Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
21 Juin 2021 | Vapotage
 

Plusieurs spécialistes internationaux de la santé publique, scientifiques, médecins, experts et consommateurs engagés dans la lutte contre le tabagisme se sont réunis à l’occasion du Forum mondial sur la nicotine 2021 (#GFN21), tenu les 17 et 18 juin à Liverpool.

L’objectif de ce colloque était de souligner le rôle vital que jouent les produits nicotiniques plus sûrs dans la lutte contre la mortalité et les maladies liées au tabagisme à l’échelle mondiale. Nous reprenons plusieurs éléments d’un communiqué officiel.

À ce jour, l’humanité a perdu quelque 3,8 millions de personnes des suites de la COVID-19 : un chiffre dévastateur qui, malheureusement, représente moins de la moitié du nombre annuel de décès liés au tabagisme. Lire la suite »

 

La commission des finances du Bundestag a adopté, la semaine dernière, une nouvelle programmation fiscale aussi ambitieuse qu’attendue (voir 22 février).

•• Concernant les cigarettes, le paquet de 20 connaît une hausse de fiscalité correspondant à 10 centimes d’euros en moyenne. L’année prochaine ce sera encore 10 centimes … Avant de se voir impacté, de nouveau, en 2025 et 2026 (de 15 centimes d’euros à chaque fois).

Précisons que l’on trouve généralement le paquet de Marlboro à 7 euros en Allemagne. Et que la dernière hausse de fiscalité remonte à 2015.

•• Mais les produits qui seront le plus impactés restent les cigarettes électroniques, qui vont être aussi fiscalisées (une fiscalité spécifique va s’ajouter à la TVA) : par exemple, un flacon de 10 millilitres d’e-liquides coûte actuellement de l’ordre de 5 euros outre-Rhin. En 2022, l’application de cette fiscalité va correspondre à une augmentation de prix de 1,60 euro. Avant un nouveau bond de 3,20 euros en 2026.

Une fiscalité additionnelle est également prévue pour le tabac à chauffer. L’objectif du gouvernement étant d’y appliquer la même fiscalité que les cigarettes traditionnelles.

•• Comme on se doute, cela a soulevé de nombreuses protestations. Notamment venant des représentants du secteur du vapotage qui s’étonnent de retrouver le e-liquide pratiquement plus grevé fiscalement que la cigarette traditionnelle. Des recours devant le conseil constitutionnel fédéral sont envisagés.

L’année dernière, le tabac a ramené 14,7 milliards d’euros de recettes budgétaires Outre-Rhin.

11 Juin 2021 | Vapotage
 

Dans un communiqué diffusé aujourd’hui en France, BAT annonce que Vuse est devenue la première marque mondiale de vapotage neutre en carbone.

Une information que nous avons déjà porté à la connaissance de nos lecteurs (voir 31 mai). Nous reprenons l’essentiel du communiqué.

Cette première réussite mondiale est une contribution significative aux objectifs climatiques ambitieux de l’entreprise, qui incluent la neutralité carbone dans ses propres opérations d’ici 2030.  Lire la suite »

7 Juin 2021 | Vapotage
 

Une enquête a été ouverte en Italie contre British American Tobacco, pour publicité déguisée sur les réseaux sociaux, annonce une dépêche AFP que nous reprenons partiellement.

Trois célébrités italiennes payées par BAT ont « invité leurs followers sur Instagram à publier des contenus avec des tags et hashtags liés à la campagne de publicité pour le produit Glo Hyper », un dispositif de tabac chauffé, précise l’Autorité garante de la concurrente et du marché (AGCM) dans un communiqué. Lire la suite »

1 Juin 2021 | Associations
 

Marketing d’influence … Dans La Croix, le CNCT (Comité national contre le Tabagisme) pointe du doigt l’utilisation des réseaux sociaux pour faire la promotion de l’Iqos.

« Depuis quelques années, ce genre de publications téléguidées par les marques de tabac prospèrent sur les réseaux sociaux » signale Amélie Eschenbrenner, porte-parole du Comité national contre le tabagisme (CNCT). Lire la suite »

31 Mai 2021 | Vapotage
 

British American Tobacco a annoncé, ce vendredi 28 mai, que sa marque Vuse (voir 12 avril) est devenue la première du segment à être neutre en carbone.

Dans son communiqué, le groupe souligne que cette première mondiale est une contribution significative à la réalisation de ses objectifs climatiques ambitieux, notamment celui d’être neutre en carbone dans ses activités propres d’ici 2030 (voir 25 mai).

•• Cette neutralité carbone est obtenue à travers une opération de « compensation carbone «. Soit la compensation des impacts d’une tonne de carbone émise quelque part par la réduction d’une tonne de carbone ailleurs. Lire la suite »

 

Dans un rapport d’évaluation sur la Directive tabac, la Commission européenne fait état, à tout le moins, de réserves sur les produits de la vape, comme nous l’avons évoqué ici-même (voir 26 mai).

Pour Le Figaro, Bruxelles s’interroge sur les « effets réels des cigarettes électroniques sur la santé, certains les considérant comme nocives et d’autres estimant le danger moindre pour l’individu par rapport aux produits du tabac à fumer conventionnels. Le consensus scientifique n’ayant pas encore été atteint, le principe de précaution prévaut ». Extraits du décryptage. Lire la suite »

20 Mai 2021 | International, Profession
 

British American Tobacco s’apprête à investir l’équivalent de 37 millions d’euros pour fabriquer des produits de tabac à chauffer dans son usine de Kanfanar, en Croatie.

Cela a été annoncé lors de la visite du premier ministre croate, Andrej Plenkovic, à cette même usine, la semaine dernière.

Le directeur de BAT Adria, Zvonko Kolobara, a expliqué que cette augmentation de la capacité industrielle du groupe dans le segment du tabac à chauffer était destiné à satisfaire la demande à venir en Europe et en Afrique du Nord. L’usine de Kanfanar (basée en Istrie, près de l’Italie) emploie 1 600 personnes. Lire la suite »

19 Mai 2021 | Profession
 

Au tour de l’éditorialiste économique de RTL, Martial You, d’apporter son regard sur la diversification des cigarettiers particulièrement abordée dans les médias depuis une semaine (voir 18, 16 et 6 mai). Nous reproduisons intégralement sa chronique de ce 18 mai.

« Fumer tue … le business. Le monde du tabac est obligé de repenser totalement sa stratégie. Pour des raisons de marketing mais aussi pour des raisons sociales et pour des raisons financières. Aujourd’hui, on ne fume pas moins dans le monde mais on ne veut plus voir de fumeurs. Cela veut dire que les cigarettiers vont faire autre chose que de la vente de cigarettes …  Lire la suite »

18 Mai 2021 | Profession
 

En complément de l’interview de Jacek Olczak, le tout nouveau patron de PMI (voir 16 mai), Marie-Josée Cougard a analysé, dans Les Échos, ce qu’elle appelle « le frein des appétits boursiers sur les valeurs tabac qui dure depuis plus de trois ans ». 

En cause (ce qui n’est vraiment pas nouveau) : l’image de la cigarette, la nocivité avérée du tabac et la crainte de nouvelles contraintes réglementaires. Ce qui oblige l’industrie du tabac « à se réinventer complètement. Quitte à envisager d’explorer des territoires qui n’ont plus rien à voir avec la cigarette ». Extraits.

« (…) Accablés par les preuves médicales de la nocivité du tabac, la multiplication des interdictions, le durcissement des règles et les procès, les grandes compagnies du tabac se sont lancées dans le développement des alternatives à la cigarette et plus récemment sur la piste du tabac sans fumée. Un temps sur le point de se relancer avec l’arrivée des cigarettes électroniques, le marché boursier s’est fortement grippé suite aux mises en cause dont elles ont fait l’objet aux États-Unis.

•• Les récentes interdictions des arômes aux fruits et au menthol, qui ont conquis les ados américains, ont porté un nouveau coup dur à la « vape ».

Les résultats d’Imperial Brands en 2020 ont été affectés par le tour de vis réglementaire sur les e-cigarettes. Le Britannique a baissé ses dividendes pour la première depuis son introduction en Bourse il y a 25 ans.

Les dépréciations d’actifs vertigineuses opérées par l’américain Altria sur l’e-cigarette Juul n’ont fait qu’encombrer un peu plus un horizon déjà très largement obscurci. Ces dépréciations ont atteint 11,2 milliards de dollars en octobre sur une participation de 35 % qu’il a payée 12,8 milliards deux ans avant.

•• De son côté, British American Tobacco (BAT) a pourtant exprimé clairement son intention de poursuivre les investissements dans les alternatives à la cigarette classique. Le groupe britannique prévoit que la « vape » et le tabac à chauffer vont pour la première fois contribuer à la hausse de son bénéfice en 2021.

Ces produits ont totalisé des ventes de 1,5 milliard de livres en 2020 pour un chiffre d’affaires total de 25,7 milliards de livres. En 2025, ils devraient atteindre 5 milliards de livres. BAT et son patron Jack Bowles pensent pouvoir convertir 50 millions de consommateurs à leurs produits alternatifs à l’horizon 2030, contre 13,5 millions aujourd’hui. Pour comparer, BAT a vendu l’an dernier 638 milliards de cigarettes classiques.  Lire la suite »