Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
3 Août 2020 | Trafic
 

Un présumé contrebandier de tabac a été retrouvé mort dans la principauté pyrénéenne d’Andorre, près de la frontière française, a-t-on appris dimanche de source andorrane proche de l’enquête, selon une dépêche AFP que nous reproduisons (voir ce jour).

Cet homme de 38 ans, « Africain et résidant dans le sud de la France », selon cette source, a très probablement glissé sur une congère et fait une chute mortelle près des lacs de Tristaina, à environ 2 300 mètres d’altitude, à quelques kilomètres du département de l’Ariège. Le corps a été découvert jeudi et personne n’est jusqu’à présent venu le réclamer auprès de la morgue. Lire la suite »

3 Août 2020 | Trafic
 

Le corps d’un homme de 38 ans a été retrouvé, ce jeudi 30 juillet en Andorre, aux lacs de Tristaina, à quelques kilomètres de la frontière française. La victime serait morte après une chute de 50 mètres. Selon la presse locale, il aurait perdu l’équilibre sur une congère de neige.

Il pourrait s’agir d’un contrebandier passant du tabac à travers la montagne. Plusieurs cartouches de cigarettes ont été découvertes à ses côtés ( voir 20 juin 2020, 2 novembre et 17 octobre 2019). Lire la suite »

28 Juil 2020 | Vapotage
 

Deux enfants de 9 et 12 ans ont été blessés, ce lundi 27 juillet, à Orthez dans l’incendie d’un véhicule probablement lié à la combustion d’une cigarette électronique dans le sac de leur mère, placé à l’arrière, a indiqué la gendarmerie des Pyrénées-Atlantiques à une correspondante de l’AFP.

Selon les premiers éléments de l’enquête, une grosse flamme aurait surgi du sac à main de la mère qui conduisait avec les enfants assis à l’arrière. La conductrice a aussitôt stoppé la voiture, mais les deux enfants ont été partiellement brûlés.

L’aîné, âgé de 12 ans, atteint aux jambes, aux bras et au visage, a été hospitalisé au CHU de Bordeaux tandis que sa sœur de 9 ans, plus légèrement atteinte, a été transportée à l’hôpital d’Orthez.

Les enquêteurs pensent que la flamme a pu provenir de la surchauffe de la batterie de la cigarette électronique, possiblement en raison des fortes chaleurs qui touchent actuellement le Sud-Ouest.

Voir aussi les 20 mai 2018, 16 août 2017 et 21 octobre 2016.

 Commentaires fermés sur Pyrénées-Atlantiques : deux enfants brûlés, une cigarette électronique se serait enflammée (AFP)  ,
22 Mai 2020 | Trafic
 

Décidément, la cohabitation entre bandes de vendeurs à la sauvette concurrentes semble difficile : de la banlieue parisienne (voir 20 mai) à l’agglomération lyonnaise (voir 12 mars). 

À cause d’une dette d’argent … Un vendeur à la sauvette de cigarettes a été blessé, ce samedi 16 mai dans la soirée, au cours d’une bagarre place Gabriel-Péri (Lyon 7e) après s’être querellé avec un autre vendeur.

•• Le ton est monté et le plus jeune a brandi un couteau et frappé son adversaire au bras. L’auteur des coups, un Stéphanois de 20 ans (avec 20 antécédents judiciaires) a été arrêté dans les environs. Placé en garde à vue, il a reconnu les faits qui étaient confirmés par les images de vidéosurveillance.

Il venait de sortir de prison et faisait l’objet d’une obligation de quitter le territoire français. Présenté au parquet lundi, il a été écroué à nouveau.

•• Sa victime, un habitant d’Écully de 33 ans, a obtenu 45 jours d’ITT (Incapacité totale de Travail) pour ses blessures … Les investigations se poursuivent dans le cadre d’une information judiciaire.

5 Avr 2020 | Profession
 

Le parcours meurtrier du terroriste de Romans-Sur-Isère, hier (voir 4 avril), a démarré au tabac-presse « Le Flash », tenu par Serge Fournier et son épouse, vers 10h45. Un client était présent.

Le forcené a poignardé le buraliste, puis son épouse. En quittant l’établissement, son couteau est tombé. Il s’est alors dirigé vers la boucherie voisine … Les deux buralistes sont blessés.

Hier, Philippe Coy a réagi par le message suivant :

« devant le drame et la barbarie qui viennent de frapper nos collègues, j’apporte tout notre soutien et la solidarité de la profession en leur souhaitant un prompt rétablissement. Solidarité avec les autres familles, victimes de cet acte odieux. » Lire la suite »

5 Avr 2020 | Trafic
 

L’hélicoptère de la Sécurité civile de Perpignan est allé chercher un jeune homme, ce samedi 4 avril, sur les hauteurs montagneuses du Perthus, á la frontière franco-espagnole.

Le jeune Perpignanais voulait aller chercher, en voiture, des cigarettes de l’autre côté de la frontière. Mais il a été refoulé aux postes de contrôle. Il a décidé, alors, de passer à pied par un chemin de randonnée.

Mais il est tombé dans un ruisseau, puis dans des ronces et s’est perdu … il a fini par appeler les pompiers.

Rapidement localisé par les secours, il a été retrouvé épuisé et grelottant de froid. Hélitreuillé et évacué vers la base de la Sécurité civile à Perpignan, il devra s’acquitter d’une amende de 135 euros.

4 Avr 2020 | Profession
 

Un homme, aux motivations encore floues, a tué deux personnes et en a blessé quatre autres lors d’une attaque au couteau perpétrée, ce samedi matin 4 avril, dans le centre de Romans-sur-Isère (Drôme).

Armé d’un couteau, l’auteur présumé « s’est rendu dans un bureau de tabac » dont il a attaqué le patron, a indiqué à l’AFP Marie-Hélène Thoraval, la maire de la commune. « Sa femme est intervenue et a été blessée aussi » a-t-elle déclaré.

L’assaillant est par la suite « allé dans un autre commerce, une boucherie, où il s’est emparé d’un nouveau couteau », avant de poursuivre sa mortelle randonnée dans le centre de cette ville de 35 000 habitants, via les places Gailly et Jean-Jaurès. Lire la suite »

12 Mar 2020 | Trafic
 

Samedi 7 mars dernier, peu après 6 heures, dans le quartier de la Guillotière (3e arrondissement de Lyon), un homme a reçu plusieurs coups de couteau, à quelques pas de la place Gabriel-Péri (voir 6 octobre et 26 septembre 2019).

L’homme, touché à la tête et au thorax, a été grièvement blessé.

Un suspect a été interpellé peu après la rixe qui aurait démarré à l’occasion de vente de cigarettes de contrebande entre plusieurs personnes.

Placé en garde à vue, l’individu a été mis en examen pour tentative d’homicide et placé en détention.

9 Mar 2020 | Trafic
 

Deux frères ont été écroués, ce vendredi 6 mars, soupçonnés de séquestration et de vol avec violence au domicile à Saint-Girons d’une trafiquante de tabac.

Habitante de Saint-Girons depuis plusieurs années, la victime avait pris l’habitude de se rendre toutes les semaines au Pas-de-la-Case en Andorre, pour s’approvisionner en cigarettes et alimenter un petit réseau de contrebande.

Une façon d’arrondir les fins de mois difficiles pour cette ancienne prostituée et mère de quatre enfants. Lire la suite »

27 Fév 2020 | Observatoire
 

Carte de police brandie et arme au ceinturon, un « faux policier » a cherché à se faire remettre de l’argent par le gérant d’une boutique de produits à base de CBD, située à Metz. Après avoir tenté de l’interpeller en flagrant délit samedi dernier, les « vrais » policiers l’ont cueilli ce mardi 25 février.

Ce drôle de client fréquentait, depuis quelque temps, la boutique « The Good Green » dont il semblait attiré par les nouveautés, rapporte L’Est Républicain.

•• Mais le 23 janvier, il se présente au nom de la Brigade des Stupéfiants et prétend être venu pour prévenir d’un futur contrôle du stock. Il critique au passage le commerce du CBD, disant que personne n’était en règle vis-à-vis des taux de THC.  Le prétendu policier a, alors, quitté les lieux en embarquant avec lui de la marchandise pour analyse.

Le gérant et son associé ne tardent pas à envoyer en urgence des échantillons à un laboratoire strasbourgeois : « en attendant de connaître la suite … tout étant en règle d’après nous ».

•• Mais voilà, l’homme est de retour le jeudi 20 février. Le faux policier dit avoir respecté « l’arrangement » en faisant annuler le contrôle. Il demande alors 300 euros comme prix de l’immunité, en annonçant avoir désormais besoin de 300 euros tous les mois … Dans la foulée, il a contrôlé deux clients en leur demandant leurs papiers d’identité.

Sous prétexte qu’il n’avait pas assez d’argent dans la caisse, le commerçant lui donne finalement un billet de 50 euros. Le faux policier assure qu’il reviendra plus tard pour la suite.

•• Prévenue, la police a placé la boutique sous surveillance samedi, mais le faux policier n’est pas revenu sur les lieux de l’extorsion. Les hommes de la brigade criminelle de la Sûreté départementale ont tout de même réussi à l’identifier et l’ont interpellé trois jours plus tard.