Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements liés directement ou indirectement au tabac
2 Mai 2024 | Profession
 

Forte du succès de son service de paiement de factures chez les buralistes, la Française des Jeux (FDJ) a présenté une offre bancaire avec carte Visa qui permettra le dépôt et le retrait d’espèces dans les commerces agréés de son réseau. C’est ce qu’annonce l’AFP à propos d’une nouvelle offre « compte bancaire et carte de paiement » chez les buralistes Nirio (voir 26 avril).

Nous reprenons cette dépêche AFP.

Via l’application mobile Nirio, la FDJ propose l’ouverture d’un compte bancaire baptisé Premio, « en dix minutes », assorti d’une carte de paiement sans autorisation de découvert, pour un tarif se voulant attractif.

La clientèle visée ? « Ceux qui cherchent un produit simple, avec des outils de gestion budgétaire pour les aider à mieux gérer quand ils sont à découvert », a détaillé Raphaël Botbol, président de FDJ Services, lors d’un point presse depuis un bureau de tabac parisien aux côtés de Stéphane Pallez, la présidente du groupe. L’opérateur de la loterie nationale s’appuie sur une filiale du groupe bancaire BPCE, Xpollens, pour l’agrément bancaire et la gestion des comptes, des virements et des cartes de paiement.

•• Via Nirio, lancé en janvier 2023, la FDJ permet, depuis un peu plus d’un an, de payer son loyer de logement social (voir 26 janvier 2023). Ce service va s’étoffer avec un partenariat élargi à 9 nouveaux bailleurs sociaux, portant le total à 15 bailleurs sociaux, et à partir de juin, aux étudiants bénéficiaires du Crous, qui pourront verser leur participation dans l’un des commerces agréés.

Il permet également de régler les billets d’avion de compagnies partenaires et bientôt les péages autoroutiers à flux libre. « Nous avons enregistré 7 millions de transactions depuis le lancement de ce service qui connaît un grand succès et est disponible dans 7 500 », a salué Stéphane Pallez. « Rien qu’en 2023, nous avons enregistré 3 millions de transactions, en hausse de plus de 20% par rapport à 2022, on voit qu’il y a un vrai besoin », a-t-elle souligné.

•• Côté buralistes, ces offres permettent d’élargir la gamme de services proposés et chaque parrainage d’ouverture de compte sera rémunéré par la FDJ, en plus d’un pourcentage sur les transactions.

Plus de 10 000 buralistes sont aujourd’hui agréés, notamment en suivant une formation pour les sensibiliser au blanchiment d’argent, selon Alain Clouet, le secrétaire général de la Confédération des buralistes. Environ 5 000 d’entre eux acceptent le dépôt d’espèces, pour alimenter le nouveau compte Nirio (dans la limite de 1 500 euros par mois) ou pour les clients de la banque en ligne Sogexia, partenaire du groupe depuis janvier. Le retrait d’espèces sera proposé d’ici à la fin de l’année. Lire la suite »

16 Avr 2024 | Profession
 

Fini les arrêts sur lautoroute ? Le président de la Confédération nationale des buralistes, Philippe Coy, a affirmé ce dimanche dans un entretien à Ouest France (voir 14 avril) quil serait bientôt possible de régler certaines factures de péage dans les bureaux de tabac annonce Le Parisien (voir aussi 4 mars).

Ce service sera d’abord accessible sur l’axe Paris-Normandie. En octobre 2023, il a été annoncé que les barrières de péage de l’A13 et de l’A14 seraient remplacées par des portiques équipés de caméras. Ces dernières vont enregistrer la plaque d’immatriculation de l’automobiliste, qui pourra régler sa facture après coup, sur Internet ou en bureau de tabac. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur « On pourra bientôt payer certains péages d’autoroute chez son buraliste » (Philippe Coy / Le Parisien)  
28 Mar 2024 | Profession
 

La commune de Marcilly-en-Villette (2 000 habitants, 19 kilomètres dOrléans, Loiret) a signé une convention avec le bar-tabac « Le Ventre Jaune » et la fédération des buralistes du département pour maintenir le distributeur de billets présent dans l’établissement.

Avec cette convention, ce distributeur « Oui Cash » reste à Marcilly. Unique exemple sur le Loiret aujourd’hui, il est né du partenariat entre la Confédération des buralistes et Loomis (société spécialisée dans la gestion et le transport de fonds, voir 26 octobre 2021).

« Le service est très demandé, avec entre 400 et 500 retraits par mois » complète la patronne du bar-tabac.  Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Buralistes / Distributeurs de billets : « entre 400 et 500 retraits par mois » (Loiret)  ,
27 Mar 2024 | Profession
 

Pour compenser les ventes de tabac et de journaux en baisse, les buralistes ne cessent de retravailler leur image et de se diversifier. Si bien que le sujet à lordre du jour ne surprendra pas grand monde, selon Sud-Ouest, qui revient sur les récentes séances de formation – initiées dans les Pyrénées-Atlantiques – pour les buralistes souhaitant vendre des munitions (voir 19 et 18 mars).

Les buralistes des Pyrénées-Atlantiques étaient invités, ce 15 mars, à se former à la vente de cartouches de chasse et de munitions dédiées au tir sportif, ainsi qu’à linscription des armes au SIA, le Système d’Information sur les Armes.  Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Buralistes / Munitions : « on est devenu un tiers de confiance » (Philippe Coy / Sud-Ouest)  ,
19 Mar 2024 | Profession
 

La République de Pyrénées revient, dans son édition papier du 18 mars, sur la vente des cartouches de catégories C et D chez les buralistes, ceci en plus doffrir la possibilité denregistrer les armes des chasseurs dans le SIA (le Système dinformation sur les armes (voir 16 et 18 mars). Extraits …

Les choses s’accélèrent, comme le prouve la conférence de presse qui a réuni ce vendredi à la sous-préfecture de Bayonne, Jean-Simon Merandat, chef du Service central des armes au ministère de lIntérieur et Philippe Coy.

•• L’occasion de sceller un véritable partenariat.  Le sujet du jour portait donc sur la possibilité donnée aux buralistes de vendre désormais des munitions de catégories C et D. Sont donc concernés par cette mesure, la chasse, mais également le tir sportif. Une quinzaine d’entre eux, répartis entre le Béarn et le Pays basque, se sont portés volontaires pour participer à la toute première formation. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Buralistes / Munitions : « … c’est toujours un plus pour la diversification de notre activité »  ,
18 Mar 2024 | Profession
 

La vente de munitions de chasse chez les buralistes (voir 25 novembre 2023) se précise dans les Pyrénées-Atlantiques, département-pilote pour la formation (voir 16 mars 2024). Elle s’y complète d’ailleurs par une autre prestation d’enregistrement – pour le compte des chasseurs – de leur « râtelier » d’armes à feu rapporte France Bleu.

En effet, le Gouvernement impose à toute personne en possession d’une arme à feu de la déclarer légalement sur le Système d’Information sur les Armes, le SIA, avant le 31 décembre 2024 (en principe, ils doivent s’en acquitter en ligne).

Alors pour permettre à tout le monde de le faire dans les temps, les buralistes sont mis à contribution car le Gouvernement mise sur leur maillage rural.  Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Buralistes : vente de munitions et partenariat avec le Système d’Information sur les Armes  ,
16 Mar 2024 | Profession
 

Une quinzaine de buralistes ont assisté, ce 15 mars, à deux premières réunions d’information – à Bayonne et Pau – pour vendre des munitions dans les Pyrénées-Atlantiques, département test choisi par le ministère de l’Intérieur, avant une généralisation dans toute la France (voir 22 février et 10 mars 2024, 25 novembre 2023 ). C’est ce qu’annonce l’AFP dans une dépêche que nous reprenons.

Outre la vente de certaines munitions (catégories C et D), les buralistes auront aussi une mission d’accompagnement pour aider chasseurs et licenciés de tir sportif à créer des comptes dans le Service d’Informations sur les Armes (SIA), plateforme sur laquelle les armes doivent être déclarées d’ici au 31 décembre pour pouvoir être conservées légalement. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Buralistes / Munitions :  prometteur début des formations en Pyrénées-Atlantiques (AFP)  ,
10 Mar 2024 | Profession
 

Où en est le projet de faire vendre des munitions de chasse chez les buralistes ? Enquête de RMC Story.

À l’heure actuelle, aucun buraliste ne vend de munitions. « Ça a été lâché trop tôt cette histoire », déplore au micro de RMC un buraliste qui dénonce une certaine précipitation du côté de l’État (voir 22 février et 7 janvier). « Le sujet a été surexposé, alors quil navait pas été travaillé avec les principaux concernés », glisse un de ses confrères, préoccupé par d’autres sujets comme les hausses des prix du tabac.

•• À la fin du mois de mars, une expérimentation doit débuter chez 14 buralistes dans les Pyrénées-Atlantiques. Ils commenceront par une formation de deux jours à distance, avant d’enfin pouvoir vendre des munitions pour éviter, on le rappelle, à certains chasseurs de faire des dizaines de kilomètres pour en trouver. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Buralistes / Munitions de chasse : les questions et réponses de RMC  
4 Mar 2024 | Profession
 

Les buralistes pourront prochainement proposer un nouveau service financier de la vie quotidienne : le péage autoroutier.

Les points de vente – délivrant le service de paiement Nirio de la FDJ (voir 26 janvier 2023 et 10 janvier 2024) – permettront, en effet, aux automobilistes d’effectuer le paiement de leur utilisation des autoroutes A14 et A13, annonce Les Échos. En fait deux réseaux vont être concernés.

1•• Sont concernés pour le moment certaines liaisons en « flux libre », avec la suppression des traditionnelles barrières de péage et l’installation de portiques identifiant les véhicules. Le dispositif sera notamment lancé par le groupe Sanef, lequel exploite en concession les autoroutes du nord et de l’est du pays. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Buralistes : le service Nirio de paiement des péages d’autoroutes se met en place sur les A14, A13 et A79 (Les Échos)  ,
3 Mar 2024 | Profession
 

En centre-ville de Quimper, deux buralistes diversifient leurs activités en adhérant à Nannybag, un réseau collaboratif de consignes à bagages. Reportage de Côté Quimper.

Un jeune couple vient chercher leurs bagages dans un tabac-presse du centre historique de Quimper (Finistère). Le couple va ensuite rejoindre la gare SNCF et regagner Paris où il réside. Il utilise pour la deuxième fois Nannybag : « cest très pratique : on sinscrit gratuitement sur une appli, on réserve un créneau moyennant 6 euros le bagage, et on peut se balader tranquillement toute la journée ». À Quimper, deux buralistes font partie de ce réseau. Lire la suite »