’une autre patrouille de police.

Placé en garde à vue, le suspect serait un homme âgé de 20 ans et ne serait pas un marginal …

17 Avr 2024 | Profession
 

Sécuriser davantage les buralistes et leurs établissements, lutter contre le trafic de tabac : tel est lobjectif du partenariat signé ce lundi 15 avril à la préfecture de Lille (Nord / voir aussi 15 avril).

Autour du Préfet, police, Gendarmerie, Douanes, Procureur général près de la Cour d’appel de Douai, ainsi que la fédération départementale des buralistes vont améliorer leur coordination sur le terrain face aux trafics de tabac.

Au-delà d’une plus grande coordination, il faut y voir aussi « le signe d’une volonté partagée d’intensifier les choses » précise, dans La Voix du Nord, Patrick Falewée, président de la fédération régionale des buralistes : « on le réclamait depuis longtemps … Lire la suite »

17 Avr 2024 | Profession
 

Le serial cambrioleur de neuf buralistes repéré et arrêté par les gendarmes

• Haute-Vienne. Du 4 octobre au 2 novembre 2023, quatre cambriolages de bureaux de tabac ont été constatés dans le département touché par l’insécurité (voir 19 janvier).

Au vu de la sérialité des faits, la Brigade Recherche de la Gendarmerie de Limoges a été saisie des faits. Pendant plusieurs mois, les enquêteurs ont effectué des investigations minutieuses qui leur ont permis d’identifier un auteur présumé basé dans la région parisienne.

Dans la nuit du 6 au 7 avril, le suspect a commis un nouveau cambriolage dans le département du Cher cette fois. Pris en filature, il a est interpellé le dimanche 7 avril au volant de son véhicule, dans la commune de Nogent-le-Rotrou (Eure-et-Loir). Le Procureur de la République de Limoges a décidé de son placement sous contrôle judiciaire dans l’attente de son jugement le 19 juillet prochain. Il lui a été interdit de quitter la région Île-de-France.

Il est soupçonné d’avoir commis, en tout, 12 cambriolages dans neuf bars-tabacs et agences postales en Haute-Vienne, ainsi que dans le Cher, le Puy-de-Dôme, l’Yonne et l’Indre. Le tout pour un préjudice de 90 000 euros.

16 Avr 2024 | Profession
 

Un buraliste blessé par balle

• Isère. Les gendarmes de la compagnie de Grenoble sont à pied d’œuvre pour établir les circonstances précises dans lesquelles un buraliste de Sassenage (métropole de Grenoble) a été attaqué et blessé par des malfaiteurs, ce lundi 15 avril au petit matin.

Il était environ 4 heures lorsque le commerçant est arrivé devant son tabac presse à bord de sa voiture. À peine en était-il descendu après s’être garé qu’il a vu deux hommes encagoulés s’approcher de lui et lui intimer l’ordre de leur remettre sa montre ainsi que la sacoche qu’il tenait à la main et dans laquelle se trouvaient notamment les clés du magasin.

À ce moment-là, le buraliste n’aurait pas vu d’arme mais le ton menaçant de ses agresseurs l’aurait convaincu d’obtempérer sans discuter. Il a donc donné la sacoche et sa montre avant de partir en courant. C’est alors qu’il a chuté au sol, touché au bas d’une jambe par un coup de feu. Coup de feu dont on ignore s’il était intentionnel ou accidentel.

Toujours est-il que les malfaiteurs ont renoncé à entrer dans le magasin et ont rejoint la voiture à bord de laquelle ils étaient venus – et où un complice resté au volant les attendait – pour quitter les lieux précipitamment. Secouru par les sapeurs-pompiers, le buraliste a été conduit au CHU où il  a dû subir une opération chirurgicale dans la journée de lundi. Il se rétablirait bien.

Un peu plus tard dans la matinée, le véhicule des agresseurs a été retrouvé, vide d’occupant, abandonné en pleine campagne dans la commune de Saint-Georges-de-Commiers. Une voiture qui s’est révélée volée et que les malfaiteurs avaient tenté d’incendier, sans y parvenir. Lire la suite »

15 Avr 2024 | Profession
 

La fédération des buralistes du Nord signe ce lundi 15 avril, sous la houlette de la Préfecture, une convention « Sécurité » avec les Douanes, la Procureure, la Gendarmerie et les Polices nationale et municipale (voir 20 et 17 juin 2023).

Dans La Voix du Nord, son président, Christophe Carpentier (voir 12 octobre 2023) revient sur les enjeux.

• La Voix du Nord : Quel est l’objectif de cette convention qui va être signée  en préfecture ?

Christophe Carpentier : Il sagit dune convention nationale, déjà signée dans 77 départements en France. Chaque préfet doit la signer pour son territoire. Lobjectif : aller plus vite quand les crimes et les délits en matière de contrefaçon et de contrebande de tabac sont repérés. Notamment quand il faut frapper de fermetures administratives les commerces qui vendent du tabac dans lillégalité.  Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Convention sécurité Nord : « … que la peur change de camp » (Christophe Carpentier)  , ,
14 Avr 2024 | Profession
 

Dans une dépêche, signée Céline Bruneau, l’AFP revient sur la collaboration entre l’association Umay, la Française des Jeux et les forces de lordre (voir 8 et 9 mars).

Depuis 2019, Umay répertorie sur une application des « lieux sûrs » : 3 200 gendarmeries, 600 commissariats et 6 000 autres établissements (bars, restaurants, magasins et institutions), où les personnes se sentant menacées – hommes et femmes – peuvent se réfugier.

•• « Ça a été un soulagement de savoir que ça existait et que je ne serai plus jamais totalement seule », explique Anaëlle, 18 ans, qui a découvert par hasard l’un de ces lieux grâce à un autocollant sur une vitrine. Depuis, l’étudiante francilienne en psychologie se dit plus rassurée. Tout comme ses parents : « ils l’ont téléchargée et, grâce à ça, ils voient où je suis et me laissent plus facilement sortir le soir ».

L’application, utilisée par 75 000 abonnés, vient de signer un partenariat avec la Française des Jeux pour former et labelliser comme « lieu sûr » un maximum de bar-tabac-presse avant les JO.

« On peut imaginer que lors d’un évènement comme les Jeux olympiques, on assiste à des comportements déviants supplémentaires, favorisés par la dimension festive, la consommation d’alcool et peut-être aussi de psychotropes » estime Williams Nuytens, sociologue à l’université de Liévin et spécialiste du sport, des violences et des populations vulnérables.

•• Les victimes d’outrages sexistes sont à 91 % des femmes, les auteurs à 97 % des hommes, rappelle le ministère de l’Intérieur. Selon le dernier rapport annuel du Haut Conseil à l’égalité femmes-hommes sur l’état du sexisme en France, huit femmes sur dix ont peur de rentrer seules le soir et neuf sur dix adoptent des conduites d’évitement pour échapper aux propos sexistes.

Umay travaille aussi avec le Comité d’organisation des JO et ses milliers de volontaires recrutés pour accueillir les visiteurs, en assurant « une formation pour (les) sensibiliser à la gestion des situations d’agressions et notamment de violences sexistes et sexuelles », se félicite François Morival, cofondateur et directeur général de l’application.  

 Commentaires fermés sur FDJ / « Lieux sûrs » : dans la perspective des Jeux Olympiques  , ,
14 Avr 2024 | Profession
 

Double cambriolage

• Ille-et-Vilaine. Deux buralistes ont été visités à quelques minutes dintervalle dans la nuit du jeudi 11 au vendredi 12 avril à Val-dAnast et Lieuron (communes situées entre Rennes et Redon). Les malfaiteurs sont repartis avec la caisse et des paquets de cigarettes.

Autour de 2 heures 30, l’alarme a d’abord retenti à Val d’Anast. La patronne du bar-tabac est rapidement mise en alerte et consulte ses caméras. Les différents dispositifs anti-cambriolage sont déjà en marche. À l’arrivée des gendarmes, les malfaiteurs, qui ne sont pas restés longtemps sur place, sont déjà loin. Après avoir brisé la porte vitrée, ils ont emporté avec eux la caisse et du tabac.

Quelques dizaines de minutes plus tard, c’est le tabac-multiservice de Lieuron (6 kilomètres au sud de Val-d’Anast) qui est visé. Là encore, c’est du tabac qui est dérobé. Ce commerce composé d’un bar-tabac et restaurant, dont les murs appartiennent à la commune, a déjà subi une effraction du même type il y a quelques jours.

Une enquête de gendarmerie est ouverte pour tenter d’identifier les auteurs de ce double cambriolage. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Buralistes : chronique d’une insécurité ordinaire   ,
13 Avr 2024 | Profession
 

Un homme a été interpellé après avoir créé près de mille comptes sur le site PMU.fr. Il avait créé un système rodé pour toucher le bonus à l’inscription, pour un préjudice estimé à 272 000 euros. Une interpellation qui couronne un travail d’enquête d’un an des policiers du Service des Courses et Jeux.

Pour empêcher la fraude sur ce bonus offert à l’ouverture d’un compte joueur et proposé pour attirer les nouveaux parieurs, il y a pourtant des pares-feux : il faut notamment attester de son identité. Pas de problème pour l’escroc : il utilise de fausses identités ou bien des identités volées, achetées sur internet, étrangères et françaises. En tout, entre juillet 2022 et 2023, il va créer 974 comptes, soit presque trois par jour, pendant un an, selon RMC.

•• C’est après une plainte, déposée l’année dernière, que l’enquête débute. Les policiers du Service des Courses et des Jeux comprennent que tous ces comptes sont liés au même portefeuille de joueur et que des virements sont effectués sur les mêmes comptes.

Alors, ils tirent chaque fil, chaque compte ouvert est scruté, ils remontent chaque identité, pendant un an. Un travail titanesque avec ces presque 1000 identités, inventées, usurpées. Jusqu’à ce qu’ils finissent par identifier l’escroc : il s’agit d’un homme de 42 ans domicilié dans les Hauts-de-France, qui n’avait jamais été poursuivi pour escroquerie.

•• Il a été interpellé lundi 8 avril. Lors de la perquisition chez lui, les policiers ont retrouvé 1 000 euros en liquide, plusieurs cartes bancaires, un permis volé qu’il avait utilisé pour ouvrir un compte, mais surtout, dans sa voiture, une clef USB qui contenait tous les documents d’identité qu’il avait utilisés. Sur des comptes bancaires, ils ont saisi 52 000 euros.

Ce 9 avril, il a été déféré et mis en examen pour escroquerie et blanchiment. Il a été placé sous contrôle judiciaire strict.

 Commentaires fermés sur PMU : des trous dans la raquette de la sécurité des paris en ligne  ,