Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements liés directement ou indirectement au tabac
1 Fév 2022 | Profession
 

« Deux ministres dans notre ville et en plus dans ma boutique, c’était un truc de fou quand même » s’exclame le patron du tabac-presse à Privas qui a accueilli les signataires de la convention nationale de partenariat « relative à la sécurité et à la lutte contre les marchés parallèles de tabac » (voir 31, 29 et 28 janvier).

Dans Le Dauphiné Libéré, il revient sur la venue du ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin et d’Olivier Dussopt, ministre ardéchois des Comptes publics.

•• Lorsque Philippe Coy lui a demandé s’il pouvait accueillir cet évènement, il n’a pas hésité une seule seconde. « Ils devaient venir en décembre mais cela a été décalé. Nous avons connu la nouvelle date il y a une dizaine de jours » poursuit Vincent Valente.

Le couple a dû stopper son activité de 15 heures 15 à 18 heures, le jour de leur venue. Une unité de déminage s’est rendue sur les lieux pour venir inspecter la boutique et vérifier que tout était prêt. Deux heures après, les deux ministres étaient là.

•• « Nous n’étions pas plus stressés que ça. Tout a été très bien cadré » se remémore son épouse. Mais il a fallu quand même chambouler l’organisation du commerce pour faire de la place. « Il est vrai que la boutique n’est pas très grande mais tout est rentré » assure en rigolant le couple.

Avant que les deux ministres quittent la ville préfecture, il a eu l’occasion de discuter avec eux. « Nous avons évoqué le problème des circuits parallèles qui nous touchent directement, les buralistes ». Un moment « intime et convivial » selon lui. « Ils connaissaient même mon prénom. C’était flatteur ».

31 Jan 2022 | Profession
 

« Il y a le Rib des buralistes dans la convention ?  » a plaisanté Gérald Darmanin, selon Le Dauphiné Libéré, au moment de signer avec Olivier Dussopt et Philippe Coy la convention nationale de partenariat « relative à la sécurité et à la lutte contre les marchés parallèles de tabac » chez un buraliste de Privas (voir 28 et 29 janvier).

« La convention que nous avons signée organise les relations entre le ministère de l’Intérieur, le ministère chargé des Comptes publics et la Confédération des buralistes, à la fois sur des modalités de signalement en matière de trafic de tabac et sur un accompagnement lorsque le buraliste réalise des travaux de sécurisation » a précisé Olivier Dussopt sur France Bleu Drôme Ardèche.

« En 2021, 17 aides à la sécurité ont été accordées en Ardèche pour près de 80 000 euros », a-t-il complété.

« Le buraliste, il est ouvert quand tout le monde est fermé. Il rend des services sociaux et publics. Il crée de la vie dans un quartier, nous voulons l’aider », a ajouté Gérald Darmanin selon Le Dauphiné Libéré.

Et Olivier Dussopt n’a pas manqué de rappeler que la lutte contre le trafic de tabac est une priorité : « les Douanes ont saisi 400 tonnes de tabac de contrebande en 2021. C’est 40 % de plus qu’en 2020 et 20 % de plus qu’en 2019. »

15 Déc 2021 | Observatoire
 

Invité du Grand Jury RTL/ Le Figaro/LCI ce dimanche 12 décembre, le locataire de la place Beauvau, Gérald Darmanin, a estimé que « ce serait une profonde erreur » de légaliser la consommation de cannabis « pour des raisons de santé » (voir 25 et 17 août). 

« La grande question de la légalisation du cannabis est de savoir si cela met fin aux trafics illégaux. La réponse est non (…) Est-ce que ça réduit la consommation ? La réponse est non » a-t-il ajouté.

Sur ce dernier point, Olivier Véran citait en septembre dernier l’exemple de l’Espagne. « Les Espagnols ont autorisé non pas l’achat dans la rue mais le fait de pouvoir cultiver soi-même ses plantes et de les consommer », rappelait-il sur France Bleu. « Il y a différentes modalités qui se tentent », précisait-il. Lire la suite »

25 Août 2021 | Observatoire
 

Réagissant lui aussi aux récents évènements de Marseille, Gérard Darmanin s’est encore exprimé vigoureusement – ce 24 août lors d’un entretien sur France Info – au sujet de la légalisation du cannabis (voir ce jour, 20 et 17 août).

Extraits :

• Journaliste : Que dites-vous aux consommateurs et notamment aux fumeurs de cannabis. Ils sont 5 millions de fumeurs réguliers en France, même si les chiffres ne font pas consensus… On est vers un million de fumeurs quotidiens et cinq millions de fumeurs réguliers. Vous leur dites quoi ? Qu’ils sont complices de ce qu’il se passe ?

• Gérald Darmanin : Oui, évidemment. Vous savez ce que c’est un trafic de drogue ? C’est de la drogue qui vient souvent de l’étranger dans des conditions où des enfants sont exploités, où il y a de la traite humaine. C’est l’exploitation de personnes dans les HLM, c’est la terreur que l’on impose à une brave famille qui n’a pas les moyens de payer son loyer ou sa protection et qui devient « une nourrice ». Et quand cette famille ne veut pas cacher la drogue, on tabasse le fils ou le mari. C’est de l’argent sale qui va financer le terrorisme.  Lire la suite »

20 Août 2021 | Observatoire
 

Gérald Darmanin s’est exprimé à nouveau, ce 19 août sur BFMTV, à propos du trafic de drogue. Prise de parole qui a eu lieu quelques heures après la mort d’un adolescent de 14 ans sur fond de trafic à Marseille. Extraits (voir 17 août).

•• « Il faut que l’on sache une chose, la drogue, c’est l’offre et la demande, et je veux dire que lorsqu’on consomme du cannabis, de la cocaïne, ça peut apparaître récréatif comme ça, et en fait vous faites vivre des gens qui exploitent des enfants de 14, 12, 11 et 10 ans.

« Ils exploitent des personnes humaines, des gens que l’on fait dormir dans des caves pour tenir des barres d’immeubles, des pauvres gens qui ont des appartements HLM qui doivent cacher de l’argent, des nourrices. Ils tentent d’imposer la loi du plus fort et on fait partir cet argent à l’étranger ». Lire la suite »

17 Août 2021 | Observatoire
 

Dans un entretien au Figaro du 16 août, le ministre de l’Intérieur révèle le bilan de la lutte contre les stupéfiants depuis janvier. Il annonce une extension des mesures et opérations de répression (voir 25 avril et 18 mars 2021, 22 décembre 2020).

De quoi anticiper de nouvelles pressions contre les partisans du cannabis récréatif de la part du ministère de l’Intérieur. Extraits.

Le Figaro : Vous avez déclaré une guerre totale à la drogue, et pourtant les trafics affichent une insolente santé en dépit de la crise sanitaire. N’êtes-vous pas en train de perdre ce combat ? Lire la suite »

5 Mai 2021 | Observatoire
 

Alors que le rapport spécifique sur le cannabis récréatif de la mission parlementaire sur le cannabis (voir 4 mai) va être présenté ce matin, un échange plutôt vif a eu lieu, lors de la séance des questions orales au Gouvernement de ce mardi, entre le député « pro-légalisation » François-Michel Lambert (Libertés et Territoires, voir 7 juillet 2019) et le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin.

Extraits

François-Michel Lambert : « Le président a annoncé un grand débat national sur la consommation de drogue, ce débat est nécessaire, notre pays compte 5 millions de consommateurs de cannabis, 1 million de consommateurs quotidiens. Cette consommation a des conséquences importantes sur la santé publique, notamment car les dealers vendent des produits frelatés.  Lire la suite »

25 Avr 2021 | Observatoire
 

Conformément à sa position de toujours sur le cannabis (voir 18 mars 2021, 22 décembre et 9 août 2020) et après les déclarations du Président de la République sur le même thème (voir 19 avril 202), Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur, revient sur le sujet dans l’interview-fleuve qu’il accorde au Journal du Dimanche/ JDD de ce jour. Extraits

•• « Le cannabis est devenu une drogue dure. Tout le monde sait que le niveau de THC a augmenté de manière considérable et crée une dépendance très forte. Le cannabis est responsable de 500 morts sur les routes.

« Depuis janvier, nous avons conduit plus de 1 300 opérations de démantèlement des points de deal. Nous effectuons des saisies importantes et régulières. Mais notre stratégie est aussi de s’attaquer aux consommateurs: plus de 70 000 amendes pénales leur ont été délivrées depuis le 1er septembre.  Lire la suite »

16 Jan 2021 | Trafic
 

À la sortie de la station Châtillon-Montrouge, terminus de la ligne 13 du métro au sud de Paris, les propositions d’achat de cigarettes de contrebande restent légion. Un fléau que la ville souhaite spécialement endiguer, comme on le sait (voir 10 octobre, 31 août, 27 juillet 2020). 

Alors, les opérations de police se multiplient. D’ailleurs, depuis début janvier, près de 200 paquets ont été saisis. Lire la suite »

22 Déc 2020 | Observatoire
 

« L’administration travaille à une plate-forme, notamment grâce au site moncommissariat.fr qui, dès l’année prochaine, va permettre aux habitants de signaler les nouveaux points de deal ou les déménagements des dealers fréquents après une opération de police » a déclaré Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur, dans Le Parisien/ Aujourd’hui en France du 21 décembre (voir 4 octobre, 8 septembre et 9 août).

Le ministère de l’Intérieur a recensé 3 952 points de deal en France. Lire la suite »