Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
2 Mai 2021 | Institutions
 

En cette semaine où sera évoqué le bicentenaire de la mort de Napoléon (le 5 mai) …

•• Napoléon a rétabli le monopole du tabac mis à bas par la Révolution. Sachant que c‘est Colbert qui avait, le premier, établi le « Privilège de fabrication et de vente » sur les produits issus du tabac en 1674.

Le 29 décembre 1810, le monopole de l’achat des tabacs en feuilles, de la fabrication et de la vente des tabacs fabriqués est établi par un décret organique. Il en découle la fondation de la Régie des Tabacs et un vaste programme de construction de manufactures. Lire la suite »

8 Mar 2018 | International
 

La cour d’appel de Bruxelles a condamné, ce lundi 5 mars, la société « Établissements  Frans Colruyt » – en charge de l’exploitation des magasins Colruyt – à une amende de 270 000 euros pour publicité illégale pour le tabac.

En mai 2013, le tribunal correctionnel de Bruxelles avait déjà prononcé la même peine, mais Colruyt avait fait appel (voir Lmdt du 27 septembre 2016).

•• Selon la cour d’appel, Colruyt a enfreint la loi en vendant du tabac à un prix inférieur à celui figurant sur le timbre fiscal. Elle lui reproche également : l’offre de ristournes en fonction des quantités achetées ; l’octroi de réductions plus importantes à certaines dates ; et des remises spécifiques … à des mouvements de jeunesse. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Belgique : la grande distribution condamnée pour publicité et ristournes sur le tabac   ,
15 Jan 2018 | International
 

Suite aux attaques de la « Comisión Nacional del Mercado de la Competencia » contre le monopole des « estanqueros » (buralistes espagnols), à l’occasion de consultations préalables à une nouvelle loi anti-tabac (voir Lmdt du 8 janvier), la « Unión de Asociaciones de Estanqueros de España » a réagi et multiplié, la semaine dernière, les déclarations dans la presse. 

•• À commencer par son président, Mario Espejo Aguilar (par ailleurs, président de la Confédération européenne des Détaillants de Tabac – CEDT / voir Lmdt du 20 décembre 2017) qui a affirmé dans les médias : « en aucune façon, on ne peut traiter le tabac de la même manière que d’autres produits, en matière de droit à la concurrence, puisque déjà la loi Santé lui interdit toute possibilité de publicité. » Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Espagne : réaction des « estanqueros » à l’attaque contre leur monopole  ,
8 Jan 2018 | International
 

Jamais le monopole de vente du tabac par les « estanqueros » (buralistes espagnols) n’avait été remis autant en cause.

Ce vendredi 5 janvier, dans le cadre de consultations préalables à une nouvelle loi anti-tabac, la « Comisión Nacional del Mercado de la Competencia » (CNMC / on pourrait l’assimiler à une autorité de la concurrence et de la régulation de l’activité économique) a remis un rapport recommandant au gouvernement « d’éliminer le monopole du réseau des buralistes » – ou, à tout le moins, de le « reconfigurer » – après avoir relevé des « dysfonctionnements » dans le secteur. Il s’agirait, dans l’esprit des rédacteurs du texte, d’apporter plus de garanties en termes de concurrence.

•• En effet, le CNMC parle bien de supprimer « le monopole » ou de « reconfigurer le modèle de concession » aux buralistes dans plusieurs de ses critères de base comme : « la procédure d’accès au métier, la liste des produits autorisés à la vente et la réglementation sur l’approvisionnement de bars, kiosques de presse et stations-service en tabac de revente. » Lire la suite »

7 Avr 2017 | International
 

De quoi consoler de la perte de « Relay », en France, au profit de Monoprix (voir Lmdt des 3 août et 1er septembre 2016).

Lagardère Travel Retail (voir Lmdt du 29 novembre 2015), filiale du groupe Lagardère spécialisée dans la distribution dans les lieux de transports, a annoncé, ce mercredi 5 avril, avoir remporté la concession pour la vente d’alcool et de tabac à l’aéroport international de Hong Kong.

La concession, qui débutera « dès la fin 2017 », englobe huit magasins, a indiqué Lagardère Travel Retail dans un communiqué.

La filiale du groupe Lagardère n’a pas précisé le montant de ce marché, remporté avec son partenaire local, China Duty Free Group, qui gère déjà 248 points de vente duty free en Chine et en Asie du sud-est.

L’aéroport de Hong Kong « a accueilli 70,5 millions de passagers en 2016 » et « l’activité de commerce de détail alcool/tabac y représente un poids conséquent dans l’industrie mondiale du duty free », a ajouté Lagardère Retail Services.

 Commentaires fermés sur Lagardère Travel Service (Relay) cartonne en Chine   ,
18 Fév 2017 | Profession
 

À Chaumont (Haute-Marne), ils sont onze buralistes (tabac-presse-jeux) à voir, sans cesse, leur profession malmenée. Mais ils font face et parviennent à préserver leur activité.

« Nous avançons dans le métier mais je ne sais pas à combien et comment nous serons demain », déclare Patrick Laumont (président de la chambre syndicale des buralistes de Haute-Marne) dans Le Journal de la Haute-Marne, à quelques jours de la hausse du prix du tabac à rouler (voir Lmdt des 2 février et 31 janvier).

La seule certitude dans cette ville de 23 000 habitants : un seul bureau de tabac a fermé dans les dix ans qui viennent de s’écouler. « Sans attendre des compensations de l’État, les professionnels ont su trouver des diversifications comme les cigarettes électroniques, la fabrication de clés ou même la maroquinerie. Et surtout, Chaumont, en tant que ville moyenne, possède un nombre « raisonnable » de bureaux de tabac » assure le quotidien. Lire la suite »

10 Fév 2017 | Pression normative
 

L’un est aussi matinal que l’autre.

Jean-Jacques Bourdin et Pascal Montredon se sont retrouvés à l’antenne de RMC, en début de matinée du jeudi 9 février. Extraits :

• Jean-Jacques Bourdin : La Cour des comptes dit qu’il faut repenser les modes de commercialisation du tabac en France. La vente au détail est peu répandue en Europe. Cela veut dire qu’il n’y a qu’en France où il existe des buralistes ?

• Pascal Montredon : « Faux … il y a des réseaux organisés de buralistes en Italie, en Espagne, en Autriche, en Grèce et dernièrement la Hongrie qui après un système libéral où l’on vendait le tabac partout a décidé d’appliquer un modèle comme en France où la vente du tabac est bien identifiée et encadrée, la distribution étant contrôlée par l’État.

« Non, la France n’est pas le seul pays et notre système de distribution du tabac fonctionne très bien. Avec 145 douaniers qui pilotent le réseau des buralistes, nous rapportons près de 14 milliards de fiscalité (…) Lire la suite »

9 Fév 2017 | Pression normative
 

Levier de bouclier dans les médias après la publication du rapport annuel de la Cour des comptes mettant en cause le monopole de la vente du tabac par les buralistes (voir Lmdt du 8 février). Exemples

• BFMTV (ce matin), Joseph Osman (président de l’(ex) Office français de Prévention du Tabagisme) : « si on élargit cette vente, on peut l’élargir aux épiceries, comme dans un certain nombre de pays, aux distributeurs automatiques, comme dans d’autres, et pourquoi pas en pharmacie. On peut tout imaginer … Quand on élargit le champ possible de distribution, cela a plutôt tendance à entraîner une diminution du prix de vente aux clients. Il est donc vraisemblable que cela augmenterait la consommation de cigarettes en France ».

• Gérard Vidal (président de la fédération Midi-Pyrénées et de la Commission des buralistes frontaliers) après un micro-trottoir auprès de jeunes fumeurs : « effectivement, je peux me faire piéger sur la vente de jeux à gratter ou de tabac mais je ne vendrai même pas un ticket à un euro à un gamin qui entre. C’est la politique du jeu responsable et c’est la politique de santé. Si le tabac se retrouve en vente dans les supermarchés ou les distributeurs automatiques, les gamins pourront acheter plus facilement ». Lire la suite »

8 Fév 2017 | Pression normative
 

Nous reproduisons intégralement le communiqué de la Confédération des buralistes, suite à la publication du rapport annuel sur la gestion des politiques publiques de la Cour des Comptes (voir Lmdt de ce jour). En lien, le contenu du rapport de la Cour des comptes.

« Au lieu de prendre pleinement en compte la réalité du réseau des 25 000 débitants, tous les jours au service de 10 millions de consommateurs, et de mesurer l’évolution du soutien légitime que leur apportent les pouvoirs publics, la Cour des Comptes appelle au démantèlement du réseau des buralistes. La Confédération des buralistes dénonce cette nouvelle tentative de déstabilisation et se demande jusqu’où va aller cette politique de dérèglementation à tout crin.

En effet, le rapport de la Cour des comptes, publié aujourd’hui livre une vision tronquée de la réalité de la profession de buraliste. « C’est une véritable tentative de déstabilisation qui ne peut profiter qu’à la grande distribution ! », dénonce Pascal Montredon, Président de la Confédération des buralistes. Lire la suite »

8 Fév 2017 | Pression normative
 

La Cour des comptes a estimé, ce mercredi 8 février, dans son rapport annuel que la politique de soutien aux buralistes, en France, était « très contestable », et a invité les débits de tabac à diversifier leur activité, annonce une dépêche AFP (voir aussi Lmdt de ce jour). 

« Cette politique de soutien, légitime au début des années 2000 quand l’État a pris les premières mesures fortes pour lutter contre le tabagisme et qu’il convenait d’accompagner la reconversion des buralistes, est aujourd’hui très contestable », note la Cour des comptes, dénonçant une politique de soutien « menée à l’aveugle, avec des dispositifs insuffisamment contrôlés et ciblés par l’administration », malgré « des fraudes ».

L’État accorde depuis 2004 un soutien particulier aux buralistes pour atténuer les effets que pourrait avoir la baisse de la consommation du tabac – baisse recherchée dans le cadre de la politique de santé – sur les revenus de ces commerçants. Dans son rapport public pour 2013, la Cour estimait déjà que « l’effort budgétaire était disproportionné par rapport à ce qu’aurait exigé la situation des débitants les plus affectés par la baisse des ventes » (voir Lmdt du 12 février 2013).

• « Or le nouveau protocole ne prend en compte que très partiellement les recommandations de 2013 », a estimé la Cour des comptes. Fin novembre, après deux mois de renégociation de leur troisième contrat d’avenir, les 25.000 buralistes français ont obtenu du gouvernement une hausse de leur rémunération, à travers une augmentation de la marge qu’ils perçoivent sur la vente de tabac, qui passera de 6,9% à 8% net du prix du paquet entre 2017 et 2021, en compensation de l’arrivée du paquet neutre sur le marché français (voir Lmdt du 15 novembre 2016). Lire la suite »