Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements liés directement ou indirectement au tabac
26 Nov 2022 | Profession
 

« Le marché parallèle du tabac est une vraie inquiétude » a dénoncé Odile Le Ny – présidente de la Fédération des buralistes des Côtes-d’Armor et administratrice de la Confédération – qui tenait son assemblée générale à Guingamp, ce lundi 21 novembre.

Le prix du tabac va encore augmenter en 2023. Ce qui va contribuer à accroître le développement du marché parallèle, souligne-t-elle dans Le Télégramme.

•• Mais la fédération, comme les autres en France, a pris le parti du développement. « Notre réseau est en pleine transformation depuis cinq ans. L’État a engagé 20 millions d’euros en 2022, qui ont permis une prise en charge de 30 % des travaux des buralistes », explique-t-elle. Une aide reconduite dans le plan 2022-2027 (voir 21 octobre). Lire la suite »

22 Nov 2022 | Profession
 

La fédération des buralistes de Saône-et-Loire a tenu son assemblée générale ce dimanche 20 novembre. Sa présidente Florence Claudon, buraliste à Mâcon (voir 16 novembre 2021), revient dans un interview au Journal de Saône-et-Loire sur l’actualité de la profession. 

« Le bilan 2022 est globalement positif pour les 290 buralistes du département, un nombre stable d’ailleurs. Nous n’avons pas eu de pertes depuis plusieurs années. Le budget de la Transformation vient d’être reconduit jusqu’en 2027 par le gouvernement (voir 21 octobre), c’est la bonne nouvelle après les négociations du début d’automne (…)

• La vente illégale de tabac pèse-t-elle toujours autant ?

F. C. : Oui. Notre souci, comme toujours, c’est la cigarette de contrebande qui représente l’équivalent de 30 % du tabac que l’on vend. La quantité est encore en hausse, de 6 à 7 % en 2022. Un plan de lutte est mis en place (voir 22 octobre), avec le renforcement des Douanes, les contrôles des ventes sur internet, etc.

C’est un point essentiel, parce que la vente de cigarettes représente 60 % de notre chiffre d’affaires. Les jeux viennent ensuite, de 25 % à 30 %.

• Le secteur est-il forcé d’évoluer avec la baisse des ventes de cigarettes  ?

F. C. : On insiste auprès des buralistes sur la nécessité de se diversifier. Ce n’est pas nouveau, mais on demande de faire autant que possible du snacking, du transfert d’argent, de la maroquinerie pour certains, du relais colis, ce dernier service étant en nette hausse de 20 % cette année sur le nombre de buralistes qui le proposent. 

Le fait de pouvoir régler ses factures, ses amendes, ses impôts, le dépôt de sa carte grise également : les buralistes sont ouverts à ça, chacun sait qu’il faut proposer plusieurs services. Ce serait dommage de ne pas le faire, avec l’aide de l’État pour remettre à neuf les magasins, qui étaient encore vieillissants il y a trois ou quatre ans.

19 Nov 2022 | Profession
 

Neuf pépites de l’économie lot-et-garonnaise ont été mises en lumière, ce 17 novembre, au centre des congrès d’Agen où le groupe La Dépêche du Midi organisait une nouvelle édition des Septuors de l’innovation et de l’économie.

Parmi les lauréats, Marie-Pierre Ferland (buraliste à Colayrac-Saint-Cirq et présidente de la fédération départementale des buralistes du département / voir 2 février) récompensée dans la catégorie « Commerce artisanat et territoires ».

« Assommés par les prix du tabac, nous avons su construire autre chose autour du tabac pour être un commerce essentiel, un commerce d’utilité locale », a-t-elle déclaré avec émotion et sous les applaudissements, selon Le Petit Bleu d’Agen (photo : Dépêche du Midi).

18 Nov 2022 | Profession
 

Gérard Vidal, président de la fédération des buralistes de Haute-Garonne, dénonce une fois encore l’écart du prix d’un paquet de cigarettes ente la France et l’Espagne, qui selon lui, provoquerait la hausse du trafic. Interview dans La Dépêche du Midi (voir 15 novembre). 

• Depuis la prise de vos fonctions, vous dénoncez les écarts de prix entre la France et l’Espagne …

G. V. : Depuis 2000, quand j’ai pris la tête de la fédération, j’ai alerté sur le problème que présente l’écart de prix entre un paquet de cigarettes d’Espagne et un de France. L’écart de prix n’a jamais été aussi important.  Lire la suite »

15 Nov 2022 | Profession
 

Aux côtés du président de la fédération des buralistes d’Eure-et-Loir, Michel Philippe, Philippe Coy est venu, le 4 novembre à Saint-Prest (2 010 habitants, 10 kilomètres de Chartres), pour inaugurer la Transformation du bar-tabac-presse du village.

Dans L’Écho Républicain, le président national revient sur la Transformation dont la prolongation vient d’être confirmée (voir 21 octobre). Extraits.

 Comment soutenez-vous les investissements des buralistes français ?

Ph. Coy : Je rappelle, d’abord, que 40 % de nos clients ne viennent pas pour acheter du tabac, mais pour d’autres produits et services. Notre stratégie est d’écouter les clients pour ouvrir des gammes de produits souhaitées par le consommateur. Et pour cela, nous devons adapter nos points de vente pour devenir « Le drugstore du quotidien des Français ». Lire la suite »

12 Nov 2022 | Observatoire
 

L’enseigne française de distribution fondée il y a 90 ans poursuit son développement hors alimentaire avec une nouvelle boutique  entièrement dédiée à l’univers de la maison, avec près de 2 700 références sur 300 mètres carrés.

Cette première adresse s’est ouverte au centre commercial So Ouest de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine).

 •• Avec des espaces thématiques (salon, bureau, cuisine, salle de bains, chambre) et donc de la vaisselle, du linge de maison et de la petite décoration. Soit l’ensemble de produits maison de la marque, que l’on retrouve souvent au compte-goutte dans les magasins, entre les vêtements pour bébé et le petit électroménager.

Monoprix a également décidé de jouer la carte vintage Prisunic (racheté par le groupe en 1997), avec des pièces rééditées cette année dans le cadre d’une exposition au Musée des Arts Déco.

 •• « L’engouement pour la décoration intérieure est énorme et s’est amplifié des dernières années avec le Covid et le télétravail car chacun s’est mis à re-regarder son intérieur » analyse, dans Le Parisien, Guillaume Seneclauze, directeur général du groupe Monoprix .

À ce jour, l’univers de la maison représente 8 % du chiffre d’affaires du groupe. Des collections qui se déclinent dans toutes les pièces avec des objets du quotidien imaginés non loin de là puisque le siège de Monoprix est à Clichy. D’où le choix de So Ouest qui fêtera ses dix ans le 18 octobre prochain, et compte 7,5 millions de visiteurs par an (…)

 •• L’enseigne Monoprix Maison se positionne donc sur un marché porteur puisque les Français dépensent en moyenne 532 euros par an pour leur décoration (toujours selon Les Échos Études). Avec évidemment une concurrence importante à commencer par Zara Home et H&M Home. « Nous sommes davantage sur le design accessible, avec des produits uniques et nous sommes un peu moins chers », souligne Lilian Rosas, directrice générale adjointe, et directrice textile, maison et loisirs.

5 Nov 2022 | L'essentiel, Profession
 

Le Losange de novembre (voir 1er novembre) présente un bilan de la Transformation, à fin octobre :

5 470 buralistes impliqués dans la démarche de Transformation. 4 500 audits réalisés.

4 337 dossiers de prévalidation reçus par la plateforme des Douanes de Boissy.

• 3 500 dossiers de demande d’aide reçus à la plateforme des Douanes de Boissy.

• 2 300 buralistes ont achevé leur Transformation.

77,2 millions d’euros pré-validés par les Douanes depuis le début du dispositif (20 500 perçus en moyenne par buraliste).

Attention : suite à l’annonce d’un nouveau Protocole de la Transformation 2023-2027 par le ministre des Comptes publics, Gabriel Attal (voir 21 octobre), la Confédération conseille aux buralistes n’ayant pas encore commencé leur Transformation, ou ayant juste réalisé l’audit, d’attendre les communications officielles de la Confédération (faisant suite aux textes réglementaires) pour entamer leur démarche.

2 Nov 2022 | Profession
 

« Nos clients sont satisfaits du nouvel agencement. Avant de partir, je voulais transmettre quelque chose de plus lumineux et aéré » explique dans L’Indépendant le patron d’un tabac-presse à Carcassonne (Aude) qui passe le flambeau à son fils … « de quoi donner un petit coup de jeune ».

Après une semaine de travaux et donc de fermeture, l’établissement – repris en 2012 – a rouvert ce 24 octobre, comme neuf.  Sol, plafond, meubles, tout a été refait grâce à l’aide du Fonds de Transformation. D’autres nouveautés ont fait leur apparition, comme les produits locaux et le vin.

Afin de poursuivre dans cet élan de renouveau, les patrons s’adaptent aux nouvelles générations : « nous vendons du CBD ou même des puffs, les cigarettes électroniques jetables, deux produits qui se consomment de plus en plus ». Lire la suite »

28 Oct 2022 | Profession
 

À côté de la distribution de cigarettes, des jeux de la FDJ et du PMU, les buralistes ajoutent le snacking et de nombreux services avec des partenaires comme La Poste. C’est ainsi que débute un article paru dans Les Échos de ce 28 octobre.

Au bâton de la hausse des prix du paquet de cigarette, le Gouvernement ajoute la carotte des aides à la diversification. Gabriel Attal, le ministre des Comptes publics, a annoncé il y a quelques jours la prolongation d’un fonds de soutien aux buralistes de 20 millions d’euros par an jusqu’en 2027. Ce plan suit le précédent qui a couru de 2018 à 2022 (voir 21 octobre). Lire la suite »