Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements liés directement ou indirectement au tabac
28 Mai 2024 | L'Info
 

En France, environ 2,5 millions de personnes utilisent la cigarette électronique au quotidien, majoritairement comme outil de sevrage tabagique. Avec désormais presque deux décennies de recul, les scientifiques saccordent à dire quelle est bien moins nocive que la cigarette classique.

Mais vapoter est-il pour autant anodin, notamment pour nos poumons ? Des études ont récemment apporté des éléments de réponse.

C’est ainsi que démarre un article du Figaro Santé de ce 27 mai qui fait le point avec le docteur Thierry Urban, pneumologue au CHU d’Angers (voir 19 septembre 2019). Grâce au recul dont on dispose désormais, les scientifiques tentent aussi d’en savoir plus sur les effets à long terme du vapotage.

•• Au Royaume-Uni, le Collège royal de médecine a publié en avril un rapport très fouillé sur les risques de la cigarette électronique. Les auteurs concluent que « le vapotage de nicotine nest pas associé à une fréquence élevée deffets néfastes sur la santé », tout en précisant que les études de bonne qualité manquent pour conclure.

Des expériences menées en laboratoire ont bien montré que certains arômes pourraient avoir un effet toxique sur les cellules respiratoires via le stress oxydatif et des processus inflammatoires. Mais ce phénomène n’est pas constaté en vie réelle, chez les utilisateurs. Concernant l’induction ou l’exacerbation d’asthme, d’allergies ou de la bronchite pulmonaire chronique obstructive, les études ne sont pas convergentes non plus.

•• Quen est-il du risque de cancer ? À lheure actuelle, aucun cas na été attribué au vapotage. Le risque semble logiquement bien moindre qu’avec les cigarettes : les nombreuses substances cancérigènes présentes dans la fumée du tabac n’existent pas (ou alors à des taux très faibles) dans la vapeur des cigarettes électroniques.

Mais le risque ne peut pas être écarté. Quelques études ont par exemple mis en évidence que le vapotage pouvait altérer l’expression des gènes et la méthylation de l’ADN, des mécanismes qui jouent un rôle dans la survenue des cancers. Mais d’autres travaux scientifiques n’ont pas observé un tel phénomène chez les vapoteurs par rapport aux non-vapoteurs.

Il faudra d’autres études au long cours pour pouvoir trancher cette question. « Il ny a pas dalerte particulière, mais nous navons même pas vingt ans de recul », souligne le docteur Thierry Urban, qui rappelle que 30 à 40 années s’écoulent avant que le tabac ne donne un cancer. Lire la suite »

28 Mai 2024 | Trafic
 

Dans la nuit du 6 mai 2023, la police avait contrôlé un véhicule circulant sur lautoroute A16, à hauteur de Bourbourg (20 kilomètres au sud de Dunkerque, Nord). Il y est découvert 330 pots de tabac, pour un poids total de 82 kilos. Au volant un jeune de 19 ans, roulant sans permis et sans assurance, le passager ayant 23 ans. Lun habite Calais, lautre la commune voisine de Marck (Pas-de-Calais).

Durant son audition le conducteur reconnaît avoir acheté ce tabac au Luxembourg, selon La Voix du Nord. Il a été payé 500 euros pour ce trajet. À raison de quatre voyages par mois, cela représente un gain de 2 000 euros mensuels. Questionné sur l’utilisation de ce revenu illégal, le mis en cause répond que ses priorités sont les vacances et ses amis. Passer son permis de conduire ne fait pas partie des préoccupations. Il roulait, en outre, en ayant consommé du cannabis.

Deux mois avant cette interpellation le jeune homme a été condamné par le tribunal de Boulogne-sur-Mer pour des faits similaires avec cette fois un refus d’obtempérer.

Son passager est aussi connu de la justice, avec 21 mentions au casier judiciaire. Il était sorti de détention quinze jours avant son interpellation. En juin 2023, les deux avaient été condamnés dans le cadre du même trafic.

Leur désinvolture à la barre a irrité le parquet … D’autant qu’en l’attente du délibéré, les deux prévenus discutaient entre eux de l’amende sollicitée par les Douanes, correspondant à la valeur du tabac fraudé. Le plus jeune se vantait à voix haute d’avoir près de 200 000 euros à régler pour les affaires précédemment jugées.

Le tribunal a condamné ce dernier à un total de sept mois de prison ferme et une amende douanière de 39 000 euros. Son passager a écopé de deux mois de prison ferme, éventuellement aménageables, pour usage illicite de stupéfiants. Il était en possession de cannabis lors de son interpellation.

28 Mai 2024 | Trafic
 

Les services de la Direction régionale des Douanes ont présenté, ce vendredi 24 mai, le bilan des opérations menées au cours de l’année 2023 par les douaniers dans les départements de l’Hérault, du Gard et de la Lozère.

Les saisies de tabac ont été « particulièrement marquantes » l’année dernière selon les services douaniers. Plus de 2 200 kilos de tabac, dont 8 110 cartouches de cigarettes, ont été saisis.

« Une tendance qui se confirme depuis quelques années en raison de l’explosion du marché parallèle dans la région », explique la Direction régionale dans un communiqué repris par La Gazette de Montpellier.

Au mois d’avril lors d’un contrôle sur l’A9 par exemple, la brigade de surveillance de Nîmes a découvert 50 kilos de tabac et 245 cartouches de cigarettes dissimulés dans une voiture (photo).

En 2023, les douaniers ont saisi 3 345 kilos de stupéfiants, étant « presque exclusivement du cannabis sous toutes les formes (résine, pollen, herbe) ». (Voir aussi 13 mars 2024 et 20 novembre 2023).

28 Mai 2024 | International, Trafic
 

La Guardia Civil a arrêté – lors d’un contrôle à un péage d’autoroute pprès de Cordoue – une fourgonnette avec à son bord 1,6 tonne de tabac à rouler, nous apprend une dépêche EFE. Le tabac était conditionné dans des sachets plastiques de 1 kilo.

On sait que ce tabac à rouler est utilisé ensuite par des particuliers qui en font du commerce « de particulier à particulier ». Une forme de marché parallèle du tabac qui fonctionne particulièrement bien en Espagne (voir 27 septembre 2023 et 23 avril 2022).

Dans le cas de cette saisie, le chauffeur risque une peine de 1 à 5 ans de prison.

28 Mai 2024 | Observatoire
 

Pepsi France a ouvert du 23 au 29 mai un restaurant éphémère dans le centre de Paris, avec le jeune chef Xavier Pincemin, ancien gagnant de Top Chef. Le défi : créer des menus, avec des plats cuisinés avec du Pepsi. Une opération destinée à relancer la marque dans l’Hexagone.

Le second groupe alimentaire mondial (85 milliards d’euros de chiffre d’affaires) revient sur le devant de la scène en France, avec sa célèbre marque de boisson, sur un espace « Le Pepsi Street Food » (à deux pas de la place de la République), où le chef Xavier Pincemin a relevé le défi : créer entrée, plat et dessert, avec une touche du cola maison, à l’exemple d’un hot dog à l’effiloché de boeuf, sauce Pepsi BBQ et sa purée de pommes de terre.

Une cuisine inspirée de la street food pour laquelle le jeune chef de 34 ans est connu de la jeune génération (3 millions de personnes sur les réseaux sociaux, dont Tik Tok), la cible de la marque en pleine phase de relance.

« Nous sommes le challenger du marché en France. Notre ambition est d’être le choix de ces jeunes consommateurs, en renouant avec notre héritage urbain depuis trente ans de présence », souligne, dans Les Échos, Émilie Vantajol, directrice marketing de la division boissons de PepsiCo France. « Nous voulons que la nouvelle génération de consommateurs nous achète par choix et non par automatisme ».

•• Sur un marché estimé à 1,3 milliard d’euros, Pepsi est loin derrière son grand rival Coca, avec 5 % de part de marché. La marque monte à 15 % sur le segment du sans sucre. Son ambition, doubler de taille d’ici à deux à trois ans. « 2024 est une année spéciale qui va marquer une nouvelle impulsion et un tournant stratégique », poursuit la responsable, dont la filiale affiche au total près d’un milliard de ventes (Lay’s, Doritos, Benenuts, Quaker, Lipton Ice Tea…).

En clair, la marque vendue surtout en grande distribution va mettre le paquet sur la restauration hors foyer, pour devenir une alternative dans les boulangeries ou autres sandwicheries. Et coller ainsi aux nouveaux modes de consommation, avec la vente à emporter.

Dans les enseignes, où sa demande de hausse des prix a donné lieu en janvier a un bras de fer avec Carrefour, Pepsi veut élargir son offre côté formats (bouteille 1,5 litre, canettes, …) pour répondre à toutes les occasions d’achats. Pour séduire, elle met en avant sa démarche RSE, notamment des produits moins sucrés, une forte demande des plus jeunes. Aujourd’hui, 75 % du portefeuille est sur le sans sucre. De plus, en France, et c’est une exception, ses bouteilles sont à 100 % en plastique recyclés, avec des bouchons solidaires. Lire la suite »

28 Mai 2024 | Profession
 

Parmi les produits distribués, en exclusivité chez les buralistes, par Néodis (Bouttier-Coulaud-Europros-Mercier-Sodip) pour cet été … (nous reprenons le communiqué de Néodis).

Pour que l’été soit gourmand

En juin, c’est la pleine saison pour les kermesses, les fêtes d’anniversaires … Et tout l’été, la confiserie ludique ou le snacking accompagneront les enfants et parents sur la route des vacances.

La grande sélection Néodis de confiseries ludiques, bonbons en vrac ou en sachet permet de proposer aux clients les plus grandes marques, de la fantaisie et les meilleures ventes du marché.

Édition limitée S CBD : Champion Bud

Après le succès de l’édition limitée Rasta Kush en février dernier, la marque des buralistes S CBD lance l’édition de l’été. La Champion Bud est une fleur CBD de qualité Greenhouse vendue au prix attractif de 19,90 euros TTC le pot de 5 grammes. Une édition en stocks limités … distribuée en exclusivité par Néodis.

27 Mai 2024 | Profession
 

Tout au long de ce dimanche 26 mai, Philippe Coy a multiplié les interventions médiatiques pour rappeler que la Confédération des buralistes était opposée à la commercialisation de la poudre à inhaler (marque Sniffy), largement évoquée dans les médias ces derniers jours (voir 25 mai) et dont le ministre délégué à la Santé et à la Prévention a demandé l’interdiction (voir 25 mai).

Extraits des propos de Philippe Coy :

•• « Nous sommes complètement opposés à la commercialisation de ce produit dans le réseau des buralistes. Son marketing est choquant. Je confirme bien : la commercialisation de ce produit dans notre réseau n’est pas tolérable. Nous avons une éthique » (Sud Radio).

•• « L’essentiel de la mise en avant de ce produit se fait par Internet et les réseaux sociaux. Cela fait deux mois que j’ai alerté les autorités … Nous avons saisi l’ensemble des buralistes pour leur demander de ne pas commercialiser ce produit » (RTL).

27 Mai 2024 | Profession
 

BOB comme « Buraliste officiellement Bienveillant » : c’est la plateforme de certification – mise au point sous la responsabilité de la Confédération – permettant à chaque buraliste (et à ses collaborateurs) de vérifier qu’il est bien à jour de sa maitrise des différentes interdictions – de vente aux mineurs de moins de 18 ans – concernant un certain nombre de produits présents dans son point de vente (voir 9 mars 2023).

Dans Le Losange de ce mois de mai (voir 1er mai), Jérôme Braz (buraliste des Pyrénées-Atlantiques) exhorte ses collègues à entamer la démarche BOB … (extrait).

« La certification BOB renforce notre légitimité de commerçant responsable et nous conforte dans notre démarche : il ne faut pas hésiter à demander sa carte d’identité à une personne dont l’âge nous semble incompatible avec le produit qu’elle veut acheter.  Lire la suite »

27 Mai 2024 | Trafic
 

Une famille châlonnaise a organisé un trafic de tabac qui a duré plus dun an. Les trois comparses comparaissaient ce jeudi 23 mai devant le tribunal. Compte-rendu de LUnion.

À la barre, une famille recomposée a raconté avec une grande transparence le business monté fin 2022.

•• À l’époque, le couple commande des pots et des cartouches de cigarettes sur internet pour leur consommation de gros fumeurs. Un bon filon qu’il a commencé à faire partager à des amis, occasionnellement, en revendant quelques pots et des cartouches. Soit le début d’un trafic qui ne va cesser de croître. « Au début c’était familial » assure la quinquagénaire. Lire la suite »

27 Mai 2024 | Trafic
 

Ce 29 avril, en fin de journée, un véhicule roulant à 110km/h sur une zone à 80 est arrêté par la police de Tergnier (26 kilomètres de Saint-Quentin / Aisne). Le conducteur présente des papiers en règle. Le dépistage auquel il a été soumis se révèle négatif à l’alcool mais pas au cannabis. Mais l’affaire ne s’arrête pas là …

Lorsque les policiers contrôlent l’homme d’une trentaine d’années originaire de la Somme, ils remarquent que le coffre du véhicule est recouvert de blousons …

•• Les policiers l’interrogent … tout comme la présidente du tribunal à l’audience ce 23 mai : « Quest-ce que les blousons pouvaient donc cacher ? » Aux agents, il répond que ce sont … « des pots de tabac du Luxembourg rapportés pour sa famille pour rendre service », ce qu’il réitère à la barre. Lire la suite »