Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements liés directement ou indirectement au tabac
 

Les recours juridiques se multiplient mais ils devraient finir par s’épuiser … Toujours est-il que les fabricants de tabac aux États-Unis ont obtenu d’un tribunal texan un 10ème report de la date de mise sur le marché des paquets avec des photos-choc.

L’été dernier cette date de mise en œuvre avait été repoussée du 8 juillet au 6 octobre 2023.  Elle vient encore d’être reportée au 6 novembre.

Les fabricants devront présenter leur plan de rotation des photos-choc (par trimestre) le 6 janvier à la FDA (Food and Drug Administration). Ces photos-choc devront recouvrir 50 % des faces avant et arrière des paquets (voir 26 mai et 17 août). Lire la suite »

 Commentaires fermés sur États-Unis : 10ème … report pour les photos-choc mais prévalence tabagique toujours en baisse  
 

Il ne s’agit pas moins du 9ème report (voir 26 mai). La mise en œuvre de la mesure ayant déjà été repoussée au 8 juillet 2023.

Mais c’est une nouvelle date – le 6 octobre 2023 – qui vient d’être accordée par un juge texan suite à un nouveau recours de Reynolds (groupe BAT), Philip Morris, Imperial Brands et Liggett.

En même temps, une coalition d’associations anti-tabac poursuit la Food and Drug Administration (autorité de régulation américaine) pour « mise en place de délais déraisonnables ». Lire la suite »

 

Un avertissement sanitaire sur le papier de chaque cigarette : le Canada veut ainsi aller plus loin que les avertissements explicites – avec photos-choc – que l’on connaît actuellement sur les paquets des produits du tabac. 

Remarquez, ce n’est pas la première fois que le concept apparait. Certains ont déjà aussi lancé l’idée Outre-Manche (voir 20 juin et 22 octobre 2021).

•• « Nous devons répondre à la crainte que les  messages ( sur les paquets ) aient perdu leur nouveauté, et dans une certaine mesure, nous craignons qu’ils aient également perdu leur impact » a déclaré, ce 10 juin, la ministre canadienne de la Santé mentale et des Dépendances, Carolyn Bennett, selon le grand quotidien canadien Le Devoir. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Canada : vers un avertissement sanitaire imprimé sur la cigarette ?   ,
 

Il s’agit de la 8ème décision de report en la matière (voir 9 septembre 2021, 19 août 2019) sur décision judiciaire et demande des fabricants. 

L’arrivée des photos choc sur les paquets américains va être de nouveau repoussée au 8 juillet 2023. Alors que la FDA (US Food and Drug Administration) avait fixé initialement la date du 18 juin 2021.

Il est prévu que ces photos-chocs couvrent la moitié des faces avant et arrière des paquets, le reste gardant les couleurs et logos de la marque (ce ne sont pas des paquets neutres).

 Commentaires fermés sur États-Unis : nouveau report pour les photos-chocs  
 

Nous avons déjà évoqué cette initiative, ici même (voir 6 septembre 2019 et 20 juin 2021) et il apparait que l’idée prospère.

En effet, des parlementaires britanniques ont soumis un amendement au projet de loi sur la santé et les soins visant à faire imprimer le slogan « Fumer tue » sur chaque cigarette commercialisée. L’objectif est de dissuader une fois de plus les personnes de fumer, en particulier les plus jeunes, rapporte The Guardian.

C’est l’élue travailliste Mary Kelly Foy qui a déposé, cette fois-ci, cet amendement. « J’espère que cela aura l’effet souhaité » a déclaré la députée. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Royaume-Uni : un avertissement « fumer tue » sur chaque cigarette ?  ,
 

Une nouvelle décision judiciaire texane vient de fixer un délai supplémentaire pour l’apposition de nouveaux avertissements sanitaires – avec photos-choc – sur les paquets de cigarettes américains.

À l’origine, les autorités sanitaires américaines (la FDA) avaient déjà reporté leur délai de mars 2020 à juin 2021 avant de le repousser encore au 12 décembre, cette année (voir 19 août 2019). Suite à cette dernière décision, c’est l’échéance du 11 octobre 2022 qui semble même avoir été validée par la FDA.

Il est vrai que tout recours s’appuyant sur une violation du Premier Amendement de la Constitution américaine (garantissant notamment la liberté d’information commerciale) est généralement susceptible de provoquer des rebondissements de cette nature.

À suivre.

 Commentaires fermés sur États-Unis : encore … un nouveau délai pour les photos-choc sur les paquets  
 

Un vénérable membre de la Chambre des Lords, Lord Young of Cookham, propose que les avertissements sanitaires présents sur les paquets soient également apposés sur le papier des cigarettes (ou les feuilles de tabac à rouler).

Il est soutenu par la puissante association anti-tabac britannique ASH (Action on Smoking and Health) qui met en avant un sondage selon lequel cette proposition serait soutenue par 70 % des personnes interrogées (8 % contre).

« Ce sont les cigarettes qui tuent, pas les paquets » affirme Deborah Arnott (directrice de ASH). « Quand j’étais ministre de la Santé, il y a 40 ans, j’ai déjà fait cette proposition. Les fabricants m’avaient rétorqué que l’encre était cancérigène … » ironise Lord Young of Cookham.

 Commentaires fermés sur Royaume-Uni : les avertissements sanitaires sur le papier des cigarettes ?  ,
 

Les photos disgracieuses, accompagnant les avertissements sanitaires sur les paquets de cigarettes, devaient apparaître sur le marché américain au mois de juin de cette année (voir 19 août 2019, 9 mai 2020).

Un juge texan vient d’en repousser l’échéance: ce sera pour avril 2022, en principe. Il s’agit d’un troisième report. Il était prévu que ces avertissements graphiques soient mis en place en mars 2020.

Les arguments présentés par les fabricants demandant ces reports ont porté tant sur des arguments spécifiquement juridiques (violation du premier amendement de la constitution américaine) que sur des raisons de retard technique pour cause de pandémie.

 Commentaires fermés sur États-Unis : nouveau délai pour les photos-choc sur les paquets  
 

Les avertissements sanitaires avec photos repoussantes sont officiellement prévus sur le marché américain pour le 18 juin 2021 (voir 19 août 2019).

Mais des incertitudes demeurent. Notamment avec la plainte que vient de déposer Philip Morris USA (filiale d’Altria) devant la cour du district de Columbia (Washington). Une autre plainte de même nature ayant été déposée au Texas.

Ces plaintes ont pour motif une violation du Premier Amendement de la Constitution américaine. Celui qui garantit notamment la liberté d’expression. Dans ces plaintes, ce droit à la liberté d’expression est entendu dans un sens commercial : le paquet de cigarettes devenant, avec cette mesure, l’objet d’une communication imposée au service de l’administration fédérale.

6 Sep 2019 | Pression normative
 

L’intérêt d’apposer des messages d’avertissement sur chaque cigarette, en plus de celui apposé sur le paquet ?

Dans une étude, publiée dans la revue Addiction Research and Theory le 29 août , les chercheurs de l’université de Stirling (Écosse) ont souhaité connaître l’impact d’une telle mesure.

Les scientifiques ont demandé à 120 fumeurs, âgés entre 16 et 50 ans, de donner leur avis sur cette approche.

•• Et tous auraient en effet affirmé qu’elle serait efficace pour les décourager : « un avertissement sur chaque cigarette est perçu comme un prolongement du message sanitaire, étant visible lorsque la cigarette est sortie du paquet, allumée, laissée dans un cendrier et à chaque bouffée. Il est donc plus difficile pour le fumeur de l’éviter » suggèrent les chercheurs (sic).

•• Des participants à l’étude auraient par ailleurs jugé ce message répété « déprimant, inquiétant et effrayant ». Les plus jeunes ont assuré que si la mesure était mise en place, elle les encouragerait à réduire leur consommation de tabac, voire à l’arrêter complètement.

« Ces résultats suggèrent que l’introduction de tels avertissements pourrait avoir un impact sur les décisions de ces groupes d’individus. Cela montre également que cette approche est une option politique viable qui pourrait, pour la première fois, étendre le message sanitaire jusqu’à l’expérience de consommation » estiment les chercheurs.

Cette étude intéresserait les autorités sanitaires canadienne et écossaise.