Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements liés directement ou indirectement au tabac
18 Mai 2024 | Profession
 

Le magazine Challenges nous révèle, dans son édition de cette semaine, que la dynamique directrice générale du PMU, Emmanuelle Malecaze-Doublet, « a profité de la visite de XI Jinping en France pour relancer un projet de partenariat autour de l’ouverture du pari hippique en France ».

Lors d’une récente interview, Emmanuelle Malecaze-Doublet évoquait d’autres aspects de son développement international (voir 9 février).

Elle précisait que des discussions étaient en cours au Portugal, à Hong Kong, aux États-Unis et au Canada.

15 Mai 2024 | Profession
 

« Rarissime » : un homme et une femme en couple ont remporté, chacun, 1,8 million deuros lors du même tirage du Keno, annonce la Française des Jeux.

Le 18 avril, ce couple s’était rendu dans un tabac-presse de Vénissieux (Rhône) en jouant quasiment la même grille de dix numéros, à un numéro près. Il se trouve que tous leurs numéros sont sortis lors du même tirage. Ils ont donc remporté deux fois 1,8 million d’euros soit 3,6 millions à eux deux.

« Cest un cas rarissime, ça narrive jamais », a déclaré une porte-parole de la FDJ à l’AFP dont nous reprenons la dépèche.

Cet homme et cette femme, qui ont souhaité garder l’anonymat, ont précisé qu’ils comptaient arrêter progressivement de travailler pour se consacrer à des actions de bénévolat. Ils réfléchissent notamment à créer une association : « quand on reçoit, on donne », ont-ils déclaré, selon des propos rapportés par la FDJ.

En septembre dernier, déjà, une joueuse des Hautes-Pyrénées avait eu elle aussi un énorme coup de chance au Keno : en deux ans, elle a remporté deux fois 800 000 euros avec la même grille de Keno (voir aussi 2 et 8 novembre 2023).

11 Mai 2024 | Observatoire
 

Dans le JDD (du 5 mai), Grégory Rabuel, nouveau PDG du Groupe Barrière revient sur ses objectifs concernant l’activité jeux.

•• Les objectifs des casinos Barrière :

• faire des casinos Barrière de véritables lieux de divertissement. 4 000 spectacles y sont déjà proposés. « On doit pouvoir venir chez nous juste pour un verre ».
la digitalisation : « nous venons de lancer Barrière Play, une application qui sert à la fois de carte d’accès au casino et de porte-monnaie virtuelle pour jouer directement aux jeux électroniques et sur les machines à sous. »

•• Les casinos en ligne :  

« Si l’autorisation était envisagée, avec Casinos de France (voir 31 janvier), nous proposons aux pouvoirs publics de n’accorder des licences de casinos en ligne qu’aux exploitants de casinos physiques, comme d’autres pays européens. » Lire la suite »

6 Mai 2024 | Profession
 

Dans une longue interview à Ouest France de ce 4 mai, Stéphane Pallez, PDJ de la Française des Jeux (voir 5 mai) a dune part levé le voile sur les jeux dédiés au JO de Paris 2024 (voir ci-dessous). Elle a également longuement détaillé ses ambitions pour le groupe : gestion des risques daddiction, contrôle des joueurs, diversification internationale, lancement de services bancaires. Extraits …

•• Ouest France : Vous venez d’être reconduite (voir 27 avril) pour un troisième mandat à la tête de FDJ. Quelles sont vos priorités ?

Stéphane Pallez : Je me réjouis de pouvoir continuer la transformation de l’entreprise, en investissant à la fois dans le numérique et dans le réseau physique. Mon objectif est que FDJ offre aux Français des jeux variés et divertissants, dans un cadre réglementé et responsable. Et je souhaite aussi poursuivre la diversification de nos activités, notamment à l’étranger.  Lire la suite »

 Commentaires fermés sur FDJ / Buralistes : « une nouvelle FDJ va naître » (Stéphane Pallez)  
6 Mai 2024 | Profession
 

Stéphane Pallez, présidente de la FDJ, a annoncé à Ouest-France, ce samedi 4 mai, la commercialisation en juillet de nouveautés contribuant à « la ferveur populaire autour de Paris 2024 », rappelant que lopérateur était partenaire des JO.

Deux nouveaux produits sont prévus.

Ça commence par le lancement en juillet d’un nouveau jeu de grattage baptisé « Objectif Or » qui aura sa version physique mais aussi digitale. Stéphane Pallez annonce également un « Grand Loto de Paris 2024 » avec un jackpot de minimum 15 millions d’euros et un tirage le jour de la cérémonie d’ouverture des JO prévue le 26 juillet. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur FDJ / Buralistes : qu’attendre des JO ?  ,
5 Mai 2024 | Profession
 

Cest à Paris Turf que Philippe Coy a livré sa première réaction à propos de l’application PMU+ lancée cette semaine (voir 3 mai) et plus largement sur les relations du réseau des buralistes avec le PMU.

« Alors que nous trouvions par le passé le PMU plutôt atone, avec l’arrivée d’Emmanuelle Malecaze-Doublet, il y a un vrai élan de dynamisation et de considération des points de vente.

•• « PMU+ s’inscrit dans cette dynamique. Il est responsable – et je le dis tous les jours aux buralistes – de savoir s’adapter aux clients avec des générations digitales qui ont besoin de consommer à tout moment sans être dans un point de vente physique.

« Et cette offre PMU+ correspond à cela. Cette nouveauté aurait pu être inquiétante, car quand vous envoyez vos clients sur le digital, vous perdez des ressources financières ; mais en l’occurrence, la structuration de cette offre repose aussi sur la relation entre le client et son point de vente, lequel est intéressé. Cela va rassurer bien sûr notre réseau. PMU+ est un dispositif qui est dans l’air du temps et ce que j’apprécie, c’est qu’il s’agit d’un produit travaillé en concertation plutôt que subi. C’est du gagnant-gagnant. »

•• Interrogé sur l’activité début 2024 du PMU, Philippe Coy analyse : « 2023 a été une belle année de croissance, après je vous assure que le 1er trimestre 2024 est compliqué pour tout le monde, que ce soit pour la FDJ, qui a une croissance moins soutenue qu’espérée, et la consommation de façon générale. Le tabac a connu un trimestre historiquement catastrophique. Cela s’inscrit dans un contexte général de baisse de la consommation, des fins de mois difficiles et de certains arbitrages, je pense.

« Porter un jugement sur un trimestre, c’est un peu court, il faut regarder si les tendances se confirment ou pas. Cela dit le PMU gagne, me semble-t-il, de la clientèle. On la voit arriver, notamment féminine, et je pense que ce qui a été décidé a permis d’ouvrir le pari hippique, qui est à la base un jeu pour initiés. Il y a aussi eu les campagnes avec Antoine Griezmann. Alors peut-être que la clientèle se rajeunit moins vite que ce qu’espérait le PMU, mais il me semble que cela évolue ».

•• « Le PMU n’était pas un partenaire historique référencé dans les bureaux de tabac-presse » poursuit Philippe Coy. « Le course par course était par le passé plutôt destiné aux bars essentiellement. Il y a une évolution il y a une bonne quinzaine d’années lorsque le PMU s’est intéressé à notre réseau de proximité avec l’offre Parions spot.  Lire la suite »

 Commentaires fermés sur PMU+ : « c’est un produit travaillé en concertation … » (Philippe Coy)  ,
5 Mai 2024 | Profession
 

Remarqué dans la rubrique « Crible » de la dernière page des Échos du 29 avril (accompagné de son dessin caricatural), ce portrait de la PDG de la Française des Jeux qui vient d’être reconduite à son poste pour quatre ans (voir 27 avril).

C’était un pari gagné d’avance. A la tête depuis 10 ans de la Française des Jeux, Stéphane Pallez vient d’y être reconduite pour 4 ans, plébiscitée par le conseil d’administration. On comprend que la patronne de 64 ans, une des rares femmes à la tête d’une grande entreprise française, y ait la cote.

Sous son égide, la Française des Jeux a réussi sa privatisation, son entrée en Bourse, son virage numérique et son internationalisation. Le tout en voyant son bénéfice bondir. A ce niveau de succès, même à la FDJ, il n’y a pas de hasard.

La crise ? Quelle crise ? Et encore, contrairement aux croyances, « les gens ne jouent pas plus quand l’économie va mal », explique-t-elle. Pour une fois, ce n’est pas de chance.

« Nous faisons 200 millionnaires par an », aime-t-elle dire. 100 % des gagnants ont tenté leurs chances. 100 % des perdants aussi, et, avec plus d’un adulte sur deux qui jouent au moins une fois par an, c’est pour la FDJ que le jackpot est garanti.

Seuls 5 % des joueurs, garantit-elle, développent une addiction, mais elle-même se prend bien au jeu. Après avoir racheté la loterie irlandaise et l’opérateur de paris hippiques ZEturf, cette énarque, passée 20 ans par Bercy avant de rejoindre France Télécom puis la Caisse Centrale de Réassurance, vise désormais le suédois Kindred, maison mère d’Unibet (voir 23 mars).

Pas question avec elle de jouer petit : comme l’explique Homère dans « L’Odyssée », son livre de chevet, « l’audace vaut mieux en toute affaire quand on veut réussir »En forme olympique, la FDJ, partenaire de Paris 2024, poursuit aussi sa diversification et permet depuis deux ans aux Français de venir régler leurs impôts ou leur loyer directement chez 15 000 buralistes. Évidemment, cela fait un tabac.

 Commentaires fermés sur FDJ : « Stéphane Pallez, la Française du jeu » (Les Échos)  
3 Mai 2024 | Profession
 

Depuis ce 2 mai, l’application PMU point de vente est devenue PMU+. Les parieurs du réseau pourront désormais, grâce à leur mobile, parier plus facilement sur la masse offline du réseau, par SMS, Viber, Allo PMU+, en scannant directement leur QR code au terminal, ou sur borne leur carte physique ou virtuelle, annonce l’opérateur dans un communiqué.

En créant leur compte, les parieurs pourront choisir leur point de vente favori afin que les commerçants-partenaires puissent bénéficier dune rémunération et pourront bénéficier d’un programme relationnel dédié dès 100 euros d’enjeux par mois.

•• Emmanuelle Malecaze-Doublet, Directrice générale de PMU déclare : « PMU est engagé dans une stratégie de croissance et de conquête avec comme objectif, de remettre lhippisme dans le quotidien des Français au bénéfice de la filière hippique. À ce titre, faire évoluer et enrichir le compte et le programme PMU+ sinscrit pleinement dans cette stratégie.  Lire la suite »

 Commentaires fermés sur PMU / Buralistes : nouvelle application PMU+, pour les nouveaux usages  ,
1 Mai 2024 | Profession
 

Après le « Crescendo », lancé au début du mois (voir 3 avril), voici le « Maxi Black Jack ».

Ce jeu « phygital » (la contraction de « physique » et « digital ») est commercialisé, depuis ce 29 avril, dans l’ensemble de son réseau, indique l’opérateur dans un communiqué.

Sappuyant sur une double expérience, ce nouveau jeu à gratter physique est accompagné dun dispositif digital optionnel en cas de gain. Cette option permet au joueur de remettre en jeu son gain éventuel acquis au grattage pour tenter de le multiplier. Le gain maximum est de 600 000 euros à l’étape de grattage et de 900 000 euros à l’étape digitale.

Une famille de jeux de grattage se crée avec l’arrivée de « Maxi BlackJack ». Ce jeu phygital rejoint le jeu de grattage Black Jack, commercialisé pour la première fois en 1992, qui permet de remporter jusqu’à 40 000 euros pour une mise de 2 euros.

Il s’agit du cinquième jeu « phygital » du Groupe. Le premier ayant été « Quitte ou Double « en 2019, le second « Qui veut gagner des millions ? « en 2020 … (voir 8 mars 2023).

 Commentaires fermés sur FDJ / Buralistes : lancement de son cinquième jeu phygital « Maxi Black Jack »  
30 Avr 2024 | Profession
 

Exit le vert criard du logo, place aux dorures, aux boiseries, aux teints crème et aux affiches vintage. Dans le centre-ville d’Ajaccio, un PMU aux allures de salon de thé illustre le nouveau concept de « Paris Mutuels Urbains » sur lequel mise le groupe hippique pour dépoussiérer son image (voir 28 mars, 23 et 29 avril). Selon un article de Corse Matin.

En poussant la porte, l’illusion est d’ailleurs parfaite. La décoration est soignée, le cadre agréable. Une carte propose boissons et petite restauration sur le pouce. À côté du comptoir, seules quelques machines sont là pour rappeler où nous sommes, d’après le quotidien corse.

•• « Le but, c’est de moderniser notre image tout en respectant notre ADN, de s’adresser à la fois à nos clients actuels et à de nouveaux clients » rappelle Emmanuelle Malecaze-Doublet, directrice générale du groupe. Elle vise l’ouverture de 150 de ces nouveaux bistrots dans les trois prochaines années à travers toute la France, la moitié en création, l’autre en s’appuyant sur des affaires existantes, avec un « cahier des charges très strict ».

Un investissement de « plusieurs millions d’euros » qui prévoit la prise en charge de tout ou d’une partie des travaux, la fourniture du mobilier, la formation du gérant et la communication, indique la dirigeante, sans toutefois chiffrer la totalité de l’enveloppe prévue. Les gérants de ces nouveaux bistrots seront également mieux rémunérés par le groupe que ceux des PMU classiques.

« C’est un vrai levier de notre stratégie commerciale », estime Sylvain Dominé, directeur des réseaux commerciaux, rappelant que 85 % des enjeux engrangés par le groupe, (9,3 milliards d’enjeux hippiques en 2023) proviennent des 14 000 points de vente. « On a perdu des emplacements en centre-ville ces dernières années car le modèle PMU n’est pas adapté à la pression immobilière des hypercentres », explique-t-il.

•• Des projets sont également en cours à Nancy, en banlieue parisienne, ou encore à Amiens, et une dizaine de points de vente testent déjà le concept censé aider le groupe à atteindre son objectif de conquête d’1 million de nouveaux clients. « En perdant les centres-villes, on s’est retrouvé en périphérie dans des cafés plus vieillots, moins bien décorés, qui ont pu donner une image négative du PMU, alors que la clientèle des courses est bien plus large », glisse un cadre du groupe ne souhaitant pas être nommé.

Pas question pour autant d’abandonner le bon vieux bar PMU et ses 3 millions de parieurs : le groupe compte investir 40 millions d’euros dans les équipements de prises de paris. Le nouveau projet PMU +, qui sera présenté dans les prochains mois, vise à créer un compte joueur sur les équipements, ce qui permettra l’identification en points de vente souhaitée par le régulateur pour lutter contre l’addiction et le jeu des mineurs.  Aujourd’hui, seuls les parieurs qui misent plus de 1 000 euros doivent s’identifier.

En 2023, 78 millions d’euros ont été mis en jeu par les parieurs corses, précise Corse Matin.

 Commentaires fermés sur PMU : Ajaccio accueille un « Paris Mutuels Urbains »