Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements liés directement ou indirectement au tabac
10 Oct 2021 | Vapotage
 

« … Le vapotage, notamment grâce à son utilisation modulable, permet aux fumeurs de se responsabiliser dans leur consommation. Selon nous, c’est cela même qui fait de la cigarette électronique la première solution pour arrêter de fumer, devant les patchs et autres substituts nicotiniques » (Michael Landl / Word Vapers Alliance / voir 6 octobre).

6 Oct 2021 | Observatoire
 

Tous les lots de Champix (varénicline) sont rappelés « en raison de la présence d’une impureté », a annoncé l’Agence nationale de Sécurité du Médicament  (ANSM), ce lundi. 

La présence « de N-nitroso-varénicline à un taux supérieur à la limite acceptable fixée au niveau de l’Union européenne » a contraint Pfizer à lancer ce rappel, indique l’ANSM.

« Sur la base des données disponibles, il n’y a pas de risque immédiat pour les patients prenant actuellement » Champix, note le gendarme du médicament dans son communiqué à destination des professionnels de santé. Lire la suite »

5 Oct 2021 | Institutions
 

Cette semaine correspond au lancement de la 6ème édition de #MoisSansTabac à l’initiative de Santé publique France et du Ministère des Solidarités et de la Santé, en partenariat avec l’Assurance Maladie.

Cette opération, inspirée par une initiative d’Outre-Manche, existe en France depuis 2016 : à date, plus de 900 000 inscriptions au grand défi de l’arrêt du tabac ont été comptabilisées, selon le communiqué de Santé Publique France. Mais avec des résultats plus que mitigés sur les deux dernières années (voir 3 décembre 2020 et 30 novembre 2019).

Mois sans tabac propose aux fumeurs un accompagnement personnalisé au sevrage et renforce cette année son dispositif avec un nouveau service leur facilitant l’accès à une consultation d’aide à l’arrêt. Les fumeurs sont invités à s’inscrire durant tout le mois d’octobre via le site dédié et à se préparer dès maintenant à relever ce défi dès le 1er novembre prochain.

•• Dans le cadre de l’Appel à projets « Mois sans tabac 2021 » porté par l’Assurance Maladie, plus de 300 projets d’aide à l’arrêt du tabac ont été retenus.

Autre nouveauté prévue cette année, « Mois sans tabac » fait son entrée sur Wanted Community, une communauté d’entraide et de coopération sociale présente sur …Facebook, pour promouvoir le sevrage tabagique durant les mois d’octobre et novembre. Espérons que cela se fera sans problème technique ni polémique.

•• Alors qu’on notait une baisse du tabagisme en France métropolitaine de 1,9 million de fumeurs quotidiens entre 2014 et 2019, les derniers résultats du Baromètre de Santé publique France, publiés en mai 2021, montrent que la prévalence s’est stabilisée en 2020, avec 25,5% de fumeurs quotidiens, sans variation significative par rapport à 2019, rappelle un communiqué (voir 26 mai 2021).

 Commentaires fermés sur Mois sans Tabac : lancement de l’édition 2021 … en espérant faire mieux que les précédentes  , ,
29 Sep 2021 | Vapotage
 

« L’institut national contre le Cancer, dans son dernier rapport paru ce mois-ci, recommande l’usage de la cigarette électronique pour arrêter de fumer. RELX International s’est fixée comme mission de substituer les e-cigarettes aux cigarettes traditionnelles en proposant une nouvelle option à ses clients » annonce le groupe international de vapotage RELX dans un communiqué que nous reprenons.

Il est difficile d’arrêter de fumer. Ce simple constat explique en grande partie la mission de RELX International : créer la meilleure alternative possible aux cigarettes traditionnelles (voir 17 mai).

Pour cela, RELX a réuni les meilleurs chercheurs et designers afin de développer des produits innovants offrant une expérience et une qualité irréprochables. Guidée par une innovation constante, RELX repousse les limites de la technologie en offrant des produits qui répondent aux plus hauts standards de l’industrie.

« Nous sommes convaincus que nous pouvons aider les fumeurs à trouver une meilleure alternative que d’autres substituts existants. Notre savoir-faire technologique associé aux dernières avancées scientifiques nous permettent de proposer des produits qui assurent une transition facile vers le vapotage » indique Robert Naouss, Directeur des relations extérieures de RELX International.

•• Leader mondial sur le marché des produits de la vape, les produits RELX International sont désormais disponibles sur 5 continents, notamment en France, en Italie, en Espagne, au Royaume Uni, au Canada, en Nouvelle-Zélande et aux Émirats Arabes Unis.

Lancée depuis quelques mois en France, la marque a pour ambition d’offrir une véritable solution aux fumeurs adultes en proposant un produit innovant, sans odeur ni fumée.

•• Pendant des années, les fumeurs adultes qui cherchaient à se passer de la cigarette ont dû recourir à des substituts contenant de la nicotine, tels que les patchs ou les gommes. Selon une étude récente de l’UEA, le succès de la cigarette électronique comme alternative au tabagisme s’explique par le fait qu’elle peut limiter l’action de fumer tout en continuant à produire de la nicotine. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur « Des produits qui assurent une transition facile vers le vapotage » (RELX International)  ,
16 Juin 2021 | Observatoire
 

NFL Biosciences – qui développe des médicaments botaniques pour traiter les addictions – vient d’obtenir en Australie l’approbation d’une étude de phase II pour son candidat médicament NFL-101, en tant que thérapie de sevrage tabagique.

Dépourvu de nicotine, il ne présente aucune toxicité et génère « une réduction immédiate de l’envie de fumer, perceptible le jour même ou le lendemain », annonce Bruno Lafont, directeur général délégué, dans Les Échos.

Injecté sous cutané, le NFL-101 peut s’administrer seul ou en association avec des traitements existants. Il a fait l’objet du dépôt de deux familles de brevets. Lire la suite »

4 Juin 2021 | Institutions
 

L’objectif de la campagne de communication, conduite par Santé publique France, est de valoriser la « vie sans tabac » (voir 27 mai). Elle est agréable et ne stigmatise pas. Cela mérite d’être souligné. 

« Sans culpabiliser les fumeurs, cette campagne montre qu’une vie sans tabac est non seulement possible, mais que l’arrêt du tabagisme est une décision positive associée à de nombreux bénéfices » annonçait Viêt Nguyen-Thanh, responsable de l’Unité Addictions à Santé publique France, dans le communiqué de présentation. Et sur le plan visuel, c’est réussi … comme l’atteste les affiches qui fleurissent en ville.

•• Pour rappel, un spot télévisuel de 30 secondes a été réalisé où la vie sans tabac est présentée comme une norme désirable. Il s’adresse au plus grand nombre, célèbre les victoires de chacun sur le tabagisme et souhaite la « Bienvenue dans une vie sans tabac » (Lien)

Ce spot est décliné en 3 vidéos de 10 secondes et diffusé à la télévision ou en VOL (vidéo sur ordinateur, mobile ou tablette). Lire la suite »

 

À l’occasion de la Journée mondiale sans Tabac du 31 mai 2021, le ministère des Solidarités et de la Santé a publié un communiqué pour saluer l’ensemble des actions engagées actuellement pour renforcer la lutte contre le tabagisme en France.

Nous en reprenons l’essentiel.

Dans le contexte de levée progressive des restrictions et de réouverture des lieux publics, le ministère des Solidarités et de la Santé rappelle qu’il est plus que jamais nécessaire de favoriser la convivialité dans des espaces publics et environnements sans tabac, favorables à un cadre de vie plus sain.

•• Santé publique France lance une nouvelle campagne qui vise à accélérer le mouvement de dénormalisation du tabac en cherchant à rendre désirable une vie sans tabac et incite le grand public à rejoindre ainsi les 50 millions de Français qui ne fument pas.

Après une baisse du tabagisme en France métropolitaine de 1,9 million de fumeurs quotidiens en moins entre 2014 et 2019, la prévalence se stabilise en 2020, avec 25,5% de fumeurs quotidiens selon les dernières données publiées par Santé publique France (voir 26 mai).

Dans un contexte de crise sanitaire, psychologique, économique et sociale inédite, un des enjeux est de réinstaller une tendance à la baisse, et de renforcer encore la lutte auprès des populations les plus vulnérables face au tabagisme. En effet, les inégalités sociales restant très marquées.

Chaque année, Santé publique France estime la prévalence du tabagisme et son évolution par rapport à l’année précédente. Cette mesure joue un rôle majeur dans le pilotage des politiques publiques mises en œuvre dans la lutte contre le tabagisme.

D’après les résultats du Baromètre de Santé publique France, publiés dans le BEH, plus de trois adultes de 18- 75 ans sur dix déclaraient fumer (31,8 %) et un sur quatre déclarait fumer quotidiennement (25,5 %) en 2020, sans variation significative par rapport à 2019.

La prévalence du tabagisme quotidien a augmenté significativement parmi le tiers de la population dont les revenus sont les moins élevés (de 30 % en 2019 à 33 % en 2020). Cette augmentation est essentiellement due à une hausse entre 2019 et début 2020, avant le premier confinement, une stabilisation étant notée en post-confinement.

Les inégalités sociales restent ainsi très marquées en 2020, avec 15 points d’écart entre les plus bas et les plus hauts revenus.

•• Mobilisation autour des « Espaces publics sans tabac »

La multiplication des environnements sans tabac constitue une des priorités du Programme National de Lutte contre le Tabac (PNLT) 2018-2022.

À ce titre, le ministère des Solidarités et de la Santé salue le déploiement, sur l’ensemble du territoire, des espaces publics sans tabac, grâce à l’engagement et l’action combinés de l’État, des collectivités territoriales et des associations et avec le soutien du Fonds de Lutte Contre les Addictions (FLCA).

Actrices essentielles de ce mouvement, un nombre croissant de collectivités territoriales, et notamment de communes, choisissent de transformer certains lieux publics ouverts de leurs territoires (plages, parcs, jardins…) en des espaces plus sains, débarrassés du tabac. Ces espaces sont sélectionnés pour devenir non-fumeurs: ils concernent les sites où les enfants et les adolescents sont concentrés.

Ainsi, depuis 2019, avec la mobilisation de près de 500 municipalités, ce sont plus de 3 700 nouveaux espaces sans tabac qui ont été mis en place: plus de 100 plages et autant d’espaces sportifs, 500 abords des écoles, mais aussi des parcs, des stades, etc.

Avec la démarche « Ma terrasse sans tabac »,  c’est aussi l’engagement de restaurateurs, soucieux de privilégier des terrasses ouvertes où il fait bon partager un moment de convivialité sans être dérangé par la fumée de tabac, qui est rendu visible et valorisé.

La réouverture des lieux de convivialité nous donne ainsi l’opportunité d’améliorer notre cadre de vie. C’est notamment l’objectif de la nouvelle campagne de communication conduite par Santé publique France pour valoriser la « vie sans tabac » et promouvoir, auprès des fumeurs désireux d’arrêter de fumer, les services d’aide à distance apportés par Tabac Info Service, dont le site internet vient d’être complètement rénové.

•• Une campagne célébrant la vie sans tabac

La dénormalisation du tabac est engagée comme l’atteste la baisse de la consommation en France ces dernières années. C’est pour cette raison que du 31 mai au 30 juin, Santé publique France, notamment grâce au soutien du Fonds de lutte contre les addictions, accompagne et amplifie le mouvement de dénormalisation du tabac, déjà en cours dans notre société, à travers une nouvelle campagne.

Dans un spot télévisuel de 30 secondes, la vie sans tabac est présentée comme une norme désirable. Il s’adresse au plus grand nombre et célèbre les victoires de chacun sur le tabagisme et souhaite la Bienvenue dans une vie sans tabac. Ce spot est décliné en 3 vidéos de 10 secondes et diffusé à la télévision et « en vol »  (vidéo sur ordinateur, mobile ou tablette). Le dispositif sera complété par une campagne d’affichage print et dynamique sur tout le territoire.

Enfin, une campagne digitale avec des bannières web et sur les réseaux sociaux (Facebook, Instagram, Twitter) et une opération spéciale en presse écrite et digitale sont également prévues, pour mettre à l’honneur la vie sans tabac par des témoignages d’ex-fumeurs.

« À travers cette campagne, Santé publique France réaffirme sa volonté d’inscrire la lutte contre le tabagisme comme une priorité. Sans culpabiliser les fumeurs, elle montre qu’une vie sans tabac est non seulement possible, mais que l’arrêt du tabagisme est une décision positive associée à de nombreux bénéfices. »

 Commentaires fermés sur Journée mondiale sans Tabac : les grands axes de la politique française anti-tabac (ministère de la Santé)  , ,
5 Mai 2021 | Institutions
 

L’Institut national du Cancer vient de lancer, dans les médias, sa campagne de communication pour sensibiliser aux risques de cancers liés à la consommation de tabac (voir 3 mai).

Avec des pages apparaissant dans les journaux portant l’accroche suivante : « Qui foudroie 45 000 personnes par an ? Aujourd’hui encore, le tabac est la première cause des cancer ».

Ensuite, un court texte qui arrive à la conclusion suivante « … le tabac est à l’origine de 17 cancers différents. Alors, face à ce champion du risque de cancers, il n’y a pas d’arrangement possible, aucune concession à faire : il faut arrêter de fumer, c’est la seule façon de le vaincre.  Chaque jour, plus de 10 000 fumeurs décident d’arrêter de fumer. Et vous ? Savoir c’est pouvoir agir. »

•• Le message surprend par sa formulation laconique : « il faut arrêter de fumer, c’est la seule façon de le vaincre ». Lire la suite »

3 Mai 2021 | Institutions
 

L’Institut national du Cancer lance, du 3 au 31 mai, une nouvelle campagne dans les médias pour sensibiliser aux risques de cancers liés à la consommation de tabac.

Le message de fond de la campagne : premier facteur évitable de cancers, le tabac reste malheureusement le « champion » incontesté du nombre de décès lié chaque année à sa consommation, rappelle le communiqué d’annonce. Lire la suite »

12 Mar 2021 | Observatoire
 

Explosion de la contrebande et de la contrefaçon, taux de prévalence tabagique en stagnation …

La stratégie française de lutte contre le tabagisme, quasi-exclusivement centrée sur des hausses de tarifs des paquets de cigarettes, montre ses limites depuis plusieurs années, rappelle Philippe Get dans une contribution à Économie Matin.

Et pourtant, plusieurs pays européens ayant adopté des politiques plus agiles pour accompagner les fumeurs vers le sevrage tabagique ont obtenu de vrais résultats. Nous reproduisons intégralement cette contribution.

•• « Les achats de cigarettes à l’étranger, si elles ont légèrement fléchi en 2020 (s’élevant tout de même à 24,4 % des achats totaux de cigarette, soit à peu près un quart des volumes) en raison du contexte sanitaire, des confinements et des fermetures de frontières, sont en augmentation constante depuis plusieurs années, selon des chiffres de la Seita publiés par Le Figaro (voir 17 février)

Les achats à l’étranger ont représenté 24,57 % des volumes en 2017, 28,55 % en 2018 et 30,13 % en 2019. Dans certaines zones frontalières, le phénomène est encore plus exacerbé. 48 % des fumeurs des Hauts de France s’étaient tournés vers les achats frontaliers en 2019 selon Santé Publique France.

•• « Plus inquiétant encore que ce phénomène de contrebande au sein de l’Union européenne, on constate une véritable explosion des ventes de cigarettes de contrefaçon, imitant les marques légales et produites dans des usines clandestines. Entre 2017 et 2020, la part des cigarettes de contrefaçon dans les ventes totales est passée de 2,10 % à 11,90 %. Aujourd’hui, plus d’une cigarette sur dix fumées en France est issue de ces réseaux criminels !

•• « Selon Basile Vezin, le directeur de la communication de la Seita, « la stratégie de hausse de la fiscalité sur les produits du tabac, mise en place entre 2017 et 2020 en France, a montré ses limites en 2020. Lorsque les achats frontaliers ne sont pas possibles, de très nombreux consommateurs s’approvisionnent auprès des réseaux criminels, comme le démontre l’explosion de la contrefaçon en 2020, en hausse de près de 300 % »

•• « Le président de la République, Emmanuel Macron, lorsqu’il a dévoilé en février son ambitieux plan cancer, qui se fixe notamment comme objectif de réduire d’un tiers la mortalité liée aux cancers d’ici 20 ans, a indiqué vouloir s’inspirer des méthodes ayant fonctionné à l’étranger (voir 4 février). Lire la suite »

 Commentaires fermés sur La stratégie française du paquet à 10 euros virerait-t-elle au fiasco ? » (Économie Matin)  , ,