Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
17 Mai 2021 | Pression normative
 

Selon la Direction générale de la Santé (DGS), quatre cigarettiers continueraient de contourner la législation sur le menthol pourtant interdit à la vente depuis le 20 mai 2020. Des soupçons contestés par les fabricants visés.

Tel est l’argument d’un article de Vincent Vérier , mis en ligne par Le Parisien hier soir. Nous le reprenons tel quel, ci-dessous.

« La guerre des cigarettes mentholées devient européenne. Commencées en France, les investigations menées par la Direction générale de la Santé (DGS) sur la vente de ces produits pourtant interdits depuis le 20 mai 2020 vont se poursuivre dans 27 pays membres qui sont confrontés aux mêmes contournements de la loi.  Lire la suite »

13 Mai 2021 | Pression normative
 

À partir du samedi 29 mai, cinq parcs de Nantes (Loire-Atlantique) deviendront des espaces sans tabac. Une décision adoptée en décembre dernier en conseil municipal.

Cette expérimentation sera menée pendant un an avant d’envisager son extension à d’autres lieux fréquentés par les enfants et les familles.

Le projet a été réalisé en collaboration avec la Ligue contre le Cancer de Loire-Atlantique.

•• « L’idée est de dénormaliser l’utilisation du tabac mais aussi de s’inscrire dans la protection de l’environnement » explique, à actuNantes, Marlène Collineau, adjointe à la Santé. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur « Espace sans Tabac » : dénormalisation du tabac et protection de l’environnement à Nantes  ,
8 Mai 2021 | Pression normative
 

À la différence de quatre plages manchoises (Agon-Coutainville / voir 21 août 2019, Barneville-Carteret / voir 25 avril 2021, Hauteville-sur-Mer ayant fait le choix de bannir la cigarette), les bords de mer de la Seine-Maritime s’interdisent, pour le moment, de prendre une telle décision, rapporte Paris Normandie

« Nous avons de grosses difficultés à nous faire entendre auprès des municipalités » confirme, à Paris Normandie, Mélanie Jeansoulé, chargée de prévention au sein de la Ligue contre le Cancer 76. « Nous sommes en discussion avec plusieurs communes de Seine-Maritime mais pour le moment, aucune convention n’a été signée avec elles ».

•• Les raisons avancées par certaines municipalités concernent les libertés individuelles qui, depuis le début de la pandémie de Covid-19, ont été mises à mal.

« Certains maires nous ont demandé qu’on attende la fin définitive du confinement. Mais il est arrivé qu’on nous donne des excuses complètement folles », poursuit Mélanie Jeansoulé . « Un maire nous a dit qu’il refusait de mettre en place un espace sans tabac à cause du vent … alors que ça devrait être le contraire, d’autant plus lorsque ça concerne les plages ».

•• « Une plage sans tabac n’est pas à l’ordre du jour », souffle-t-on du côté de la mairie du Havre.

 Commentaires fermés sur « Plages sans Tabac » : difficile équation entre santé publique et liberté en Seine-Maritime  ,
 

Les autorités sanitaires américaines se sont engagées, ce jeudi 29 avril, à interdire les cigarettes mentholées aux États-Unis, défendant une mesure qui « sauvera des centaines de milliers de vies » annonce une dépêche de l’AFP que nous reprenons (voir 20 avril).

L’agence des médicaments (FDA) « travaille à délivrer des standards de produits au cours de l’année à venir pour interdire le menthol comme parfum de cigarette », a-t-elle annoncé dans un communiqué.

•• Tous les arômes, y compris le menthol, doivent également être interdits pour les cigarillos.

« Cette décision se fonde sur des données scientifiques claires établissant le potentiel addictif et nocif de ces produits » souligne la FDA. « Les études montrent que le menthol augmente l’attrait du tabac et facilite la progression vers un tabagisme régulier, particulièrement chez les jeunes et les jeunes adultes ».

•• Le menthol « a des propriétés anesthésiantes qui aident à masquer la rudesse et l’irritation de la fumée de tabac » a expliqué, de son côté, Janet Woodcock, cheffe par intérim de la FDA, lors d’un point presse. « Le menthol peut renforcer les effets de la nicotine (…) rendant plus difficile d’arrêter de fumer des cigarettes mentholées ».

•• Selon la FDA, près de 18,6 millions de personnes fument des cigarettes mentholées aux États-Unis. Mais leur usage n’est pas uniforme : chez les personnes noires, 85 % des fumeurs sont des fumeurs de cigarettes mentholées, contre 30 % des fumeurs blancs.

Le tabac est la principale cause de mortalité évitable aux États-Unis, rappellent les autorités, et 480 000 décès liés au tabac sont enregistrés chaque année dans le pays. « Il est impossible de dire combien de temps prendra la mise en place de cette réglementation », a déclaré Mitch Zeller, directeur du Centre pour les produits au tabac de la FDA.

•• Cette mesure ne concerne en revanche pas les e-cigarettes. Le gouvernement précédent, sous Donald Trump, a interdit la plupart des arômes de cigarettes électroniques, mais le menthol a été exempté, conclut l’AFP (voir 3 janvier 2020).

25 Avr 2021 | Pression normative
 

Le conseil municipal de Barneville-Carteret, commune balnéaire du Cotentin (à une quarantaine de kilomètres de Cherbourg) a validé la mise en place – dès cette année, en partenariat avec la Ligue contre le Cancer – d’une « Plage Sans Tabac » et d’« Espace Sans Tabac ».

Les interdictions s’étendront à Barneville-Plage sur environ 150 mètres et à Carteret jusqu’à la moitié de la plage. Les zones à proximité de l’école, de la salle de sport et les aires de jeux seront également « zones non-fumeurs ».

En revanche, il n’y aura pas de pouvoir de la police exercé par la commune. Le maire David Legouet explique, dans La Presse de la Manche : « c’est une question de respect … et les contrevenants se feront expulser par les non-fumeurs. »

Dans la Manche, deux autres communes disposent du label « Plage sans tabac » : Agon-Coutainville et Hauteville-sur-Mer.

 Commentaires fermés sur Plage sans tabac : le maire de Barneville-Carteret compte … sur les non-fumeurs  ,
22 Avr 2021 | Pression normative
 

Le conseil municipal de Vitry-le-François (sud-ouest de la Marne) a voté à l’unanimité, le 2 avril, la création d’une série d’espaces sans tabac.

Il sera interdit de fumer aux abords des écoles et des collèges, autour de la maison de la petite enfance, des aires de jeux ainsi qu’au plateau multisport. Les parcs et jardins sont également concernés.

•• « Les espaces sans tabac sont des lieux qui doivent vivre. Ce que l’on veut, c’est mettre en place des actions de sensibilisation aux méfaits du tabac », avance dans L’Union Christiane Paris (élue de la majorité et porte-parole de la décision) qui ne souhaite pas que sa politique repose uniquement sur un volet répressif. « Le but, c’est d’empêcher ou de retarder au maximum la première cigarette. C’est pour cela que l’on commence par les écoles » ajoute-t-elle.

Les commerçants sont ainsi également invités à participer avec des affiches dans les vitrines invitant à éteindre sa cigarette … La prévention ne s’arrêtera pas à la porte des écoles, puisque la Ligue contre le Cancer pourra passer devant les classes pour des actions de sensibilisation.

•• Et puis, il y a aussi les mégots jetés au sol. Les amendes restent peu nombreuses : l’élue évoque à peine deux amendes dans les villes déjà concernées par ce type de convention.

Des urnes-cendriers vont être installées dans la ville. Avec deux compartiments, un pour voter oui et un pour voter non, les installations permettront de poser des questions aux habitants à propos de la vie locale. Ce serait aussi un moyen de mesurer la consommation de tabac, quartier par quartier, selon la municipalité.

•• Les commerçants sont donc également incités à distribuer des cendriers de poche. Des outils déjà fréquemment déployés dans les concerts et autres festivals. L’efficacité des mesures devrait être mesurée chaque année avec le comité départemental de la Ligue contre le Cancer.

 Commentaires fermés sur Espace sans tabac : prévention mais avec des cendriers à Vitry-le-François  , ,
 

La Nouvelle-Zélande pourrait interdire à toute personne née après 2004 d’acheter du tabac.

Cette décision fait partie d’une série de propositions examinées par le Parlement conformément à l’objectif d’un pays sans fumeur d’ici 2025, rapporte The Guardian.

Pur effet d’annonce ou brusque durcissement de la part d’un pays qui s’est montré avant tout à la recherche d’efficience jusqu’à maintenant ? (voir 11 et 18 août 2020).

•• Le gouvernement néo-zélandais pense aussi aux mesures suivantes :

. réduire le niveau autorisé de nicotine dans le tabac
. interdire les filtres
. rehausser fortement le prix minimum
. ou encore … restreindre les lieux de vente.

•• La ministre de la Santé, Ayesha Verrall, a déclaré en effet,  ce 15 avril, que la Nouvelle-Zélande devait se montrer active si elle voulait atteindre son objectif de devenir un pays sans tabac en 2025. « Le statu quo sans programme de lutte antitabac ne nous y mènera pas » a-t-elle ajouté, très sure d’elle.

Toutefois, le gouvernement local reconnaît, aussi, que le risque d’un développement du marché noir pourrait être le revers de la médaille. « Les preuves indiquent que la quantité de produits du tabac introduits en contrebande en Nouvelle-Zélande a considérablement augmenté ces dernières années et que des groupes criminels organisés sont impliqués dans la contrebande à grande échelle » est-il déclaré dans un communiqué officiel.

 Commentaires fermés sur Nouvelle-Zélande : toute personne née après 2004 ne pourrait s’approvisionner en tabac … qu’auprès de la contrebande  , ,
15 Avr 2021 | International
 

Le ministère de la Santé espagnol a décidé de demander aux communautés autonomes (les différentes régions) de prendre les mesures nécessaires pour qu’il soit totalement interdit de fumer sur les terrasses. Sans exception.

Jusqu’à maintenant, la règle générale en Espagne voulait qu’il soit toujours possible de fumer en terrasses à condition que des règles de distanciation soient en vigueur sur place.

Mais déjà sept communautés avaient instauré, depuis août, une interdiction totale : les Baléares, les Canaries, la Cantabrie, Valence, les Asturies et l’Aragon. Lire la suite »

14 Avr 2021 | Pression normative
 

Les patrons d’établissements ayant une terrasse extérieure chauffée l’hiver – y accueillant donc, dans des conditions réglementées, des fumeurs – ont d’autres soucis en tête avec la fermeture administrative de leurs activités bar et brasserie.

Mais il leur sera difficile de considérer comme une nouvelle positive l’interdiction de tout chauffage en terrasse à partir du 31 mars 2022 (voir 31 mars 2021 et 31 juillet 2020).

Cette mesure a été adoptée en première lecture, hier soir, par l’Assemblée nationale.

•• Il s’agit de l’article 46 du Projet de Loi Climat et Résilience (dans la suite de la Convention citoyenne sur le Climat ) appelé à porter un certain nombre de mesures écologiques que le Gouvernement souhaite inscrire comme des « marqueurs écolos » de son action.

S’il est facile de voter une mesure aussi symbolique que démagogique (« il est absurde de chauffer l’air extérieur »), il le semble moins de prendre en compte les contre-propositions techniques présentées, depuis l’été dernier, par les organisations professionnelles – au premier rang desquelles la Confédération et GNI – permettant de maintenir une activité et d’accueillir des fumeurs par temps froid (avec des systèmes consommant un minimum d’énergie et au fonctionnement contrôlé, par exemple).

Certains professionnels ont déjà mis en avant que les terrasses représentent 30 % de leur chiffre d’affaires (voir 21 septembre 2020).

•• Hier soir, cette interdiction a été adoptée sans grande opposition. Le débat devrait être un peu plus consistant au Sénat.

Reste que cette mesure « verte » sera vendue médiatiquement comme « de bon sens ». Il semble que les fumeurs n’entrent plus dans ce bon sens.

 Commentaires fermés sur Bar-Tabac : l’Assemblée vote, en première lecture, l’interdiction du chauffage en terrasses  ,
31 Mar 2021 | Pression normative
 

Condamné à l’arrêt d’activités pour les raisons que l’on sait, le secteur CHR est confronté à un souci supplémentaire avec l’article 46 du Projet de Loi Climat et Résilience (reprenant certaines conclusions de la Convention citoyenne sur le Climat dont l’interdiction des passoires thermiques).

Son examen en séance publique a commencé cette semaine à l’Assemblée nationale. Plus de 7 000 amendements y seront discutés jusqu’à fin avril.

•• Et la semaine prochaine devrait être examiné l’article 46 de ce Projet de Loi (déjà adopté en commission) prévoyant, en principe, l’interdiction de tout chauffage en terrasse à partir du 31 mars 2022. Un « acquis » de la Convention citoyenne. Sachant que la majorité parlementaire est pressée de faire adopter cette loi (voir 21 septembre et 31 juillet 2020). Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Bar-Tabac : quelle interdiction de chauffage en terrasses ?  ,