Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements liés directement ou indirectement au tabac
 

Le Parlement Européen est devenu la première assemblée élue au monde à reconnaître la réduction des risques liés à l’usage du tabac grâce à l’utilisation alternative des e-cigarettes, annonce RELX International (voir 17 mai 2021) dans un communiqué sur les récentes décisions européennes que nous reproduisons.

Par un vote de 652 voix contre 15, la Commission « Combattre le cancer » a adopté un rapport sur la prévention et le traitement du cancer déclarant que « les e-cigarettes pourraient permettre à certains fumeurs d’arrêter progressivement de fumer » (voir 12 novembre et 2 décembre 2021). Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Vapotage : « le Parlement européen a pris une décision-clé pour le droit des consommateurs » (RELX International)  ,
10 Fév 2022 | Profession
 

Ouvert par un discours de Jean-Baptiste Lemoyne, ministre des PME, accueilli par Philippe Coy (« c’est la première fois qu’un ministre de la République se rend au siège de la Confédération ») et articulé autour de deux table-rondes, le Forum européen des buralistes qui s’est tenu hier (voir 9 février) s’est avéré un grand succès.

Une organisation parfaite et une crédibilité accrue pour l’organisation professionnelle des buralistes.

•• Il s’est agi d’un événement posant de vraies questions sur l’avenir de la profession, tenu en présence de représentants des principaux réseaux européens de détaillants de tabac réunis au sein de la CEDT (Confédération européenne des Détaillants de Tabac). Ceci à l’occasion de la présidence française du Conseil de l’Union européenne.

Mais ce forum de travail a également été suivi, discrètement, par de grands médias et plusieurs cabinets ministériels. Et il a fixé les axes prioritaires du moment pour les buralistes européens.

•• La première table-ronde est entrée au cœur du grave problème du développement de la contrebande-contrefaçon de tabac en France et en Europe.

Avec des interventions précises et alarmantes d’Éric Woerth (président de la commission des Finances de l’Assemblée nationale), de Jean-Paul Mattei (député frontalier des Pyrénées-Atlantiques et membre de la commission des Finances), Salvatore Catania (représentant de l’OLAF, Office européen de Lutte anti-Fraude avec un exposé très actualisé) et Peter Schweinschwaller (président de la CEDT qui a fait part de ses démarches importantes auprès de la Commission européenne).

•• Pour la seconde table-ronde, Philippe Coy a animé un débat passionnant avec quatre parlementaires qui ont témoigné de la transformation, sur le terrain, des buralistes et du changement d’image qui en résulte. Un thème commun : « plus que jamais, nous avons besoin des buralistes pour apporter cette proximité de services au public dont ont besoin nos territoires ».

Ont participé à ce débat très animé: Irène Tolleret (députée européenne), Françoise Gatel (sénatrice d’Ille-et-Vilaine), Sandra Marsaud (députée de Charente) et Frédéric Barbier (député du Doubs). Conclusion unanime : « les buralistes ont un avenir. Les territoires et les consommateurs ont vraiment besoin d’eux. Les valeurs de la proximité sont les mêmes partout en Europe ».

9 Fév 2022 | Pression normative
 

Le 15 février, Véronique Trillet-Lenoir, eurodéputée lyonnaise (voir 16 juillet et 12 novembre 2021) présentera le plan de lutte contre le cancer (voir 4 février 2021) devant le Parlement européen. Ce sont 4 milliards d’euros qui seront injectés … de la recherche à la prévention.

Interview en amont dans LyonMag.com

Selon l’eurodéputée, « le meilleur moyen de lutter contre le cancer, c’est de ne pas l’avoir. (…) Quatre cancers sur dix peuvent être évitables si on met en œuvre des politiques de prévention d’envergure qui nécessitent le niveau européen (…) on a besoin d’aider et unir les scientifiques européens » pour éviter d’avoir une « force de frappe dispersée » et ainsi « monter le niveau de la recherche et être compétitif vis-à-vis à des États-Unis ». Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Europe / Plan cancer : « que les taxes ne soient pas trop disparates d’un pays à un autre sinon on aura du marché transfrontalier » (Véronique Trillet-Lenoir)  ,
2 Déc 2021 | Vapotage
 

Alors que plusieurs directives concernant le tabac sont en voie d’être révisées à plus ou moins court terme (voir 30 novembre), une nouvelle enquête d’ECigIntelligence et TobaccoIntelligence montre que 70 % des députés européens ont une certaine connaissance du vapotage.

Nous reprenons le communiqué sur cette étude.

Les eurodéputés sont beaucoup plus enclins à admettre que les cigarettes électroniques et les autres nouveaux produits à base de nicotine présentent un risque réduit s’ils possèdent une certaine connaissance du sujet, révèle une récente étude.

•• Cette enquête réalisée par ECigIntelligence et TobaccoIntelligence montre que 70 % des eurodéputés ayant une certaine connaissance des cigarettes électroniques les considèrent comme moins nocives que le tabagisme, contre 41 % seulement des eurodéputés n’ayant aucune connaissance du sujet.

« Le fait d’avoir des informations précises sur les nouveaux produits à base de nicotine semble avoir un impact décisif sur la perception de cette question par les décideurs politiques », a déclaré Tim Phillips, directeur général d’ECigIntelligence et de TobaccoIntelligence. « Les députés européens qui connaissent ces produits conviennent généralement qu’ils comportent moins de risques que le tabagisme. En revanche, ceux qui manquent de connaissances ne l’admettent souvent pas. Les implications de cette constatation pour la politique européenne sont évidentes. »

•• La différence d’attitude entre les eurodéputés est encore plus marquée s’agissant de deux autres nouveaux types de produits : le tabac chauffé et les sachets de nicotine.

En ce qui concerne le tabac chauffé, 74 % des eurodéputés possédant quelques connaissances le considèrent moins nocif que le tabagisme, alors que 32 % seulement de ceux manquant de connaissances sont de cet avis. Quant aux sachets de nicotine, presque tous les eurodéputés connaissant ces produits – 94 % – les considèrent moins nocifs que le tabagisme, mais parmi ceux qui ne les connaissent pas ce chiffre tombe à 26 %.  Lire la suite »

12 Nov 2021 | Vapotage
 

Ils sont difficiles et intéressants à suivre, les débats actuels du Parlement européen sur la Vape. Surtout dans la perspective d’une révision à terme de la Directive tabac dont les travaux devraient cependant commencer en 2023 (voir 25 mai 2021 et 2 juin 2020). Mais sur le plan européen, mieux vaut anticiper.

Pour le moment, l’attention des observateurs est attirée par le débat sur le récent rapport concernant la lutte contre le cancer dont l’eurodéputée française Véronique Trillet-Lenoir (Renew/LREM) est rapporteure.

Lundi dernier 8 novembre, on a pu sentir, vis-à-vis du vapotage, plus … d’ouverture que lors d’un débat précédent (voir 16 juillet 2021). Extraits du débat. Lire la suite »

16 Juil 2021 | Pression normative
 

On a parlé tabac et Directive Tabac – mais aussi nouveaux produits – ce 15 juillet au Parlement européen, avec la présentation de la députée française Véronique Trillet-Lenoir (groupe Renew auquel elle appartient au titre de députée LREM) d’un rapport sur la lutte contre le Cancer (dans le cadre d’un « special committee on beating cancer » / BECA) dont elle est la rapporteure. Extraits des débats.

•• Véronique Trillet-Lenoir (Renew)

Sur la base de la proposition de la Commission, notre plan a trois grands axes : le contexte, les domaines d’actions, les moyens d’actions (…) 

1,3 million de morts du cancer (en Europe) chaque année dont 6 000 enfants, voilà le contexte. Nous devons également être à l’écoute des générations futures qui veulent être protégées et des survivants, qui sont 12 millions chaque année. Les taux de mortalité baissent grâce à l’innovation et aux campagnes de dépistage, mais les cas sont en hausse, dû à l’allongement de la durée de vie (…) Nous proposons un objectif fort sur le tabagisme : une génération sans tabac en 2040 (…)

•• Peter Liese (Allemagne / Parti Populaire Européen)

Un point clef, je n’ai pas le temps de creuser tous les points mais il est clair que je suis d’accord avec ce que dit Véronique dans son projet de rapport, le tabac est toujours le problème numéro un.

Nous devons mener la lutte avec différents moyens et Véronique a une approche modérée de réduction des problèmes ; beaucoup de gens disent qu’ils n’ont pas beaucoup de problèmes avec le tabac mais les enfants ne devraient pas commencer à fumer, ni avec les cigarettes électroniques ni autre chose (…)

•• Nicolás Gonzalez Casares (Espagne / Socialistes et Démocrates)

Nous allons présenter quelques amendements, notamment sur des mesures préventives. Nous devons fixer des dates également pour la révision de la Directive tabac et indiquer que l’alcool est un autre problème (…)

•• Pietro Fiocchi ( Italie / Conservateurs et Réformistes européens)

Sur le tabac, nous sommes d’accord avec Peter Liese, il faudrait faire une distinction entre le fait de fumer de manière traditionnelle et les nouvelles manières de fumer. Il y a des données italiennes qui disent qu’il y a une baisse du nombre de fumeurs mais une très forte augmentation de l’alternative de la cigarette électronique, donc il faudra voir comment ça s’articule à l’avenir. Mais il est prouvé que l’alternative à la cigarette réduit le risque de cancer (…)  Lire la suite »

10 Mai 2021 | Vapotage
 

La cigarette électronique réduit sans doute les risques de cancer par rapport à la cigarette conventionnelle.

Bien qu’elle ait sa place dans le Plan européen de Lutte contre le Cancer (voir 7 et 4 février 2021), elle ne devrait pas bénéficier pour autant d’une réglementation « allégée », vient de faire savoir l’eurodéputée Michèle Rivasi (Europe Écologie Les Verts) dans un entretien avec le site Euractiv.

On devrait l’appréhender avec la même vigilance que les produits du tabac, poursuit-elle. Extraits … Lire la suite »

25 Mar 2021 | Vapotage
 

Les institutions européennes entament pour de bon la révision de la Directive tabac 2014 (celle qui a mis en place les avertissements sanitaires sur les produits du tabac et de premières normes concernant les produits du vapotage / voir 11 mai 2020).

Parmi les enjeux : une nouvelle réglementation, à l’échelle de la Communauté européenne, pour le vapotage et le tabac à chauffer.

Nous sommes actuellement en phase des premières consultations et rapports d’évaluation. Le cœur de la discussion au Parlement devrait avoir lieu en 2023. Une nouvelle Directive devant voir le jour en 2024. Tout cela alors que l’Europe vient de présenter un nouveau plan de lutte contre le cancer (voir 4 et 7 février 2021). Lire la suite »

23 Juin 2020 | Pression normative
 

Ce jeudi 18 juin, le Parlement européen a largement approuvé l’instauration d’une commission spéciale axée sur la lutte contre le cancer.

Adoptée par 651 voix pour, 18 contre et 8 abstentions, cette instance aura notamment pour mission d’évaluer les opportunités d’action pour l’UE, d’identifier des législations à prendre ainsi que d’autres mesures pouvant aider à prévenir et combattre la maladie. Ces travaux s’inscrivent d’une certaine façon dans la perspective de la préparation d’une prochaine Directive Tabac européenne : TPD (Tobacco Product Directive) 3 /voir 11 mai.

•• Elle examinera aussi la meilleure façon de soutenir la recherche. « Nous savons qu’au moins quatre cancers sur dix peuvent être évités » a souligné l’eurodéputée belge Petra De Sutter, docteur en sciences biomédicales, selon La Libre.be. Elle insiste notamment sur l’interdiction de substances cancérogènes et une meilleure régulation des industries agroalimentaire et du tabac.

•• La Commission européenne, elle, doit présenter avant la fin de l’année son plan de lutte contre le cancer. Le Parlement peut créer des commissions spéciales pour traiter de sujets spécifiques. Leur mandat est de 12 mois mais il peut être prolongé. La liste des membres sera annoncée lors d’une prochaine session plénière.

20 Sep 2019 | Trafic
 

Près de 27 millions d’articles contrefaits – représentant 740 millions d’euros de valeur marchande – ont été saisis par les douanes dans l’Union européenne en 2018. Arrivent en tête les cigarettes, avec 15% du volume total des articles retenus, suivies par les jouets (14 %).

Selon la Commission européenne qui dévoile ces statistiques dans un rapport « Report on the EU customs enforcement of intellectual property rights », « le nombre d’interceptions de marchandises de contrefaçon, importées dans l’UE, a augmenté en 2018 en raison de la multiplication du nombre de petits colis acheminés par la poste ou les services de fret express ». La valeur marchande totale des marchandises ainsi interceptées a représenté 740 millions d’euros. Lire la suite »