Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
17 Mai 2021 | Pression normative
 

Selon la Direction générale de la Santé (DGS), quatre cigarettiers continueraient de contourner la législation sur le menthol pourtant interdit à la vente depuis le 20 mai 2020. Des soupçons contestés par les fabricants visés.

Tel est l’argument d’un article de Vincent Vérier , mis en ligne par Le Parisien hier soir. Nous le reprenons tel quel, ci-dessous.

« La guerre des cigarettes mentholées devient européenne. Commencées en France, les investigations menées par la Direction générale de la Santé (DGS) sur la vente de ces produits pourtant interdits depuis le 20 mai 2020 vont se poursuivre dans 27 pays membres qui sont confrontés aux mêmes contournements de la loi.

Selon les informations du Parisien, l’enquête française a déjà permis d’identifier plus de 300 produits soupçonnés de contenir des arômes interdits. Si la plupart des fabricants ont pris l’initiative de retirer leurs paquets de cigarettes controversés après l’intervention de la DGS, quelques-uns poursuivent leur commercialisation. Au final, l’instance a identifié quatre cigarettiers qui écouleraient au total une centaine de produits hors la loi.

•• Qui sont-ils ? « Cette procédure, qui implique un processus contradictoire, est en cours, et en conséquence, il n’est pour l’heure pas possible de donner des détails spécifiques sur les produits et les fabricants concernés » indique par email la DGS.

Cette dernière va désormais pouvoir s’appuyer sur les investigations européennes et notamment sur son panel consultatif d’experts indépendants. Ces personnes qualifiées seront chargées de qualifier les arômes contenus dans les produits soumis à son analyse.

•• Une expertise déterminante. Car si la loi interdit la référence de produits du tabac contenant un arôme « caractérisant », elle n’interdit pas chimiquement la présence de menthol. Or, ces cigarettiers contestent que leurs arômes contenus dans leurs produits soient « caractérisants » au regard de ces textes.  Lire la suite »

 

Les autorités sanitaires américaines se sont engagées, ce jeudi 29 avril, à interdire les cigarettes mentholées aux États-Unis, défendant une mesure qui « sauvera des centaines de milliers de vies » annonce une dépêche de l’AFP que nous reprenons (voir 20 avril).

L’agence des médicaments (FDA) « travaille à délivrer des standards de produits au cours de l’année à venir pour interdire le menthol comme parfum de cigarette », a-t-elle annoncé dans un communiqué.

•• Tous les arômes, y compris le menthol, doivent également être interdits pour les cigarillos.

« Cette décision se fonde sur des données scientifiques claires établissant le potentiel addictif et nocif de ces produits » souligne la FDA. « Les études montrent que le menthol augmente l’attrait du tabac et facilite la progression vers un tabagisme régulier, particulièrement chez les jeunes et les jeunes adultes ».

•• Le menthol « a des propriétés anesthésiantes qui aident à masquer la rudesse et l’irritation de la fumée de tabac » a expliqué, de son côté, Janet Woodcock, cheffe par intérim de la FDA, lors d’un point presse. « Le menthol peut renforcer les effets de la nicotine (…) rendant plus difficile d’arrêter de fumer des cigarettes mentholées ».

•• Selon la FDA, près de 18,6 millions de personnes fument des cigarettes mentholées aux États-Unis. Mais leur usage n’est pas uniforme : chez les personnes noires, 85 % des fumeurs sont des fumeurs de cigarettes mentholées, contre 30 % des fumeurs blancs.

Le tabac est la principale cause de mortalité évitable aux États-Unis, rappellent les autorités, et 480 000 décès liés au tabac sont enregistrés chaque année dans le pays. « Il est impossible de dire combien de temps prendra la mise en place de cette réglementation », a déclaré Mitch Zeller, directeur du Centre pour les produits au tabac de la FDA.

•• Cette mesure ne concerne en revanche pas les e-cigarettes. Le gouvernement précédent, sous Donald Trump, a interdit la plupart des arômes de cigarettes électroniques, mais le menthol a été exempté, conclut l’AFP (voir 3 janvier 2020).

8 Avr 2021 | Pression normative
 

Certains médias qui suivent de près l’actualité bruxelloise font état de doutes sur l’effectivité de l’interdiction des cigarettes mentholées, mise en place depuis moins d’un an au sein de la Communauté européenne (voir 12 mars, 14 avril et 22 août 2020).

En Irlande, par exemple, the Irish Health Service Executive « enquête activement » sur d’éventuels manquements des fabricants de tabac.

Et le ministre de la Santé, Stephen Donnelly, d’annoncer qu’il était prêt à un renforcement de la Directive tabac sur le sujet, à l’occasion de sa révision (voir 25 mars 2021 et 2 juin 2020). Il semblerait que certains autres États membres aient lancé également des enquêtes. Pour le moment, aucune initiative judiciaire n’a encore été prise.

29 Mar 2021 | Vapotage
 

Le numéro de mars du Losange (voir 4 mars 2021) publie un entretien avec Vincent Durieux, président de l’entreprise Maison du Vapotage (Nhoss/Concept Arôme, voir 21 janvier 2020) et de l’association France Vapotage (voir 11 mars et 4 février 2021).

Il y confie ses craintes quant à l’élaboration de la prochaine Directive tabac européenne (voir 11 mai 2020 et 25 mars 2021). Extrait.

•• « Tout d’abord, je déplore qu’une nouvelle fois de mauvaises, voire de fausses informations soient diffusées au niveau européen ou français. Par exemple, le rapport Scheer (sur lequel, entre autres, se fondera l’Union européenne pour réviser la Directive Tabac / ndlr / voir 2 novembre 2020) se concentre sur des études de 2014 à 2016 et omet celles réalisées depuis 2018, alors que la vape est un secteur jeune. Lire la suite »

22 Août 2020 | Profession
 

Ouest France revient sur le différend qui oppose actuellement des fabricants de tabac sur le thème du menthol, suite à la publication d’ un article du Parisien / Aujourd’hui en France (voir 21 août).

« Des marques proposent toujours des produits contenant du menthol, la substance n’étant pas interdite formellement. La Direction générale de la Santé (DGS) aurait décidé d’ouvrir une enquête. »

À la lecture de ces informations, il revient à l’esprit de l’observateur avisé qu’il est difficile d’imaginer, dans le contexte du marché français , que des produits puissent être commercialisés depuis plusieurs mois sans être en conformité avec la loi. Gros imbroglio juridique ou vrai différend commercial ?

 Commentaires fermés sur « Certains géants du tabac contourneraient l’interdiction du menthol » (Ouest France)  ,
21 Août 2020 | Profession
 

Le fabricant de Lucky Strike et Dunhill accuse Japan Tobacco International (Camel, Winston…) de vendre des cigarettes mentholées, interdites depuis mai. Une enquête est ouverte, annonce un article de Mathieu Pelloli dans Le Parisien / Aujourd’hui en France de ce vendredi 21 août. Nous le reproduisons intégralement.

Les industriels du tabac n’ont-ils pas joué le jeu ? Plusieurs cigarettiers ont-ils contourné l’interdiction, entrée en vigueur le 20 mai, de proposer à la vente des cigarettes mentholées ? C’est ce que suspectent les pouvoirs publics. Selon nos informations, une enquête a été lancée par la Direction générale de la santé (DGS). « Les autorités ont déclenché pour la première fois la procédure prévue par le Code de la santé publique, qui concerne plusieurs fabricants », confirme la DGS. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur « Le torchon brûle entre deux géants du tabac » (Le Parisien / Aujourd’hui en France)  ,
12 Juil 2020 | Profession
 

La vente de cigarettes et de tabac à rouler au menthol est désormais interdite dans l’Union européenne (voir 2 et 20 janvier).

Mais les amateurs de cet arôme ont accès à des parades … selon un reportage de LCI du 9 juillet qui n’en manque pas une dans le genre poncif : il s’agirait d’une « nouvelle ruse » des cigarettiers.

•• Ainsi, une fumeuse était prête à mettre une croix sur le menthol quand « on lui a montré un nouveau produit : des petits cartons, aromatisés à la menthe, qu’on glisse dans le paquet, et qui vont ainsi parfumer les cigarettes de leur odeur.  « Cela coûte moins d’un euro. J’ai commencé, et ça fait très bien l’affaire », raconte-t-elle. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Menthol : quand un média découvre … les cartes aromatiques   
 

YouGouv, société spécialisée dans les sondages sur Internet, avait réalisé – cela remonte en février – un sondage anticipant sur le nouveau comportement des fumeurs de menthol (voir 20 et 2 janvier).

41 % des fumeurs avaient indiqué souhaiter continuer à fumer et se reporter sur des cigarettes non mentholées ;

11 % déclaraient vouloir essayer de trouver encore du menthol sur le marché parallèle ;

 en même temps, 62 % des fumeurs de cigarettes mentholées affirmaient être intéressés par une alternative dans la vape mais 23 % n’avaient aucune idée du produit pour lequel ils pourraient opter.D’où un besoin d’accompagnement et d’explications. Lire la suite »

7 Mai 2020 | Pression normative
 

On sait que les produits du tabac au menthol (cigarettes et tabac à rouler) seront interdits à la vente, dans toute l’Union européenne, à partir de ce 20 mai (voir 31 janvier et 14 avril). Y compris … au Royaume-Uni.

Simon Clark, le responsable de l’association de défense des fumeurs Forest (voir 7 et 17 mai 2016, 9 juin 2018), est monté,  ces derniers jours, au créneau des médias britanniques pour s’inquiéter de l’application de cette mesure dans le contexte sanitaire actuel.

« La pandémie du Covid-19 perturbe suffisamment notre vie quotidienne pour que cela ne soit pas le moment d’interdire un produit qu’ apprécient certains fumeurs. Dans le contexte actuel, cette interdiction va les affecter particulièrement. D’autant que nous pensons que beaucoup de fumeurs ignorent encore la mesure.

« Le gouvernement se consacre actuellement à des sujets beaucoup plus importants, et nous le comprenons, mais il ne peut imposer une interdiction à autant de consommateurs sans une campagne d’information préalable. »

14 Avr 2020 | Pression normative
 

La Confédération européenne des Détaillants de Tabac (CEDT) – présidée par l’autrichien Peter Schweinschwaller et dont Philippe Coy est vice-président (voir 31 janvier) – vient d’adresser un courrier à la DG Santé de la Commission européenne. 

Son objet : une demande de prolongation du délai au 20 mai, fixé pour l’entrée en vigueur de l’interdiction de vente des cigarettes et du tabac à rouler mentholés sur toute l’Union européenne (voir 2 janvier).

« Les buralistes européens ne pourront pas vendre la totalité de leur stock de produits, ayant un arôme caractérisant particulier, d’ici au 20 mai 2020 en raison de la baisse significative des ventes suite à la mise en œuvre des mesures de confinement » fait ressortir le courrier.