Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements liés directement ou indirectement au tabac
31 Jan 2023 | L'Info
 

Annoncé ce 30 janvier, cet accord de coopération apporte à Philip Morris International les droits exclusifs et à long terme de commercialisation, hors Corée du Sud, des produits à moindre nocivité développés par KT&G (vapotage et produits à chauffer).

Il renforce un premier accord de coopération avec « le grand » du tabac et de la nicotine en Corée du Sud qui avait été conclu il y a tout juste 3 ans (voir 30 janvier 2020). En effet, PMI participait déjà à la commercialisation des devices et recharges de KT&G sur plus d’une trentaine de marchés.

Cette fois-ci, l’accord d’exclusivité de commercialisation porte sur 15 ans. Avec une révision des objectifs de volumes tous les 3 ans.

« Nous irons plus vite vers un futur sans fumée si tous les fumeurs de par le monde peuvent accéder plus facilement à des alternatives en étant suffisamment informés. Nous souhaitons que toutes les personnes qui ne souhaitent pas arrêter puissent trouver des alternatives pour le bien de leur propre santé et de la santé publique en général » a déclaré Jacek Olczak, CEO de Philip Morris International.

« … Les produits de la gamme lil de KT&G sont complémentaires de l’Iqos, le premier produit de tabac à chauffer sur le plan mondial. Et notre collaboration va apporter aux fumeurs adultes, partout dans le monde, une option supplémentaire pour arrêter la cigarette traditionnelle ».

Signalons que le groupe coréen a développé une gamme de produits hybrides. C’est-à-dire permettant sur un même device deux usages: vapotage et consommation de tabac chauffé.

31 Jan 2023 | Institutions
 

Les Français se sentent relativement informés face au cancer. Ainsi, près de 68% des personnes interrogées sont au fait des risques, selon les résultats du 4ème baromètre cancer de l’Institut national du Cancer / InCA (voir 25 juin 2020, 5 mai 2021) publié ce 30 janvier. 

Réalisée tous les 5 ans, cette enquête auprès de 5 000 personnes âgées de 15 à 85 ans permet de réaliser une photographie des perceptions et des comportements des Français face au cancer.

•• Bien informés, les Français ont tout de même tendance à minimiser les risques par rapport à leur propre comportement, notamment sur la consommation de tabac.

« Ils mettent les barres de la dangerosité juste en-dessous de leur comportement, comme un besoin de se sécuriser par rapport à ce risque très prégnant », explique Norbert Ifrah, président de l’Institut national du Cancer. « Il n’y a plus un fumeur régulier qui ne sache pas qu’il est exposé aux risques de cancers, mais ils ont aussi besoin de se rassurer. »

D’autant que lorsque l’on s’intéresse plus spécifiquement aux facteurs de risques, et notamment aux facteurs de risques évitables, les perceptions des Français ne s’appuient pas vraiment sur les connaissances scientifiques. Par exemple, 54,8 % des Français estiment que « faire du sport permet de nettoyer ses poumons du tabac ».

« Il faut lutter encore et toujours contre ces idées reçues et il faut aussi qu’on innove dans la manière de faire passer des messages » assure Thierry Breton, directeur général de l’Institut national du Cancer ( INCa ).

•• Pour la première fois dans ce baromètre, l’Institut national du cancer a sondé les Français sur la cigarette électronique. Résultat : plus d’un tiers de la population a déjà essayé de vapoter. Lire la suite »

31 Jan 2023 | Profession
 

Ce mercredi 25 janvier au tabac « Le Rolivalois » de Val-de-Reuil, le préfet de l’Eure, Simon Babre, a signé une convention avec la Fédération départementale des buralistes. À leurs côtés : le procureur, le responsable interrégional des Douanes de Normandie ainsi que les représentants des forces de l’ordre (Police et Gendarmerie).

Les objectifs : encadrer la coopération entre les buralistes et les services de l’État, notamment dans la lutte contre les délinquances liées à la contrebande de tabac, mais aussi protéger les buralistes en impliquant les forces de l’ordre pour mettre un terme aux cambriolages dans les bureaux de tabac, explique France 3 Normandie (voir 26 et 13 janvier).

•• « Il s’agit de mettre en lumière la contrebande, le marché parallèle et les achats hors réseau, qui sont en train de déstabiliser profondément la profession », précise Fabrice Lefebvre, président départemental des buralistes et patron du « Rolivalois » Avec cette convention, l’ensemble des parties prenantes s’engagent à une interconnexion des services : « en cas de trafic avéré, nous pourrons mobiliser l’ensemble des moyens nécessaires. Ce n’était pas forcément le cas avant », relève Fabrice Lefebvre.

La signature intervient moins de deux semaines après le démantèlement, à Saint-Aubin-lès-Elbeuf (Seine-Maritime), de la plus grande fabrique de cigarettes de contrefaçon de France, et alors que les saisies de cigarettes contrefaites augmentent d’année en année (voir 16 janvier).

De quoi inquiéter le buraliste : en 25 ans, le volume de ses ventes a été divisé par quatre. « La sonnette d’alarme a été tirée depuis de longues années », relève-t-il. « Quand plus de 50 % du marché de la cigarette sera parallèle, le monopole d’État tombera » » alerte Fabrice Lefebvre, « on est arrivé à un point de basculement très inquiétant ».

•• À cette occasion, France 3 revient sur l’appli « Stop trafic tabac » qui permet aux buralistes de signaler en quelques clics les trafics dont ils sont témoins, qu’ils les aient repérés dans la rue ou sur le web. Cette plateforme, réservée aux professionnels, vise à faciliter le travail des douaniers, qui traquent les trafiquants de cigarettes et les vendeurs à la sauvette. Lire la suite »

31 Jan 2023 | Profession
 

Nouvel éclairage du Parisien sur la présentation, dans l’Oise, du Protocole d’accord sur l’accompagnement du réseau des buralistes 2023-2027 (voir 20 et 18 janvier, 24 et 25 janvier).

Pour le patron des buralistes de l’Oise, Serdar Kaya, la profession doit en passer par une nécessaire adaptation, d’autant plus dans les zones rurales, alors que 50 % des tabacs du département sont situés dans des villes de moins de 3 500 habitants.

« C’est parfois le seul commerce, d’où la nécessité de le préserver, développe Serdar Kaya. Entre la chute des ventes de tabac, le changement de mode de consommation ou la baisse de la vente de la presse, il faut trouver d’autres sources de revenus. Cela permet aussi de redynamiser des commerces vieillissants. »

•• Une fois la porte d’entrée franchie, le « Café de la gare » de Saint-Leu-d’Esserent ressemble à un bar-tabac classique, avec ses habitués, son point de vente PMU et ses turfistes venus placer les paris du jour.  Mais il suffit de longer le comptoir pour découvrir une autre pièce à la décoration moderne et cosy, ainsi qu’un espace de coworking qui côtoie la salle de restauration, remise à neuf.

C’est l’idée de Karine Berrier qui, depuis 2019, a lancé une partie destinée aux télétravailleurs dans son établissement, ouverte aux particuliers ou aux entreprises, avec une salle de réunion de six personnes.

La patronne voulait donner à son commerce un coup de boost tout en attirant une clientèle plus féminine. Puis la crise sanitaire est arrivée, mais « c’est en train de repartir petit à petit, les gens qui utilisent l’espace coworking en sont ravis. » Une diversification de son activité qui a été rendue en partie possible grâce au Fonds de Transformation des buralistes.

•• À Clermont, deux frères viennent de reprendre « l’Espace » qui devrait bientôt changer de nom. Après avoir repris l’établissement l’an dernier, ils ont fermé le temps d’effectuer quelques travaux et ont bénéficié du Fonds de Transformation (photo). Lire la suite »

31 Jan 2023 | Trafic
 

Selon une source judiciaire, l’homme âgé de 41 ans s’était créé un compte Facebook et vendait des pots de tabac via la plateforme Marketplace. Ce 24 janvier, les enquêteurs de la Sureté urbaine du Havre, se faisant passer pour des clients, ont organisé un rendez-vous …

Lors de la rencontre, le trafiquant a tenté de leur vendre quatre pots de tabac provenant du Luxembourg, pour une valeur de 100 euros, d’après Paris Normandie. Pris en flagrant délit, il a été interpellé et placé en garde à vue.

À son domicile, 28 pots de tabac ont été retrouvés. Son neveu de 31 ans qui l’accompagnait est également placé en garde à vue. Selon une source judiciaire, le revendeur a reconnu être le titulaire du compte Facebook et a précisé qu’il vendait du tabac de contrebande depuis deux mois. Il sera convoqué au tribunal correctionnel du Havre le … 2 janvier 2024, pour des faits de contrebande de tabac. Voir aussi 15 janvier.

31 Jan 2023 | Profession
 

Malgré les menaces 

• Vosges. C’était jour de fête à Liffol-le-Grand (au nord-est du département) ce samedi 29 janvier. Un groupe de jeunes à mobylette passaient et repassaient devant l’établissement d’un buraliste. L’un d’eux a failli rentrer dans une voiture et le commerçant lui a alors fait signe de se calmer.

Quelques minutes plus tard, alors que le buraliste sortait ses poubelles, le groupe d’adolescents est venu à sa rencontre pour lui « causer ». Pour assurer sa sécurité durant la discussion, le buraliste s’est muni d’une bombe lacrymogène.  Alors qu’ils commençaient à être agressifs, il l’a brandi. Ce qui a fait fuir la petite troupe d’ados revendicatifs.

Reste que la gendarmerie est prévenue et s’est rendue rapidement sur place. Malgré la présence des forces de l’ordre, des proches des jeunes hommes interviennent à leur tour et ont commencé à menacer le buraliste : « Toi, t’es un homme mort. Ton fourgon, il va cramer. Ton magasin va cramer. On te retrouvera ». Le buraliste est d’autant plus atterré que les menaces venaient de clients qu’il voit régulièrement …

Le buraliste a décidé d’ouvrir ce lundi, après avoir déposé plainte pour « menace de crime contre les personnes ». Lire la suite »

30 Jan 2023 | Associations
 

Dans une communication, « Génération sans Tabac » (plateforme de mobilisation citoyenne contre le tabagisme développée par le CNCT et soutenue financièrement par le Fonds de Lutte contre les Addictions / voir 23 août 2022) revient sur la signature du protocole d’accord 2023-2027 pour le soutien et l’accompagnement du réseau des buralistes (voir 20 janvier 2023). Extraits.

Peu de professions peuvent se targuer d’être autant soutenue par les finances publiques. Dans un rapport de 2012, la Cour des comptes avait ainsi calculé que le montant total des aides de l’État versées aux buralistes s’est élevé à 2,6 milliards d’euros entre 2004 et 2011.

•• Bien que cela semble contradictoire avec des objectifs de santé publique, qui prôneraient plutôt la réduction du nombre de points de vente, Gabriel Attal s’est réjoui que le nombre de fermetures de débits de tabac se soit réduit à 250 en 2020-2021, contre 400 à 500 entre 2012 et 2017.  Lire la suite »

30 Jan 2023 | International
 

Malgré une augmentation de ses ventes sur un an, l’Andorre n’a pas retrouvé le niveau d’avant Covid d’après L’Indépendant. Si les ventes de tabac ont augmenté de +25 % en 2022 par rapport à 2021, les données sur un plus long terme laissent apparaître une nette baisse.

Ainsi, l’année 2021 ayant été marquée par des restrictions de déplacement, notamment pour les Français, les ventes de 2022 ne pouvaient être que plus élevées. Mais si l’on compare les chiffres de l’année dernière avec ceux d’avant la pandémie, les ventes des différents cigares et cigarettes ont chuté de -11%.

•• Et pour Raül Calvo, le responsable de l’Union andorrane des marchands de tabac (UCAT), ce bilan est d’autant moins bon que l’année 2019 avait été impactée, de façon négative, par l’entrée en vigueur de la loi sur le prix minimum dans la Principauté (voir 18 octobre 2019). Lire la suite »

30 Jan 2023 | Profession
 

Un communiqué du groupe Imperial Brands (Seita en France) annonce la confirmation de la reconnaissance de son engagement en matière de développement durable par le CDP (ex Carbon Disclosure Project).

Le CDP est une organisation environnementale, non-gouvernementale et sans but lucratif, qui classe les performances environnementales des entreprises. Et c’est la quatrième année successive que le groupe Imperial Brands reçoit la classification A du CDP. Au même titre que 283 autres groupes et entreprises dans le monde. Imperial s’est engagé dans une démarche zéro émission à horizon 2040.

Précisons qu’Imperial Brands s’est doté d’une stratégie ESG (Environnement, Sociale et Environnementale) en huit points : santé du consommateur (avec le développement de produits à moindre nocivité) ; lutte contre le changement climatique ; emballages et déchets ; bien-être des tabaculteurs ; approvisionnement durable et responsable ; droits de l’homme ; santé et bien-être du personnel ; diversité, équité et inclusion.

30 Jan 2023 | L'Info, Profession
 

Dans Le Parisien / Aujourd’hui en France, de ce dimanche 29 janvier, le ministre de l’Intérieur revient sur sa conception de l’engagement public de nos jours (extrait).

« Il faut porter un discours plus populaire, empathique, plus les pieds dans la terre. On ne règle pas un problème en webinaire.

« On a un peu perdu le sens des permanences sans rendez-vous, du café qui est le parlement du peuple, du contact humain.

« La politique, c’est parler aux tripes des gens, pas démontrer qu’on a raison en pourcentages. »  (voir 11 juillet 2022) Photo : JDD / AFP