Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement au tabac
16 Sep 2021 | International, Profession
 

Philip Morris International a annoncé avoir pris le contrôle du fabricant britannique d’inhalateurs médicaux Vectura (voir 20 août et 9 juillet) après être parvenu à acquérir près de 75 % de son capital, au cours d’une opération boursière de rachat contestée, selon les termes d’une dépêche AFP dont nous reprenons l’essentiel. 

Dans un communiqué, Philip Morris International souligne avoir reçu mardi « toutes les autorisations » requises et qu’il a désormais acquis ou reçu des actions représentant environ 74,77 % de Vectura.

« Nous avons atteint un point important de notre acquisition de Vectura » qui devrait « jouer un rôle clé dans notre stratégie Beyond nicotine » (« au-delà de la nicotine »), commente Jacek Olczak, directeur général de Philip Morris International.

Il rappelle que le groupe vise au moins 1 milliard de dollars de recettes de ces produits d’ici 2025.

•• L’OPA court sur la totalité du capital flottant et jusqu’au 30 septembre, et le géant du tabac enjoint les actionnaires qui ne l’ont pas déjà fait d’apporter leurs titres à l’opération de rachat.

L’offre de l’américain acceptée par le conseil d’administration de Vectura valorise cette dernière 1 milliard de livres. Philip Morris avait annoncé en juillet son projet de rachat du britannique afin de poursuivre son développement hors du tabac, en nette perte de vitesse, en mettant l’accent sur la santé et le bien-être.

•• Ce rachat suscite toutefois l’agacement et l’inquiétude d’associations et professionnels de santé au Royaume-Uni, alors même que les inhalateurs de Vectura sont notamment destinés à soigner les maladies liées au tabagisme (…)

Vectura développe en outre, avec la biotech britannique Inspira, un traitement par inhalation contre le Covid-19.