Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
29 Mai 2020 | Observatoire
 

À propos de l’apparent consensus sur un potentiel effet protecteur de la nicotine dans le développement du Covid-19 (voir 22 et 23 avril), les avis contradictoires se multiplient selon L’Opinion.

•• Le HCSP (Haut Conseil de Santé Publique) tranche : « l’hypothèse explicative la plus probable est une sous-notification du tabac ». L’AP-HP avance qu’un rappel téléphonique des patients a conduit à un triplement de la proportion initiale de fumeurs.

« La définition du fumeur – nombre de cigarettes, durée du tabagisme, etc. – varie d’une étude à l’autre, limitant leur comparaison » ajoute Loïc Josseran, professeur de santé publique et président de l’Alliance contre le Tabac (voir 20 avril).

•• Autre réserve  : la composition des groupes, qui doivent être similaires pour établir des corrélations.

À la Pitié-Salpêtrière, la proportion de fumeurs quotidiens chez les malades (hospitalisés, hors réanimation) est comparée à celle des Français, donnée par le baromètre de Santé publique France en 2018. Or le tabagisme est moins fréquent en Ile-de-France, et en baisse depuis 2016 : l’écart entre les malades et la population de référence est maximisé, selon le HCSP. Mais le dernier baromètre publié montre une différence non significative entre 2018 et 2019 …

Enfin, les auteurs ont assimilé les plus de 75 ans à la tranche 65-74 ans, alors que le tabagisme y est deux fois plus fréquent. « D’autres biais s’ajoutent, et tant que nous n’aurons pas d’étude conçue pour mesurer la consommation précise du tabac, son rôle protecteur reste conditionnel » conclut Loïc Josseran.

•• En parallèle, de nombreuses études – mais pas toutes – démontrent une aggravation de la maladie chez les fumeurs. « La nicotine détruit la paroi des poumons et empêche le système immunitaire de jouer son rôle » détaille Morgane Bomsel, « la réponse de l’individu doit être analysée dans son ensemble. »

•• Si les autorités invitent à poursuivre l’exploration, les effets délétères de la cigarette ne doivent pas être occultés par la peur du Covid-19, rappelle le quotidien.

28 Mai 2020 | Observatoire
 

En théorie, la frontière avec la France est toujours fermée, et jusqu’au 8 juin, à en croire le Gouvernement belge.

Mais dans les faits, de plus en plus de fumeurs français retournent faire le plein de tabac en Belgique. Surtout le long de la Lys, de Comines à Armentières, là où il n’y a souvent qu’un pont à traverser.

On peut aller chercher des cigarettes en Belgique ? « Normalement c’est interdit mais … ». C’est ainsi que commence un reportage de La Voix du Nord. Extraits. Lire la suite »

27 Mai 2020 | Observatoire
 

On estime à environ 100 000 euros pour six mois le surcoût des protocoles de sécurité pour un supermarché. Au prix du matériel s’ajoutent des frais de personnel supplémentaires.

Les grandes surfaces alimentaires qui sont restées ouvertes pendant le confinement ont été les premières à mettre en place des protocoles et des Équipements de Protection individuelle, mais c’est désormais toute la distribution qui doit s’adapter.

Sachant qu’une grande partie des salons de coiffure a décidé de demander aux clients de payer un surplus de 2 à 6 euros : une taxe Covid destinée à financer l’achat de gants et de peignoirs jetables. Une évaluation chiffrée est parue dans Les Échos. Lire la suite »

26 Mai 2020 | Observatoire, Récents
 

Le nombre de fumeuses au quotidien a diminué de façon « significative » entre 2018 et 2019, selon les chiffres publiés, ce mardi 26 mai, par Santé Publique France qui souligne une « forte baisse » générale du tabagisme depuis 2014, reprend une dépêche AFP.

Grâce à son Baromètre annuel, enquête réalisée par téléphone auprès de 10 000 personnes, l’organisme public note sur ces cinq dernières années une baisse de la prévalence du tabagisme, responsable de 75 000 décès par an en France (chiffres 2015).

•• Ainsi, en 2019, 30,4 % des Français âgés de 18 à 75 ans déclaraient fumer, au moins occasionnellement, contre 34,3 % entre 2014. Pour le tabagisme quotidien, le chiffre a baissé à 24 %, contre 28,5 % en 2014. Lire la suite »

26 Mai 2020 | Observatoire
 

Le chef du Gouvernement andorran, Xavier Espot, a annoncé lundi la réouverture le 1er juin de la Principauté pyrénéenne aux visiteurs français et espagnols, un bol d’air pour le commerce détaxé, mais sous des conditions sanitaires rigoureuses, annonce l’AFP dans une dépêche confirmant nos informations d’hier (voir 25 mai). 

Cette réouverture côté français a été rendue possible par un accord avec le Gouvernement français pour inclure le territoire andorran dans la limite des 100 kilomètres autorisés pour les déplacements en France, a précisé M. Espot au cours d’une conférence de presse.

•• Elle ne devra donc concerner que les résidents des régions proches du micro-État. Les visiteurs seront autorisés à passer la nuit en Andorre, et non pas seulement à y effectuer une visite d’une journée comme cela avait été envisagé au départ. Les règles sanitaires auxquelles seront soumises ces visites doivent être finalisées jeudi.

La préoccupation du gouvernement andorran est d’éviter une ruée des voisins pour se ravitailler en produits détaxés – tabac, alcool et essence – comme celle qui s’était produite à la frontière franco-espagnole du Perthus à la levée le 11 mai dernier du confinement en France (voir 12 et 11 mai).

•• Cette réouverture était notamment réclamée par les commerçants du Pas-de-la-Case, la première localité après la frontière avec la France, dédiée au commerce détaxé et à la clientèle française.

Le chef de l’État français, Emmanuel Macron, « est le co-prince d’Andorre, alors il me semble normal d’inclure l’Andorre pour les déplacements dans un rayon de 100 kilomètres », a souligné pour l’AFP Jean-Jacques Carrié, représentant des commerçants du Pas-de-la-Case. « On peut penser à faire entrer les clients 10 par 10 dans certains magasins, avec un nombre de personnes limité en fonction de la surface du commerce », a-t-il cité parmi les mesures sanitaires envisagées.

25 Mai 2020 | Observatoire
 

Si les frontières avec l’Espagne ne vont pas rouvrir de suite, l’Andorre a annoncé que sa frontière avec la France serait rouverte à partir du lundi 1er juin.

Les « bilans sanitaires relativement positifs » de ces dernières semaines ont encouragé les autorités andorranes à … accélérer le retour à la normale dans la Principauté. Suivez notre regard (voir 17 mai).

•• Quoiqu’il en soit, à cette date, toute l’activité économique reprendra.

Les touristes français ne trouveront donc aucun obstacle à l’accès au pays comme cela leur est arrivé le 11 mai, lorsque la police andorrane a refusé l’entrée à 40 voitures pour cause de confinement encore respecté en Andorre.

Toutefois, les Français sont appelés à respecter les distanciations physiques et un protocole est en cours d’élaboration pour empêcher une avalanche incontrôlée de visiteurs français ce jour-là. Les Andorrans veulent éviter la mauvaise publicité d’une cohue comme cela s’est produit au Perthus le 11 mai (voir 12 et 11 mai).

•• À noter : ne pourront rentrer en Andorre que les Français vivant dans un rayon de 100 kilomètres autour de la Principauté tant que cette règle sera en vigueur. Les habitants du centre-ville de Toulouse, par exemple, ne pourront pas s’y rendre, la distance étant d’environ 150 km.

Cette réouverture est possible parce que la France n’impose pas de mise en quarantaine aux ressortissants d’Andorre contrairement à l’Espagne. D’où le report de l’ouverture de la frontière avec ce voisin.

24 Mai 2020 | Observatoire
 

L’enquête préliminaire avait été ouverte, le 11 mars, par la Sureté territoriale des Hauts-de-Seine. Pour déboucher sur l’interpellation de 10 personnes, frères, sœurs ou amis d’enfance, le week-end dernier. Et la saisie de 1 700 pieds de cannabis.

Tout reposait sur un ensemble de 6 « fermes » cachées dans des pavillons un peu partout en région parisienne: à Tremblay-en-France (Seine-Saint-Denis), Montlhéry et Forges-les-Bains (Essonne), Tournan-en-Brie, Saint-Germain-Laval et La Chapelle-Iger (Seine-et-Marne). Lire la suite »

24 Mai 2020 | Observatoire
 

C’est le cas de la venta Berrouet – à cheval sur la frontière franco-espagnole à Sare (à une dizaine de kilomètres de Saint-Jean-de-Luz dans les Pyrénées-Atlantiques) – qui a réussi à attirer des clients captés sur les réseaux sociaux en ce week-end de l’Ascension.

Malgré la fermeture officielle des frontières.

•• 10h45, ce vendredi 22 mai, le message d’un contact propose à plusieurs personnes de rapporter des cartouches à Saint-Jean-de-Luz, rapporte un reportage de Sud-Ouest. « Si jamais ça referme, je peux t’en trouver à 60 euros » offre-t-il depuis la frontière franco-espagnole. Lire la suite »

23 Mai 2020 | Observatoire
 

Certaines boutiques de tabac, à la frontière belge, ont adressé un mail à leurs bons clients français pour leur signaler que les établissements avaient rouvert depuis le 4 mai.

Une incitation à venir passer la frontière pour acheter du tabac en contradiction avec les règles du confinement (voir 13 mai). 

•• Reste que tous les tabacs de la frontière ne sont pas ouverts. Mais au Perroquet (grand camping frontalier situé au milieu des dunes) seul « Tabac plus » a ouvert ses portes, juste en face de l’arrêt de bus, de nouveau desservi, rapporte La Voix du Nord. Lire la suite »

23 Mai 2020 | Observatoire
 

Effectif depuis le 11 mai, l’effet « 50 euros » du paiement sans contact a été immédiat : en trois jours, du 11 au 14 mai, le GIE Cartes Bancaires a enregistré quelque 3 millions de transactions entre 30 et 50 euros, soit 15 % de transactions sans contact supplémentaires.

Aiguillonnées par Bercy , les banques ont ainsi mis les bouchées doubles pour réussir ce basculement du plafond à 50 euros, le maximum autorisé par la réglementation européenne (voir 18 avril), relate Les Échos.

Ainsi, souligne le GIE CB, le paramétrage de 70 millions de cartes bancaires a débuté dès le 18 avril, ainsi que celui des 1,7 million terminaux de paiement « sans contact » et des systèmes d’autorisation des banques. Et des milliers de tests ont été effectués courant mai. Lire la suite »