Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
4 Jan 2021 | Profession
 

La date du 20 janvier 2021, fixée fin novembre par Emmanuel Macron comme le début du déconfinement total en France – synonyme de réouverture pour les bars et restaurants – ne devrait finalement être qu’un jour avec le rideau fermé pour les professionnels du secteur.

Selon une information de RTL ce lundi 4 janvier, le Gouvernement a décidé de reporter cette date, avant même de connaître les conséquences des fêtes de fin d’année sur l’épidémie et sans évoquer une nouvelle date.

La décision devrait être officialisée lors d’une conférence de presse cette semaine, toujours d’après le média.

 Commentaires fermés sur Coronavirus / CHR : plus personne ne croit au 20 janvier  ,
2 Jan 2021 | Profession
 

Adhérent à « Café solidaire » – une initiative de la Région Grand Est (voir 6 décembre) – un bar-tabac à Marbache (1 700 habitants, 20 kilomètres de Nancy) a reçu en l’espace d’un mois l’aide de 84 donateurs pour un montant total de 851 euros. La Région doublera le montant au bénéfice du commerçant.

« On ne pensait pas qu’il y aurait un tel engouement », confie le buraliste dans L’Est Républicain.

« Une aide précieuse …car la partie bar est fermée et cela constitue un gros manque à gagner, d’autant qu’on n’entre pas dans les critères du fonds de solidarité. Des habitués ont donné mais également des gens qu’on ne voit jamais ou très rarement  ! Oui, ça fait chaud au cœur car sans commerce de proximité, un village se meurt », poursuit-il. Lire la suite »

15 Déc 2020 | Profession
 

Depuis ce jeudi 10 décembre, un courrier de mise en demeure de la Préfecture est scotché sur le plexiglas d’un bar-tabac de Sablé-sur-Sarthe. Avec une annotation manuscrite et péremptoire : « pour deux cafés, voilà la décision. Vive la France ! ».

L’histoire remonte au 11 novembre dernier, quand l’établissement a eu la visite des gendarmes. « Les autres cafés de Sablé étaient fermés, il y avait du monde. On était tous les deux occupés entre le PMU et le tabac » raconte le buraliste.

Un couple de clients prenait leur café à emporter sur un mange-tout placé à l’extérieur. Ils allaient partir quand ils ont été verbalisés par les gendarmes qui ont décrété qu’il y avait trop de monde à stagner. « Ils ont dit que les mange-debout étaient interdits. Puis ils sont repartis, on n’a pas eu le temps de discuter » expliquent les buralistes dans actu.fr. Ils sont allés de leur propre initiative s’expliquer avec les gendarmes de Sablé.

Puis, quasi un mois après, ils ont reçu ce courrier de la Préfecture les mettant en demeure de se mettre en conformité sous la menace de « prendre des mesures de fermeture administrative ».

« On n’a pas pu s’expliquer. Nous avons retiré le mange debout juste après le passage des gendarmes, ils n’avaient qu’à venir vérifier. Depuis le premier confinement, on essaie de faire les choses bien ».

14 Déc 2020 | Profession
 

Ce dimanche 13 décembre, la Confédération des buralistes a publié un communiqué à propos de la manifestation des CHR qui se tient ce jour à Paris (voir 4 décembre et ce jour). Nous le reproduisons intégralement.

La Confédération nationale des buralistes apporte son soutien au à la mobilisation nationale organisé par l’UMIH et GNI, ce lundi 14 décembre, à Paris. Plusieurs buralistes accompagnés de leurs délégations seront présents sur place.  Lire la suite »

 Commentaires fermés sur « Les buralistes solidaires avec tous les professionnels du CHR et du tourisme » (Confédération des Buralistes)  , ,
14 Déc 2020 | Profession
 

L’UMIH (Union des Métiers de l’Industrie hôtelière) et le GNI (Groupement national des Indépendants Hôtellerie) soutenus par une dizaine d’autres organisations – dont les buralistes – organisent un rassemblement à Paris, ce lundi 14 décembre à partir de 13 heures, Esplanade des Invalides (voir 4 décembre).

Selon les organisateurs, la manifestation sera statique, se fera dans le respect des gestes barrières, le port du masque obligatoire et le respect d’un mètre entre chaque personne. Lire la suite »

14 Déc 2020 | Profession
 

Membre de la fédération départementale des buralistes des Côtes-d’Armor, la patronne d’un bar-tabac de Pleubian (2 300 habitants, 15 kilomètres de Paimpol) participera à la grande manifestation du secteur de l’hôtellerie-restauration (UMIH / GNI, voir ce jour), prévue ce lundi, à Paris.

La fermeture de la partie « bar » commence à peser sérieusement sur son moral. « Pour qu’elle serve un peu à quelque chose », elle y a installé un rayonnage « petite épicerie » et propose des paniers cadeaux, relate Le Télégramme.

Les produits proposés proviennent « de fournisseurs locaux : des chocolats, de l’épicerie de dégustation, des décors fleuris, des produits de beauté … ».

En 2015 déjà, elle avait manifesté contre la mise en place des paquets neutres.

Ce n’est pas sans inquiétude que cette mère de famille de cinq enfants, qui travaille depuis son adolescence, ira au rassemblement, « avec tous les risques par rapport à la Covid et les débordements à craindre … Mais, à Paris, au moins, j’aurai le sentiment de ne plus être isolée et, qui sait, de me faire entendre ! » déclare-t-elle au journaliste

 Commentaires fermés sur CHR / Bar-Tabac : « à Paris, au moins, j’aurai le sentiment de me faire entendre ! » (buraliste Côtes-d’Armor)  , ,
13 Déc 2020 | Profession
 

Le PMU a décidé de débloquer huit millions d’euros pour aider à nouveau son réseau de café-bars, lourdement affecté par les confinements, a-t-on appris ce dimanche.

« Sur les 13 200 points de vente qui distribuent le PMU, 3 500 sont actuellement fermés et nous nous inquiétons pour leur santé financière », a expliqué à l’AFP son directeur général, Cyril Linette.

•• « Nous les avons sondés un par un et il apparaît que 40 %, soit 1 500 d’entre eux, s’estiment en grande difficulté et menacés de mettre la clé sous la porte », a-t-il poursuivi. « Nous avons donc décidé de les aider sous la forme d’un dispositif singulier, à savoir payer un mois de loyer aux 1 500 qui tirent la sonnette d’alarme, avec un versement début 2021 », a expliqué le responsable. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur PMU / Buralistes : une aide de 8 millions d’euros pour aider les cafés-bars  , ,
6 Déc 2020 | Profession
 

Originale et efficace. La région Grand Est vient de lancer une opération « Café Solidaire ». Parce que « nos cafetiers et gérants de bars comptent parmi ces commerçants dont l’activité doit être soutenue » pour le président de la Région Grand Est, Jean Rottner.

Avec un don de 3 à 10 euros, de nombreux habitués de ces établissements devraient ainsi pouvoir apporter leur soutien financier à leur bistrot préféré … et fermé administrativement. Et l’opération s’annonce conséquente puisque la Région Grand Est s’engage à doubler les dons jusqu’à hauteur de 100 000 euros. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Coronavirus / CHR : opération « Café solidaire » dans le Grand Est  ,
4 Déc 2020 | Profession
 

L’Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie (UMIH) annonce un rassemblement national à Paris, le 14 décembre, pour demander la réouverture des établissements fermés depuis le 29 octobre (voir 28 octobre).

L’UMIH a saisi le Conseil d’État pour demander une suspension du décret du 29 octobre interdisant l’activité des bars et restaurants sur tout le territoire national. Son argument : il y a une rupture d’égalité avec les cantines scolaires, la restauration collective et les « routiers » toujours autorisés. Lire la suite »

3 Déc 2020 | Profession
 

En cette phase de déconfinement partiel, poursuite de la revue de presse des témoignages de buralistes à travers les régions (voir 30 et 28 novembre).

•• L’auberge-bar-tabac-presse de Marcilly-le-Hayer (716 habitants, 20 kilomètres de Nogent-sur-Seine) avait réalisé un chiffre d’affaires plus important qu’à l’accoutumée lors du premier confinement : « pour le tabac, il a augmenté de 30 à 40 % » assure le patron qui a repris en 2015.

Les chambres locatives qu’il propose n’étaient et ne sont toujours pas fermées : « on a eu une baisse de fréquentation de 50 %. Pour ce deuxième confinement, c’est 30 % en moins que d’habitude sur la même période », précise sa femme, « on reçoit des personnes qui ont besoin de chambres à titre professionnel. Mais on ne leur propose pas de repas puisque notre restaurant est fermé. » Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Reconfinement / Buralistes : « une affaire comme la nôtre est viable grâce à la multiplication des services »  , ,