Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements liés directement ou indirectement au tabac
16 Avr 2022 | Observatoire
 

Les résultats – annoncés ce 12 avril par l’OMS via une publication dans la revue eClinicalMedicine – suggèrent qu’il y aurait eu une réduction relative de 13 % de la prévalence globale du tabagisme, pendant la première phase de la pandémie – en 2020 – par rapport aux années précédant la pandémie.

•• Selon le rapport, la proportion de personnes qui fument aurait été plus faible pendant cette période de la pandémie qu’avant. Parmi les personnes qui fumaient, 21 % auraient moins fumé. Près de 27 % auraient fumé plus alors que 50 % ont fumé la même quantité.

Dans le même temps, 4 % ont déclaré avoir arrêté de fumer, selon l’étude. Parmi les personnes qui ne fumaient pas, 2 % ont commencé à fumer pendant la pandémie.

« La pandémie de Covid-19 a eu un impact profond sur la santé mentale et physique des individus, ce qui peut entraîner des changements substantiels dans les comportements de santé qui, s’ils ne sont pas pris en compte rapidement, auront des répercussions à long terme sur la santé », commente le docteur Peter Sarich, chercheur australien et auteur principal de l’étude.

•• L’étude, menée par des chercheurs du Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), du Daffodil Centre (une coentreprise entre l’Université de Sydney et le Cancer Council NSW, Australie), a évalué les changements de comportements liés au tabagisme pendant les premières phases de pré-vaccination de la pandémie en 2020.

Les scientifiques ont effectué un examen systématique et une méta-analyse, en regroupant les données de 31 articles scientifiques contenant des informations sur les comportements tabagiques de 269 164 participants dans 24 pays.

•• Toutefois, cette étude ne prétend pas avoir suffisamment de données pour évaluer les changements de comportements tabagiques dans tous les sous-groupes de la population (par exemple en fonction des statuts socio- économiques). Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Tabagisme : on aurait (un peu) moins fumé dans le monde pendant la pandémie selon l’OMS   , ,
8 Avr 2022 | Observatoire
 

Suntory, le propriétaire d’Orangina, Schweppes et Oasis attaque le marché des boissons énergétiques, le segment le plus dynamique du « sans alcool ». Le groupe va lancer la marque océanienne V Energy en France, annonce Les Échos.

La fermeture des cafés, pendant le confinement, et la baisse de fréquentation des linéaires ont coûté cher au « sans alcool » et à ses innovations. Néanmoins, Suntory annonce un investissement de 25 millions d’euros dans ses quatre usines françaises, afin d’accroître sa production.

D’autant que les colas se sont fait souffler le leadership par les autres boissons en tombant à 46 % des ventes (contre 54 % en 2013). En neuf ans, ils ont perdu 1,5 million d’acheteurs, selon les données Nielsen.

•• Suntory a décidé de s’attaquer au créneau le plus dynamique du marché, dominé par Red Bull, en lançant sa première boisson énergétique avec V Energy. Ces boissons, qui ont vu leurs ventes doubler en cinq ans, sont promises à une croissance de 10 % d’ici à 2025.

La marque a plus que largement fait ses preuves en Océanie depuis vingt ans. Elle s’y est arrogé une position de numéro 1 en Nouvelle-Zélande, avec 50 % des ventes, très loin devant Red Bull (21 %). En Australie, la concurrence entre les deux marques est féroce. V Energy est deuxième avec une part de marché de 33 % derrière Red Bull, qui en contrôle 36 %.

La boisson, enrichie en vitamine B contient toutes sortes de composantes de l’énergie, du guarana à la taurine en passant par la caféine. Elle est pétillante, fruitée et moitié moins sucrée que la moyenne des boissons sans alcool. Elle cible les 18-40 ans.

•• Deuxième arme de Suntory pour assurer sa relance : les boissons au thé. Un autre segment majeur en forte croissance. Le groupe japonais « souhaite aller chercher la deuxième place sur ce créneau avec MayTea, la marque de thé infusé préférée des adultes et avec la marque numéro un des familles, Oasis ». Suntory lance Oasis Ice tea saveur pêche, sans colorants, sans conservateur, ni arômes artificiels, et peu sucré.

 Commentaires fermés sur Tendances Boissons : le propriétaire d’Orangina-Schweppes lance l’offensive contre Red Bull  
6 Avr 2022 | Observatoire
 

Anticipant la fin de son monopole sur les transports en Île-de-France, la RATP tente de diversifier ses activités. Depuis peu, en journée, il loue ses places de stationnement à Amazon, Chronopost ou Écolotrans. Enquête du Parisien.

Depuis avril 2021, l’exploitant du métro et des bus parisiens loue 12 places de parking de bus, sur les 200 que compte son dépôt Corentin, à Amazon pour du « cross docking ». C’est-à-dire le transfert du chargement d’un camion de 19 tonnes vers des petits engins décarbonés pour le dernier kilomètre de livraison. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Nouvelle proximité : la RATP veut participer aussi à la logistique service-colis  
2 Avr 2022 | Observatoire
 

Problème pour Auchan. Ses ventes progressent dans tous les pays où il est présent, sauf en France, où elles reculent de 4,6 %. Or, La France pèse 53  % d’Auchan Retail.

« Nous avons plus d’hypers que nos concurrents, nous sommes plus implantés dans les centres commerciaux et avons donc été plus impactés par les restrictions sanitaires au premier semestre 2021 » explique, dans Le Figaro, Yves Claude, président d’Auchan Retail. « Notre offre non alimentaire est d’habitude un avantage. Mais les rayons non alimentaires (25  % de notre chiffre d’affaires) étant fermés une partie de l’année, cela nous a joué des tours. »

•• Le Covid n’explique pas tout. Yves Claude reconnaît que « le client ne se retrouve pas complètement chez Auchan ». En 2021, l’enseigne est passé de 9,7  % de parts de marché à 9,4 %.

Auchan France « doit être remis sur une dynamique positive » assure Yves Claude.

•• À l’instar de Decathlon, Auchan veut devenir une marque innovante, de produits « bons pour nos clients  ». Le distributeur vient ainsi de lancer une cafetière qui accepte les trois types de dosettes. « (…) à l’avenir, les clients seront responsabilisés. Ils pourront par exemple choisir un produit en fonction de leurs propres critères. »

Auchan compte également doubler ses investissements dans les deux ans, notamment pour rénover les magasins, parfois vieillissants. Autre priorité : le développement du digital partout dans le monde.

 Commentaires fermés sur Observatoire du commerce : Auchan dans l’obligation de se remettre en cause   ,
1 Avr 2022 | Observatoire
 

Emmanuel Macron défend-il le vin au détriment de la santé publique ? Le débat est ancien mais ressurgit avant l’élection présidentielle. Pour le monde de la santé, celle-ci marque l’occasion de dresser un bilan sévère du quinquennat sur la lutte contre l’alcool, reprend un communiqué de l’AFP que nous publions pour l’essentiel.

« Il n’y a rien eu de fait sur l’alcool pendant cinq ans », estime donc auprès de l’AFP le médecin Bernard Basset, président de l’association Addictions France. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Prévention / Alcool : tentative de polémique à l’occasion de l’élection présidentielle  ,
30 Mar 2022 | Observatoire
 

Le secteur de la boulangerie, qui a fermé hier soir les portes du Salon Sirha Europain, a réussi à ancrer sa place dans les achats (et nouveaux usages) liés au déjeuner et aux pauses snacking. État des lieux dans Les Échos.

Côté consommation, si la baguette reste au cœur des achats, la tendance est au développement d’autres types de produits …

•• « Le caractère sain des produits et la traçabilité font désormais partie des attentes fortes. Les gens demandent plus qu’avant d’où viennent les ingrédients. Ils réclament davantage d’origines locales et le travail en circuits courts s’accroît » remarque Dominique Anract, président de La Confédération nationale de la boulangerie-pâtisserie française (CNBPF). Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Observatoire du commerce : le pain ne représente plus que 40 % des ventes des boulangeries   ,
25 Mar 2022 | Observatoire
 

Perte de points, suspension de permis, amende élevée, prison… Des automobilistes pourraient, injustement, avoir subi ces lourdes peines prévues en cas de prise illégale de drogue au volant. c’est ce que rapporte dans Le Figaro de ce 25 mars un article que nous reprenons.

Soumise ce vendredi à des juges de Bordeaux, une affaire révèle, en effet, que les tests salivaires ne seraient pas toujours fiables. Utilisés par les forces de l’ordre pour combattre la drogue au volant, ces derniers ne font pas la différence entre le CBD – molécule licite présente dans le cannabis et aujourd’hui en vente libre – et le cannabis, inscrit, quant à lui, sur la liste des stupéfiants, et donc illégal. Lire la suite »

24 Mar 2022 | Observatoire
 

Près de 7 salariés dépendants à un produit sur 10 ont vécu une période de rechute avec la période du confinement, selon une étude réalisée par Odoxa en avril 2020 et approfondie par le cabinet GAE Conseil, spécialisé dans la prévention des addictions en milieu professionnel. 

« Avant 2020, le profil type du salarié suivi en accompagnement était un homme, 50 ans, non-cadre, dans le secteur des transports ou du BTP » indique, dans Le Parisien, Alexis Peschard, addictologue et président de GAE Conseil. « Depuis, on reçoit davantage de femmes (25 % contre 1 % avant 2020), autour de 40-45 ans, plutôt cadre, avec une profession tertiaire et en télétravail. » Lire la suite »

22 Mar 2022 | Observatoire
 

À l’heure où les préoccupations sur le pouvoir d’achat sont fortes, l’enseigne du groupe Casino a revu de fonds en comble l’offre de l’un de ses magasins, à Normanville (Eure), désormais baptisé « LP ». Visite avec Le Parisien.

Alors que fin 2020, 545 magasins Leader Price ont été cédés à Aldi France, le groupe Casino en a depuis conservé une cinquantaine, dont ce « prototype », sobrement rebaptisé « LP », d’une superficie de 650 mètres carrés environ. « Il y a une place à prendre dans le hard-discount en France » avance Thibault Zitoun, responsable de projets au sein du groupe Casino.

De fait, les trois projets d’implantation du russe Mere dans l’Hexagone n’ont aucune chance de voir le jour. Quant aux deux allemands Lidl et Aldi, qui ne cessent de grignoter des parts de marché mois après mois, leur conquête passe par une montée en gamme.

•• Le pari de « LP » repose sur « des prix bas tous les jours, au même tarif, voire moins chers encore que ceux de la concurrence », promet Thibault Zitoun.

Ici, pas de promotions chocs coûteuses à organiser (impression de prospectus, etc.). Juste la promesse, récurrente, que les 2 000 références proposées pour tous les besoins du quotidien offriront des tarifs inégalables. L’essentiel de l’assortiment est composé de produits de la marque distributeur Leader Price. Devant chaque produit, une étiquette stipule de quand date le dernier changement de prix.

À l’entrée du magasin, l’enseigne propose par ailleurs un « coin des bonnes affaires », où l’on peut trouver cette fois des articles de marque à prix cassés.

•• Mais la vraie nouveauté est ailleurs : chaque produit peut être acheté soit à l’unité, soit par « colis » (carton), soit même par palette entière, avec des prix dégressifs. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Observatoire du commerce : Leader Price (groupe Casino) teste un concept complètement nouveau de hard discount  ,
19 Mar 2022 | Observatoire
 

C’est une niche, avec seulement 2 % du total des repas pris aujourd’hui dans la restauration commerciale. Mais elle devrait continuer à se développer …

La consommation de burgers sans viande et autres plats « veggies » s’est accrue de 24 % sur les cinq dernières années dans la restauration, selon The NPD Group. Et les jeunes sont, de loin, les plus adeptes. Zoom des Échos.

Burger King a intégré début janvier à sa carte de manière permanente le Veggie King, à base de hâché végétal grillé à la flamme, après l’avoir testé, au préalable, de manière éphémère. Chez Hippopotamus, ceux qui ne veulent vraiment pas de viande peuvent toujours commander un burger garni d’une galette au fromage et aux légumes verts.

KFC propose, lui, un menu salade tomates mozzarella veggie ou une version Caesar parmigiano. Tandis que la brasserie de quartier sert sans problème des lasagnes végétariennes ou des compositions à base de légumineuses en plat du jour.

•• Bien sûr, ces offres ne représentent encore qu’une petite partie des ventes. Mais leur présence montre que les mœurs ont changé. Les établissements ont de plus en plus intérêt à avoir de quoi sustenter les amateurs de produits végétariens voire vegan, qu’ils ne mangent que cela ou que, flexitariens, ils apprécient de pouvoir déguster quand ils veulent.

La consommation végétarienne au restaurant gagne du terrain. The NPD Group a mesuré qu’elle était en croissance de 24 % sur les cinq dernières années. Et elle a bien mieux résisté l’an dernier que l’ensemble des ventes.

•• Les jeunes adultes se montrent les plus adeptes. Les 18 à 34 ans achètent plus de la moitié des plats « veggies » alors qu’ils ne représentent que 40 % de la consommation totale. Les femmes sont également plus tentées d’en commander que la moyenne. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Nouvelles tendances restauration : les plats végétariens gagnent du terrain  ,