Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
16 Juin 2021 | Observatoire
 

NFL Biosciences – qui développe des médicaments botaniques pour traiter les addictions – vient d’obtenir en Australie l’approbation d’une étude de phase II pour son candidat médicament NFL-101, en tant que thérapie de sevrage tabagique.

Dépourvu de nicotine, il ne présente aucune toxicité et génère « une réduction immédiate de l’envie de fumer, perceptible le jour même ou le lendemain », annonce Bruno Lafont, directeur général délégué, dans Les Échos.

Injecté sous cutané, le NFL-101 peut s’administrer seul ou en association avec des traitements existants. Il a fait l’objet du dépôt de deux familles de brevets.

•• Pourquoi l’Australie  ? « La quasi-disparition du Covid-19 dans ce pays permet des études cliniques sur une durée de vingt-quatre mois et sur un panel de 318 fumeurs » précise Bruno Lafont. Une étude de phase II sur 204 patients, approuvée en France en 2020, avait été bloquée par la crise sanitaire.

L’objectif est de signer des accords de licence avec des laboratoires en 2024 ou 2025. La conduite des phases II et III va générer un besoin de financement « d’environ 3 millions d’euros », projette-t-il.

•• Cette phase II est l’aboutissement d’une dizaine d’années de recherches. NFL-101 est le dérivé d’un traitement de désensibilisation développé par l’Institut Pasteur contre les allergies au tabac chez les travailleurs des manufactures.

Il a été commercialisé comme allergène par Stallergenes jusqu’en 2004. Il a aussi été utilisé hors prescription médicale dans le sevrage tabagique par Jean-Pierre Nicolas, médecin anesthésiste français, sur plus de 10 000 fumeurs. Une étude prospective non contrôlée a mis en avant 56 % de taux d’efficacité à six mois et 44 % à un an, sur 290 patients.

•• En 2010, NFL Biosciences a acquis auprès de Stallergenes ce savoir-faire pour le développer dans le sevrage tabagique. Les études précliniques et la phase I, réalisées avec l’Institut du Cancer de Montpellier, ont confirmé l’efficacité du traitement avec 33 % à six mois sur 24 patients.

NFL Biosciences porte d’autres projets de médicaments botaniques pour les troubles de l’usage du cannabis et l’alcoolisme.