Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements liés directement ou indirectement au tabac
15 Mai 2022 | Trafic
 

Le trio était placé sous surveillance depuis fin mars. Les enquêteurs avaient ainsi établi que le trafic était approvisionné quotidiennement à partir d’un stock situé dans une rue du 3ème arrondissement de Lyon.

La revente des cigarettes, elle, se faisait aux abords de la place Gabriel-Péri / La Guillotière, point archi-connu des Lyonnais en quête de cigarettes illégales et moins chères que dans le réseau officiel (voir 21 mars et 20 janvier 2022, 23 novembre 2021). Ce trafic aurait ainsi généré près de 50 000 euros, correspondant à la vente de près de 1 500 cartouches de cigarettes, précise Lyon Mag.

Des perquisitions ont été menées après l’interpellation des trois suspects. Les policiers ont pu mettre la main sur près de 15 000 euros, 25 cartouches et les clés  d’un fourgon. La fouille de ce dernier a permis la découverte de 124 autres cartouches de cigarettes et 220 euros.

En garde à vue, le conducteur du véhicule a reconnu livrer les cigarettes à l’un de ses complices. Les trois vont rendre compte devant la justice.

15 Mai 2022 | Profession
 

D’ici à la fin de l’année, seule l’étiquette différenciera les bouteilles en verre de Fanta, Sprite, Fuze Tea, Tropico et Minute Maid vendues en CHR.

La filiale française de Coca-Cola Europacific Partners (CCEP), l’embouteilleur des marques du géant d’Atlanta, a fait fabriquer un modèle unique de bouteille de 25 centilitres pour toutes les boissons. 

Selon Le Figaro, c’est le moyen d’en finir avec le « verre perdu » (bouteilles jetées à la poubelle) et de convaincre les professionnels d’adopter son système de consigne, déjà en vigueur pour la gamme Coca-Cola.

•• Cela facilite la gestion des retours de bouteilles vides pour les points de vente et les grossistes: elles sont stockées dans les mêmes casiers pour repartir en usine, être nettoyées, puis remplies à nouveau. CCEP France fera ainsi l’économie de 15 millions de bouteilles en verre à usage unique, qui ne seront pas produites en 2022, au bénéfice de nouvelles bouteilles réutilisables 25 fois.

La société a réduit de 30 % ses émissions carbone en 10 ans et s’est fixée pour objectif la neutralité carbone en 2040. « Nos emballages représentent la moitié des 560 000 tonnes de carbone que nous émettons chaque année » confie, au quotidien, François Gay-Bellile, le PDG de CCEP France. « La réduction (quantité et poids), le recyclage et le réemploi sont nos trois priorités pour réduire l’impact. Le passage du verre perdu à la consigne permet de diviser par trois l’empreinte carbone de chaque bouteille. »

•• La société espère que la généralisation de la consigne lui permettra de gagner des parts de marché dans un réseau qui repart fort. Au premier trimestre, les ventes de CCEP France ont bondi de 12,5 % par rapport à la même période de 2021, où les bars et les restaurants étaient fermés.

« Leur réouverture n’a pas handicapé notre activité dans les grandes surfaces, qui est toujours en croissance », assure le dirigeant, « nous nous rapprochons de notre niveau d’activité de 2019, et j’ai bon espoir que nous dépasserons ce niveau cet été, grâce à la reprise du tourisme étranger et à l’envie des Français de socialiser. » Lire la suite »

15 Mai 2022 | Profession
 

Arme sur le ventre

• Drôme. Un individu d’une cinquantaine d’années, portant lunettes de soleil et masque chirurgical, est d’abord venu faire un repérage chez une buraliste de Bourg-de-Péage (20 kilomètres de Valence) ce 10 mai en début d’après-midi. 

45 minutes plus tard, il est entré une première fois pour faire de la monnaie … avant de revenir et de se diriger directement vers la réserve où se trouvait la commerçante. Il est arrivé sur elle et a pointé une arme sur le ventre en exigeant l’intégralité du contenu de la caisse.

Puis il est reparti, rejoignant un complice qui l’attendait un peu plus loin. Les policiers ont été alertés immédiatement, mais n’ont pas pu le retrouver. Lire la suite »

14 Mai 2022 | Profession, Récents
 

Après Nickel qui propose l’ouverture de comptes en banque chez les buralistes, le transporteur de fonds Loomis, qui y installe des guichets automatiques de billets (DAB), Brink’s veut à son tour profiter de ce réseau pour soutenir l’utilisation du cash, annonce Les Échos (édition du 11 mai).

•• Brink’s compte permettre aux consommateurs qui le souhaitent de régler en espèces des achats réalisés sur Internet (voir 29 janvier 2021). La méthode est simple : lors de leurs paiements en ligne, ils auront la possibilité de choisir l’option développée par Brink’s, qui opère en son nom ou en marque blanche. Lire la suite »

14 Mai 2022 | Profession
 

Après 18 ans passés dans le secteur automobile, l’envie de s’évader s’est fait sentir.

S’il était à l’origine tenté par le bio, Claudio Falsaperla est tombé par hasard sur l’annonce de reprise du bar-tabac à Lampaul-Guimiliau (2 079 habitants, 25 kilomètres de Morlaix, Finistère), fermé alors depuis plus d’un an. Il est, alors, devenu buraliste, il y a 9 ans. 

Bien installé, en 2018 une nouvelle idée émerge dans son esprit, en même temps que les contestations des Gilets jaunes. Lire la suite »

14 Mai 2022 | Vapotage
 

Lors de sa communication sur le lancement de son nouveau système fermé blu 2.0, dans le réseau des buralistes (voir 5 mai), Seita livre quelques données-clés sur le marché du vapotage. À retenir.

Aujourd’hui, 2,8 millions de Français ont choisi la vape pour quitter la cigarette. 95 % moins nocive que le tabac, la vape est aussi deux fois plus efficace que les substituts nicotiniques pour quitter la cigarette. Lire la suite »

14 Mai 2022 | Trafic
 

Ce 18 avril, le service des Douanes de Cierp-Gaud avait contrôlé un véhicule à Barbazan (14 kilomètres de Saint-Gaudens) et y avait saisi 105 cartouches de cigarettes de marques diverses et 1 020 euros en liquide. 

Traduit en comparution immédiate, le conducteur – un restaurateur toulousain turc – a reconnu les faits, assisté d’un interprète. Il n’a pas agi seul mais refuse de « balancer » l’identité des quatre personnes pour lesquelles il faisait « les courses » . Quant aux 1 020 euros, il s’agissait d’un solde restant d’un de ses « clients » qui se serait déduit sur ces « achats ». Lire la suite »

14 Mai 2022 | Observatoire
 

Dans une récente étude publiée dans le Journal of Public Health, des chercheurs font part de leur inquiétude quant à la très forte présence d’images montrant du tabac, de l’alcool et des aliments malsains dans les programmes de télé-réalité des pays anglo-saxons. 

« Malgré les contrôles réglementaires, de telles images restent répandues dans les programmes télévisés aux heures de grande écoute. La télé-réalité, bien qu’elle ne soit pas spécifiquement destinée aux enfants, attire les jeunes en offrant une forme d’évasion et de réalisme ambitieux pour les téléspectateurs », indiquent-ils.

•• Pour en venir à cette conclusion, ils ont examiné un échantillon de 20 programmes de télé-réalité diffusés de 2019 à 2020 dans les pays anglophones pour tenter d’évaluer l’exposition potentielle des enfants au tabac, à l’alcool et aux aliments de type « junk food » dans les émissions de télévision populaires.

Ils ont mesuré le nombre de minutes contenant des images de tabac, d’alcool et de malbouffe, que l’utilisation soit réelle ou implicite, et la marque spécifique au produit.

•• Leurs résultats montrent que la teneur en tabac n’apparaissait dans 2 % des intervalles sur les épisodes visionnés, tandis que l’alcool est apparu dans 39 % des intervalles. Les aliments riches en sucre et en matières grasses sont apparus dans 13 % des intervalles visionnés sur 88 % des épisodes étudiés.

S’il a été difficile de mettre en lumière des marques de cigarettes, ce n’était en revanche pas du tout le cas avec l’alcool puisque les chercheurs ont trouvé 149 marques différentes dans 46 % des épisodes.

« Ces programmes sont largement regardés par les jeunes et la nature de la télé-réalité, avec ses modèles d’inspiration, influence probablement les choix de consommation d’alcool, de tabac et de nourriture chez eux. La réglementation actuelle autour de la représentation de cette imagerie n’est pas suffisante et doit être révisée », conclut l’équipe scientifique.

14 Mai 2022 | Profession, Récents
 

La Douane vient de publier l’évolution des ventes officielles de tabac, en France continentale, du mois d’avril : évolution en volume par rapport à avril 2021. Rappelons qu’à cette époque des mesures sanitaires anti-Covid fortes avaient été mises en œuvre pendant 4 semaines, en plus de la fermeture des bars-brasseries (couvre-feu, restrictions de circulation et télétravail généralisé).

Cigarettes : -16,32 %

Tabac à rouler : -24,65 %

Cigares/cigarillos : -16,76 %

Le communiqué indique aussi, au passage, que le nombre de jours de livraisons, en avril de cette année, a été de 20, contre 21 il y a un an.

Rappelons que les comparaisons, mois pour mois, ne sauraient être significatives d’une vraie tendance qu’il convient toujours de mesurer sur une période plus longue (voir 12 avril).