Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
3 Avr 2020 | Observatoire
 

Jamais, depuis le lancement de l’ouverture du marché des paris sportifs en ligne en 2010, l’offre n’avait été aussi réduite. Hormis le football en Biélorussie et en Australie, tous les sports sont à l’arrêt pour raisons sanitaires. Comment les opérateurs et les joueurs s’adaptent-ils ?

Éléments de réponses dans Le Parisien / Aujourd’hui en France.

Pour tenter de compenser le manque à gagner, les acteurs, réunis au sein de l’Association française de Jeux en Ligne  (Afjel) ont sollicité un élargissement des compétitions pouvant servir de supports aux paris auprès de l’Autorité de Régulation des Jeux en Ligne (Arjel). Bilan : seul le football australien, sport à mi-chemin entre le football et le rugby, a intégré la liste. Lire la suite »

2 Avr 2020 | Observatoire
 

Le service minimum instauré par La Poste afin de limiter les risques de contamination de ses agents au Covid-19 n’aura tenu que quelques jours (voir 1er avril).

Face à la vague d’indignation que cette décision a soulevée, le président-directeur général du groupe public, Philippe Wahl, a détaillé ce mercredi en fin d’après-midi un nouveau dispositif.

« Nous avons assumé une manière de service minimum en réduisant le nombre de jours de distribution du courrier et des colis, de cinq jours il y a deux semaines, à quatre jours la semaine dernière, et à trois jours cette semaine » a-t-il rappelé, « nous ne l’aurions pas fait, c’est toute notre activité qui aurait été désorganisée ». Lire la suite »

1 Avr 2020 | Observatoire, Récents
 

Il n’y a pas de nouvelle étude parue sur le développement de symptômes potentiellement plus graves pour les consommateurs de tabac, victimes du Coronavirus, depuis celle du New England Journal of Medicine (voir 7 mars). 

Mais le communiqué alarmant du Comité national contre le Tabagisme sur l’éventuel risque de la fumée de la cigarette ou la vapeur de l’e-cigarette (voir 29 mars) a réveillé les médias sur le sujet. Avec plus ou moins de subtilité dans le traitement comme cette illustration de France 3 Centre Val de Loire (voir ci-dessus).

Plus sérieusement … Lire la suite »

1 Avr 2020 | Observatoire
 

Après la fermeture de 80 % des bureaux de Poste (voir 25 mars), l’opérateur public ne livre plus, depuis ce lundi,  les courriers, colis et journaux que trois jours consécutifs : les mercredi, jeudi et vendredi. Une baisse de service radicale.

Si La Poste a accédé aux demandes de certains de ses syndicats, elle a provoqué la colère des éditeurs de presse voulant servir leurs abonnés .

« La Poste nous abandonne », elle « bafoue ses engagements contractuels tant vis-à-vis des éditeurs que de l’État et des contribuables qui lui versent 100 millions d’euros par an pour assurer la distribution » ont-ils dénoncé dans un communiqué. Lire la suite »

31 Mar 2020 | Observatoire
 

Si cette période de confinement est propice aux achats sur Internet, ce n’est pas le cas pour tous les acteurs de la Toile poursuit l’enquête des Échos (voir 28 mars).

Les sites de revente d’occasion, comme le Bon Coin, Vinted ou Vide Dressing, qui mettent en relation surtout des particuliers avec d’autres particuliers, subissent les restrictions de circulation de plein fouet. L’interruption des livraisons par Mondial Relay, l’un des principaux partenaires de ces plates-formes, a donné un sérieux coup de frein aux achats, ses quelque 10 000 points relais étant fermés (voir 23 mars).

•• Vinted (vente de vêtements d’occasion) a suspendu son activité en France et en Espagne. Un coup dur, l’Hexagone étant le premier marché de la start-up lituanienne avec 9 millions d’utilisateurs. Lire la suite »

28 Mar 2020 | Observatoire
 

Les cybermarchands doivent gérer la hausse des commandes, en particulier dans l’alimentaire. Les délais de livraison se rallongent.

La mécanique de l’e-commerce, qui pour beaucoup de produits reste le seul canal de distribution autorisé, connaît des craquements.

Analyse des Échos.

•• Les sites des enseignes alimentaires sont pris d’assaut. Nielsen notait, dès le début du confinement, une hausse de 30 % des commandes pour les drives et la livraison à domicile. La hausse n’a fait que se poursuivre depuis. Lire la suite »

28 Mar 2020 | Observatoire
 

Contrôles accrus et fermeture des frontières ne font pas bon ménage avec le trafic de cannabis. L’épidémie de coronavirus oblige les trafiquants à se réinventer pour s’approvisionner en période de confinement. Une enquête de Reuters à Orléans.

•• Dans son appartement du centre d’Orléans, un fumeur consomme son dernier gramme de cannabis, acheté il y a une dizaine de jours. « Quelques heures avant le confinement, le prix du gramme de cannabis avait déjà doublé » explique-t-il, « mais depuis, il n’y a plus de trafic dans les rues. »

Son dealer, qui compte entre 50 et 70 clients sur l’année, s’approvisionne habituellement lui-même en Belgique et aux Pays-Bas,  ou bien fait acheminer de la résine de cannabis du Maroc.

Avec les mesures de confinement, imposées en France pour limiter la propagation du coronavirus, et les contrôles presque systématiques des voitures, il a décidé de mettre un terme à ses déplacements. « Pour l’instant, on vit sur les stocks d’avant le confinement, mais on en voit le bout » dit celui qui touche entre 2 500 et 3 000 euros de bénéfices les mois les plus vendeurs grâce à cette activité.

•• Dans certaines villes, les services policiers ont constaté, tout comme à Orléans, de fortes hausses de prix sur le terrain. À Marseille, les 100 grammes de cannabis sont passés de 280 à 500 euros en une semaine, rapporte le syndicat Unité SGP Police.

Le marché se tend à Bordeaux et à Rennes.  La résine de cannabis commence aussi à se faire très rare en prison, où 20 grammes peuvent se vendre 500 euros. Une autre source policière, en région parisienne, précise que le prix du kilo de cannabis chez les semi-grossistes est passé de 2 000 à 3 500 euros depuis le début du confinement.

•• « On nous parle d’un début de pénurie » avance Yann Bastière, délégué national investigation d’Unité SGP Police à Reuters. « Aussi bien côté marocain qu’espagnol, tout le monde fait attention à sa frontière et ce qui peut y passer ». Lire la suite »

27 Mar 2020 | International, Observatoire
 

La Californie, avec ses 40 millions d’habitants, s’est réveillée confinée, ce vendredi 20 mars. Écoles, magasins non essentiels, restaurants et cafés sont désormais fermés dans tout l’État.

Dans un premier temps, le Gouverneur Gavin Newsom veut faire confiance aux habitants et n’a pas prévu de verbaliser les contrevenants.

Dans les centres-villes, tout est fermé, sauf les restaurants autorisés à livrer des plats préparés, les épiceries et supermarchés (dont certains ouvrent plus tôt le matin exclusivement pour les personnes âgées et où on peut trouver du tabac ), les banques, les laveries automatiques, les stations-services,  les pharmacies et … les magasins et distributeurs de cannabis, produit jugé indispensable à la santé physique et mentale des Californiens (3 millions de consommateurs réguliers / voir 1er mars 2019).

Résultat : une ruée dans les dispensaires de cannabis où les ventes ont explosé de plus de 200 %, selon le site spécialisé Bitmaps.

Réaction du Wall Street Journal qui avance que les commerces de détail de cannabis – par la voix du président d’United Cannabis Business Association, Jerred Kiloh – ont souhaité que le gouverneur autorise la continuité de fonctionnement de toute la chaîne de production.

L’association mettant en avant le fait que faute d’autorisation, le marché noir risquait d’en profiter.

26 Mar 2020 | Observatoire
 

En plein confinement, certains bars à chicha n’hésitent pas à continuer à recevoir des clients. Deux exemples avec fermeture administrative et risque de peine de prison à la clé. 

•• Dunkerque.

Sur plainte de riverains, les forces de l’ordre ont constaté, ce dimanche 22 mars, l’activité d’un établissement, mais aussi la présence de trois clients. Ces derniers ont été verbalisés pour non-respect du confinement et écopent d’une amende de 135 euros, chacun.

Le gérant de l’établissement a été interpellé pour mise en danger de la vie d’autrui et violation délibérée d’une obligation réglementaire de sécurité. Il devra s’expliquer devant le tribunal de Dunkerque le 6 juillet prochain. Il risque une lourde amende ainsi qu’une peine de prison. Lire la suite »

26 Mar 2020 | Observatoire
 

Alors que la préfecture de l’Aisne a (mardi, très provisoirement) interdit la vente d’alcool pendant quelques heures sur son territoire, les parlementaires n’ont, eux, pas pris une telle décision dans le cadre de la « loi d’urgence pour faire face à l’épidémie de covid-19 ».

Cette « information » a pourtant eu beaucoup de succès ces derniers jours sur les réseaux sociaux. Sous différentes formes … mais aussi en utilisant le « template » (ndlr, le modèle) du site du Parisien pour la partager.

•• L’institution a toutefois pris la peine de démentir formellement qu’un projet de loi sur l’interdiction de la vente d’alcool et du tabac ait pu passer en séance au Palais Bourbon depuis le début de la crise sanitaire.

•• Et elle invite les citoyens à aller directement sur le site du Palais Bourbon ou quotidiennement l’ensemble des lois votées par les députés est mis à jour.

La seule chose interdite, en la matière, est la vente de tabac et d’alcool aux mineurs.

 Commentaires fermés sur Coronavirus / Fake News : l’Assemblée nationale dément avoir eu l’intention d’interdire la vente d’alcool et de tabac  , ,