Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
1 Juin 2021 | Pression normative
 

Après les plages, la municipalité rochelaise a étendu son action de prévention contre le tabagisme en inaugurant le dispositif « Parcs sans tabac » ce vendredi 28 mai, avant la Journée mondiale sans tabac. Désormais, cinq espaces – jardins et parcs – arborent le panneau de prévention (dans les intentions) et d’interdiction (dans les faits). 

La démarche de la ville a commencé en 2019, avec la labellisation « Plages sans tabac » pour « les Minimes » et de « la Concurrence », deux sites réputés. L’arrêté d’interdiction de fumer a été étendu à une troisième plage l’année suivante.

Enfin, des espaces sans tabac ont été décrétés aux abords des aires de jeux, sur les parvis des écoles maternelles et élémentaires, ainsi que devant les crèches municipales.

En parallèle de ce dispositif, la ville s’est portée candidate à l’appel à projet de l’Institut national du Cancer (Inca) « Agir en santé publique », afin d’évaluer l’impact en santé des lieux sans tabac déployés depuis 2019. Les résultats seront connus en octobre (il serait temps / ndlr ).

Le président départemental de la Ligue contre le Cancer souhaiterait que les abords des lieux sportifs soient également déclarés « sans tabac » dans un avenir proche, « devant le stade Marcel-Deflandre par exemple » (du Stade Rochelais, vice-champion d’Europe de rugby).

Voir aussi 25 mars et 29 mai.

 Commentaires fermés sur Espaces sans tabac : plages, écoles, parcs … à La Rochelle   ,
31 Mai 2021 | Pression normative
 

855 294 mégots collectés: c’est le bilan de la vaste opération de ramassage, à l’initiative de l’association « zeromégot » (avec Surfrider), qui a réuni plus de 1 000 volontaires ce samedi 29 mai à Paris (voir 27 mai).

L’opération voulait « battre le record du monde de mégots récoltés en une journée, en arrivant à la barre symbolique du million », rappelle la mairie de Paris sur son site. Les membres de l’association ont également remonté la Seine en bateau avec une banderole « jetez-moi à la poubelle » pour sensibiliser les passants à l’impact environnemental, est-il annoncé sur le même site. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Mégots / Ville de Paris : 855 294 mégots ramassés par 1000 volontaires    
29 Mai 2021 | Pression normative
 

Limours a ouvert le bal en 2016 (voir 1er octobre 2016) … Depuis, d’autres communes ont suivi. À tel point qu’avec 87 « espaces sans tabac », l’Essonne est le département le plus en pointe de l’Ile-de-France sur ce dispositif, porté depuis près de dix ans par la Ligue contre le Cancer. 

Ce 19 mai, ce fut au tour du conseil départemental d’inaugurer, lui-même, son premier site placé sous ce label : le domaine de Montauger, à Lisses. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Espace sans tabac : l’Essonne, département le plus en pointe en Ile-de-France  ,
 

Dans un rapport d’évaluation sur la Directive tabac, la Commission européenne fait état, à tout le moins, de réserves sur les produits de la vape, comme nous l’avons évoqué ici-même (voir 26 mai).

Pour Le Figaro, Bruxelles s’interroge sur les « effets réels des cigarettes électroniques sur la santé, certains les considérant comme nocives et d’autres estimant le danger moindre pour l’individu par rapport aux produits du tabac à fumer conventionnels. Le consensus scientifique n’ayant pas encore été atteint, le principe de précaution prévaut ». Extraits du décryptage. Lire la suite »

 

À l’occasion de la Journée mondiale sans Tabac du 31 mai 2021, le ministère des Solidarités et de la Santé a publié un communiqué pour saluer l’ensemble des actions engagées actuellement pour renforcer la lutte contre le tabagisme en France.

Nous en reprenons l’essentiel.

Dans le contexte de levée progressive des restrictions et de réouverture des lieux publics, le ministère des Solidarités et de la Santé rappelle qu’il est plus que jamais nécessaire de favoriser la convivialité dans des espaces publics et environnements sans tabac, favorables à un cadre de vie plus sain.

•• Santé publique France lance une nouvelle campagne qui vise à accélérer le mouvement de dénormalisation du tabac en cherchant à rendre désirable une vie sans tabac et incite le grand public à rejoindre ainsi les 50 millions de Français qui ne fument pas.

Après une baisse du tabagisme en France métropolitaine de 1,9 million de fumeurs quotidiens en moins entre 2014 et 2019, la prévalence se stabilise en 2020, avec 25,5% de fumeurs quotidiens selon les dernières données publiées par Santé publique France (voir 26 mai).

Dans un contexte de crise sanitaire, psychologique, économique et sociale inédite, un des enjeux est de réinstaller une tendance à la baisse, et de renforcer encore la lutte auprès des populations les plus vulnérables face au tabagisme. En effet, les inégalités sociales restant très marquées.

Chaque année, Santé publique France estime la prévalence du tabagisme et son évolution par rapport à l’année précédente. Cette mesure joue un rôle majeur dans le pilotage des politiques publiques mises en œuvre dans la lutte contre le tabagisme.

D’après les résultats du Baromètre de Santé publique France, publiés dans le BEH, plus de trois adultes de 18- 75 ans sur dix déclaraient fumer (31,8 %) et un sur quatre déclarait fumer quotidiennement (25,5 %) en 2020, sans variation significative par rapport à 2019.

La prévalence du tabagisme quotidien a augmenté significativement parmi le tiers de la population dont les revenus sont les moins élevés (de 30 % en 2019 à 33 % en 2020). Cette augmentation est essentiellement due à une hausse entre 2019 et début 2020, avant le premier confinement, une stabilisation étant notée en post-confinement.

Les inégalités sociales restent ainsi très marquées en 2020, avec 15 points d’écart entre les plus bas et les plus hauts revenus.

•• Mobilisation autour des « Espaces publics sans tabac »

La multiplication des environnements sans tabac constitue une des priorités du Programme National de Lutte contre le Tabac (PNLT) 2018-2022.

À ce titre, le ministère des Solidarités et de la Santé salue le déploiement, sur l’ensemble du territoire, des espaces publics sans tabac, grâce à l’engagement et l’action combinés de l’État, des collectivités territoriales et des associations et avec le soutien du Fonds de Lutte Contre les Addictions (FLCA).

Actrices essentielles de ce mouvement, un nombre croissant de collectivités territoriales, et notamment de communes, choisissent de transformer certains lieux publics ouverts de leurs territoires (plages, parcs, jardins…) en des espaces plus sains, débarrassés du tabac. Ces espaces sont sélectionnés pour devenir non-fumeurs: ils concernent les sites où les enfants et les adolescents sont concentrés.

Ainsi, depuis 2019, avec la mobilisation de près de 500 municipalités, ce sont plus de 3 700 nouveaux espaces sans tabac qui ont été mis en place: plus de 100 plages et autant d’espaces sportifs, 500 abords des écoles, mais aussi des parcs, des stades, etc.

Avec la démarche « Ma terrasse sans tabac »,  c’est aussi l’engagement de restaurateurs, soucieux de privilégier des terrasses ouvertes où il fait bon partager un moment de convivialité sans être dérangé par la fumée de tabac, qui est rendu visible et valorisé.

La réouverture des lieux de convivialité nous donne ainsi l’opportunité d’améliorer notre cadre de vie. C’est notamment l’objectif de la nouvelle campagne de communication conduite par Santé publique France pour valoriser la « vie sans tabac » et promouvoir, auprès des fumeurs désireux d’arrêter de fumer, les services d’aide à distance apportés par Tabac Info Service, dont le site internet vient d’être complètement rénové.

•• Une campagne célébrant la vie sans tabac

La dénormalisation du tabac est engagée comme l’atteste la baisse de la consommation en France ces dernières années. C’est pour cette raison que du 31 mai au 30 juin, Santé publique France, notamment grâce au soutien du Fonds de lutte contre les addictions, accompagne et amplifie le mouvement de dénormalisation du tabac, déjà en cours dans notre société, à travers une nouvelle campagne.

Dans un spot télévisuel de 30 secondes, la vie sans tabac est présentée comme une norme désirable. Il s’adresse au plus grand nombre et célèbre les victoires de chacun sur le tabagisme et souhaite la Bienvenue dans une vie sans tabac. Ce spot est décliné en 3 vidéos de 10 secondes et diffusé à la télévision et « en vol »  (vidéo sur ordinateur, mobile ou tablette). Le dispositif sera complété par une campagne d’affichage print et dynamique sur tout le territoire.

Enfin, une campagne digitale avec des bannières web et sur les réseaux sociaux (Facebook, Instagram, Twitter) et une opération spéciale en presse écrite et digitale sont également prévues, pour mettre à l’honneur la vie sans tabac par des témoignages d’ex-fumeurs.

« À travers cette campagne, Santé publique France réaffirme sa volonté d’inscrire la lutte contre le tabagisme comme une priorité. Sans culpabiliser les fumeurs, elle montre qu’une vie sans tabac est non seulement possible, mais que l’arrêt du tabagisme est une décision positive associée à de nombreux bénéfices. »

 Commentaires fermés sur Journée mondiale sans Tabac : les grands axes de la politique française anti-tabac (ministère de la Santé)  , ,
 

La Ligue contre le Cancer dénonce à nouveau la valorisation du tabagisme dans les films français en publiant mercredi une enquête sur plus de 150 films, en amont de la Journée mondiale sans tabac du 31 mai, selon l’AFP.

« Le tabac demeure quasi omniprésent dans les films français: entre 2015 et 2019, 90,7 % comprennent au moins un événement, un objet ou un discours en rapport avec le tabac : personnes en train de fumer, présence de cendriers, cigarettes, personnage qui parle de tabac … », note la Ligue d’après la 3ème édition de son enquête menée depuis seize ans avec l’institut Ipsos, assortie cette fois d’un sondage auprès de jeunes adultes. Lire la suite »

26 Mai 2021 | Pression normative
 

Le rapport d’évaluation concernant la Directive européenne sur les Produits du tabac (TPD / Tobacco Products Directive), publié la semaine dernière par la Commission européenne (voir 25 mai), donne quelques indications sur les pistes que se propose d’explorer la Commission européenne en matière de prochaines mesures anti-tabac.

Premières remarques de sources proches du dossier.

• Paquet neutre : dans son rapport d’évaluation, la Commission européenne constate que 8 états-membres ont déjà adopté (ou sont en train d’adopter) le paquet neutre. Elle souhaite manifestement que la généralisation de la mesure soit envisagée, en mettant en avant le fait que 50 % de l’opinion publique européenne y serait favorable. Il est clairement indiqué que des règles d’étiquetage plus strictes devraient s’appliquer à toutes les catégories des produits du tabac.

Le rapport relève que le système de traçabilité des produits du tabac est, à ses yeux, pleinement opérationnel (malgré des problèmes de qualité des données).

Enfin la Commission se préoccupe du phénomène de vente en ligne de tabac de contrebande … surtout pour du tabac venant d’autres pays que l’Union. Enfin, la Commission envisagerait des mesures visant à interdire pour de bon la vente de tabac par Internet sur tout le territoire de l’Union. Elle constate qu’elle ne s’est pas montrée particulièrement efficace sur le sujet.

La Commission souligne ce qu’elle qualifie d’ambiguïté dans la définition du tabac chauffé. Elle présente le produit comme présentant un défi réglementaire important. Le cadre actuel ne saurait suffire à ses yeux.

La Commission maintient une approche prudente en ce qui concerne le vapotage. Il est avancé qu’il existe une grande incertitude quant à sa nocivité et à ses effets sur la santé. Les conclusions du rapport SCHEER (voir 1er et 2 mai) seront considérées comme source d’inspiration. La question des arômes et de l’accès des jeunes est clairement posée. Le principe de précaution est poussé à son maximum. En fait, dans la mesure où les cigarettes électroniques constitueraient des aides au sevrage tabagique, leur réglementation devrait suivre la réglementation sur les produits pharmaceutiques.

À suivre.

 Commentaires fermés sur Europe : les pistes que suggère le rapport d’évaluation sur la Directive tabac  ,
26 Mai 2021 | Pression normative
 

La proposition de loi visant à lutter contre l’usage détourné, en particulier chez les jeunes, du protoxyde d’azote – un gaz dit « hilarant » – a été adoptée à l’unanimité ce mardi 25 mai, en seconde lecture par le Sénat, après un vote lui aussi unanime de l’Assemblée nationale (voir 26 mars).

Le secrétaire d’État à l’Enfance et la Famille, Adrien Taquet, s’est félicité de cette adoption « qui porte un message puissant de prévention et de protection des mineurs ».

•• À l’origine de ce texte, la sénatrice Valérie Létard (Union centriste) a souligné l’urgence de légiférer contre un phénomène en progression constante chez les jeunes, et « qui a encore monté en puissance lors du confinement ».

Le texte prévoit de punir de 15 000 euros d’amende « le fait de provoquer un mineur à faire un usage détourné d’un produit de consommation courante pour en obtenir des effets psychoactifs ».

Il vise plus précisément le protoxyde d’azote, un gaz à usage médical mais qui peut aussi se trouver dans le commerce et sur Internet sous forme de cartouches ou bonbonnes, par exemple pour les siphons de crème chantilly. Il interdit ainsi « de vendre ou d’offrir à un mineur du protoxyde d’azote, quel qu’en soit le conditionnement ».

•• Les sites de commerce en ligne doivent de leur côté spécifier l’interdiction de vente aux mineurs de ce produit. D’autres dispositions visent à interdire la vente à toute personne, mineure ou pas, de ce gaz dans les débits de boissons et de tabac.

 Commentaires fermés sur Gaz hilarant : interdiction de vente aux mineurs … 15 000 euros d’amende à la clé  ,
25 Mai 2021 | Pression normative
 

On l’attendait pour la fin du mois … Le rapport d’évaluation concernant la dernière Directive européenne sur les Produits du Tabac (TPD/ Tobacco Products Directive) a été publié le 19 mai.

Cette évaluation a son importance. Elle présente le bilan global de la Directive européenne (TPD 2), adoptée en 2014 (voir 29 avril 2014) et en vigueur depuis 2016 (voir 30 mai 2017, 11 mai 2020).

•• Cette directive a imposé les avertissements sanitaires de grosse taille sur les conditionnements  (surtransposés en France avec le paquet neutre), mais aussi l’interdiction des arômes caractérisants, un système de traçabilité pour les produits du tabac ainsi que le cadre réglementaire qui prévaut actuellement sur le vapotage. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Europe : sortie du rapport d’évaluation sur la Directive tabac dans la perspective « d’une action plus forte »  ,
 

À l’occasion de la publication du dossier « Menthol, un an après son interdiction, où en est-on ? » par la plateforme Génération Sans Tabac, et au regard des multiples contournements de la mesure par les fabricants, le Comité National Contre le Tabagisme (CNCT) interpelle les pouvoirs publics sur la nécessité d’aller plus en avant en matière de réglementation.

Nous publions l’intégralité du communiqué du CNCT.

« Face aux pratiques de prédation de l’industrie du tabac et à l’enjeu sanitaire, le CNCT enjoint les décideurs à élargir l’interdiction du menthol pour l’ensemble des produits du tabac, mais également de la nicotine.  Lire la suite »