Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements liés directement ou indirectement au tabac
15 Jan 2024 | Trafic
 

Ce mardi 9 janvier à 19 heures, la police a été appelée pour des coups de feu sur une place en plein centre de Villeurbanne.

À son arrivée, elle a découvert un homme de 29 ans, connu des services de police, qui présentait une blessure par balle à la cuisse, relate Le Progrès. Selon les premières déclarations du blessé, assez concises, il aurait été victime d’individus avec lesquels il a eu un différend à propos de la vente de cigarettes de contrebande (voir 27 décembre 2023). Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Villeurbanne : règlement de comptes sur fond de revente de tabac  ,
11 Jan 2024 | Profession
 

Le tabac-presse de Lydie Benoist dans le quartier des Couronneries à Poitiers (Vienne) a brûlé le 30 juin dernier lors des émeutes. Soutenue par ses clients, elle na pas le sentiment de l’être par les pouvoirs publics pour pouvoir rouvrir (voir 23 septembre).

« On remplit plein de papiers mais on na pas plus de nouvelles » témoigne-t-elle dans La Nouvelle République. « La cellule de crise quon nous avait promise ? On lattend toujours. Le Préfet ? On la vu une fois. Il nous a dit : on se reverra bientôt. Je ne lai jamais revu. » Lire la suite »

11 Jan 2024 | Trafic
 

Une enquête a été ouverte après un important incendie qui a en partie détruit un immeuble, dans le quartier de Plan Cabanes, à Montpellier. Lorigine pourrait être criminelle. Sachant que ce quartier correspond à un haut lieu de la vente à la sauvette de tabac comme de stups (voir 16 août et 15 février 2023).

Les sapeurs-pompiers du Sdis 34 ont engagé de gros moyens pour éviter la propagation des flammes jusqu’au dernier étage et à l’immeuble mitoyen : les appartements du rez-de-chaussée et du premier étage ont brûlé et ont été endommagés par le dégagement des épaisses fumées. Il n’y pas eu de victime à déplorer, les occupants des logements étant absents ou ayant pu les évacuer à temps.

Le feu, virulent, est parti du rez-de-chaussée, près du couloir d’accès aux étages.

Son origine pourrait être criminelle, comme l’indique ce mardi 9 janvier à Métropolitain un commerçant du coin bien au fait de la situation : « Un des appartements de limmeuble servait de nourrice à des trafiquants de drogue et vente de tabac de contrebande ayant pignon sur rue dans le quartier de Plan Cabanes, où les produits illicites étaient stockés. Cette nourrice était en contentieux avec les trafiquants depuis plusieurs semaines avant cet incendie ».

Dans ce contexte de règlement de compte, l’immeuble a-t-il été incendié par vengeance ? Après des investigations menées par la Police technique et scientifique du commissariat central en quête de prélèvements et indices divers en cours d’analyse, l’enquête est diligentée par la Sureté départementale de l’Hérault pour établir la cause exacte du sinistre.

 Commentaires fermés sur Montpellier : incendie (criminel ?) d’une planque de tabac de contrebande  ,
10 Jan 2024 | Profession
 

« Personne ne va vous oublier », a promis, ce mardi 9 janvier, le nouveau Premier ministre Gabriel Attal à des sinistrés des inondations, à qui il a réservé son premier déplacement à Clairmarais, dans le Pas-de-Calais (voir 9 janvier).

« Vous êtes lincarnation de cette France qui travaille, laborieuse, qui se lève tôt le matin », a-t-il assuré à une buraliste qui lui confiait son désarroi et son découragement face aux dégâts causés par les inondations historiques dans le nord de la France, rapporte l’AFP dans une dépêche.

« On est avec vous et je vais suivre évidemment tout ça de très près », a-t-il insisté. Photo : Reuters

9 Jan 2024 | Profession
 

« On ne va jamais s’en sortir » : dans le Pas-de-Calais, pour de nombreux sinistrés comme Christine Mahieu, dont le pavillon a été envahi la semaine dernière par 90 cm d’eau, le découragement domine lundi, avec le froid qui succède aux inondations.

Des crues record ont touché début janvier l’Aa, dans la région de Saint-Omer, moins de deux mois après un premier épisode de crues historiques. De nombreux chauffages ont été endommagés, alors que le gel fige la boue et la neige tombe à la mi-journée. C’est ainsi que débute une dépêche AFP, signée Béatrice Joannis, dont nous reprenons un autre extrait (…) Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Inondations / Pas-de-Calais : le service … bonnet sur la tête  ,
9 Jan 2024 | Profession
 

Le patron dun tabac-presse de Trappes (Yvelines) a relevé son rideau de fer ce 29 décembre … six mois après l’épisode de violences urbaines. Vandalisé, pillé et brûlé, le commerce de proximité accumule toujours les dettes selon Le Parisien dont nous reprenons l’article.

Et le dossier des indemnisations est loin d’être bouclé. Les assurances font la sourde oreille alors que les dettes se multiplient après les dommages subis, estimés a minima entre 250 000 et 300 000 euros.

•• « Pour établir cette estimation, jai repris toutes les factures et jai fait venir, moi-même, un expert » explique Hamed, le fils du propriétaire. « Aujourdhui, quand on appelle lassurance pour savoir où ça en est, les réponses restent, à chaque fois, vagues. Rien navance. » Malgré la situation, son père a décidé de rouvrir le tabac-presse quil a créé en 1997, ce 29 décembre, soit « six mois pile » après le pillage.  Lire la suite »

12 Déc 2023 | Profession
 

À Bourges (Cher), le tabac-presse de la Chancellerie vient de rouvrir ses portes début décembre. Le commerce avait été mis à sac par les émeutiers à la fin du mois de juin (voir 2 octobre).

Le commerce parait encore bien vide avec ses rayons « presse » même pas remplis à moitié, mais beaucoup de clients du quartier ont retrouvé leurs habitudes en venant acheter ici leurs cigarettes, rapporte France Bleu Berry dans un reportage.

•• Le buraliste, Thierry Auberger, se dit encore très marqué par la destruction de son commerce dans la nuit du 29 au 30 juin : « nerveusement, je ne suis pas bien. Ils ont débarqué à une quinzaine ici, et ils ont tout cassé pour emporter tout le tabac qu’ils pouvaient. J’étais catastrophé quand je suis arrivé pour constater les dégâts, avec mon fils et mon employé. » Bilan : Plus de soixante mille euros de dommages et trente-cinq mille euros de tabac volé.

Peu à peu les rayonnages magazine vont se remplir à nouveau, mais Thierry attend toujours le remboursement de sa perte d’activité : environ 35 000 euros.

•• Sa trésorerie est tendue pour payer sa prochaine commande de tabac : « pour l’instant, les assurances m’ont remboursé le tabac volé, les confiseries manquantes, le e-liquide. J’ai fait réparer le rideau en fer et la porte coulissante, mais ils ne m’ont remboursé qu’une partie et il faut que je leur envoie les factures pour le reste. » Il estime avoir été remboursé pour l’instant d’un peu plus de la moitié de son préjudice (voir 8 août).

Lui qui ne compte pas ses heures est assez amer aujourd’hui : « y’en a un qui a été condamné à des heures d’intérêt général, l’autre à six mois de prison avec sursis. Un mineur doit comparaître bientôt, mais il n’aura rien puisque c’est un mineur. Ça me met en colère. Moi, à 5 heures 10 le matin, je suis debout et je rentre à 20 heures chez moi. Je bosse douze heures par jour. Ils n’ont qu’à bosser pour gagner leur argent au lieu de tout casser. » Photo : © Radio France

 Commentaires fermés sur Émeutes / Buralistes : réouverture d’un tabac-presse à Bourges … avec arrière-goût amer  , ,
8 Déc 2023 | Profession
 

Trois hommes étaient jugés, le 7 novembre, pour avoir pris part à la nuit d’émeutes du 30 juin dernier, à Cluses (15 kilomètres de Sallanches, Haute-Savoie). Deux des prévenus devaient répondre de vol dans un tabac-presse, le troisième était quant à lui accusé du recel dune sacoche provenant du commerce pillé.

Le mis en cause de 25 ans a été confondu par son ADN, retrouvé sur un briquet neuf devant le tabac-presse. En garde à vue comme lors de l’audience, il a nié toute participation aux événements, s’appuyant sur les témoignages de sa compagne et de sa mère, affirmant qu’il était à Sallanches ce soir-là.

•• Pour expliquer la présence de son ADN sur le briquet, il a avancé la possibilité d’un transfert : « tout le monde se sert de mes gants et de mon casque. » Le tribunal a également relevé que son téléphone portable était éteint de 22h03 à 1h19, au moment même où des émeutes éclataient dans la capitale du décolletage.

Le second prévenu a contesté farouchement sa participation au saccage. Interpellé à proximité du bureau de tabac avec une sacoche neuve provenant du magasin, le troisième prévenu, 29 ans, a assuré l’avoir trouvée par terre, sans savoir qu’elle provenait d’un vol. Habitant de Sallanches, il a affirmé être venu à Cluses par simple curiosité.

•• Dans ses réquisitions, la Procureure a rappelé que le préjudice de cette nuit de violences urbaines s’élevait à 1 million deuros sur Cluses, dont 164 000 euros rien que pour le bureau de tabac refait à neuf quelques mois auparavant.

Pour le parquet, les faits sont parfaitement caractérisés, à l’exception du recel. La Procureure a demandé des peines allant de douze mois, dont six avec sursis, à deux ans ferme. Les juges sont même allés au-delà des réquisitions : 30 mois, 18 mois et 12 mois dont 6 mois de sursis probatoire. (Voir 29 septembre, 30 et 6 octobre).

27 Nov 2023 | Trafic
 

Un homme dune trentaine dannées a reçu, ce 14 novembre, une balle de 9 millimètres dans le ventre avant que ses agresseurs ne dérobent son véhicule et ne prennent la fuite avec … un chargement de tabac de contrebande.

Deux Calaisiens d’une trentaine d’années ont été interpellés ce 21 novembre et placés en garde-à-vue pour « tentative d’assassinat et vol aggravé » selon Nord Littoral.

Lenquête a confirmé quil sagit bien dun conflit sur fond de trafic de tabac. La victime devait livrer des cigarettes de contrebande à Calais mais aurait été braqué par un individu, apparemment renseigné sur le contenu de sa cargaison. L’agresseur aurait alors volé la voiture de la victime avant de lui tirer dessus et de prendre la fuite.

Touché d’une balle dans le ventre, l’homme âgé d’une trentaine d’années a été pris en charge par les secouristes et transporté vers le centre hospitalier de Calais. Des témoins ont assuré qu’à la suite de lagression et du vol, lhomme à lorigine du tir aurait été « pris en chasse » par un autre véhicule avec, à son, bord, plusieurs personnes … À suivre. (Voir 3, 13 et 14 avril). Photo : Nord Littoral

11 Nov 2023 | Profession
 

Les procédures judiciaires enclenchées au moment des violences urbaines commises fin juin se poursuivent …

Quatre mois après les faits, les investigations portant sur des dégradations et le pillage d’un buraliste à Vandoeuvre-lès-Nancy (Meurthe-et-Moselle) le 30 juin, ont permis l’identification d’un jeune homme de 19 ans domicilié dans la commune limitrophe de Villlers-lès-Nancy.

C’est ce qu’a fait savoir, ce 7 novembre, la Direction Départementale de la Sécurité Publique/ 54. C’est une goutte de sang retrouvée sur les lieux et collectée par la police technique et scientifique qui a permis de rendre compte de la présence du suspect, parmi plusieurs dizaines de personnes qui avait volé tabac et jeux de grattage. Lire la suite »