Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
22 Fév 2019 | Observatoire
 

Pour la première fois de son histoire, l’Académie de Médecine accueillait, le 31 janvier, des enseignants de SVT (sciences de la vie et de la terre) ainsi que des élèves de troisième et de seconde, aux débats de la deuxième journée de prévention « La santé des enfants et des adolescents » ainsi qu’à la « première séance de la jeune Académie de médecine ».

Une initiative justifiée pour le Pr Pierre Bégué, ancien président de l’Académie et ardent défenseur de la médecine de prévention : « l’école est le lieu privilégié pour faire passer les messages de prévention. »

« On est passé d’une approche biomédicale à une approche psychosociale, une promotion de la santé vue comme un processus de construction tout au long de la vie », ajoute le Dr Brigitte Moltrecht, de la Degesco (direction générale de l’enseignement scolaire), « il faut responsabiliser les gens et leur donner les moyens d’agir sur leur santé. »

•• Premier constat : « l’état de santé des jeunes est globalement bon mais il y a urgence à agir en matière de prévention car il y a un écart entre les familles favorisées et celles qui le sont moins », explique le Dr Zinna Bessa, sous-directrice de la santé des populations et de la prévention des maladies chroniques à la Direction générale de la santé (DGS).

L’objectif du plan « priorité prévention » (voir Lmdt du 26 mars 2018) cible, logiquement, les enfants et adolescents, avec notamment l’organisation d’examens de santé jusqu’à 18 ans.

•• Concernant les « drogues licites ou illicites », le Pr Jean-Pierre Goullé est partagé. « La consommation de tabac à 17 ans est en net recul tant pour l’expérimentation que pour l’usage quotidien par rapport à 2014 et c’est la même chose pour la consommation d’alcool, mais le tabac et l’alcool restent à des niveaux très élevés chez les jeunes et l’usage problématique est en hausse. »  Lire la suite »

21 Fév 2019 | L'Info
 

Malmené, le géant mondial des stylos-billes et des briquets vient de lancer un plan stratégique de transformation – baptisé « Bic 2022-invente le futur » – avec l’objectif de relancer ses ventes dans un marché qui se révèle de plus en plus concurrentiel (Amazon, pure players du rasage, etc.).

Depuis 2015, l’entreprise a vu sa croissance ralentir passant de 6,2 % à 1,4 % en 2017. L’an dernier la hausse du chiffre d’affaires a été limitée à 1,5 %.

•• Le groupe reste focalisé sur ses trois piliers (stylos, rasoirs et briquets), la filiale Bic sport (planches à voile, paddles, …) venant d’être cédée.

« Mon grand-père disait toujours, le consommateur est notre meilleur ami. Cela reste vrai » a insisté le directeur général Gonzalve Bich, « à nous de le toucher là où il est, online ou offline ». Outre l’augmentation de l’efficacité de l’organisation … en avant toute sur l’innovation. Lire la suite »

21 Fév 2019 | Trafic
 

Toutes les grandes administrations de la République ne le font pas avec un tel  soin de rendre compte aux citoyens. En transparence.

Mais chaque début d’année, la Direction générale de la Douane présente ses résultats de l’exercice antérieur. Notamment aux parlementaires, aux forces vives économiques et à la presse.

Cette année, ce sera lundi prochain, le 25 février, en présence de Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes publics.

On se souviendra que l’année dernière, devant Philippe Coy, le ministre avait réagi sur le montant des saisies de tabac de contrebande, présenté comme « le seul point noir ». Et d’annoncer : « les chiffres ne sont pas bons, ils doivent s’améliorer, ce sera la priorité du quinquennat et de l’année qui vient, en parallèle de l’augmentation du prix du tabac. » (voir Lmdt du 13 mars 2018).

21 Fév 2019 | Profession
 

On ne peut pas dire que la perspective de la hausse des prix du tabac, programmée pour le 1er mars prochain, ne soit pas anticipée de l’autre côté de la frontière allemande.

On vient de nous signaler qu’à la sortie du pont Pierre-Pfimlin (l’un parmi la douzaine de ponts reliant la France à l’Allemagne), à Eschau, au sud de Strasbourg, une installation surprenante vient de se faire sur le premier parking côté allemand

une simple baraque de chantier – surmontée de l’effigie bien visible d’un mammifère de la famille des camélidés – où l’on vend du tabac qui sera encore moins cher qu’en France à partir du 1er mars.

C’est moins fun que dans les boutiques à la station d’arrivée du tramway reliant le centre de Strasbourg à Kehl (voir Lmdt des 26 mai et 13 septembre 2017). Mais dans la région, cela s’est remarqué.

21 Fév 2019 | L'essentiel, Profession
 

La Commission mixte parlementaire, entre l’Assemblée et le Sénat, sur le projet de loi Pacte (où sont présents les articles sur la privatisation de la FDJ) a échoué hier (voir Lmdt du 7 février).

Le projet de privatisation de la FDJ étant l’une des pierres d’achoppement. Le Sénat est contre (voir Lmdt du 6 février).

•• On sait que ce sera l’Assemblée qui aura le dernier mot. Mais le Projet de Loi repart dans le circuit :
examen en commission spéciale à l’Assemblée : du 4 au 11 mars
séance publique : du 13 au 15 mars
avril : Sénat
début mai : lecture définitive à l’Assemblée. Lire la suite »

21 Fév 2019 | Profession
 

En janvier, Patrice Gueniffey a ouvert un nouveau commerce à Demigny (20 kilomètres de Chalon-sur-Saône, Saône-et-Loire). De son ancienne activité de patron de bar, il a gardé uniquement celle de vente de tabac qu’il assurait aussi. 

Ce serveur à l’origine s’engage quasiment dans une nouvelle vie professionnelle … en se diversifiant et en se transformant. Cela commence par la base : FDJ et Nickel. 

•• Le bar-restaurant de Demigny, « treize belles années mais j’avais envie d’un peu de changement et d’avoir des horaires fixes. On sait quand on ouvre un bar, pas quand on ferme. Maintenant, je peux manger avec mes enfants le soir », déclare Patrice Gueniffey dans Le Journal de Saône-et-Loire (édition 19 février). Lire la suite »

21 Fév 2019 | Profession
 

Un ou plusieurs braquages

• Haute-Loire. Après 48 heures de garde à vue, l’homme suspecté d’avoir braqué un buraliste à Retournac (voir Lmdt du 19 février) a été mis en examen et placé en détention provisoire, mardi 19 février.

L’enquête va donc se poursuivre sous l’autorité d’un juge d’instruction afin de savoir si d’autres braquages peuvent être imputés au suspect, interpellé lundi.

Au cours des deux dernières semaines, trois commerces ont été pris pour cible dans l’est du département et chaque fois, le mode opératoire du braqueur s’est avéré identique.

Une trentaine de cartouches

• Nièvre. Vendredi 15 février, vers quatre heures du matin, un buraliste de Luzy  (au sud-est du département) a été la cible de cambrioleurs. Le ou les malfaiteurs ont arraché la lame inférieure du rideau métallique qui en protégeait l’accès, puis, ont forçé la porte. Une trentaine de cartouches de cigarettes ont été volées.

20 Fév 2019 | Trafic
 

Après plusieurs semaines d’investigations, la gendarmerie de Prades, assistée du GIR (Groupe d’intervention régional), a interpellé huit individus dont trois seraient les principaux acteurs d’un trafic de cigarettes de contrebande, en provenance d’Andorre.

Le volume traité est estimé à plus de 2000 cartouches de cigarettes qui inondaient la commune de Prades (6 000 habitants, Pyrénées-Orientales).

Les protagonistes reconnaissant s’adonner à cette activité depuis … février 2016. Le jour des interpellations, outre la saisie de cigarettes (13 cartouches), deux véhicules ont été également confisqués. Lire la suite »

20 Fév 2019 | Profession
 

Déjà propriétaire des murs du bar-tabac depuis fin 2017, la petite commune de Berlancourt (à 15 kilomètres au nord de Noyon, Oise) a voté, en décembre, l’acquisition du fonds de commerce en vue de trouver un successeur au buraliste qui souhaite partir.

« Nous avons vu trois locataires potentiels, mais dès qu’on leur parlait du prix du fonds, ça les refroidissait », confie, dans Le Courrier Picard, Joël Cottart, le maire de ce bourg de 360 habitants, opposé à la perspective de voir ce commerce transformé en logements.

•• Ce fonds de commerce communal n’attend plus que son locataire : un nouvel appel à candidature vient d’être lancé par la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI) de l’Oise. Lire la suite »

20 Fév 2019 | E-cigarette, L'essentiel
 

Myblu, système fermé de vape, rechargeable grâce à des capsules, est aujourd’hui le produit le plus vendu chez les buralistes, où plus d’un système fermé sur deux acheté est une Myblu, annonce Seita.

En juin 2018, Seita, filière du groupe Imperial Brands, a lancé Myblu. Neuf mois plus tard, dans un contexte de concurrence accrue, la marque concrétise son pari : démocratiser la vape, avec un produit simple et accessible.

Myblu devient ainsi numéro 1 des ventes de cigarettes électroniques à système fermé dans le réseau des buralistes (données statistiques Logista sur les ventes réalisées en janvier 2019 par un panel représentatif de 2.800 buralistes). Lire la suite »