Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements liés directement ou indirectement au tabac
17 Jan 2023 | Profession
 

Signe des temps … Le géant américain Mondelez (Lu, Oreo, Milka, Prince, Mikado, Toblerone ou Belin / voir 4 février 2019) poursuit son recentrage sur les biscuits et le chocolat et va céder plusieurs de ses marques emblématiques et une grande partie de son activité chewing-gum.

La vente au confiseur italo-néerlandais Perfetti Van Melle (Mentos, Chupa Chups) comprend les marques Trident, Dentine, Chiclets ainsi que la danoise Stimorol et … Hollywood, spécialement dédié au marché hexagonal. Les Cachous Lajaunie, créés à Toulouse il y a plus de cent quarante ans, font également partie du lot, tout comme les bonbons à sucer La Vosgienne.

•• Mondelez avait annoncé en avril son intention de céder son activité chewing-gum dans les pays occidentaux. Il est vrai que cette industrie est en crise. Depuis une quinzaine d’années, on mâche moins. La tendance s’est accélérée avec les confinements de 2020 et les changements d’habitude des consommateurs.

Le chewing-gum est de fait un achat d’impulsion, réalisé le plus souvent lorsqu’on attend aux caisses. Or, avec l’explosion des courses en ligne ou l’automatisation des caisses, on est moins tentés d’acheter des chewing-gums. Et les jeunes aiment moins mâcher que leurs aînés : le chewing-gum n’est plus perçu comme « cool ». Et à l’époque du bien-manger, la gomme n’a plus très bonne presse, en raison notamment de ses additifs.

•• Résultat, les ventes de chewing-gums ont chuté de près de 50 % en 2020 chez l’américain Hershey’s (Freedent), et de 21 % en France, l’un des plus gros marchés en Europe. Cependant, dans certaines régions du monde, le chewing-gum, qui a fêté en 2021 ses 130 ans séduit encore. C’est pour cette raison que Mondelez conserve son activité hors d’Amérique du Nord et d’Europe, notamment en Chine (avec la marque Stride).

Son objectif est de réaliser 90 % de chiffre d’affaires (28,7 milliards de dollars en 2021) dans les produits chocolatés et les biscuits, contre 80 % actuellement. Après huit rachats en quatre ans, Mondelez confirme le snacking comme priorité stratégique. Voir aussi 1er octobre 2022, 5 octobre 2021.

 Commentaires fermés sur Confiserie : Mondelez vend les chewing-gums Hollywood à Van Melle   
1 Oct 2022 | Observatoire
 

Après avoir connu un plongeon de 8,5 % en 2020, le marché global de la confiserie est reparti de plus belle dès le deuxième trimestre 2021 pour crever le plafond au moment d’Halloween. Les ventes pendant les deux semaines d’activité liée à cette fête, l’an dernier, ont battu tous les records de mémoire de confiseur, avec un chiffre d’affaires de 94 millions d’euros, en hausse de 11 % par rapport à 2019, selon Les Échos.

Aujourd’hui, le bonbon poursuit son ascension (+5,1 % en volume à fin août sur un an selon Nielsen), alors même que le chocolat dégringole (-10,6 % fin août 2022 par rapport à août 2021).

•• Chez le grand confiseur nordiste Sucralliance, dont les ventes avaient chuté de 15 % avec la pandémie, on se réjouit d’avoir dépassé le pic de ventes atteint en 2017 entre janvier et août de cette année. « La seule marque Têtes Brûlées a fait un bond de 41,3 % entre janvier et mi-août » explique Michel Poirrier, le PDG de Sucralliance.

Le sucre, les colorants et les arômes ont un temps joué contre le bonbon. Aujourd’hui, c’est à l’évidence moins le cas. Il est vrai que les confiseurs ont beaucoup innové pour se débarrasser des ingrédients artificiels, comme le dioxyde de titane, et revendiquer un côté plus naturel. La dimension « réconfort » de la gourmandise pourrait aussi expliquer son succès, mais le chocolat devrait également en bénéficier, ce qui n’est pas le cas à en juger par les chiffres du marché.

•• La locomotive du marché, Kinder, connaît un effondrement des ventes (-20 % pour Pâques) et pâtit du retrait de 3 000 tonnes du marché après 81 cas de salmonellose en France et beaucoup plus en Europe. Cela a contribué au recul du marché du chocolat (voir 10 avril).

L’allemand Haribo, grâce à ses crocodiles gélifiés et à ses fraises Tagada, reste de très loin le leader du marché des bonbons en France, avec encore 42 % de part de marché sur un an à mi-aout selon Nielsen.  Il est suivi par les marques de distributeur (16 %), puis Lutti (14 %) vient en troisième position. Carambar est quatrième  (10 %) et Confiserie du Nord ( groupe Sucralliance ) cinquième avec 3,5 % du marché.

 Commentaires fermés sur Buralistes / Confiserie : les consommateurs se jettent sur les bonbons et le chocolat recule   
2 Sep 2022 | Profession
 

Nestlé annonce le lancement de la version « vegan » de KitKat dans une quinzaine de pays après avoir testé avec succès ce produit sur quelques marchés de l’Union européenne en 2021.

Le Kit Kat V a été mis au point par le laboratoire britannique du géant suisse à York sur la base d’« un chocolat innovant et d’alternatives non lactées, afin de proposer une confiserie 100 % vegan » indique le géant suisse selon Les Échos. « Le cacao provient de plantations certifiées par Rainforest Alliance », une ONG américaine qui garantit biodiversité et durabilité. Le lait a été remplacé par du riz, qui donne un arôme et une texture particulière au KitKat. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Tendances confiserie : un KitKat « vegan » arrive en France  
10 Avr 2022 | Profession
 

Dans une communication urgente adressée sur la boite mail des buralistes (# 18 Le Lien), la Confédération a transmis, dans la matinée de ce samedi 9 avril, une information précise sur les cinq produits Ferrero de la gamme Kinder faisant l’objet d’une procédure de retrait-rappel.

La Confédération demande de faire le nécessaire pour retirer ces produits des points de vente et de se rapprocher des fournisseurs.

Rappelons que plus d’une centaine de cas de contamination à la salmonellose ont été identifiés en Europe suite à la consommation de produits issus de l’usine Ferrero d’Arlon, en Belgique, dont les lignes de production ont été stoppées.

 Commentaires fermés sur Buralistes / Confiserie : Kinder mauvaise surprise  ,
30 Mar 2022 | Observatoire
 

Le secteur de la boulangerie, qui a fermé hier soir les portes du Salon Sirha Europain, a réussi à ancrer sa place dans les achats (et nouveaux usages) liés au déjeuner et aux pauses snacking. État des lieux dans Les Échos.

Côté consommation, si la baguette reste au cœur des achats, la tendance est au développement d’autres types de produits …

•• « Le caractère sain des produits et la traçabilité font désormais partie des attentes fortes. Les gens demandent plus qu’avant d’où viennent les ingrédients. Ils réclament davantage d’origines locales et le travail en circuits courts s’accroît » remarque Dominique Anract, président de La Confédération nationale de la boulangerie-pâtisserie française (CNBPF). Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Observatoire du commerce : le pain ne représente plus que 40 % des ventes des boulangeries   ,
7 Nov 2021 | Profession
 

Ce tabac-presse de Mâcon se veut à la pointe en matière de services. Depuis quelques semaines, un pas supplémentaire vient d’être franchi … avec deux nouveaux équipements qui ont suscité l’intérêt du Journal de Saône-et-Loire

•• Une machine qui permet de proposer aux clients plusieurs produits frits : frites, boulettes de poisson, fish and chips, crunchy de poulet …

« Il est possible de faire également des champignons fris, des ananas, des churros, en fait tout ce qui peut être cuit à l’huile » indique le buralisteProposée par la Coopérative des buralistes, cette dernière est pour l’heure en test, mais elle semble rencontrer déjà un certain succès. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Développement commercial des buralistes : le snacking à fond, à Mâcon  ,
5 Oct 2021 | Observatoire
 

Les petits plaisirs sucrés ont du mal à retrouver le chemin des poches des consommateurs.

En baisse de 8,5 % en 2020, le chiffre d’affaires des sucettes, bonbons gélifiés et autres chewing-gums a ainsi poursuivi cette tendance baissière début 2021, avec un recul de près de 5 % lors des trois premiers mois de l’année.

Selon Le Figaro, la fermeture des parcs d’attractions, des fêtes foraines, des cinémas, ainsi que les restrictions ayant frappé les fêtes familiales, ont fait fondre les ventes de dragées, nougats, guimauves, sucettes et autres pralines. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Confiserie : vers une décroissance du marché ?  ,
11 Mar 2021 | Profession
 

La Confédération a choisi un partenaire solide pour tester une nouvelle offre alimentaire chez les buralistes (voir 24 février). En effet, le groupe familial vendéen voit grand pour son domaine industriel de Montaigu-Vendée, annonce Les Échos.

C’est sur ce seul et unique pôle industriel couvrant des dizaines d’hectares – le « Sodeboland »- que sont fabriqués pizzas, Pastabox, sandwiches préemballés, salades préparées, galettes garnies et autres plats préparés destinés notamment aux rayons frais des magasins (dont des buralistes).

•• Et Sodebo voit à long terme en matière d’investissements. Son complexe industriel réunit déjà huit unités de production et un entrepôt ainsi que l’immeuble tertiaire. Dans les dix ans, l’entreprise va presque doubler la mise. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Sodebo : un formidable développement de ses capacités pour les 10 prochaines années   ,
24 Fév 2021 | Profession
 

Troisième volet de la page des Échos consacrée à la Transformation du réseau (voir 23 février 1 et 2) : depuis le mois d’octobre dernier, un test d’offre alimentaire dite de « snacking », mise en place par Sodebo, est en cours chez une quarantaine de buralistes en France. 

S’il s’avérait concluant, le groupe vendéen s’ouvrirait ainsi les portes d’un des plus importants réseaux de points de vente de proximité en France … « C’est un vrai potentiel », observe Marie Peyre, Responsable commerce RHD (pour Restauration hors Domicile) chez Sodebo. Trop tôt néanmoins pour tirer un premier bilan de l’expérience, compte tenu des conditions très particulières de la crise sanitaire. Lire la suite »

23 Juin 2020 | Observatoire
 

Avec le confinement, finis les moments de convivialité « after-work », les sorties entre collègues ou déjeuners rapides au bistrot du coin, les pauses snacking entre deux rendez-vous. Finis les produits en vrac ou les bars à salades … Heureusement, c’est provisoire. 

•• Selon l’Ania (Association nationale des Industries de l’Agroalimentaire ), la crise a fait chuter de 22 % le chiffre d’affaires total du secteur.

Si 30 % de ses 17 000 adhérents ont maintenu ou dopé leurs ventes pendant le confinement, 70 % ont accusé une baisse d’activité … Qui atteint plus de 50 % pour la moitié d’entre eux. Il s’agit majoritairement des fournisseurs du hors domicile ( CHR ). Ou encore des centaines de micro-brasseurs français, qui ont souvent fait une croix sur 80 % à 100 % de leurs ventes, avec la fermeture des bars et petits restaurants. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Confinement / Snacking : dur, dur … pour le grignotage ou les petites salades   ,