Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements liés directement ou indirectement au tabac
6 Juin 2024 | Observatoire
 

Le groupe pharmaceutique français Sanofi a annoncé, le 31 mai, avoir reçu un avis positif d’un comité d’experts de l’Agence européenne du Médicament (EMA) pour son produit phare Dupixent, dans le traitement la bronchite du fumeur.

C’est ce qu’annonce l’AFP dans une dépêche que nous reprenons.

•• « Le Comité des Médicament à Usage humain (CHMP) de lAgence européenne des Médicaments a adopté un avis favorable recommandant lapprobation du Dupixent (dupilumab) dans lUnion européenne (UE) comme traitement dentretien complémentaire chez les adultes atteints de bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) non contrôlée », selon un communiqué de Sanofi.

La Commission européenne, qui est chargée d’approuver les médicaments, s’aligne généralement sur ses recommandations dans un délai de deux mois. « Aucune nouvelle approche thérapeutique na été approuvée depuis plus dune décennie », souligne le fleuron pharmaceutique français.

•• Dans le même temps, le laboratoire indique que l’Agence américaine du Médicament (FDA) a, quant à elle, reporté de trois mois la date à laquelle elle doit rendre sa décision sur ce même produit. Outre-Atlantique, l’anticorps Dupixent fait l’objet d’un examen prioritaire de la FDA dans la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO), une maladie courante qui entraîne une dégradation progressive de la fonction respiratoire. La FDA devait initialement rendre sa décision le 27 juin. 

Mais après avoir demandé et obtenu des résultats d’analyses supplémentaires, « elle devrait désormais faire connaître sa décision le 27 septembre 2024 », indique Sanofi dans un communiqué.

L’agence américaine « a jugé que ces informations complémentaires constituaient une modification majeure de la demande de licence et a reporté en conséquence la date de sa décision », indique le groupe. Mais elle « na pas formulé de préoccupations au sujet de lapprobation potentielle de Dupixent dans cette indication », précise Sanofi.  Lire la suite »

8 Mai 2024 | Observatoire
 

Basée dans l’Hérault, la société biopharmaceutique vient de lever 3 millions d’euros pour produire des milliers de doses en vue de la commercialisation de son « candidat » médicament botanique NFL-101 destiné au sevrage tabagique (voir 20 mars).

Selon Les Échos, le but de l’opération est de financer la mise en place d’une chaîne de fabrication pour produire chaque année des milliers de lots cliniques de phase III, en vue de la commercialisation future du médicament, qui devrait être confiée à un groupe pharmaceutique à l’horizon 2026. Lire la suite »

20 Mar 2024 | Observatoire
 

La société biopharmaceutique NFL Biosciences, basée à Montpellier (voir 16 juin 2021) a annoncé fin janvier le succès d’une étude avec le CEA mettant en avant une action cérébrale de NFL-101 sur lenvie irrépressible de fumer.

Nous reprenons son information.

•• Initiée en février 2023 et conduite par l’équipe neuro-imagerie pharmacologique du CEA, l’étude met en évidence le mécanisme d’action de NFL-101 par sa capacité à réduire l’envie irrépressible de fumer (« craving ») via la restauration de l’activité cérébrale normale de la région du cerveau associée à cette envie.

Les données suggèrent aussi une communication entre le système immunitaire et le système nerveux central, ce qui met en évidence un mode d’action différent de ceux des médicaments de sevrage tabagique actuels qui ciblent directement les récepteurs nicotiniques. NFL Biosciences utilise les protéines naturelles extraites de feuilles de tabac, mais dépourvues de nicotine, comme aide au sevrage tabagique.

•• NFL-101 est un dérivé dun traitement sous-cutané de désensibilisation qui avait été développé par lInstitut Pasteur contre les allergies chez les ouvriers des manufactures de tabac. Cet extrait allergénique a été ensuite commercialisé par Stallergenes jusqu’en 2004 avant un changement de réglementation sur les extraits allergéniques.

La société rappelle que NFL-101 a déjà été testé dans deux études cliniques : une étude de phase I (première étape des essais cliniques), baptisée Cesto, qui a confirmé l’innocuité ; une autre de phase IIa, Precesto, qui a confirmé la capacité à réduire significativement la satisfaction procurée par les cigarettes chez des fumeurs ne souhaitant pas arrêter.

Une étude clinique de phase IIb, Cesto 2, est en cours dans neuf centres cliniques en France sur 318 fumeurs souhaitant arrêter dont les résultats sont attendus en juillet 2024.

22 Sep 2023 | Observatoire
 

Deux gels. Les laboratoires Boiron viennent de lancer en pharmacie deux produits au CBD.

Un gel crème pour le confort articulaire. Et un gel pour relaxer les muscles. C’est une première pour cette entreprise française.

Ces gels sont fabriqués en France et composés à 95 % d’ingrédients d’origine naturelle. Ils contiennent de l’isolat de CBD encapsulé dans des nanoparticules. Cet isolat de CBD est issu de plantes « cultivées en agriculture biologique ». (Voir aussi 6 février 2021).

4 Jan 2023 | International, Profession
 

Medicago est un laboratoire bio-pharmaceutique canadien qui a élaboré un vaccin contre le Covid en s’appuyant sur des recherches utilisant des plantes de tabac « nicotania benthaminia » (voir 13 avril 2020). Un vaccin – le Covifrenz – reconnu par les autorités sanitaires canadiennes, d’autant qu’elles ont financé ses recherches.

Précisons que Philip Morris International avait investi dans Medicago depuis 2013 (pour 21 % du capital). Aux côtés de Mitsubishi Chemical et de Glaxo.

Il se trouve que l’Organisation mondiale de la Santé n’a pas délivré tous les agréments internationaux au vaccin de Medicago. Non pas parce que le vaccin a été élaboré en utilisant des plantes de tabac. Mais à cause de la présence d’un cigarettier dans le capital. C’est du moins dont se félicitent les associations anti-tabac canadiennes. Lire la suite »

6 Oct 2021 | Observatoire
 

Tous les lots de Champix (varénicline) sont rappelés « en raison de la présence d’une impureté », a annoncé l’Agence nationale de Sécurité du Médicament  (ANSM), ce lundi. 

La présence « de N-nitroso-varénicline à un taux supérieur à la limite acceptable fixée au niveau de l’Union européenne » a contraint Pfizer à lancer ce rappel, indique l’ANSM.

« Sur la base des données disponibles, il n’y a pas de risque immédiat pour les patients prenant actuellement » Champix, note le gendarme du médicament dans son communiqué à destination des professionnels de santé. Lire la suite »

20 Sep 2021 | International, Profession
 

On pourrait se perdre devant la multiplication des investissements de Philip Morris International dans le secteur pharmaceutique de cet été …

Après l’annonce de la prise de contrôle du fabricant britannique d’inhalateurs médicaux Vectura (soit l’acquisition de 75 % de son capital / voir 16 septembre) – sachant que Vectura est valorisée à 1 milliard de livres (1 milliard 171 millions d’euros) – Philip Morris International vient de faire savoir le bouclage de l’opération, annoncée en juillet, lui permettant de racheter le danois Fertin Pharma.

•• Ce dernier est spécialisé notamment dans le développement et la fabrication de produits pharmaceutiques ou de bien-être, basés sur des systèmes d’administration orale et intra-orale (voir 6 juillet). Lire la suite »

16 Sep 2021 | International, Profession
 

Philip Morris International a annoncé avoir pris le contrôle du fabricant britannique d’inhalateurs médicaux Vectura (voir 20 août et 9 juillet) après être parvenu à acquérir près de 75 % de son capital, au cours d’une opération boursière de rachat contestée, selon les termes d’une dépêche AFP dont nous reprenons l’essentiel. 

Dans un communiqué, Philip Morris International souligne avoir reçu mardi « toutes les autorisations » requises et qu’il a désormais acquis ou reçu des actions représentant environ 74,77 % de Vectura. Lire la suite »

20 Août 2021 | International, Profession
 

Suite du feuilleton boursier de l’été, dans un contexte où se mêlent besoin d’investissement stratégique (« au-delà de la nicotine ») pour Philippe Morris International et polémiques stériles lancées par certaines associations … sur fond également de sous-évaluation boursière d’un certain nombre d’entreprises britanniques (voir 17 et 11 août, 9 juillet).

Philip Morris a annoncé, ce 19 août, qu’il est encore monté au capital du fabricant britannique d’inhalateurs médicaux Vectura, dont il détient désormais 29,1% et sur lequel il a lancé une offre de rachat toujours en cours. Lire la suite »

19 Août 2021 | International, Profession
 

Philip Morris International a annoncé, ce 18 août, avoir acquis 22,6% du capital de la société britannique Vectura, spécialisée dans les inhalateurs médicaux, sur laquelle il a lancé, par ailleurs, une offre de rachat … controversée aux yeux de certaines associations. Mais manifestement bien comprise par les investisseurs et stratèges industriels (voir 17 et 11 août, 9 juillet).

Philip Morris précise dans un communiqué avoir acheté ces actions sur le marché et prévoit d’en acquérir davantage encore à un prix pouvant aller jusqu’à 165 pence.

C’est celui proposé dans le cadre de son offre de rachat acceptée par Vectura et qui valorise cette dernière 1,1 milliard de livres. Cette offre de rachat court pour l’instant jusqu’au 15 septembre.

Dès cette annonce, le titre de Vectura prenait 0,43% à 164,70 pence à la Bourse de Londres. Philip Morris avait remporté la mise face au fonds d’investissement américain Carlyle, dont l’offre était moins élevée, à 155 pence (voir 14 août).

Vectura développe en outre, avec la biotech britannique Inspira, un traitement par inhalation contre le Covid-19 (voir aussi 10 août).