Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement au tabac
4 Déc 2021 | L'Info
 

Depuis près de deux semaines, les revendeurs de cigarettes de contrebande ont disparu des abords de la gare RER Nanterre-Ville. Le résultat d’une traque sans relâche, menée dans le cadre de la toute première Cellule judiciaire de Traitement de la Délinquance  (CJTD), rapporte Le Parisien

•• L’idée : concentrer, sur une durée déterminée, l’action policière et judiciaire sur une rue, une place, un quartier où un problème spécifique a été identifié.

Après l’avoir expérimenté dans sa précédente juridiction, en Seine-Maritime, notamment pour lutter contre les rodéos et les trafics de stups, le Procureur Pascale Prache, a importé le dispositif dans les Hauts-de-Seine. Et à la suite d’une concertation d’élus et de policiers de terrain, c’est à Nanterre, en plein centre-ville, qu’il a été décidé de porter le premier effort.

•• Du 1er au 15 novembre, 15 à 20 fonctionnaires de police ont assuré une surveillance quasi-constante des abords de la gare RER de Nanterre-Ville, multipliant les opérations de contrôle et les interpellations à différentes heures de la journée. « Rien que sur les deux premiers, nous avons réalisé 26 interpellations pour autant de gardes à vue » précise Bernard Bobrowska, le directeur territorial de la Sécurité de proximité des Hauts-de-Seine.

« Quand les vendeurs ont tenté de changer leurs habitudes et de déplacer leurs créneaux horaires, nous avons maintenu une pression forte. Et on est aussi resté vigilant à ce qu’il n’y ait pas de déport géographique. »

•• Au total, cette première cellule de traitement de la délinquance aura permis l’interpellation de 41 vendeurs à la sauvette – parmi eux, 27 ont fait l’objet de poursuites judiciaires, avec renvoi en comparution immédiate et peine de trois ans de prison à la clé pour l’un d’eux – et la saisie de quelque 300 paquets de cigarettes de contrebande.

Car l’une des particularités de ce nouveau dispositif, au-delà de sa souplesse, est d’apporter une réponse judiciaire rapide.

•• Depuis lundi dernier, une seconde cellule développe des actions à Colombes où, sous le manteau, se vendent cigarettes, médicaments, contrefaçons de parkas et faux sacs de luxe. Et là encore, les résultats s’annoncent prometteurs.  En quelques heures, les policiers y ont déjà effectué plus de 2 000 euros de saisies douanières.

4 Déc 2021 | Trafic
 

Un Grassois et un Niçois ont été contrôlés avec 475 cartouches de cigarettes dans leur voiture alors qu’ils roulaient sur la RD6204, la route qui relie le fleuve La Roya à l’Italie.

L’un des deux hommes avait déjà été l’objet de poursuites douanières à trois reprises. À chaque fois, il s’en était sorti en acquittant une amende. Cette quatrième fois, il a été renvoyé en correctionnelle.

Les cigarettes « détaxées » avaient été achetées à Livourne en Italie avec, selon Nice Matin, la complicité d’un marin. (Voir aussi 26 février, 11 septembre).

4 Déc 2021 | Trafic
 

S’étant retrouvé au chômage à cause du Covid, un Lyonnais n’a pas eu de meilleure idée que d’acheter des cigarettes en Belgique, pour les revendre dans sa région.

L’investissement était conséquent, puisqu’il avait acquis … 999 cartouches pour 23 000 euros (la valeur marchande des cigarettes s’élevant à quelque 100 000 euros du côté français de la frontière), rapporte L’Est Républicain.

•• Mais le trentenaire s’est retrouvé doublement perdant : non seulement il s’est fait prendre par les douaniers en juillet 2020, mais en outre il devra verser 50 000 euros à l’État. Soit le montant de l’amende fixé par le tribunal correctionnel de Briey ( Meurthe-et-Moselle).

Les juges ont aussi condamné le jeune homme à six mois de prison avec sursis. Les magistrats ont suivi entièrement la demande de la Douane et les réquisitions du Parquet.

•• La décision avait été mise en délibéré. Le prévenu avait spécialement fait le déplacement depuis le Rhône pour plaider sa cause, à l’audience du 19 octobre dernier. Après quelques semaines de réflexion, la juridiction a donc choisi la voie de la condamnation.

4 Déc 2021 | Profession
 

Ce 3 décembre, la 31ème Chambre correctionnelle du Tribunal judiciaire de Paris a condamné Philip Morris France à payer 75 000 euros d’amende pour « publicité illégale » concernant son dispositif de tabac chauffé IQOS.

Philip Morris France et Philip Morris Products devront aussi verser 50 000 euros de dommages et intérêts à deux associations de lutte contre le tabac qui les poursuivaient – le Comité National Contre Le Tabagisme (CNCT) et Demain sera non-fumeur (DNF) – en estimant que les deux sociétés enfreignaient la loi sur les produits du tabac en faisant la promotion des appareils IQOS.

•• « Nous prenons acte de la décision de ce jour et étudions la possibilité de faire appel de cette décision », a pour sa part réagi Jeanne Pollès, présidente de Philip Morris France, auprès de l’AFP.

« Nous maintenons que les allégations soulevées par le CNCT sont sans fondement. Nous espérons que l’issue finale de l’affaire reconnaîtra la légalité de nos pratiques commerciales de notre produit alternatif qui chauffe le tabac au lieu de le brûler », a-t-elle ajouté.

•• Le Professeur Yves Martinet, président du CNCT, se félicite dans un communiqué de cette décision qui est « une première en matière de réglementation du tabac chauffé et est une victoire pour la lutte contre le tabagisme et la santé publique ». 

Il précise « il s’agit d’une décision très importante pour la France, mais également au niveau européen et international. Elle permet de clarifier le statut d’IQOS qui est bien un produit du tabac, avec les risques qui y sont associés, et ainsi le soumettre aux mêmes restrictions en termes de publicité. »

•• Selon le communiqué du CNCT, « l’association avait constaté dès son lancement en France, une communication promotionnelle tous azimuts du produit et a accumulé un grand nombre d’éléments de preuve relatifs à cette opération. Cette opération d’ampleur nationale a pris plusieurs formes, notamment par l’emploi d’un site internet, de recrutement d’ambassadeurs pour promouvoir le produit lors de soirées ou sur les lieux de vente, d’une campagne d’affichages visible depuis l’extérieur des bureaux de tabac et par l’emploi d’une méthode de commercialisation et de fidélisation des clients parfaitement illicite.  Lire la suite »

4 Déc 2021 | Profession
 

Pour la première fois, le tirage de l’Euromillions de ce 3 décembre n’a pas eu lieu dans les locaux franciliens de la Française des Jeux mais à Bruges, en Belgique.

La gigantesque machinerie de l’Euromillions s’est installée dans l’hôtel de ville, à l’abri des regards, pour un tirage exceptionnel. Un ingénieur est venu étudier la pièce. De nombreux ajustements ont été nécessaires pour garantir un résultat optimal.

« Il a fallu couper les sonneries du beffroi pour éviter qu’on les entende durant le tirage. C’est un travail de fou. Depuis juin, on travaille dessus de manière acharnée », affirme Augustin Aghmate, responsable des tirages de la Française des jeux, dans un reportage de TF1.

Des recherches ont montré que la toute première loterie officielle dans le monde a eu lieu à Bruges, en 1441. C’est pourquoi la ville s’est vue offert cette opportunité à l’occasion du 580ème anniversaire de cette création. « En 1441, la ville avait beaucoup de dettes. Pour avoir des ressources, on a inventé la loterie officielle » explique Dirk de Fauw, maire de Bruges.

3 Déc 2021 | Institutions
 

En l’attente du communiqué de Santé Publique France, un premier indicateur sur l’édition 2021 du Mois sans Tabac (voir 31 octobre et 10 novembre). 

112 933 participants annoncés sur le site.

Contre 125 783 inscrits l’an passé et 203 175 en 2019. 

Reste à analyser les raisons de ce chiffre en recul. Avec discernement et en se posant les vraies questions sur les limites de la politique de prévention menée actuellement.

3 Déc 2021 | Profession
 

Dans une libre tribune publiée dans L’Opinion, Bruno Alomar (qui a notamment travaillé au cabinet du Commissaire européen à l’Énergie) estime que la distorsion des prix dans une zone de libre circulation des biens et des personnes entraîne une distorsion des modes de consommation.

(…) Inciter ou décourager tel ou tel comportement oblige à se poser la question de l’efficacité des instruments à disposition des pouvoirs publics, et notamment la fiscalité. L’exemple de la lutte contre le tabac est éclairant. Avec un prix du tabac composé de plus de 80 % de taxes, le levier fiscal y occupe une place prépondérante.

•• Mais si le lien entre cancer et consommation de tabac est établi – un fumeur multipliant par 10 à 15 le risque de cancer du poumon – le lien entre les prix du tabac et la baisse de la consommation est loin d’être évident Lire la suite »

3 Déc 2021 | Trafic
 

Des tonnes de marchandises issues de saisies douanières (cigarettes, cannabis, contrefaçons …) sont incinérées à Val’ergie, l’usine de traitement des déchets, à Ludres (voir 30 juillet 2017). Mais tout ne partait pas en fumée …

La police vient de stopper une organisation interne qui volait des produits voués à la destruction, avant l’arrivée à l’incinérateur, révèle L’Est Républicain.

•• Une fois la marchandise dépotée, une tractopelle entrait en action et écrasait les produits sous ses pneus crantés et ses coups de godet, avant de pousser le tout dans la fosse géante à déchets. Lire la suite »

3 Déc 2021 | Observatoire
 

Le cannabis demeure la drogue illicite la plus consommée en France par près d’un adulte sur dix, selon le baromètre santé 2020 de Santé publique France dévoilé jeudi par l’Observatoire français des Drogues et des Toxicomanies (OFDT).

En 2020, 11 % des Français âgés de 18 à 64 ans ont déclaré avoir consommé du cannabis au cours de l’année. Le cannabis reste ainsi la drogue illicite la plus répandue dans le pays, depuis la dernière étude qui portait sur l’année 2016 où la proportion était la même (voir 12 juin 2018 et 21 octobre 2020). Lire la suite »

3 Déc 2021 | Profession
 

À la fermeture 

• Ardèche. Deux individus ont brusquement surgi vers 19 heures 20 dans un tabac-presse à Lachapelle-sous-Aubenas ce mardi 30 novembre.

Sous la menace d’une arme de poing, ils ont pu s’emparer de cartouches de cigarettes.

Une agression très rapide, le commerce étant situé en bordure d’une route départementale, en plein centre du village. Lire la suite »